Forum de RPG basé sur l'univers de l'Âge de Feu par E.E. Knight
 

Partagez | 
 

 Tullia Raijer [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Lune Noire
Messages : 8
Date d'inscription : 02/12/2018
Age : 28
MessageSujet: Tullia Raijer [fini]   Dim 2 Déc 2018 - 23:16

Tullia Raijer


Description

Surnom : Tul', La Vipère Blanche | Âge : 25 ans | Sexe : Féminin | Espèce : Humaine | Rang : Lune Noire d'Abyre | Guilde : le Croissant Rouge | Métier : officiellement informatrice et mercenaire à son compte, officieusement Agent de la Matriarche d'Abyre. | Origine géo : Abyre, Baie d'Astal | Magie : L'Illusion 1er échelon | Familier : Khajiit, un ocelot intelligent à la capacité de se camoufler


Physique ✎ Tullia est une humaine de taille moyenne, faisant 1m63 et à la stature relativement fluide. Taillée pour l'agilité et la précision, son corps musclé est fin et à la démarche souple adore se jouer de la gravité en sautant de toiture en ponton. Féminine et attirant le regard par sa démarche féline, son physique possède de nombreux autres attraits. Une peau blanche et lisse, un visage fin au teint délicat, des yeux d'un bleu clair très expressifs dont se dégagent malice et joie de vivre. Un sourire charmeur et une voix envoutante, des cheveux longs blond platine aux reflets argentés ondulant et frisant légèrement une fois mouillés. elle aime quand elle part en mission porter de temps en temps des tatouages temporaires, rouges ou bleu selon ses envie. Une fantaisie qui l'amuse par le regard surpris des autres. Ses habits sont assez masculins et pratiques pour bouger, mais mettent clairement ses formes et sa démarche en valeur. Du tissu foncé mais de qualité, des bottes hautes en cuir, une veste chatoyante et ses belles dagues elfiques à ses hanches. Une cape et et une écharpe quand elle doit se dissimuler un peu plus aux yeux des gens. Mais ne vous méprenez pas, car sous sa belle apparence c'est une vipère rusée possédant le pire des venins. Poisons paralysant, hallucinant, hémorragiques... Demandez et vous aurez.

Caractère ✎ Tumultueuse comme les océans, ce sont des vagues d'émotions qui passent en elle de façon aussi aléatoire qu'imprévisible. D'un naturel enjoué et curieux, son envie perpétuel de se divertir ainsi que son éducation d'assassin l'on rendue prompte au meilleur comme au pire. Loyale comme amie et comme soldat, ce qui appartient à son cercle intime reçoit autant bénédiction de sa générosité que la malédiction de son tempérament revenchard tenace. Intelligente, rusée, sa malice n'a d'égale que sa passion pour tester et tourmenter les autres, n'appréciant pas d'avoir en face d'elle une personne inférieure à son intellect ou à sa culture. Elle le tourmentera, prendra plaisir à le faire souffrir physiquement autant que mentalement. Car faire mal, tuer, elle aime ça et trouve la chose naturelle. Mais cela ne l'empêche pas pour autant d'être aimante et protectrice envers ceux qu'elle daigne considérer ainsi. Charmer, jouer de ses avantages physique, la séduction a autant d'attrait pour le travail que d'un point de vue personnel. Cependant, cette séduction n'est que façade, car bien qu'elle apprécie les avantages... physiques des hommes, elle les a en répugnance pour ce que leur entrejambe les limites dans leurs ambitions et leur capacité à réfléchir, et le fait qu'on ne puisse pas compter sur eux. Les dénigrants, elle n'a encore jamais trouvé son égal ou quelqu'un qu'elle puisse admirer. Ce qui n'est pas le cas pour l'inverse. Sa capacité à se faire apprécier lui a permis d'établir un réseau dense, comprenant service à lui rendre que retour de coup de pouce. Son amour du voyage et des rencontres ont rendu cela possible. La seule chose qu'ils pourront tous vous dire, c'est que malgré son côté amical et enjoué, à trop la fixer avec son sourire de prédateur on finit par avoir des sueurs froides.  

l
Histoire en Résumé


  • 9A.146 : naissance à Abyre, parents marchands maritimes faisant commerce entre la Principauté et l'Archipel.
  • 9A.149 (3 ans): début de l'exode, de plus en plus de réfugiés arrivent et de conflits vers la côte. Tullia et sa famille habitent définitivement à Abyre.
  • 10A.1 (5 ans): mort du père dans un port de la Principauté suite à une attaque. Tombent peu à peu dans la pauvreté avec sa mère, qui devient folle de chagrin.
  • 10A.3 (7 ans): mort de sa mère, on la confie à des elfes amis de la famille qui ne peuvent la garder. Utilisent ce qu'il reste de la fortune de sa famille pour la mettre sous la tutelle d'une maison de courtisan pour qu'elle soit éduquée. Début de son apprentissage (étiquette, chant, danse, conversation, musique...)
  • 10A.5 (9 ans): prise sous l'aile de la Matriarche d'Abyre de la guilde du Croissant Rouge, commence son entrainement comme Lune Noire (magie de l'Illusion, voler, suivre, recueillir des informations, tuer discrètement....)
  • 10A.13 (17 ans): commence son travail comme Lune Noire d'Abyre. Prend principalement des missions et des informations en rapport avec les réfugiés. Voyage beaucoup dans tout l'Archipel, rencontre réfugiés et dragons.
  • 10A.16 (20 ans) : récupère Khajiit dans la jungle d'Arqash lors d'une mission de traque. L'entraine pour qu'il devienne son partenaire (surveiller des gens, apporter des messages, voler...)
  • 10A.21 (25 ans): aujourd'hui


l
Histoire Version Longue

Partie 1: 9A.146 à 10A.3 (0 à 7 ans)

Tullia est née sur un bateau marchant, alors que celui-ci était à mi-chemin entre l'un de grands port de la Principauté et le port d'Abyre. Ses parents marchands maritimes géraient des affaires lucratives d'export et d'import entre l'empire et les riches îles de l'Archipel, et ce malgré les dernières tensions dans le nord. Tullia apparut alors qu'ils avaient décidés de quitter leur résidence de la Principauté pour tenter de faire fleurir leur commerce depuis Abyre. Digne enfant de ses parents, des humains blonds comme les blés et voyageant par mont et par vaux, elle était l'image de sa mère avec des cheveux blonds platine et la vivacité de son père qui ne tenait pas en place. Suite à sa naissance, elle resta avec sa mère à Abyre pendant que son père continuait de voyager jusqu'à la Principauté pour assurer le commerce. Grandissant avec sa mère dans une communauté principalement elfique, la petite ne se rend pas compte de sa différence et joue en toute insouciance. Curieuse et ne tenant pas en place, elle apprend plus en étant au dehors dans la rue à s'esquiver avec la petite jeunesse des quartiers commerçants plus qu'autre chose. Bien que sa mère s'occupe d'elle autant qu'elle peut, Tullia remarque beaucoup l'absence de son père toujours en mer, mais surtout la mélancolie de sa mère qui soupire fréquemment à la fenêtre. L'intégration à Abyre n'était pas si facile, car ils restaient des humains même s'ils étaient connus de certaines familles marchandes elfes. Ils avaient pour ami une famille d'elfe de condition modeste, qui profitait de la fortune relative de la famille en échange de service. Ainsi Tullia fut élevée au début par une nounou elfe, apprenant ainsi la langue locale et s'émerveillant de toutes leurs histoires. Le temps passait, et bien que son père revienne un fois tout les mois, elle le considérait toujours comme un étranger. Son environnement était d'ailleurs principalement féminin, et bien qu'elle sache ce qu'était un garçon ou un homme, elle n'avait pas d'attente envers eux que ce soit pour la sermonner ou la guider. Jusqu'à ses 5 ans, tout se passait pour le mieux, elle vivait une petite vie bourgeoise insouciante dans un monde changeant, ne réalisant pas avec les réfugiés qui s'agrégeaient dans l'Archipel que le Mal était plus proche qu'il n'y paraissait. Et un jour ce mal ce manifesta. Ou plutôt, il mis plusieurs semaines. Tullia ne s'en rendit compte qu'en observant sa mère, qui était le miroir du monde pour elle. Son père n'était pas rentré. Le bateau avait il eu du retard à cause du mauvais temps ? Sa mère passait de plus en plus de temps à la fenêtre, rentrait plus tard le soir alors qu'elle allait chercher des informations au port. Puis un soir, des cris et des pleures, une mère hystérique affalée sur une chaise à sangloter et à répéter un nom vaguement familier à Tullia. Elle venait d'apprendre que son mari n'était jamais reparti de la Principauté. Le Mal s'était étendu jusque là, une attaque sur le port ayant fait brûler vaisseaux et matelots. Il avait péri en tentant de sauver sa cargaison, et la nouvelle avait mis du temps à arriver le temps que les survivants atteignent d'autres ports pour fuir une côte maintenant maudite. Le mal qui affligeait sa mère, et qui était le chagrin d'amour, la rendit très malade en quelques mois. Au début elle s'était reprise en main, faisant son possible pour sauver ce qui pouvait être sauvé, et trouver une autre manière de vivre. Déménager dans un endroit plus modeste mais adapté, trouver des acheteurs pour ce qu'il leur restait comme marchandise, trouver un autre travail... Tout se passa très vite, et l'aide de l'autre famille elfe fut plus que précieuse. Pour Tullia, ce changement n'était qu'une belle surprise et amusement, sa curiosité et sa vivacité n'étant pas sujet à un abattement similaire à celui de sa mère. Son père, elle le connaissait à peine. Mais pour sa mère... le premier élan de la survie s'était assoupie, et peu à peu elle s'étiolait. Elle rêvassait de plus en plus, sanglotait la nuit, mangeait moins, faisait de moins en moins attention à sa fille. Puis deux ans après la mort de son époux, lors d'un hiver plus froid et humide que d'habitude, elle tomba malade. Une pneumonie qui l'emporta en 2 semaines, son corps trop faible et son esprit ayant abandonné tout espoir ne lui donnant aucune chance. Tullia fut triste de la mort de sa mère, mais sa tristesse avait une certaine colère et amertume. Elle n'avait que 7 ans, mais ces deux dernières années à voir sa mère appeler plus souvent un nom qui n'était pas le sien, pleurer une personne qu'elle mettait devant tout alors que sa fille ne le connaissait pas, mourir pour un homme qu'elle disait dans ses moments de délire l'avoir abandonnées... Tullia pleurait de jalousie, elle était triste d'être abandonnée par sa mère qui avait elle même été "abandonnée" par un homme. Son malheur venait des hommes, d'un père et d'un géniteur dont elle ne se souvenait même plus du visage. Seule, Tullia fut recueillie pendant un moment par la famille d'elfe qui s'était occupée d'elle et de sa mère. Mais sans qu'elle comprenne comment ni pourquoi, à peine quelques semaines après la mort de sa mère, elle se retrouve à aller dans un des beaux quartiers d'Abyre, dans une grande échoppe où s'échappent couleurs chatoyantes et odeurs suaves, des rires et de la musique qui faisaient rêver.  Tullia fut impressionnée, attirée par ce monde nouveau. Loin d'avoir peur, elle prit la main de cette vieille dame elfe gracieuse devant elle et rentra dans le boudoir de la Maison du Paon Chatoyant. Elle ne revit plus jamais la famille d'elfe qui l'avait "vendu". Elle ne s'en inquiéta pas outre mesure avant bien des années, et comprit par la suite que ces elfes l'avaient sans doute sauvé d'une vie miséreuse. Rassemblant le semblant d'argent après la vente de tous les effets de la famille de Tullia, et en gardant un peu pour eux sans doute, ils firent un don à cette maison de courtisan réputée pour qu'ils forment Tullia à leur art, lui donnant ainsi protection et éducation. Tullia n'était pas là pour devenir une esclave, mais bien une pupille d'une institution de marque, bien loin de la vulgaire prostituée de la basse-ville. Et son avenir allait tourner bien plus loin que celle d'une courtisane...


Partie 2: 10A.3 à 10A.13 (7 à 17 ans)

Les premiers mois, Tullia dû se plier aux mœurs de la maison et s’adapter. Il y avait beaucoup de choses à voir et à faire, mais dès le début on la borna autant que possible au strict minimum. Observer les autres, servir les collations, conduire les clients, servir de messagère dans la maison... Et tout cela en parlant le moins possible, et surtout pas aux clients. Elle ne sortait pas du tout, et le soir ou bien quand une courtisane avait du temps libre, elle apprenait auprès d’elle avec une poignée d’enfants. Chant, danse, musique, manières, l’art d’écouter et de faire parler… tout passait par là pour l’éducation dans le temple du raffinement et de la beauté. Cette maison était une maison de courtisan de la zone de haute bourgeoisie d’Abyre, un établissement respectable pour des gens de goût. Bien loin des maisons de prostitutions de la basse-ville. Tullia n’était pas très farouche, au contraire elle était très curieuse et avide d’apprendre. Un peu difficile pour elle de contenir toute son énergie, mais son côté pétillant et audacieux amusait beaucoup. Elle cultive également son esprit en apprenant à écrire, à lire, en lisant des livres et en s’exerçant à la conversation. A ce stade, surtout apprendre à avoir une bonne élocution, à maitriser les intonations de sa voix selon les occasions et à garder sous masque autant que possible ses pensées. Elle grandit pendant ces 2 ans, commençant à servir un peu plus les autres. Elle n’était pas douée pour être calme et posée, ni même pour cacher son enthousiasme. La musique et le chant n’étaient pas ses points forts, à part la mandoline qu’elle apprécie de jouer. Cependant, son énergie était bien dépensée sur d’autres domaines. Vive d’esprit et toujours joueuse, elle aime défier les autres sur de charades, énigmes et autres devinettes. Elle a appris également très vite à apprécier être au centre de l’attention, que ce soit par la blondeur platine de ses cheveux que par la coquetterie des vêtements flamboyant des courtisanes. Jouer un rôle et ne pas être passive était primordial, et bien vite on remarqua non seulement sa capacité à persuader et soutirer des informations aux autres (cajolerie, fausses menaces et interrogatoires rusé menés avec brio) que son agilité pour s’extraire comme une anguille de l’étreinte des autres et disparaitre pour éviter les punitions. Cette malice et indiscipline ne plaisait pas à tout le monde, surtout à la matrone de la maison. Autant cela amusait les quelques courtisanes présentes, autant la patronne aurait préféré plus de calme et de soumission. Car Tullia n’avait pas peur des adultes, questionnant et remettant les choses en question. Elle aimait savoir et comprendre, son obstination pouvant se transformer en véritable plaie si elle n’obtenait pas ce qu’elle voulait. Non pas par des caprices et des cris, mais par un retour inlassable à la question, un interrogatoire détourné, une guerre de l’usure. Pendant ces deux années, Tullia ne se rendit pas compte que ses actions allaient avoir de lourdes conséquences. C’est seulement un jour où une dame élégante fit irruption dans la maison du Paon, s’installant dans la meilleure alcôve et recevant les services de toute le monde. Même la matrone était pleine d’attention, presque de la crainte dans le regard. Tullia était curieuse, mais ne fut pas autorisée à s’approcher. Elle avait des corvées à faire. Puis dans la journée, on lui demanda de se préparer avec soin, comme pour quand elle aidait certaines courtisanes. On l’amena alors devant la fameuse Dame, et elle resta seule avec elle pendant un moment. C’était une femme qui avait la trentaine passée, une elfe gracieuse aux cheveux bruns avec quelques fleurs blanches dans les cheveux. Son regard était clair, intelligent, mais également inquisiteur. Tullia sentit qu’il ne fallait pas rire avec cette personne. Pourtant, elle s’adressa à la petite humaine avec amabilité et courtoisie, la questionnant sur la pluie et le beau temps. Tullia répondit comme on lui avait appris, mais quand la femme lui tendait des perches pour qu’elle puisse montrer sa vivacité d’esprit et sa malice elle ne se laissait pas prier. Bien que son regard soit froid, elle se sentait proche de cette femme impressionnante et avait relativement confiance. Puis vint le moment où elle parla de ce que Tullia aimait faire, de ce qu’elle aimerait apprendre. Avec intelligence et maitrise de son art, l’elfe fit parler la petite pour mieux la comprendre et déceler le potentiel caché derrière les lignes de rapport qu’elle avait reçu de la matrone. L’entretien mit plus d’une heure, et quand il fut le moment de partir l’elfe avait envers la jeune fille de bonne intention, ou du moins de grands projets. Et pour Tullia, elle était simplement heureuse d’avoir pu parler avec une femme d’intérêt. Quelques semaines plus tard, Tullia fut convoquée à la grande Maison du Tar’Dashyl d’Abyre, pour se rendre auprès de la « Matriarche » Abel Moshae. A ce moment elle ne comprenait pas la portée du titre « matriarche », mais tout le monde se réjouissait pour Tullia dans la maison du Paon. Surtout la matrone, qui pouvait enfin se débarrasser d’elle. On vint la chercher, et elle partit avec le petit ballot d’affaire qu’elle avait accumulé en 2 ans, soit pas grand-chose. Une page se tournait pour elle. Elle était triste de partir, mais curieuse de découvrir un autre endroit. Et puis, ce n’était qu’un aurevoir.

C’est donc à 9 ans que Tullia intégra la maison du Tar’Dashyl, dans l’un des plus beau quartiers d’Abyre. L’ambiance était toute autre, plus solennelle et plus sérieuse. Etrangement, il y avait moins de courtisanes et plus de serviteurs ou de messagers. La jeune fille était un peu perdue, mais fut rassurée un instant en voyant un visage familier. La matriarche Abel Moshae. Elle passa une heure avec elle, et cette-fois ci l’ambiance était bien plus sérieuse et tendue. Tullia pouvait sentir que l’heure était importante. Abel fut franche et n’alla pas par quatre chemin, elle lui donna une explication de ce qu’elle allait être, de ce qu’on attendait d’elle. Moshae savait que la petite était intelligente et savait être sérieuse malgré sa malice naturelle. Tullia, attentive, écoutait avec un vif intérêt. L’elfe lui expliqua dans les grand principe la guilde du Croissant Rouge, ce que la Matriarche était et ce qu’elle attendait de Tullia. Devenir une Lune Noire. Elle expliqua ce poste avec beaucoup de verve, parlant d’aventures, de missions en dehors des maisons, d’un bout à l’autre de l’Archipel, rencontrant de nombreuses personnes et oeuvrant pour sa bienfaitrice. En échange de quoi elle aura ce qu’elle souhaite : connaissance, situation, liberté de bouger… bien entendu elle enjolivait certaines choses, mais peu importait à la jeune fille. C’était la première fois depuis longtemps qu’on lui apportait un intérêt particulier, qu’on lui offrait quelque chose spécifiquement pour elle. Avec une joie contenue, difficilement, elle accepta. L’entrainement commença dès le lendemain, et devait durer au moins pendant quatre ans. L’entrainement physique fut le plus difficile pour la petite. Bien qu’agile et bonne danseuse, apprendre à frapper, recevoir des coups, prendre avantage de sa petite taille et de sa vitesse contre des personnes plus fortes… C’était un travail de corps et d’esprit, et elle mit du temps avant de s’y faire. On lui apprit à manier les armes et quelques poisons. Les dagues elfiques, légères et maniables étaient ses préférées. Mais les aiguilles et les fils d’étranglement étaient également de la partie. En poison elle apprit à les manier, les reconnaitre voir les extraire. Comme tout bon empoisonneur, elle devait elle-même y gouter à petite dose pour s’immuniser en partie contre les principaux. Des nuits de douleurs et de fièvres, de vomissements tortueux pour arriver au bon résultat. Il n’y avait cependant pas que cet aspect brutal à son éducation de Lune Noire. Elle devait également assimiler des connaissances plus politiques et stratégiques : les guildes, les grandes familles, comment était constitué le territoire d’Abyre, géographie plus globale, qui régnait sur quoi… les différentes maisons sous la coupe du Croissant, la constitution de la guilde et en quoi il était important de rester discret. Ces connaissances étaient… gargantuesques, mais fascinaient Tullia. C’était un monde nouveau qui s’ouvrait à elle, et elle n’avait qu’une hâte : sortir d’ici pour le découvrir. Car elle ne sortit pas pendant quelques bonnes années de la Maison de Tar’Dashyl. Elle devait également continuer son apprentissage de type courtisane, mais à une autre échelle : apprendre à mentir, interroger quelqu’un avec subtilité pour soutirer de informations, utiliser ses expressions pour bluffer, analyser en quelques coups d’œil le possibilités, apprendre à voler, à cacher des objets sur soi ou dans une pièce… une éducation intellectuelle qui continuait par des jeu d’énigme, de casse-tête, de petites enquête… tout pour développer sa perspicacité et sa vitesse de réflexion, agir vite et bien, retenir le plus d’informations, distinguer l’utile de l’inutile, de ce qui et utilisable maintenant ou le sera plus tard. On lui apprit également à être à sa place, et qu’elle allait surtout être en relation avec des réfugiés. La magie était également présente et utile. On lui enseigna la magie de l’Illusion, faite pour l’aider à se masquer au monde et tromper la vision des autres. De longues années passèrent, et malgré la présence moins nombreuse de personne dans cette maison de luxe, elle ne se sentait pas seule. Tullia passait la plupart de son temps avec des personnes qui lui accordaient toute leur attention : des formateurs spécialisés, deux autres Lunes noires qui passaient de temps en temps, quelques rares courtisanes, une Etoile… Elle parlait beaucoup ave la Matriarche quand elle avait du temps ou bien qu’elle n’était pas en déplacement dans la haute-ville. Presque comme une mère de substitution, elle apprenait auprès d’elle et appréciait grandement l’intérêt qu’elle lui portait. Tout ceci était bien entendu fait exprès, car Abel souhaitait cultiver autant que possible la loyauté de sa future Lune Noire. Ceci n’était pas bien compliqué pour Tullia, qui l’estimait autant pour l’affection que l’elfe lui portait que pour sa beauté et son intelligence. Elle était un modèle. La jeune fille grandissait, s’enhardissait et promettait pour le destin que lui réservait Abel. Mais il était temps de la confronter au monde réel pour voir si Tullia valait tous ces efforts. Vers 13 ans, on commençait à la laisser sortir de la maison pour des tâches simples : véhiculer des message d’une maison de passe à une autre, chercher un objet ou un message d’un client… tout pour qu’elle se familiarise avec l’environnement d’Abyre, les quartiers, les gens. Elle a pt revoir son ancienne maison, celle du Paon, mais ne s’intéressa jamais de retourner là où elle avait vécu. On lui avait formellement interdit pour l’instant. Puis de temps en temps part en mission avec une Lune Noire sur le terrain. Aller dans les tavernes, récupérer des informations…on l’amenait surtout pour les missions concernant les réfugiés, que ce soit des humains, des elfes ou même quelques rares dragons. Elle apprenait ainsi sur le terrain, se familiarisant avec son prochain train de vie. Quelques fois elle les accompagnait sur d’autres iles pour des missions, rencontrant d’autres milieux et façon de faire. Tullia aimait beaucoup le bateau, mais avait plus de mal à se familiariser avec les hommes. Ils lui paraissaient grossiers, vulgaires et bourru. Il fallait du temps et des explications, apprendre auprès d’autres courtisanes et Lune noire pour savoir comment les manier, même s’ils rebutaient. Non pas qu’elle ne les trouva pas attirant pour certains vers la fin de son apprentissage, mais leur manie d’être influencés par le physique de Tullia lui déplaisait, et la confirmait dans le sentiment qu’on ne pouvait pas leur demander grand-chose d’intellectuel ou de constructif. Tullia put également rencontrer d’autres membre de la guilde et d’autres maisons de passe, apprendre encore et encore. Son physique et son comportement atypique attirait le regard, et elle apprit très bien à en jouer, à profiter de cette façon de détourner l’attention sur l’essentiel. Mais plus le temps allait, et moins elle arrivait à les estimer à leur juste valeur.  A 17 ans, il fallait passer aux choses sérieuse. Son apprentissage de base prenait fin, et elle devait à présent apprendre l’ensemble sur le terrain. On commença à lui donner de vraies missions seule, et ce ne fut pas une sinécure…


Partie 3: 10A.13 à 10A.21 (17 ans à 25 ans)
:

Toute Lune Noire qui se respecte doit agir avec discrétion pour le compte de la guilde, et ne pas se représenter en tant que tel ouvertement. Aussi, comme toutes les autres, Tullia se devait de se trouver une activité de couverture. Certaines restaient courtisanes, d'autres prenaient un autre rôle comme celui de servante ou bien commerçantes. Mais vu le caractère de Tullia et sa bougeote, aucune de ces options ne convenait. Elle suivit les conseils de la deuxième Lune Noire de la Moshae, et décida de prendre un rôle qui lui conviendrait autant qu'il serait utile pour la guilde. A 17 ans, Tullia se prit la couverture d'informatrice et de mercenaire à son compte. Elle avait le droit d'utiliser en partie les informations rassemblées par la guilde, mais sous une certaine mesure. Chaque mission qu'elle acceptait, elle devait en rendre compte à la Matriarche si jamais cela risquait de compromettre une mission ou un intérêt de la guilde. De plus, les missions que lui octroie la Matriarche restent quoi qu'il arrive prioritaires. Tullia devait se faire son propre réseau, et se concentrer sur toute la manne que représentait les réfugiés. En tant qu'humaine, le contact était plus facile qu'avec des elfes et elle connaissait suffisamment la ville et ses régions pour être utile aux nouveaux venus. Elle trainait donc plus souvent dans la basse ville, le port et le quartier marchand, fréquentait taverne, marchés et docks bondés. Elle ne passait pas inaperçue, et bien qu'au début elle eut du mal à se faire une place du haut de ses 17 ans, un peu de fritte avec d'autres mercenaires et quelques voleurs, mais en 3 ans elle réussit à trouver sa place. Elle trouvait des informations, des personnes, elle avait aidé quelques réfugiés à constituer des groupes de professionnels pour de l'exploration, elle aide à arranger des voyages ou des rencontres avec certaines personnes de moyenne importance... Retrouver des objets, des documents, en faire disparaitre parfois... Pendant ces trois premières années elle resta principalement à Abyre et ne bougeait pas beaucoup vers les autres régions. Elle obtenait de temps en temps des missions de la Matriarche, notamment aider certains Thanes pour des mises en relation avec certaines guildes, ou bien des préparation d'exploration. Tullia permit également à la Matriarche d'obtenir des informations sur les réfugiés, leur manière d'agir, les groupuscules importants et leurs objectifs. Ces informations étaient d'importance pour certaines grandes familles de l'Archipel, et même pour des personnes souhaitant profiter de la situation. Car l'Empire venait de totalement s'effondrer, et des flots de réfugiés arrivaient sur l'Archipel. La Matriarche avait vu juste en pariant sur la création d'une Lune Noire non elfe. Ainsi, elle pouvait plus facilement travailler avec ces nouveaux venus, obtenir les informations qu'elle désirait pour les intérêts de la guilde. Tullia était comme un poisson dans l'eau. Elle adorait son travail, chercher des informations, vadrouiller... sa malice et sa ruse étaient utilisées à bon escient, et sa curiosité ne cessait d'être assouvie par les multiples missions et les personnes qu'elle rencontrait. Sa bonne humeur était rarement entâchée, et elle s'était même fait une raison pour travailler avec les hommes. Ils restaient toujours à ses yeux des personnes en qui on ne peut avoir confiance, mais au moins elle leur avait trouvé une certaine utilité. Cependant, plusieurs s'était déjà retrouvé avec quelques nez cassés ou bien la bras déboité pour avoir tenté d'aller plus loin qu'une relation professionnel. Comme quoi ils ne peuvent pas s'empêcher de toucher ce qui leur est inatteignable.
Le conflit entre les réfugiés continuait, même si c'était en dehors de l'Archipel ou à ses abords. Rapidement, Tullia eut à accepter des missions en dehors d'Abyre, et même aux limites de la Baire d'Astal. Elle devait à la demande de la Matriarche entrer en contact avec ces grands dragons qui surveillaient les routes maritimes marchandes pour négocier au nom de grands familles, ou bien surveiller les différents conflits à la bordure. Une année, alors qu'elle avait à peine 20 ans passé, elle dû se rendre dans la jungle de l'Île des Rois afin de retrouver un groupuscule de réfugiés qui semblaient poser problèmes. Elle devait repérer leur repaire avec discrétion, prendre note de leur force et donner le rapport à la milice locale pour qu'il les déloge ensuite. Tout se passa comme prévu, et le groupuscule se trouvait être des braconneurs. Voulant s'amuser un peu, Tullia ouvrit "par accident" quelques cages qui contenaient des bêtes dangereuses qui s'occupèrent bien vite de s'attaquer à leur kidnappeur. Dans la tourmente, elle ouvrit également la cage de plus petits animaux, et trouva dans l'une d'elle ce qui semblait être un chaton. Une petite boule de poils qui feulait, mais dont les yeux respiraient une intelligence toute particulière. Cette bête était seule, et semblait affamée et faible. Arrachée à sa mère sans doute et vu le cadavre d'ocelot à côté, qui avait été en partie dépecée, elle n'était plus de ce monde. Dans un élan de compassion, elle prit le petit et l'emporta avec elle. Cet ocelot, qu'elle appela Khajiit, fut par la suite son meilleur ami et allié. Son intelligence et sa débrouillardise le rendirent plus que apte à être dressé par Tullia, qui lui apprit quelques tours. Chaparder, suivre des gens, faire diversion... Cet animal comparable à un gros chat avait son caractère mais portait un amour inconditionnel à sa sauveuse. En plus, sa capacité à se camoufler était un atout de taille, rendant presque jalouse sa maitresse. Plusieurs années passèrent, et Tullia a à présent 25 ans, observant de plus en plus pour le compte de la Guilde du Croissant les réfugiés et leurs poursuivants. Tous ces dragons et ces monstres ne valaient rien qui vaille, et plus que jamais la Matriarche demandait à ce que cela soit surveillé de très près. Tullia n'avait plus le choix, elle devait s'enfoncer la tête la première dans ce guêpier.


l
Derrière l'écran
Pseudo : Tutu | Âge : lol, you wish | Fréquence de connexion : mini 1/semaine | Comment as-tu découvert le forum ? : recherche google puis le hasard | Code du règlement : Validé par Nax

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Tullia Raijer le Lun 10 Déc 2018 - 20:40, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tisseuse nv.I
Messages : 674
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 19
Localisation : Quelque part
MessageSujet: Re: Tullia Raijer [fini]   Lun 3 Déc 2018 - 22:32

Ma foi
J'ai hâte de lire tout ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lune Noire
Messages : 8
Date d'inscription : 02/12/2018
Age : 28
MessageSujet: Re: Tullia Raijer [fini]   Lun 3 Déc 2018 - 22:44

Merci =D !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 209
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 18
Localisation : Nouvelle-Caledonie
MessageSujet: Re: Tullia Raijer [fini]   Mar 4 Déc 2018 - 6:11

vivement l'histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lune Noire
Messages : 8
Date d'inscription : 02/12/2018
Age : 28
MessageSujet: Re: Tullia Raijer [fini]   Mar 4 Déc 2018 - 20:07

Je prépare ça au mieux ! Et si quelqu'un souhaite un lien avec mon perso qu'il le dise ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Protecteur d'Astal
Messages : 49
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 20
MessageSujet: Re: Tullia Raijer [fini]   Sam 8 Déc 2018 - 21:31

Alors ! Après discussion avec mes chères consœurs et confrères, tout est globalement en ordre !

Un détail nous dérange un peu, cependant, c'est celui... du nom de ton personnage !
Tullia Estrama ? Pas de problème. Tullia Raijer ? Pas de problème. Tullia Estrama Raijer ? Pas de problème. Mais c'est cette petite particule, ce petit Von très autrichien qui n'a vraiment aucune attache à l'univers de l'Age du Feu. Si on rencontre des consonances communes aux langages que nous connaissons (forcément), Von, c'est beaucoup trop ancré à notre univers à nous - et si chez nous, ces particules renvoient l'image d'une famille noble, ce n'est pas le cas dans le monde de l'Age du Feu, ou elles n'existent tout simplement pas !

Cela peut sembler insignifiant, mais nous mettons un point d'honneur à ce que nos personnages soient nommés en accord avec les règles du monde de l'Age du Feu. Les dragons mâles adultes doivent prendre la deuxième majuscule, à moins qu'ils ne soient auto-nommés ou nommés par des hominidés. Les hominidés doivent eux aussi disposer d'un nom en accord avec l'univers.

Du reste, je n'ai pas grand chose à redire. Attention cependant à quelques points.
-Concernant Khajiit, on est concrètement face à un ocelot, qui, bien que très discret dans la jungle grâce à son poil, est beaucoup plus visible en ville ! Qui plus est, la moyenne d'âge d'un ocelot en liberté est d'une dizaine d'années, un peu plus en captivité. Penses-y, donc, si tu souhaite à un moment ou à un autre faire une élipse assez grande. Rien à changer ici, ce sont simplement des points à prendre en compte.
-Tullia semble très douée en de nombreux domaines ! Vol, infiltration, assassinat, séduction, magie, pharmacopée... Autant d'arts qu'elle a étudié sur une très courte durée ! Je comprends qu'elle fasse partie d'une élite, et qu'elle aie été formée dès l'enfance, mais justement. La capacité de concentration d'une enfant n'est pas celle d'une adulte, surtout sur des sujets si peu enfantins. Là où je veux en venir, c'est qu'elle ne peut pas être maîtresse en tous ces arts. Elle peut les connaître, même bien les connaître, mais elle ne peut pas être une sorte de couteau-suisse capable de faire tout et n'importe quoi lorsqu'on en a besoin. Pas maintenant, en tout cas ! Bien souvent, dans les sociétés médiévales, en Europe comme ailleurs, on se spécialisait dans un domaine que l'on étudiait durant toute sa vie. Je pense par exemple aux artistes martiaux du japon féodal, qui pouvaient passer 20 ans à travailler d'arrache-pied une seule et unique discipline avant de passer à la suivante. Attention, donc, dans tes RPs, à faire preuve de pondération et de réalisme quant aux capacités de ton personnage. En terme de magie, n'oublie pas que tout nouveau personnage commence à l'échelon 1.
-En parlant magie, pourquoi les yeux noirs ? Si certains de nos personnages ici ont une magie qui leur est propre (il est possible de créer sa propre magie avec une certaine ancienneté ou après être arrivé au troisième et dernier échelon de son école de magie) avec des effets particuliers, la magie d'illusion ne fait pas changer la couleur des yeux de ses pratiquants ! Enfin, si tu as des explications ou une raison particulière pour que ce détail te tienne à cœur, explique nous. Ça n'impacte pas les pouvoirs de ton personnage ni ne lui donne d'avantages sur les autres, et ce n'est pas si exotique, donc ça peut peut-être se faire, mais il faut que ce soit justifié d'une certaine manière.

Ne reste qu'a régler cette histoire de nom, et bienvenue parmi nous ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 209
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 18
Localisation : Nouvelle-Caledonie
MessageSujet: Re: Tullia Raijer [fini]   Dim 9 Déc 2018 - 0:58

Je suis d’accord avec ce qui a été dit bien que le changement de couleur des yeux ne me gêne pas particulièrement puisque c’est même handicapant ^^

Quand elle parle de ses tatouage en mission elle dit « une fantaisie qui l’amuse par le regard surpris des autres »
On pourrait donc penser qu’elle change la couleur de ses yeux pour les mêmes raisons « regardez moi, c’est moi qui vous manipule » par orgueil d’une certaine manière. Ça peut même être inconscient pour lui en retirer tout contrôle x).


En tout cas je pense que ton personnage peut être très intéressant si il est joué sans « toute puissance » ^^. Et je suis partante pour faire un rp avec toi dès que tu le voudras ^^ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Barde Seigneurial
Messages : 120
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 23
Localisation : En train de composer, que diable !
MessageSujet: Re: Tullia Raijer [fini]   Dim 9 Déc 2018 - 1:44

Du même avis que mes deux comparses ! ^^

Ton personnage a un gros potentiel, qu'il t'appartiendra de déployer dans l'avenir évidemment. J'ai beaucoup apprécié la présentation que tu avais faite de ta guilde et on la revoit encore sensiblement dans cette histoire ! J'ai maintenant très hâte de voir cette fameuse Tullia en action ! :p

Quelques petites erreurs de conjugaison quand même, fais juste gaffe à ça, car le récit en devient décousu et moins agréable à lire (Passer de l'imparfait/passé simple du récit à un présent/passé composé, ça fait la fiesta dans la tête des pauvres lecteurs que nous sommes xD et le cheminement devient très vite difficile à suivre pour nous) alors qu'on voit que tu veux mettre beaucoup de détails et que tu veux enrichir à fond ce que tu crées !

Ce qui est évidemment tout à ton honneur !

Bref, très très curieux et vivement la suite des aventures de Tullia et de son fier ocelot Khajiit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 29
Date d'inscription : 07/01/2018
Age : 17
Localisation : Limousin
MessageSujet: Re: Tullia Raijer [fini]   Dim 9 Déc 2018 - 12:08

Pour les yeux, je suis d'accord avec SaViravel dans le sens où il n'y a pas d'explication à ce sujet.
Si c'était normal, cela signifierait que tous ceux qui pratiquent la magie d'illusion ait ce changements de couleur, hors ce n'est pas le cas. On se demanderait pourquoi elle, spécialement, ça lui fait ça alors que les autres illusionnistes, non.
De plus, si ses yeux changent de couleur à chaque fois qu'elle utilise sa magie, la "victime" de l'illusion verra qu'elle utilise ses pouvoirs. Donc ça pénalise la discrétion plus qu'autre chose en fait x). Après, si le changement de couleur est justifié convenablement, ça ne pose aucun problème.

Sinon Bienvenue ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lune Noire
Messages : 8
Date d'inscription : 02/12/2018
Age : 28
MessageSujet: Re: Tullia Raijer [fini]   Dim 9 Déc 2018 - 15:21

Merci pour vos retours Smile !
Voici ce que je peux donner comme éléments de réponses/modifications:

  • Le nom: ok, va pour Tullia Raijer si ça vous convient mieux. Par contre il faudra que vous fassiez pour moi la modification sur mon profil.
  • Khajiit: j'en ai conscience pour le côté chat peu commun, mais il peut de temps en temps sa camoufler. Ensuite ça reste un chat, c'est pas une panthère. Dans une ville telle qu'Abyre où ils y a beaucoup de recoin, de palans où e mettre en hauteur, il peut relativement facilement disparaitre en se cachant dans des trous et autres recoins. Et pour son âge j'ai pris ça en considération, donc s'il y a de nouveau un bond en avant il ne sera plus avec elle. Soit mort, soit en "retraite" bien au chaud dans une maison de passe à chasser des souris.
  • Capacités de Tullia : comme tu l'as dit elle n'a eu que 10 ans d'entrainement, aussi elle reste assez rookie sur pas mal de chose. Son point fort c'est trouver des informations, faire grandir et exploiter son réseau. Pour le côté "courtisan" ce n'est pas sa spécialité, alors à part avoir des manière un peu séduisantes, cela n'ira pas plus loin. Pour le vol et l'assassinat, ce sont des choses qu'elle n'a pas beaucoup appliqué, donc son expérience réelle reste limitée. La guilde n'est pas une guilde d'assassin ni de voleurs, donc ses missions ne sont pas principalement orientées dans ce sens. Sauf pour le vol à la rigueur, ou l'infiltration. Mais ses capacités pourront évoluer en fonction des rps, c'est ça qui va être intéressant =D ! Comme pour la magie, où elle a apprit des bases mais elle l'utilise rarement. Donc ça va dépendre aussi de son expérience en rp et des situations.
  • Les yeux noirs: j'ai rajouté cela car l'avatar que j'utilise a les yeux noirs, et je ne voyais pas pour quelle raison naturelle elle aurait cela. Je tiens beaucoup à cet avatar et ça m'embête de devoir le changer, surtout que je ne suis pas douée avec photoshop donc je ne peux pas faire les modifications. Ce que j'ai trouvé comme explication plausible, c'est que c'est une conséquence temporaire quand elle utilise la magie. Après cela n'implique rien en plus sur le fait que sa magie est plus puissante ou non. c'est vraiment juste pour un aspect esthétique. Le PG c'est pas mon truc...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tullia Raijer [fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tullia Raijer [fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Âge de Feu ::  :: Port d'Accueil :: Présentations en attente-
Sauter vers: