Partagez | 
 

 Keeva [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Keeva [fini]   Dim 22 Juil 2012 - 13:46

Moi


Nom : Mathilde
Surnom : Shoopa
Age : 15
Comment avez-vous connu le forum ? voir Nax
L'aimez-vous ? Comment le trouvez-vous ? Horrible X_X pour ça que j'ai plein de comptes dessus d'ailleurs.
Avez-vous déjà lu les livres de l'Age de Feu de E.E.Kinght ? Lesquels ? Oui, tous ceux qui sont sortis en France.
Autres comptes : AuRhynax, AuReon, Ironie Néfaste

Mon Personnage



Pseudo : Keeva
Age : 5 ans
Sexe : Femelle
Espèce : Loups
Rang : Voyageuse

Histoire :

Il était une fois, un lévrier gris qui donna naissance à quatre chiots. Ce lévrier s'appelait Kiya, et elle avait prénommé son premier-né Keeva, ce qui, dans la langue des chiens et des loups, signifie la « Brave ».
Kiya aima Keeva dès la première seconde où elle la vit, mais tandis qu'elle la léchait pour la nettoyer tout en lui donnant son lait, son coeur s'emplissait de peur. Keeva était née avec un terrible secret. Et elle savait que lorsque les maître découvriraient son secret, ils l'emmeneraient pour toujours.

La Fosse était un élevage de lévriers, où les maîtres énonçaient les lois et où aucun chien n'était libre. Keeva était née dans une des caisses en bois servant à mettre bas, dont le sol était dur, froid et humide. Mais Keeva et ses trois frères se tenaient chaud les uns les autres. Et, durant les premières semaines de leur vie, les chiots furent heureux. Pourtant, tandis que Keeva apprenait à marcher et parler, et que ses yeux, son nez et ses oreilles gagnaient en acuité, elle se rendait compte que la Fosse était dirigée par des dents et des chaînes. A chaque aube, elle entendait les voix des maîtres, dures, énervées et mauvaises. Chaque jour, elle entendait les glapissements des lévriers qu'on battait. Chaque nuit, elle entendait les gémissements des chiens qui étaient affamés, effrayés et tristes. « Il n'y aucune justice ici ! » murmuraient-ils dans l'obscurité. « Mais que pouvons-nous faire ? »

Pour que ses chiots soient heureux, Kiya leur chantonnait de douces mélodies et elle était toujours gentille et enjouée, mais à chaque fois qu'elle se pelotonnait contre son ventre pour aller dormir, Keeva arrivait à sentir la peur cachée qui battait à l'intérieur de son coeur. Elle était trop jeune pour comprendre grand-chose, mais ces battements ne lui disaient rien de bon. Elle aurait voulu qu'ils disparaissent. Elle aurait voulu changer tout ça, mais elle ne savait pas comment s'y prendre. Quand les chiots n'eurent plus besoin du lait de Kiya, ils rejoignirent les autres chiens sur le terrain d'entraînement, et Keeva découvrit enfin la Fosse. De nombreux lévrier vivaient ici, dans cet enclos entouré d'une immense palissade. Dans l'enclos, chaque lévrier possédait sa propre caisse minuscule. Une heure par jour seulement, les lévriers sortaient pour qu'ils se nourrissent et s'entraînent à courir. Les maîtres s'assuraient toujours qu'il n'y ait jamais assz de nourriture pour tous les chiens, et ceux-ci devaient donc se battre pour gagner leur pitance. A un an, les lévrier s'entraînait à courir après des lapins. Si un lévrier était un bon coureur, les maîtres le faisaient participer à des courses où il fallait être le premier à attraper un lapin, un lièvre ou écureuil, et ils gagnaient de l'argent. Si un lévrier était trop lent, trop mauvais, s'il devenait malade ou âgé, les maîtres s'en débarrassaient.
Aucun chien ne savait exactement comment. Du moins avec certitude.
Ils disparaissaient, tout simplement.
Et ne revenaient jamais.

Tous les chiens de la Fosse le savaient, Kiya était la plus rapide - et le lévrier qui gagnait le plus souvent. Les maîtres l'appelaient Victoire. S'ils avaient un don, c'était de donner des noms ridicules aux chiens. A chaque jour qui passait, alors que ses chiots devenaient plus grand, Keeva sentait la crainte cachée grandir aussi en elle. Un matin que Kiya regardait ses enfants jouer, Keeva dit : « Mam, pourquoi tu as peur ? »
Kiya la regarda. « Tu es mon premier-né », dit-elle. Keeva ne trouvait pas cela important, mais cela semblait beaucoup compter pour sa mère. Ses yeux étaient tristes. Elle dit : « Et tu ne seras plus un chiot très longtemps.
- Mais je ne veux pas être un chiot, dit Keeva, je veux être une chienne.
- Tu seras une grande chienne, mais tu ne seras pas la plus grande. Tu seras forte, mais tu ne seras pas la plus forte. Tu seras rapide, mais tu ne seras pas la plus rapide. C'est pour ça que tu devras être la plus brave. »
Keeva hocha la tête. Elle se dit que cela ne serait pas trop dur. Aucun autre chiot ne lui faisait peur. En fait, elle avait appris à leur faire peur pour que ses trois frères et soeurs - Maya, Crennig et Meïko - puissent avoir assez à manger.
« Bien sûr Mam. Tout ce que tu voudras.
- Et quand tu devras t'échapper, il faudra être très, très astucieuse... et très chanceuse aussi.
- M'échapper ? » fit Keeva.

Elle regarda la haute palissade qui entourait l'enclos. De l'autre côté de cette enceinte, il y avait les maisons des maîtres. Et au-delà du camp de prisonniers s'étendaient de vastes champs. Dans le lointain, une immense montagne s'étirait dans le ciel bleu. La clôture s'enfonçait profondémment dans le sol dur et sec, et donc aucun chien ne pouvait passer en dessous. Elle était également trop haute pour pouvoir passer par-dessus. Pire que tout, deux énormes chiens, des dogues méchants et assoiffés de sang et aussi stupides que leurs coussinets montaient la garde de l'autre côté. Ces deux chiens avaient droit, eux, à de la viande rouge et fraîche tous les jours. Même si un chien parvenait de l'autre côté de la clôture, les dogues le déchiquetaient. Keeva avait entendu d'autres chiens parler d'évasion. C'était une de leurs rêveries favorites. Mais dès qu'on discutait d'évasion, ils tombaient tous d'accord : c'était impossible.

« Mais Mam, dit Keeva, personne ne s'est jamais échappé de la Fosse.
- Ton père l'a fait », dit Kiya.
La gorge de Keeva se serra. Kiya et ses frères et sa soeur étaient la seule famille qu'elle connaissait. Elle n'avait jamais imaginé qu'il puisse y avoir quelqu'un d'autre. Comme elle restait muette, Kiya continua.
« Son nom est Feargal. »
Ce nom bruissa à travers les os de Keeva, et lui envoya un frisson tout le long de la moelle épinière.
« Feargal », dit-elle.
Le simple son de ce nom la fit se sentir courageuse. Et elle le prononça à nouveau.
« Feargal m'a même parlé d'un ancien nom, qu'il aurait changé en Feargal. C'était Orageténébreux, ou quelque chose comme ça... »
Keeva préférait Feargal.
« Non seulement Feargal à réussi à entrer ici, mais il en est ressorti.
- Comment ?
- Je ne sais pas. Je ne lui ai pas demandé. Il ne me l'a pas dit.
- Pourquoi est-il venu ici ?
- Feargal est tout simplement apparu un jour, comme une légende, un fantôme, une vision. Il m'avait vu gagner une course au lièvre et il était tombé amoureux. Il a risqué sa vie pour moi. C'est le plus fier, le plus beau, le plus combatif des chiens que j'aie jamais connus. Il était fou, sans peur et sauvage.
- Où est-il ? demanda Keeva.
Kiya haussa les épaules. « Ton père est comme le vent. Il va là où il choisit d'aller et il fait tout ce dont il a envie.
- Waouh ! dit Keeva, il doit vraiment avoir un grand maître.
- Feargal n'a pas de maître. Il est libre.»
Keeva fronça les sourcils. « Libre ? Qu'est-ce que ça veut dire... libre ?
- Je ne sais pas », dit Keeva. Le trouble se lu sur son visage. « Feargal a tenté de me l'expliquer - ... quelque chose qui avait à voir avec les Doglands.
- Les Doglands ? » Keeva sentit le poil de son dos se dresser. « Qu'a dit Feargal ?
- Je n'écoutais pas vraiment. J'étais amoureuse.
- Où sont les Doglands ? demanda Keeva.
- Ça non plus, je ne le sais pas », répondit Kiya. Confusion et douleur embuaient ses yeux. Elle scruta le lointain, vers la montagne. Keeva fixa la montagne elle aussi. Son coeur grandit d'un coup.
« Je serai libre, dit-elle, comme Feargal. »

Kiya se baissa, et Keeva savait qu'elle était nerveuse. Elle jeta un oeil alentour pour s'assurer qu'aucun chien n'écoutait.
« Le Grand Maître a examiné mes pattes et mes muscles ce matin, et il ma donné le déjeuner spécial. Cela signifie que je vais participer à une course ce soir. Pour le Grand Maître. »
Soudain, Keeva ne se sentait plus aussi brave. Le Grand Maître était le maître qui hurlait et affamait les lévriers, et les faisait vivre dans des caisses. Tous les chiens, même les dogues, avaient peur du Grand Maître. Ils le haïssaient. Mais que pouvaient-ils faire ?
Keeva dit : « Tu veux que je m'échappe ce soir, c'est ça ? »
Kiya acquiesca. « Quand le Grand Maître viendra me chercher pour m'attacher ma laisse, je m'enfuirai en courant et il s'élancera à ma poursuite. C'est à ce moment-là que je veux que tu te faufiles dehors et que tu coures jusqu'à la cariole tirée par les chevaux, sans que personne ne te vois. Tu peux faire ça ? »
Keeva réfléchit. Elle était plus rapide et surtout plus maligne que les dogues. Elle hocha la tête.
« Très bien. Le Grand Maître m'enferme toujours dans la dernière caisse, à droite. Il faut que tu sautes dans la cariole et que tu te caches dans cette caisse, sous la paille.
- Et les dogues ?
- Ils ne viennent jamais aux courses.
- D'accord Mam. Et après ?
- Quand nous seront arrivés, je m'échapperai à nouveau. Pendant ce temps, tu devras te cacher sous la cariole. Au bout d'un moment, tu sentiras que nous seront partis, et tu entendras les cris des maîtres venus assister à la course. C'est là que tu seras libre.
- Pourquoi tu ne viens pas avec moi ?
- Le Grand Maître me retrouverait. Je suis celui de ses chiens qui a la plus grande valeur pour lui.
- Peut-être qu'il n'essayera pas ? dit Keeva.
- Oh si ! Dit Kiya. Et de plus, je ne peux pas abandonner Crennig, Maya et Meïko. »
Keeva fut soudain traversée par une émotion terrible.
« Mam, si je suis libre, cela veux dire que je ne te verrai plus... plus jamais ? »
Kiya se détourna pour que sa fille ne puisse pas voir les larmes dans ses yeux.
« Oui, dit-elle, nous ne nous reverrons plus jamais.
- Je ne peux pas attendre un peu plus longtemps avant de m'échapper, alors ?
- Non, Keeva, tu dois le faire ce soir.
- Mais pourquoi ?
- Parce que tu es née avec un secret. Un secret très dangereux. »
Keeva était désemparée.
« Quel secret ?
- Tu n'es pas un lévrier. »
Keeva était sidérée.
« Comment ça, je ne suis pas un lévrier ? Tous les chiens de la Fosse sont des lévriers, à part les dogues.
- Ton père n'était pas un lévrier non plus. »

En entendant cela, Keeva se sentit un peu mieux.
« Si je ne suis pas un lévrier, je suis quoi ?
- Feargal était un croisement de lévrier et de loup, dit Kiya. Les maîtres appellent ça un sang-mêlé... ou un bâtard ou un corniaud. Les maîtres n'aiment pas les bâtards, j'ignore pourquoi. Ils n'aiment que les races pures. C'est pour cela qu'ils contrôlent ceux avec qui nous nous reproduisons - ou du moins qu'ils essayent. Ils ne permettraient jamais à un sang-mêlé comme Feargal de s'approcher d'une chienne comme moi.
- Parce que tu es de pure race ?
- Oui. Mais pense autrement. Si je n'étais pas pure, je n'aurais pas à vivre dans une caisse.
- Donc je suis un corniaud, un bâtard ?
- Feargal disait qu'il était un maraudeur, ce qui signifie un voleur. Il devait chasser sa nourriture ou la voler aux maîtres. »
Cela rappela soudain à Keeva qu'elle n'était plus tout à fait sûre de pouvoir être libre. Elle n'avait pas envie non plus de ne jamais revoir sa mère. Ses yeux s'emplirent de larmes.
« Ne pleure pas, dit Keeva. Ce n'est pas le moment. Si tu pleures, tu seras faible. Et tu ne survivras pas.
- Mais pourquoi est-ce que je ne peux pas rester avec toi, juste un petit moment de plus ?
- Quand le Grand Maître s'apercevra que tu n'es pas un lévrier, il se débarrassera de toi. Il t'emportera et tu ne reviendras jamais. »

Keeva pouvait voir qu'elle était sincère. Elle avait entendu des histoires sur certains lévriers, - les faibles, les lents, les vieux - qui partaient avec le Grand Maître et qui ne revenaient jamais. Elle avait entendu les rumeurs de lévriers noyés dans des sacs, abattus à la hache, pendus avec des noeuds coulants, même enterrés vivants dans des puits. Mais beaucoup des chiens du camp ne croyaient pas à ces rumeurs. Plongeant son regard dans celui de sa mère, Keeva voyait bien que toutes ses histoires étaient vraies.
« Quand tu étais un tout petit chiot, dit Kiya, les maîtres ne pouvaient pas voir que tu étais un bâtard. Mais tu grandis vite. Tes épaules et ton poitrail deviennent trop larges pour un lévrier. Tu ressembles plus à un jeune loup. Je le vois. Et bientôt le Grand Maître le verra aussi. Et les bâtards n'ont pas le droit d'aller aux courses, et donc tu ne vaux rien, du moins pour lui. »
Une horrible pensée traversa l'esprit de Keeva. Elle demanda : « Cela veut dire que tu vas avoir des ennuis parce que tu as aimé Feargal ? »
Kiya lui fit un sourire de chien puis lui lécha le visage.
« Ton cerveau aussi est plus grand que celui d'un lévrier, dit-elle. Mais ne t'inquiètes pas pour moi. Tant que je suis la plus rapide, le Grand Maître ne me fera aucun mal. Et j'ai l'intention d'être la plus rapide pendant très longtemps. »
Keeva eut une autre pensée, encore plus horrible que la dernière.
« Mais et Maya et Crennig et Meïko ? Ils doivent être des bâtards, comme moi. Cela veut-il dire que le Grand Maître pensera qu'ils sont sans valeur eux aussi ? »
Les yeux de Kiya s'assombrirent. « C'est pour cela que je veux que tu t'échappes ce soir. Tu leur montreras comment faire. Si tu peux le faire ce soir, peut-être qu'ils pourront le faire demain. »
Keeva aimait ses frères et sa soeur. Elle les regarda dormir, tous pelotonnés les uns ontre les autres. Comment pouvaient-ils être sans valeur simplement parce qu'ils n'étaient pas purs ? Un grondement sourd naquit dans sa gorge.
« Feras-tu cela pour moi et pour tes frères et ta soeur ? demanda Kiya. Seras-tu brave pour me rendre fière de toi ?
- Oui, dit Keeva en ravalant sa rage. Je te rendrais fière.

Le soleil commença à couler dans le ciel pourpre et doré, derrière la montagne. Keeva se répétait sans cesse le plan de son évasion. Elle avait peur. Mais elle pensait au père qu'elle n'avait jamais vu, ce mystérieux hors-la-loi. Et elle pensait à sa mère, Kiya, la plus rapide et la plus belle. Et à ses frères et sa soeur, Maya, Crennig et Meïko.
« Keeva, dit Kiya, prépare-toi. »
Au travers des barreaux de la caisse, Keeva vit le Grand Maître qui marchait vers elles.

***

L'émotion étrangla Keeva. Maya n'avait jamais fait de mal à personne. Elle ne se battait même jamais pour sa nourriture dans les trous puants du camp de prisonniers. Elle était aimable et gentille et douce. Et maintenant elle était morte. Le plan d'évasion avait échoué. le Grand Maître avait découvert leur secret plus tôt que prévu. Keeva avait envie de pleurer, mais elle serra les mâchoires et empêcha ses larmes de tomber. Elle se promit qu'elle ne pleurerait plus jamais. A la place, une gigantesque colère naquit dans son poitrail.

Les maîtres avaient fait tout ça. Ils avaient fait tant de choses cruelles. A Kiya et Maya et Crennig et Meïko. A tous ces pauvres lévriers qu'ils enfermaient dans des caisses et forçaient à courir. A tous les lévriers et les bâtards qu'ils avaient balancés dans le gouffre. Keeva décida qu'elle n'allait pas mourir. Elle était si en colère qu'elle allait vivre. Et elle se fit une promesse solenelle.

    Une jour, quand je serai grande, je libérerai Kiya.
    Je libérerai tous les lévriers.
    Je retournerai dans la Fosse et je changerai tout le mal en bien.


Keeva rejeta la tête en arrière, le cou dressé, et elle laissa échapper un cri terrible. Ce hurlement était empreint de deuil, empli d'angoisse et débordant de rage. Il résonna dans les entrailles de la montagne, et au fond de la caverne et des tunnels, et à travers la roche éternelle, dure et compacte. Et le coeur de la montagne était si triste que des gouttes d'eau tombèrent des stalactites, comme si la montagne tout entière voulait pleurer à la place de Keeva.
Et tandis qu'elle chantait pour les morts, ses yeux et son visage prirent une teinte bleuté.


Description physique : Keeva possède le corps d'un loup, mais légèrement plus fin au vu de son sang de lévrier qui lui permet de courir vite et longtemps. Sa fourrure est blanche comme la neige, mais le plus étrange sont ses yeux bleus, une couleur rare, anormale chez un loup, dont les prunelles sont généralement vertes ou ambrés, voir jaunes. Keeva est devenue une louve - ou une chienne, peu importe - endurcie. Elle est devenue dure et svelte et forte en s'entraînant à vivre seule dans la nature, livrée à elle-même. En dehors de cela, elle possède un museau noir, et ses griffes et ses crocs son aussi acérés que des lames. Cependant, lors de sa fuite de la Fosse, elle à été touchée à la hanche et il lui arrive par moment de boiter.

Caractère :Keeva adore la liberté. Elle est très patiente, mais depuis qu'elle s'est promit de libérer tous les chiens de la fosse, son âme est en proie à l'impatience. C'est aux Voies Sauvages et Hasardeuses, avec tous leurs dangers, qu'elle se sent appartenir. S'entraîner à vivre seule dans la nature lui permet de conserver sa résolution. Elle se prépare sans cesse pour le jour où elle retournera à la Fosse et où elle libérera Kiya. Outre cela, elle détient un esprit très observateur et astucieux et une logique particulière. Elle sait parler face à un grand auditoire et trouve toujours les mots justes pour convaincre quelqu'un de quoi que ce soit.

Qualités : svelte et puissante, astucieuse et observatrice

Défauts : il lui arrive de boiter, renfermée, nerveuse et plongée dans le doute

Particularités : des tracés bleus se dessinent sur son visage lorsqu'elle est en proie à un puissant sentiment.

Note : Pour ceux qui voient de quoi je parle, je me suis inspirée de Doglands (:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Réfugié(e)
Messages : 169
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 19
Localisation : Endormi dans les aires.
MessageSujet: Re: Keeva [fini]   Lun 23 Juil 2012 - 11:45

Re bienvenu dans le forum Keeva !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 573
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 20
Localisation : Sur les ailes d'un Oiseau Invisible.
MessageSujet: Re: Keeva [fini]   Lun 23 Juil 2012 - 12:53

Validée !!
Re-Bienvenue !
J'adore l'histoire de Keeva *w* Superbe préz' !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Keeva [fini]   Lun 23 Juil 2012 - 13:35

Ok, re-bienvenue ^^ ta présentation est très bien faite (comme toujours)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Keeva [fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Keeva [fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Age de Feu (RPG) ::  :: Port d'Accueil :: Présentations validées :: Morts ou Obsolètes-
Sauter vers: