Partagez | 
 

 Quand les défunts nous épient [rp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Réfugié(e)
Messages : 191
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 17
Localisation : Nouvelle-Caledonie
MessageSujet: Re: Quand les défunts nous épient [rp]   Sam 21 Mai 2016 - 22:37

[Desole, j'aurais dû prévenir. Les ºblablablaº son des pensés et les "- blablabla" sont des paroles. Je suis sur la version mobile alors je ne peux pas faire d'italique, de gras ou de couleur.]



Lorsque la Draque rejoignit enfin le Rez de chaussé, elle se retourna pour voir où en était le dragon. Il avait de toute évidence beaucoup de mal à monter et essayait de progresser par petit bon comme un ours, sans succès. Il lui sembla alors que sa peau devint plus sombre et que son regard changea. Le mâle se mit alors à grimper beaucoup plus vite et la draque décida donc de sortir de la maison. Sans un regard pour l'argenterie, elle passa le seuil juste au moment où le gris enflamma le bois. ºIl est fou !º se dit elle quand la bâtisse, fragilisé par la chute, la moisissure et désormais le feu, commença à s'effondrer sur lui. Dans une gerbe de cendres incandescentes, le dragon sortit finalement en défonçant les poutres qui lui bloquaient le passage et s'effondra sur le parvis.
La draque s'approcha doucement de lui et renifla discrètement ses blessures. Entailles, brûlure et échardes de bois parcourraient tout son corps, les petites blessures qu'elle lui avait causé avaient la gravité de piqûres d'aiguille et de griffures de chat en comparaison. Et remarqua également une trace sur son dos qui lui rappelait les marques dont se couvrait certains hominidés mâles mais en plus apliqué. Elle retroussa ses narines de dégoût, le Lavadome etait il tombé si bas ?

"- Zathiir... As tu croisé d'autres dragons ici ? Ou trouver des traces qui pourrait le supposer ?"

Elle réfléchit longuement à la question du gris, les derniers dragons qu'elle avait croisé était ceux du la Lavadôme a plusieurs horizons du maraîchage.

"- Non AxYl, le dernier dragon que j'ai vu en ces lieux était une verte qui fendait le ciel vers l'Est et elle ne s'est pas arrêtée. Le dernier dragon qui s'est arrêté était un bleu qui cherchait du poisson mais il n'a gère apressié la compagnie des crocodiles et il est repartit. Mais même cela, s'était il y a près de six mois nains."

Elle s'interrompit en se disant que le morceau de queue qui était resté dans le ventre d'un des caïmans ne comptait sûrement pas. Elle ne reprit pas l'énumération des différents écailleux qu'elle avait croisé il y a plus ou moins longtemps en voyant les brûlures former les cloques sur sa peau et les entailles se salirent de boue.

"- Je vais chercher de la barbe de nain."

Dit elle avant de plonger dans la rivière par laquelle elle était venue. Elle fini par en trouver sur le tronc d'un arbre mort à moitié submergé et en arracha de gros morceau avec ses dents. Elle fit demi tout en veillant à garder sa tête hors de l'eau et rejoignit la berge puis le dragon qui n'avait pas bougé une écaille, ou plutôt une aile. Elle laissa tomber son chargement sur une dalle à peu près sèche et commença à reprendre la plante sur les différentes blessures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 169
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 19
Localisation : Endormi dans les aires.
MessageSujet: Re: Quand les défunts nous épient [rp]   Lun 30 Mai 2016 - 18:35

AxYl désespéra un peu. Il était venu surement pour rien. Quelle idée de chercher sa soeur ici... Mais il n'avait pas eu trop le choix aussi. Quand la draque partit chercher sa barbe de nain, le gris en profita pour essayer de bouger. Mais inutile d'essayer, il pouvait mais était trop affaiblit. La seule chose qu'il pouvait faire, c'était observer. Seuls ses yeux ne le faisaient pas souffrir. Alors il regarda le monde autour de lui. Toutes les ruines, tous les esprits pouvant s'y trouver... Tout, partout. Il put remarquer de cette manière qu'il n'était pas sur la bâtisse la plus grande ou imposante des ruines. Plus loin, vers l'Ouest, se trouvait une maison qui semblait bien plus robuste et bien plus grande. Surement bien plus hantée elle aussi... Tss quelle histoire... Et en observant cette maison au loin, quelque chose l'attira vers elle psychologiquement. Il sentait qu'il devait y aller.

Il la fixa... longtemps. Au point de ne pas s'être rendu compte que la draque était revenue le soigner. Il avait le regard fixe et vide à la fois. Presque comme un mort. Puis il en eut marre d'attendre. AxYl devait découvrir ce qu'il y avait à l'intérieur ! Sans prendre en compte la douleur, il se leva et déploya ses ailes abîmées. Il tenta un battement d'ailes, sans grand succès. Le dragon décolla sur quelques mètres mais ses ailes ne le supportèrent pas. Il allait devoir se contenter de la marche et de la nage. Tout en fixant la maison, il demanda :

"Dis moi, as-tu déjà exploré ce lieu ? J'ai l'impression qu'il y a quelque chose là-bas... Quelque chose ou quelqu'un..." Sans même faire attention à la réponse obtenu, il s'engouffra dans les marais, infestés de quelques sombres et petits reptiles attendant justement une proie affaiblit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 191
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 17
Localisation : Nouvelle-Caledonie
MessageSujet: Re: Quand les défunts nous épient [rp]   Lun 30 Mai 2016 - 21:46

Elle venait à peine de finir de répendre la barbe de nain que le dragon ce redressa sans prévenir. Voir tout son travail voler aux quatre coins du maraîchage quand le dragon battît inutilement des ailes l'agaça au plus haut point. Elle faillit ne pas entendre la question qu'il lui posa.

"- Dis moi as tu déjà exploré ce lieu ? J'ai l'impression qu'il y a quelque chose là bas... Quelque chose ou quelqu'un..."

Que devait elle répondre ? Elle n'était jamais venue dans cette partie des marais avant aujourd'hui, meme les plus imposants crocodiles ne s'y aventuraient que rarement. Elle allait répondre ça mais AxYl s'était déjà mis en route vers la seconde bâtisse. ºGriffes et crocs !° jura elle en le voyant faire preuve d'autant de politesse qu'une sangsue. ºil aurait au moins put me remercier.º.
Devait elle le suivre ? Elle cela faisait un moment déjà qu'elle n'avait pas conversé avec un de ses congénères, certe la plupart des dragons du Lavadome ne savait parler que d'écailles et de peinture mais elle décida de réessayer.

"- D'où viens tu AxYl ?" Demanda elle un peu sèchement en lui emboîtant le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 169
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 19
Localisation : Endormi dans les aires.
MessageSujet: Re: Quand les défunts nous épient [rp]   Jeu 9 Juin 2016 - 19:04

"D'où je viens ?... J'habite sur L'Île de Glace, mais mon lieu de naissance, je l'ai oublié... Et je ne souhaite pas y retourner..." En vérité, il savait très bien où se trouvait la grotte en pleine montagne sur laquelle il était né. Mais ce lieu ne possédait que de tristes souvenirs qu'il valait mieux pour lui oublier. Il stoppa sa marche en y repensant. Au final que restait-il de sa famille ? Son père, sa mère et son frère étaient tous morts le même jour funeste, une de ses soeurs était morte d'une maladie inconnue, et la dernière est toujours portée disparue. Peut-être était-elle finalement morte elle aussi ? Tient, que sentait-il sur la peau de son museau ? Ce liquide chaud, et un peu irritant... Ah oui... des larmes... AxYl se retourna vers la draque, avec cet air qu'ont les personnes qui s'accroche juste à l'espoir.

"Merci pour ton aide..." Puis il reprit son chemin vers la grande maison, dont les esprits devaient surement se préparer à recevoir de nouveaux convives. Etrangement, les reptiles terrestres des marais ne pointèrent pas leur museau quand AxYl et Zathiir approchèrent de la maison. Avaient-ils peur ? Le gris accéléra le pas... Il lui tardait de découvrir ce qu'il se tramait là-bas. En se rapprochant, il se rendit compte que le toit de la maison en question s'était effondré. Et pas à cause du temps. quelque chose était passé à travers. Quand AxYl posa une sii sur le premier pavé du parvis de la maison, tous les volets se fermèrent d'un seul coup. Et il cru entrevoir la silhouette noire qu'il avait perçu précédemment, derrière une fenêtre. Délicatement il poussa la porte qui servait autrefois d'entrée, et un vent de poussière vint l'accueillir avec l'odeur de renfermé qui allait avec. Mais cette fois, il ne découvrit pas l'intérieur d'une maison, mais seulement, en plein milieu de la grande salle, un gouffre gigantesque, dont les bruits au fond pouvaient faire penser à une profonde respiration...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 191
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 17
Localisation : Nouvelle-Caledonie
MessageSujet: Re: Quand les défunts nous épient [rp]   Ven 10 Juin 2016 - 4:39

L'île de glace ? Elle ne connaissait pas ce lieu. À vrai dire sa connaissance du monde s'arrêtait aux marais, sa grotte natale, le Lavadome et les terre entre les trois. Jusqu'où pouvait aller le monde ? On lui avait parlé de lieu si froid qu'il vous gelait les pattes et les rendait noires, de lieu si chaud que la peau brûlait sous le soleil ou encore de lacs si grands qu'il allait jusqu'à l'horizon ! C'était ces derniers qu'elle avait surtout envis de découvrir, elle s'était jurée que, quand elle aurait ses ailes, elle irait jusqu'à ces endroits.
Elle remua la tete pour sortir de ses pensées, au point qu'elle faillit louper le "merci" d'AxYl qui s'aventurait déjà vers la maison suivante. Elle n'aimait pas cet endroit qui lui donnait la chair de poule. Elle ne savait même pas pourquoi elle suivait ainsi le gris mais elle renonça à s'enfuir en le laissant ici. Un frisson lui parcouru l'échine quand il poussa la porte sombre, dévoilant le gouffre noir au milieu. Le troue dans le toit lui rappelait étrangement celui qu'avait laissé AxYl en s'écrasant sur l'autre maison et le troue dans le sol celui qu'il avait fait en marchant dans la maison. Si il n'avait pas brûlé l'autre bâtisse elle aurait juré qu'ils avaient tourné en rond.
Quand elle se rendit compte que le gris allait franchir la porte, elle se ressaisit. Il était hors de question qu'il passe en premier ! Lui qui pouvait à peine tenir debout, qui etait égratigné de partout, qui n'avait pas d'écaille et dont la poche à feu etait surement presque vide. Elle, elle était encore en état de se défendre ! Sans demander la permission elle se faufila entre le dragon et la porte en soufflant un rapide "je passe devant" et entra dans la maison. Ses pattes s'enfonçaient dans cinq bons centimètres de poussières et elle dut retenir sa respiration pour ne pas en remplir ses poumons. Heureusement l'apnée ne lui causait aucun probleme et elle s'arrêta pour observer le lieu: vieux, en ruine, couvert de toile d'araignée. En tout point s'emblable à la précédente. Elle tendit l'oreille en entendant un son provenir du troue, ça ressemblait à un bruit de respiration.
Téméraire, elle s'avança précautionnellement vers le troue, tâtant le sol à chaque pas pour ne pas tomber acdentellement dedans. Quand elle fut assez proche, elle tendit le cou et scruta l'obcurité, l'air froid qui en sortait lui caraissant le museau.

(Je vais modifier ce poste dans le but de finir ce rp qui, de toutes évidences, ne connaîtra jamais de suite)

La draque s'arrêta à quelques longueur de queue de l'abîme qu'était devenu le sol. Un frisson incompréhensible lui parcouru l'échine. Elle avait le sentiment que quelque chose l'observait et lui voulait du mal. Sentant la présence présente d'AxYl dernière elle, elle se força à faire un pas de plus, puis deux. Chaque mouvement qui la rapprochait de ce troue augmentait son malaise. Elle stoppa de nouveau, incapable de se rapprocher d'avantage. Dans l'obscurité, il lui semblait voir deux yeux d'un blanc laiteux la fixer et, mais peut être était-ce son imagination, la chose semblait se mettre elle aussi en mouvement. Zathiir cru la voir amorcer un geste pour tendre une sorte de bras décharné vers elle mais avant qu'un seul de ses doigts ne pénètre dans la lumière, la verte se délivra en un sursaut de ses liens invisibles et, par pur réflexe, se retourna vers l'entrée en bousculant le gris au passage et bondit à l'extérieur.

- Sors d'ici ! Je suis désolée mais ce n'est pas normal ce qui se passe dans ces ruines. Je ne peux pas rester.

Elle n'avait meme pas pris la peine de s'arrêter pour faire ses adieux au dragon. Avec toute l'énergie que pouvaient lui prodiguer ses muscles de draque, elle l'élança vers une zone plus sûre du marais.
Derrière elle, il lui paru entendre s'élever un rire lugubre avant que les bâtisses ne disparaissent dans le léger brouillard. Jamais elle ne reviendrait ici, dusse-t-il s'y trouver douze tonneaux d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand les défunts nous épient [rp]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand les défunts nous épient [rp]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.
» Quand l'autre devient nous [PV Darwen]
» Difficile d'appeler au secours, Quand tant de drames nous oppressent. [Livre I - Terminé]
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Age de Feu (RPG) ::  :: Baie d'Ambre-
Sauter vers: