L'Age de Feu

Hypat et l'Empire Draconique sont désormais en paix. Mais de nouvelles ombres planent sur ce monde. Rejoins-nous pour les combattre à nos côtés.
 

Partagez | 
 

 Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Masako
Dragon de l'Île de Glace
Dragon de l'Île de Glace
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 18
Localisation : Dans les marais

MessageSujet: Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]   Sam 2 Avr 2016 - 0:48


La goutte d'eau tomba de la vaste étendue grisâtre que l'on appelle couramment "ciel", accompagnée de ses milliers de sœurs, attendant toutes leur funeste destin durant leur longue chute vertigineuse. Plus elles descendaient, plus elles prenaient de la vitesse. Leur corps si malléable était complètement déformé par la vitesse. Il était sûr, que leur vie s'achèverait d'une triste fin dans un fracas les pulvérisant brutalement. Ca y est, le sol était proche, leur vie allait s'achever, et disparue, dans un brutal "plic".  Tous ces "plic" devenaient assourdissant, et les éclairs, bien plus bruyant que d'habitude, faisaient régner la terreur sur L'Île de Glace. La tempête était tout aussi redoutée que Masako. Qui elle, au chaud sous son chaleureux plumage humide, restait dehors, la tête tendu vers le ciel. La dragonne à plume semblait s'approprier les larmes du ciel et les laissant couler sur sa tête. Et ces yeux vides de bonheur, associés à la pluie, donnait l'impression que la jeune Masako était en larme. Cependant, vous savez tout comme moi, que c'est impossible.  Néanmoins, les tempêtes, à défaut de pouvoir rendre l'être à plume émotionnelle, avaient le don de l'apaiser. Cette catastrophe dite naturelle, était pour la dragonne comme une expression de soi.  Pour elle, c'est comme si le ciel exprimait ses sentiments à sa place. Son plumage noir devenait de plus en plus lourde, mais elle appréciait cet effet. Habituellement très légère, cela lui plaisait beaucoup de sentir son propre poids. L'une de ses oreilles, la gauche, bougea légèrement peu après l'orage. Les cries des villageois avaient réussis à atteindre sa vertigineuse altitude. Masako grogna, comme si ces êtres faibles et corrompus ne pouvaient pas souffrir en silence. La dragonne descendit alors le flanc de la montagne, pour s'écarter du village à l'opposée.  En se laissant glisser sur la neige, la dragonne tourna le cou pour entrevoir au loin, l'entrée de la grotte par laquelle elle était sortie. Au pied de ce flanc de la montagne, les ruines de son ancien village étaient encore présentes.  C'était son sanctuaire, son lieu de repos, chez elle tout simplement.  Non loin de ce dernier, se trouvait un lac malheureusement gelés à cette époque de l'année. Cela embêtait Masako, car elle comptait bien se rincer pour effacer l'odeur d'arsenic sur elle. La Lady Poison s'approcha alors de l'étendue d'eau gelée, et ouvrit la gueule, qui était éclairée de l'intérieur par une blême lueur bleutée. Les flammes bleues de la dragonne jaillirent subitement tel un geyser de flammes, qui firent fondre l'épaisse couche de glace, et réchauffa l'eau si froide.  Ses feux liquides flottait sur l'eau, leur densité étant plus faible que l'eau. Ce spectacle de lumière aurait magnifique pour nous, mais pas pour elle. Masako trempa d'abord ses sii, puis ses saa, avant de plonger totalement dans l'eau maintenant chaude. . . Même si la dragonne se voulait impassible, elle ne pu s'empêcher de lâcher un pruum.  Et elle avait bien raison : quoi de plus agréable qu'un bon bain chaud ?

Peu à peu, Masako descendit dans les profondeurs du lac, afin de se frotter au sol tout au fond, pour espérer pouvoir supprimer l'odeur d'arsenic la recouvrant.  Puis, une fois son affaire finit, la dragonne à plus sortit d'un bond de l'eau en tournoyant sur elle même d'une manière majestueuse. N'importe quel dragon aux alentours en aurait été envouté.  La dragonne se laissa alors tomber dans l'eau, et se laissa flotter à la surface de cette dernière. Les yeux rivés vers le ciel pleurant, elle semblait coupée du monde.  Enfin elle l'avait, son instant de paix en pleine tempête dans un lac en feu. Et la personne qui la dérangerait durant cet instant de douceur, dans cette créature cruelle, en payerai les conséquences.


Dernière édition par Masako le Dim 10 Avr 2016 - 1:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Solaire
Maître de Jeu
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2060
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]   Sam 9 Avr 2016 - 22:46


Kirasha pouvait bien retarder autant son retour au Lavadôme autant qu'elle voulait, quoi qu'il arrive, il faudrait qu'elle s'y rende. La Bleue avait donc décidé pour éviter toute mauvaise rencontre et pour rentrer sur le territoire de l'Empire draconique et de l'Alliance en toute discrétion de passé par des chemins dérobés. Elle avait donc rendu visite à un vieil ami à la Vallée de Sadda, le fameux Percebrise qui l'avait fait devenir une traîtresse aux yeux de la majorité des dragons du Lavadôme. L'ancienne Impératrice consort avait pris une retraite bien méritée. Et voilà qu'on la rappelait au pouvoir pour une raison qui lui échappait encore.

Par contre, elle regrettait d'être repartie aussi peu de temps après. Car le mauvais temps guettait et la Bleue s'était bien vite rendu compte qu'elle n'échapperait pas à l'orage qui se déclarait. Malheureusement, elle ne pourrait se reposer dans les contrées trop froides du Nord, et encore moins chez les barbares humains qui ne manqueraient pas de l'étriper. Les écailles de dragon ou le foua de celui-ci ramenait assez d'argent dans les foyers barbares pour faire vivre une famille toute une année. Et la dragonne bleue n'avait pas encore envie de mourir. Même si, à la réflexion, elle avait envie de chuter comme un rocher pour atterrir dans l'océan intérieur, surement glacé et s'y noyer, au lieu de vivre une fois de plus un orage aussi puissant. La vieille dragonne avait du mal à avancer dans cette tempête, ses articulations s'étaient réveillées avec le froid ambiant, et la fatigue la rattraperait dans très peu de temps si elle continuait aussi longtemps.

Pourtant, après peu de temps à gronder et à se morfondre sur son sort, tout en regrettant amèrement d'avoir quitté son volcan où elle pouvait prendre la poussière et reposer ses anciennes blessures, la Bleue aperçut une lumière et la masse familière de son île d'origine. Une île glacée, froide, terrifiante parfois à cause de son histoire, et qui pourtant restait un refuge des plus précieux pour des dragons comme elle et son regretté et défunt compagnon. Certains souvenirs surgirent dans son esprit, et Kirasha respira une goulet d'air humide pour chasser tous ces revenants qui voulaient la hanter. Elle l'était bien assez à son gout, hantée. Pourtant, une petite voix lui avait chuchotée de retourner ici, ne serait-ce qu'une dernière fois avant sa mort. Était-ce peut-être son cœur qui regrettait tout cela? Ou alors son esprit qui refusait d'oublier, peut-être? Quoi que cela fusse, elle était ici, et la lumière qu'elle avait aperçut à l'instant était un feu de dragon, juste au bord de l'eau, près de la glace.

Kirasha se dit qu'elle aurait au moins l'occasion de renouer le contact avec ses congénères, ce soir. Du moins, elle l'espérait. Elle ne savait pas si l'île était toujours aux pattes des dragons ou non. Quoi qu'il en soit, il fallait qu'elle se repose, elle décida donc d'atterrir. Avec tempête, ses ailes vieillissantes et la fatigue du voyage éreintant, la pauvre dragonne eut du mal à viser convenablement le petit bord du lac de glace qui lui servirait de refuge temporaire. Toutefois, l'atterrissage se passa sans incident, la Bleue atterrit au bord de l'eau où se dégageait de la vapeur et qui réchauffa ses écailles poussiéreuses. Le vent était moins puissant ici bas, mais il soufflait toujours. Une forme draconique se dessinait sur la surface de l'eau. Le dragon remonta à la surface, et ne fit pas le moins du monde attention à la nouvelle venue, avant de se reposer sur le bord, dans la chaleur de l'eau. Kirasha décida de s'approcher un petit peu, doucement, pour ne point brusquer cet inconnu, ou devrait-elle dire, CETTE inconnue. Parce que cette charmante créature à écaille était bien une dragonne. Dans les ténèbres de la tempête, Kirasha observa des reflets violacés sur les écailles... et les plumes, de l'habitante de cette île glacée.

"Bonjour, mon amie, puis-je me joindre à votre bain?" demanda la Bleue d'un ton des plus amical et calme.

Toutefois, lorsque Kirasha s'approcha un peu plus, une odeur des plus désagréables s'imposa à elle. Une odeur presque humaine, ou naine plutôt. Alchimique. La dragonne avait très peu manié ce type de produit, mais elle savait désormais pourquoi la Noire se baignait. L'arsenic, voilà! Elle se souvenait. Mais pourquoi la dragonne sentait-elle ce produit? Pourtant, l'odeur fit reculer la Bleue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masako
Dragon de l'Île de Glace
Dragon de l'Île de Glace
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 18
Localisation : Dans les marais

MessageSujet: Re: Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]   Dim 10 Avr 2016 - 16:26


Les gouttes d'eau si froides se déchainaient sous l'effet de la tempête. Elles n'étaient plus que de l'eau, mais une multitude de petit coup de fouet, qui plierai en deux n'importe quel homme. Mais la dragonne ne ressentait rien de tout ça. En entendant la voix amicale de l'inconnu, Masako tourna extrêmement rapidement sa tête vers l'intruse, en montrant les crocs. Par réflexe, la dragonne à plume se montrait toujours menaçante envers les personnes de son espèce. De plus la bleue la gênait dans son moment de paix, sur SON territoire, SON île ! Plus elle montrait les crocs, plus le poison suintait de ces derniers, et en s'en rendant compte, Masako cessa toute agressivité. Si le poison tombait dans l'eau, c'est tout l'écosystème qui serai en péril, ce qui était inconcevable. Elle profita alors d'un moment de calme pour observer l'écailleuse qui venait d'arriver. Une dragonne, bleue, ne semblant plus être très jeune, et surtout fatiguée. La Lady Poison sourit. Si un combat devait avoir lieu, elle gagnerait à coup sûr, c'est ce qu'elle pensait. Le souffle de la tempête s'intensifia, en même temps que le regard de la dragonne. Masako voulait deviner ses intentions. Tous les dragon venu précédemment n'en voulait qu'à elle pour prendre le contrôle de l'Île de Glace, ou encore d'autre chose. Cependant, ils n'étaient que des dragons, et non pas des dragonnes. Peut-être que celles-ci étaient différentes...

L'esprit de l'empoisonneuse commençait à se brouiller. Pour la première fois depuis longtemps elle rentrait en conflit avec elle-même. La dragonne actuelle lui disait de l'éliminer sur le champ, sans faire d'histoire. Cette méthode résolvait toujours tout. Mais son ancienne elle, lui disait non, au contraire cela pourrait lui permettre d'avoir un peu de compagnie pour fois ! Non... elle n'en avait pas besoin... Masako a besoin de personne ! Elle sait se faire craindre ! Personne ne pouvait lui résister, pas même les plus gros dragons. Lady Poison n'avait qu'à la tuer et en faire son repas, qui sait le dragon a peut-être une bonne chair. Son esprit se demanda alors si elle n'avait pas déjà fait cette expérience la dernière fois qu'un dragon est apparu sur cette île.

Ses membres tremblaient. Pas à cause du froid ou de la tempête, mais parce que deux forces contraires y étaient concentrées. Tuer ou laisser passer. Ses yeux étaient grand ouverts, elle avait l'air totalement folle. Peut-être le devenait-elle finalement ? Le temps de pause était écoulé, et la bleue devait s'impatienter. En reprenant son calme et son regard perçant, Masako décida de prendre parole, sur un ton calme, aussi interrogateur que menaçant.

"Non, personne ne vient me déranger dans mon moment de paix, personne !!! Tu es sur MON territoire MON île, et tu ne fais pas partie des choses que je tolère.  Alors que fais-tu ici, étrangère ?"

La tempête s'amplifia encore, et un arbre plus loin, sous le poids de la neige le couvrant et la force du vent, tomba à terre dans un sourd fracas. Masako venait surement de ruiner toute chance d'avoir de la compagnie. Les flammes flottantes se rapprochaient d'elle grâce au souffle de l'orage, bientôt, le feu bleu allait l'entourer. Le liquide enflammé se colla contre ses plumes ignifugées, qui ne faisaient que supporter le poids des flammes. Le corps protégé sous quelques couches de flammes, Lady Poison s'approcha de l'intruse, doucement... Tout doucement... Dans le brouhaha infernal de la tempête.  Là où les flammes avaient disparues, la glace semblait se reformer petit à petit, mais chaque remous semblait casser cette dernière. De nombreux petits craquements commençaient à se faire entendre, couvrant ainsi totalement le son de l'eau déplacée par la dragonne à plume qui avançait doucement, pendant que les flammes cachaient ses mouvements. Dès qu'elle le pourrait, Masako, la Lady Poison, allait délicatement tuer l'écailleuse bleue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Solaire
Maître de Jeu
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2060
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]   Dim 10 Avr 2016 - 20:39


Kirasha avait déjà croisé des dragons seuls depuis des années, avaient déjà constaté de la folie que pouvait provoquer la vieillesse chez certains d'entre eux. La perte de mémoire, l'agressivité, la rage, ou le calme voir le vide total dans leur parole ou leur comportement était chose commune. Mais ils étaient des dragons âgés, ce qui n'était pas du tout le cas de la petite noire qui se tenait devant elle. La Bleue ne savait pas vraiment quelle âge elle pouvait avoir, mais elle devait avoir eut ses ailes il y a peu, peut-être quelques années? Quoi qu'il en soit, cette folie là, n'était pas naturelle. Et la dragonne bleue soupçonnait l'odeur d'arsenic de ne pas y être totalement innocente.

Les gestes saccadés de la dragonne, le regard qui semblait perdu, puis agressif, puis les paroles qu'elle siffla plus qu'elle ne les prononça, mirent Kirasha sur la défensive. Si la jeune femelle souhaiter défendre son territoire, pour une quelconque raison que ce soit, c'était tout à son honneur. Mais la Bleue était CHEZ elle, elle était née ici, elle avait vécue ici, elle avait eu sa première et unique couvée ici... Ses deux familles étaient mortes ici même... Et elle les avaient brûlé ici, sur cette île maudite et perdu dans le coin d'une carte! Alors ce n'était pas une jeunette qui venait juste d'avoir sa première couvée ou quoi que ce soit d'autre d'ailleurs, une folle à liée qui venait probablement du Lavadôme! Une consanguine! Qui allait lui dicter sa loi sur son île à elle!

Voyant la dragonne s'avancer petit à petit, et sentant l'odeur acide et nauséabonde s'amplifiée, Kirasha se mit à reculer. Tête haute, les naseaux dilatées, ses griffs et ses cornes bien en évidences pour sembler dangereuse. Ses ailes étaient à demi dépliées pour donner l'impression d'être imposante. Ce qui n'était évidemment pas le cas, dû fait que la Bleue était petite et qu'elle avait sûrement dû perdre du poids avec ses cures de chaleurs sous son volcan. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle avait les écailles sous les os, loin de là. Sa maigreur ne faisait qu'amplifier sa musculature saillante malgré son âge avancée. Certaines de ses cicatrices, sur son cou tout comme sur ses flans, attestaient à elles seules de la dur vie que Kirasha avait vécue et des nombreux combats qu'elle avait menée. Soit ses écailles bleu foncées était peut-être vieilles, rayées, poussiéreuses parfois, elles n'étaient peut-être pas aussi bien entretenue que si elle avait eu des esclaves du Lavadôme... Mais la dragonne bleue était encore assez belle pour être respectable.

Certaines flammes commençaient à recouvrir les plumes et le corps de son accueillante interlocutrice. Kirasha décida de soufflait un peu de fumée par ses naseaux grands ouvert, et de faire apercevoir quelques flammes de sa gueule. Soit, ses flammes n'étaient ni bleu, ni violette, elles avaient des couleurs tout à fait normal pour une dragonne qui se nourrissait de pierres semi-précieuses et de mauvais qualité, c'est-à-dire, jaune et rouge sang, mais elles étaient tout aussi brûlantes.

"Tout doux, jeune dragonne. Je ne vous ai point agressée, alors veillez ranger ses flammes et votre venin! Je suis sur mon territoire, et ce n'est pas vous qui allez m'en chasser. Je suis née ici, et j'ai vécue ici. Et vous, qui faites-vous, à part chasser les habitants et terroriser les hominidés?" demanda Kirasha, en guise de réponse aux provocations de la Noire.

Oui, maintenant la Bleue comprenait mieux que le Lavadôme n'ai toujours pas annexée l'île de Glace aussi bien que les autres contrées. Non seulement à cause de la distance, mais également à cause de la population de dragons, non seulement trop vieillissante, mais également totalement dégénérée! Les dragons du magnifique Lavadôme n'avaient pas besoin de ce sang impur dans leur lignées, évidemment. Cette petite pensée cynique fit légèrement sourire la Bleue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masako
Dragon de l'Île de Glace
Dragon de l'Île de Glace
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 18
Localisation : Dans les marais

MessageSujet: Re: Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]   Lun 11 Avr 2016 - 0:13


La chute des gouttes d'eau semblait peu à peu s'atténuer, pour devenir un peu plus calme. La pluie ne fouettait plus, et le vent était moins agressif. Tout comme Masako, qui se calmait doucement, en même temps que son environnement. Son regard redevint doux, charmant, et pourtant vide. Cependant ses beaux yeux verts restaient fixés sur la bleue qui reculait en même temps que l'emplumée avançait.  Lady Poison avait pris sa décision : elle ne la tuerait pas, ou pas tout de suite. Cet incident lui fit se demander si elle ne devenait pas folle, si elle n'entendait pas une autre voix au fond d'elle. Non, il n'y avait personne d'autre qu'elle dans ce corps. A l'avenir, Masako ferai attention à ce que deux idées n'entre plus en conflit, pour ne pas passer pour une folle aux yeux des autres. Son regard se baissa doucement, vers les flammes bleues qu'elle avait répandu... Ce bleu... Il exprimait sa peine profonde qu'elle ne voulait pas admettre. Au moins elle n'avait pas à le faire. L'arsenic vint alors chatouiller ses naseaux. Elle grimaça. Cette odeur la dérangeait. En temps normal, Masako ne porte pas cette odeur, au contraire elle possède une odeur de dragonne tout à fait normale. Cependant dès qu'elle consomme un peu de ce poison, elle empeste l'arsenic. L'odeur dure généralement deux jours avant de disparaître pour reprendre une odeur normale. Mais au fil du temps ça l'agaçait, donc après chaque consommation, Masako se baignait, et se lavait pour faire disparaître au plus vite cette odeur. Même si attendre deux jours était moins compliqué. Mais son bain avait été interrompu... Décidemment quoi qu'elle entreprenne il y a toujours quelque chose pour la nuire...

L'intruse en mauvaise état commençait à déployer ses ailes, et ses flammes prêtes à l'emploi. Cependant ça tentative d'impressionner Masako avait littéralement échoué.  Dans un certains sens, ça lui faisait un peu pitié. Une chose était sûr, en plus de ne pas avoir la jeunesse de son côté, la bleue ne devait pas bien se nourrir. Le Continent était-il si miteux que ça ? La dragonne à plume perdit un peu de son enthousiasme à vouloir visiter le monde. Surtout si c'est pour se retrouver comme ça. Son regard se croisa vers son corps dépourvu d'écailles et recouvert de plumes. Non, jamais elle ne permettrait que son plumage soit en piteux état. Ses beaux yeux verts se redirigèrent vers sa rencontre, qui avait déployé ses ailes. Masako, pour prouver qu'elle était plus imposante, déploya au maximum ses ailes, tout en la fusillant du regard. Et en effet, ses ailes étaient bien plus grandes. Comme si elle venait de gagner à un jeu, la Lady Poison sourit intérieurement. Ca y était, les deux dragonnes étaient en concours. Cependant, l'emplumée ne se doutait pas que la bleue venait de l'Île de Glace, elle aussi.


"Tout doux, jeune dragonne. Je ne vous ai point agressé, alors veuillez ranger ses flammes et votre venin ! Je suis sur mon territoire, et ce n'est pas vous qui allez m'en chasser. Je suis née ici, et j'ai vécue ici. Et vous, que faites-vous, à part chasser les habitants et terroriser les hominidés ?"

Non mais pour qui elle se prenait pour lui parler comme à une étrangère sur SON propre territoire ? A juger sans ne rien savoir. Chasser les habitants, d'où sortait-elle ça ? Au contraire Masako les laissait tranquille, et leur mettait juste la pression pour obtenir un peu de métal, et même pas une quantité astronomique. Leur faire peur oui, les chasser non jamais. Sauf ceux venant d'ailleurs. Nombreux furent les bateaux étrangers coulés par Masako. Cependant elle faisait attention à ce qu'il ne soit pas commerciaux avant. Les bonnes manières lui revenant, Lady Poison répondit poliement.

"Votre territoire, vous l'avez perdu à partir du moment où vous avez quitté cette île. Et ne me parlez pas comme si vous vous adressiez à une étrangère. Je suis moi-même née ici, dans les profondeurs de la grande montagne, seule, sans famille. Je ne compte pas rengainer mon animosité. Sachez que chaque venu de dragons du Continent ici, n'était jamais avec de bonnes intentions, au contraire. Il en va de même pour les hominidés. Et ne jugez pas sans savoir, je ne chasse pas les habitants au contraire je les garde. Le seul village détruit ici fut le mien, et je n'en suis pas la cause. Mais des hominidés étrangers oui. Alors ne venez pas me faire de sermons au sujet d'une île que vous avez quitté il y a surement bien longtemps."

Longtemps... ce mot resta dans l'esprit de Masako un moment avant de disparaître. Longtemps, bien longtemps avant. Peut-être que la bleue connaissait d'autres dragons sur cette île dont ses vrais parents ? Ou peut-être était-elle sa mère biologique ? Peut-être que oui.. peut-être que non... Mais elle ne pouvait pas lui poser la question maintenant, pas en étant en conflit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Solaire
Maître de Jeu
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2060
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]   Mer 13 Avr 2016 - 13:10


"Veuillez me parler autrement! Je pourrais être votre mère!..." lança hargneusement la Bleue, telle une vieille dragonne vexée.

Mais Kirasha comprit directement que la jeune dragonne pensait à la même chose qu'elle, au même moment qu'elle. Non, c'était impossible. Toute sa famille était morte, tuée par les sbires de CuMox. Son compagne, ses fils, ses filles! Tous... Il n'en restait aucun. Cette dragonne ne pouvait pas être sa fille, encore moins sa petite fille, Kirasha n'était pas assez vieille. Et pourtant... Quelque chose, une petite flamme, se ralluma dans le cœur de la vieille dragonne bleue. Était-ce possible que certains en aient réchappé et se soient enfuit? Kirasha avait bien réchappé aux assassins de sa tutrice... Tout était possible! Un sourire draconique commença à se dessiner sur le visage de la Bleue, pour disparaître instantanément. Impossible! Elle avait compté les cadavres puants avant de les brûler. Ils étaient tous là... Ils étaient tous mort dans cette grotte. Kirasha se détourna un instant de la Noire, regardant derrière elle, en direction de son ancien "chez elle"... Il n'y avait plus rien ici, plus rien à quoi se raccrocher. Pourtant, la petite flamme dans son cœur persistait à être là. Et la Bleue décida de laisser cette petite flamme là où elle était.
La vieille dragonne revint vers la Noire, le regard sombre, oubliant qu'elle avait sourit quelques instant avant.

"Qui a détruit votre village? Et qui terrorise les pêcheurs? Je n'en ai presque pas vue autour de l'île... Pourtant, il y en avait beaucoup plus quand je vivais ici... Si vous n'êtes pas la cause de tout ceci, alors qui?" demanda Kirasha, un peu inquiète.

Son île de Glace... Sa petite maison... Tout avait changé, même le temps, même les roches, mêmes les plantes. La Bleue s'était absentée pendant des années, et elle ne reconnaissait plus rien. Même ses habitants, même les dragons qui y vivaient, étaient surement mort ou sur le point de l'être.

"Vous avez dis que les dragons qui venaient ici, ne venaient pas avec de bonnes intentions? Savez-vous qui ils sont? Sont-ils du Lavadôme?" demanda Kirasha après s'être souvenu des paroles de la jeune dragonne.

NiiRath n'avait jamais véritablement voulu annexé l'île de Glace, et surtout, il ne l'aurait pas annexé par la force. C'était un Tyr, un Tyr un peu stupide parfois, mais un Tyr juste. Alors qui étaient véritablement ses dragons? Ou alors... Quelque chose se préparait, et Kirasha serait encore là pour réparer les dégâts. Pas cette fois... Je vais juste admirer le massacre! Je suis trop vieille pour tout ça. pensa-t-elle, fatiguée. Oui, le voyage l'avait fatiguée, et voilà que ses pensées commençaient à dériver, n'ayant ni queue ni tête.

"Non, laissez tomber." finit-elle par dire, puis elle s'allongea devant la Noire. "Désolé de semblait si inconvenante. Je me nomme Kirasha. J'était comme vous... Au début, sans famille... Donc je peux comprendre que vous défendiez cette terre comme les humains se disputent une miche de pain. Et vous, quel est votre nom?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masako
Dragon de l'Île de Glace
Dragon de l'Île de Glace
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 18
Localisation : Dans les marais

MessageSujet: Re: Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]   Mer 13 Avr 2016 - 15:00

Les innocentes, petites, et si fragiles, gouttes d'eau, semblaient avoir stoppées leur chute, tout comme le temps semblait s'être arrêté. La vieille dragonne bleue, avait sans le vouloir atteint un point sensible de Masako, lorsque l'écailleuse dit vexée qu'elle pouvait être sa mère. Si seulement ! Si seulement...  Mais, c'était impossible. Les deux dragonnes n'avaient rien en commun, la bleue n'avait pas de plumes, ou ne possédait rien de spécial qui aurait pu affecter sa descendance. Masako baissait peu à peu le regard, ainsi que ses ailes, comme si elle succombait au poids de la pluie battante. La bleue aussi devait en sentir le poids, son passé devait être aussi lourd et douloureux que le sien. Pourtant l'écailleuse semblait garder espoir, contrairement à l'emplumée, qui semblait l'avoir perdu, abandonné. Non ! Masako devait se ressaisir ! Elle de nature impassible, elle qui était si froide et dure, comment pouvait-elle se montrer si faible face à des sentiments ?! ... Des sentiments ? N'était-ce pas justement ce qui faisait d'elle une personne, et non pas un être vidé de sens ? Sa gorge se serra. Que lui arrivait-elle ? Quelle était cette chose si douloureuse au fond de sa gorge, cette chose inconnue pourtant si familière ? Ah oui, les larmes...  C'est à cet instant là, que la bleue la perça en plein cœur... Lui demander qui avait détruit son village, qui terrorisait les hommes, était la chose la plus cruelle mais la plus directe, à faire à son esprit torturée depuis toutes ces années. Ses souvenirs de sa mère, majoritairement joyeux, balayés par un jour de malheur refaisait surface. Masako porta un nouveau regard sur ses actes, et son esprit retourna au conflit. Rallier ou asservir ? Accepter ou éradiquer ? Que devait-elle faire ? Ses tremblements revenaient petit à petit, sa poche de feu la gênait, elle avait envie de cracher rancœur dans un torrent de flammes. Quelle sensation insupportable de ne pas être en accord avec soi-même... Plus elle y repensait, plus sa haine envers les hommes s'amplifiait. Tout était leur faute... Tout !!! Ces êtres corrompus jusqu'à l'os, ces êtres dépourvus de cœurs ! Ils devaient mourir !! Néanmoins, et les villageois ? Méritaient-ils leur sort ? D'être emprisonnés sous le joug de la dragonne ? Non pas eux... plusieurs fois ils ont tenté de l'aider à la destruction de son village...  Peu importait ! Ils étaient humains !! Tous pareils !! Ils auraient bien finit par la trahir un jour, alors il valait mieux qu'ils aient peur d'elle !

Vint ensuite la question des dragons. Et eux, que devait-elle penser d'eux ? La même chose !! Aucun dragon n'était fiable ou doté de bonnes intentions ! Elle devait tous les tuer, tous ceux qui approchait de SON île ! Tous ces dragons tués par ses soins, ces dizaines, cette centaine de dragons tués, n'était pas assez. Pas assez pour être en paix sur SON île. Cependant la bleue adoptait un comportement différent. Les dragonnes étaient peut-être plus intelligente et plus civilisées. Ou alors, la bleue était une exception ? Un instant, mais que devenait-elle ? Pourquoi ne pas être redevenue la même qu'avant ? La gentille dragonnette qu'elle était, pourquoi un être cruel ? Tant de contradiction dans un esprit si fragile... Masako serrait tellement les crocs qu'elle cru en sentir un se fragiliser. Se calmer, elle devait se calmer, ne plus penser à rien. Et redevenir l'entité plus froide que L'Île de Glace elle-même. Sa respiration devint de plus en plus lente, calme, et douce. Sa gueule s'entrouvrit légèrement, et une vapeur de poison s'échappa pour se disperser dans l'air. La quantité était si infime que la vapeur était inoffensive.

"Non, laissez tomber. Désolé de sembler si inconvenante. Je me nomme Kirasha. J'était comme vous... Au début, sans famille... Donc je peux comprendre que vous défendiez cette terre comme les humains se disputent une miche de pain. Et vous, quel est votre nom?

-Je, n'ai pas vraiment de nom. Je n'en ai même pas du tout à la base. Celui que je porte est celui que je me suis créé : Masako... Si vous voulez les responsables de la destruction de mon village et ma vie, demandez aux hominidés barbares de votre Continent. Et oui JE terrorise les habitants, je préfère qu'ils me craignent plutôt qu'ils me trahissent. Quant aux dragons venant ici avec pour but la destruction, ou  me violer, je ne sais pas d'où ils viennent. Je ne sais même pas ce qu'est votre "Lavadôme". Ils viennent, je les tue. C'est tout. Et le plus dur n'a pas été de ne pas avoir de famille, mais de perdre l'humaine qui m'avait accepté. Mais dîtes moi, Kirasha, comment est le monde au-delà de l'Océan ?"

Masako voulu aussi demander s'il valait mieux l'anéantir pour en refaire un nouveau, mais ça aurait été de trop. L'emplumée cracha alors ses flammes à la surface de l'eau, pour réchauffer cette dernière.

"Si vos vieilles écailles peuvent supporter les flammes, vous pouvez venir. Je vous tolère, pour le moment."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Solaire
Maître de Jeu
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2060
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]   Dim 17 Avr 2016 - 15:32


La Bleue regarda ses vieilles écailles, soit elles étaient ternes. Mais ce n'était pas pour autant qu'elles ne supportaient pas la chaleur, bien au contraire. Kirasha passait tous ses hivers dans un volcan, ce n'était pas pour rien! Sans ajouter aucune remarque, elle décida donc de rejoindre la Noire dans son bain chaud. Ce qui répugna un peu plus la vieille dragonne fut l'odeur d'arsenic qui était toujours présent. Pourtant, Kirasha n'avait pas envie de vexer son interlocutrice, ce n'était pas vraiment le moment. Et puis, comment résister à un bon bain chaud?
Quand la Bleue fut bien installée au milieu d'un lit de sable, assez loin de la Noire, mais assez proche pour profiter de l'eau chaude. Kirasha se méfiait encore, faisant preuve de prudence avec cette dragonne qui lui semblait assez étrange. Et elle voulait surtout pouvoir s'enfuir vite si sa compagne de bain se montrait violente, ou alors avoir la facilité de riposter si la fuite était impossible. La dragonne bleue était peut-être vieille, mais elle avait surement vécue plus de batailles que la jeunette devant elle, et elle savait comment anticiper les réactions de dragons malveillants.

"Vous ne posez donc pas de questions aux dragons qui viennent ici, avant de les tuer?" demanda Kirasha sur le ton de la conversation, comme si assassiner ses propres congénères lui était tout à fait familier.

Mais c'était le cas. Elle avait arraché la tête de la Rouge, la compagne de CuMox le Noir, et elle avait bien l'intention de faire de même pour n'importe quels dragons qui désiraient détruire ce que la dragonne bleue aimait. Alors la Bleue ne blâmait en rien Masako... Malheureusement, Kirasha savait qu'elle serait traitée de meurtrière ailleurs qu'ici. La vieille dragonne avait tué la Rouge en pleine bataille, et non seule à seule, loin de tout. Elle avait alors été saluée comme une héroïne... Pourtant, Kirasha avait tué... Et d'autres dragons étaient banni de l'Empire pour cette même raison. Une sorte de soupire amusé franchit ses lèvres, c'était une tendance qu'elle avait adopté en côtoyant des hominidés. Ils avaient souvent cette petite réaction face à une situation tout à fait illogique.
Mais apparemment, les le peuple draconique allait droit vers sa déchéance... Kirasha en fut convaincue lorsqu'elle entendit Masako parler de viole. Ce comportement était animal, était bestial! Il était observé chez les humains ou chez les garnes, mais jamais chez les dragons... A moins que certains non-dits soient à ce point si caché par son peuple, qu'ils semblaient presque inexistant aux yeux des dragons. Pourtant, la Bleue ne fut pas choquée de savoir cela. Cela faisait longtemps qu'elle pensait que les dragons devenaient de plus en plus dégénérés... La Bleue décida de passer sur cette incident, elle ne voulait pas remémorer de mauvais souvenirs à la Noire.

"Alors comme ça, vous avez vécu chez une humaine? C'est elle qui vous a élevée? Je trouve cela assez curieux... Je savais que les humaines étaient très maternelle, très protectrices. Parfois plus que les dragons. Mais je ne pensais pas qu'elles pourraient aller jusqu'à recueillir un membre de notre espèce." demanda distraitement la Bleue, légèrement curieuse sur ce point. "Quand au Lavadôme... J'espère pour vous que vous n'aurez jamais à vous y rendre. C'est le pire endroit où un dragon puisse aller... Remplis de traîtres, de parjures, de dangers, et de consanguinité... Et pourtant, je suis sur le point de m'y rendre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masako
Dragon de l'Île de Glace
Dragon de l'Île de Glace
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 18
Localisation : Dans les marais

MessageSujet: Re: Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]   Dim 17 Avr 2016 - 17:02

Ruisselante sur ses plumes, une goutte d'eau vint se suspendre à la pointe de son aile, avant de tomber délicatement dans l'immense étendue d'eau enflammée. Qui était en soit une immense goutte d'eau. L'écailleuse s'avança doucement dans l'eau réchauffée, et resta bien à distance de l'emplumée. Avait-elle peur de Masako ? Elle le devait ! Elle devait penser qu'en combat elle aurai l'avantage de l'expérience que Masako n'a peut-être pas, mais l'emplumée elle avait son poison, et une morsure suffirait amplement. La Lady Poison sourit discrètement. Puis, tout comme la bleue, une effluve d'arsenic la dérangea, mais on ne pouvait rien y faire. L'odeur venait des flammes bleues, dont le poison était responsable de la couleur. Cependant Masako préférait avoir chaud, et laissa son poison brûler à la surface de l'eau. La dragonne à plume referma doucement ses ailes, qui commençaient à peser sous le poids de l'eau. Oui, autre inconvénient d'être un être à plume : le corps mouillé devient plus lourd. Alors que les dragons à écailles, eux n'absorbent pas l'eau. Néanmoins, elle devait rester plus rapide que la vieille dragonne en face d'elle. Cette fois, sans discrétion, Masako avança vers la bleue. Pour lui parler ? Pour la tuer ? Personne ne savait, mais pour le moment, elle allait l'écouter.

"Vous ne posez donc pas de questions aux dragons qui viennent ici, avant de les tuer?

-Le premier contact fut désagréable, j'avais alors décidé d'attendre de constater leurs actes avant des les tuer. Au vingt-sixième dragon et donc vingt-sixième attaque contre l'île, je ne me posais plus de questions et les tuais à la chaîne. Et vers le trente-quatrième je commençais à y prendre plaisir, et puis les villageois n'étaient pas mécontents d'avoir des corps de dragons gratuitement.

-Alors comme ça, vous avez vécu chez une humaine? C'est elle qui vous a élevée? Je trouve cela assez curieux... Je savais que les humaines étaient très maternelle, très protectrices. Parfois plus que les dragons. Mais je ne pensais pas qu'elles pourraient aller jusqu'à recueillir un membre de notre espèce. Quand au Lavadôme... J'espère pour vous que vous n'aurez jamais à vous y rendre. C'est le pire endroit où un dragon puisse aller... Remplis de traîtres, de parjures, de dangers, et de consanguinité... Et pourtant, je suis sur le point de m'y rendre.

-Oui j'ai vécu chez une humaine, étant encore qu'une dragonnette. Lorsque ma mère et moi nous nous sommes rencontrées, elle était effrayée. Je venais enfin de sortir de la grotte de la grande montagne et par inadvertance, j'avais provoqué une avalanche... Quand j'étais descendu, je la vis, là, bloquée sous un amalgame de glace et de neige. En me voyant elle s'était mise à hurler, mais moi, je ne comprenais pas pourquoi. Et instinctivement, je poussa ce qui la retenait pour la libérer. Je lui avais surement sauvé la vie ce jour là, et elle sauva aussi la mienne en empêchant son village de me tuer... Ce jour là... j'avais pu... la sauver... Je... j'avais réussit à m'intégrer... dans le village et... j'avais enfin une famille... mais..." Plus elle parlait, plus Masako sentait sa gorge se serrer. Pourquoi s'était-elle mise à parler de souvenirs finalement si douloureux ? Pourquoi à cette bleue ? Mais peu importait, cet instant de larmes était révolu. Alors que ces dernières  coulaient encore, les pupilles de ses yeux verts s'affinèrent, elle semblait regarder dans le vide, tout en voyant quelque chose. Le ton sanglotant de sa voix s'emplit peu à peu de rage. Masako semblait devenir folle... De rage. "Mais... Ils me l'ont prise !... Ils m'ont tout pris... ma famille, mon village, tout !...Ces humains du Continent... je les ai tué, tous ! Sans exception !!! Je me vois encore en train de répandre le corps un peu partout dans les ruines du village, les démembrer doucement un par un... Cette espèce est ignoble... Et les dragons ne valent pas mieux !! " Masako donnait vraiment l'impression d'être folle, cependant, elle redevint rapidement aussi froide que l'Île de Glace. "Et d'après ce que vous dites, le Monde Au-delà n'est pas mieux... " dit-elle en s'avançant, le regard froid, vide, et pourtant si perçant, en direction de la bleue. "Ne pensez-vous pas qu'il vaudrait mieux de le détruire,  dragonne de l'Au-delà ?"

Tout doucement, presque inaudible dans la tempête, Masako murmurait "Tic... tac... ti... tac..." Que comptait-elle, le sourire meurtrier presque visible extérieurement ? Le temps de tolérance restant. Son instinct de tueuse de dragon ne pouvait pas s'empêcher d'être présent, c'était plus fort qu'elle. Et elle le savait... Et voulait y faire face. Peut-être, si elle le dominait, pourrait-elle former des liens avec cette dragonne ? Non ! Jamais ! Si... pourquoi pas ? Non ! Non non et non ! Un autre instinct, plus ancien et autrefois enfouit se manifesta. Sa voix en semblait même plus chaleureuse, et presque timide. Etait-ce le visage de la dragonnette curieuse ?

"Vous qui étiez autrefois sur cette île... Connaissez-vous... d'autres dragons qui étaient là eux aussi ? Un couple peut-être quelques peu spécial..."

Au contact de la bleue, son esprit de marbre se fragilisait. Parler de sa famille brisait son coeur, et la glace qui le recouvrait. Mais un esprit fragile est un esprit incontrôlable. Il aurai mieux valu, pour tous, que les souvenirs soient rester bloqués dans le froid de son âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Solaire
Maître de Jeu
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2060
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]   Ven 29 Avr 2016 - 21:46


Vingt-sixième? Trente quatrième? Tant que ça?! Je ne pensais pas NiiRath si tenace... Pas envers ce bout de rocher, tout du moins. A moins que ces dragons ne viennent pas du Lavadôme. Mais d'où alors? se demanda la Bleue alors que sa compagne de bain continuait de parler et de répondre à ses questions. C'était toujours ainsi avec Kirasha, personne ne résistait à lui répondre, personne ne résistait à lui ouvrir ses cœurs. Que ce soit l'insondable Percebrise, le timide AgOhoth, la jeune Nyliasha, le vigoureux NiiRath... Ou encore son cher et tendre AuRhynax... Même la belle Kitsune avait ouvert ses cœurs à une toute jeune dragonne bleue, ayant à peine ses ailes de sorties. La Bleue avait fini pas ne plus se poser de questions. Plus depuis qu'elle préférait passer ses hivers dans un volcan chaud et magnifique. Plus depuis qu'elle avait tout perdu... Plus depuis qu'elle avait repris sa liberté.

Mais alors que certains sombres souvenirs envahissaient la mémoire de Kirasha, elle remarqua que Masako commençait à bafouiller, à hésiter... à gémir au fond d'elle-même. Les souvenirs étaient plus souvent douloureux qu'heureux pour elle également. La Bleue s'excusa silencieusement envers la Noire. Ce n'était pas son but de blesser les personnes qu'elle rencontrait. Et pourtant... La vieille dragonne laissa la jeune Noire parler, sortir sa tristesse, ses souvenirs et sa folie de ses cœurs. Alors ainsi son interlocutrice avait également perdue sa famille, alors ainsi elle avait massacré les humains et les dragons. Kirasha ne pouvait malheureusement pas la blâmer. Combien de dragons avait-elle tué dans sa vie d'écailleuse? Combien d'hominidés avait-elle dévorée pour défendre ses congénères? Combien de vies avaient pris fin à cause de ses crocs, de ses griffes ou de ses flammes? Beaucoup, sûrement. Kirasha n'avait jamais véritablement comptée. Mais la dernière vie qu'elle avait retiré, valait au moins la peine de faire ressortir cette rage ancestrale. La Bleue se remémora le crâne de la Rouge, elle se remémora le bruit de succion des os, de chaires qui se déchire, le goût du sang. Sa rage et son plaisir était intacte, même dans ces souvenirs. Et il n'y avait pas une seule once de remords. Était-ce également le cas pour toutes les autres vies à qui elle avait donné le coup de grâce? Peut-être. Elle ne se souvenait plus.

Puis, la Bleue sentit une odeur d'arsenic et d'acide. Elle sortit alors de ses pensées et remarqua que Masako s'était rapprochée discrètement d'elle. Désormais, elles étaient presque l'une contre l'autres. Masako regardait Kirasha avait cette folie intérieure, cette étincelle sombre et lumineuse à la fois. Cette rage et cette tristesse, cette soif de sang non assouvi. La Bleue se demanda ce qui avait bien pu arriver à cette pauvre dragonne pour qu'elle devienne... ce qu'elle était désormais. Et la vieille dragonne se demanda également pourquoi elle-même restait auprès de la Noire. Par besoin? Pour me rassurer de mon propre état? Ou par plaisir de constater que notre espèce n'échappera jamais à sa propre extermination? se demanda-t-elle intérieurement. Puis la Bleue se souvint que Masako lui avait posé des questions après son délire dans ses propres souvenirs. Exterminer les dragons? Les détruire? Ils se détruisent bien assez eux-même. Après tout, Masako n'était-elle pas l'exemple parfait de la folie qui emportait peu à peu son espèce vers l'extinction? C'était bien trop réaliste aux yeux de la Bleue. Elle secoua son crâne, éjectant quelques gouttes d'eau de son corps.

Kirasha profita un moment encore de la chaleur du bain qu'elle prenait. Même si la compagnie dont elle profitait n'était pas forcément la meilleure, la discussion était tout de même constructive. Après tout, elle n'avait jamais parlé de l'extermination de sa propre espèce, encore moins avec une dragonne noire recouverte de plume (un caractère très rare chez les dragons), qui sentait l'arsenic et le poison à plein museau, et qui avait un grain (ou un rocher) de folie.

"Pour la destruction des dragons... je ne sais pas. Ils se font sans cesse la guerre, comme les humains. Les Esprits nous ont doté d'une intelligence plus grande encore que les hominidés, et pourtant, rien ne nous empêche de faire les même erreurs... Alors je ne saurais vous dire, Masako." commença la Bleue alors qu'elle sortait ses pattes avant de l'eau pour les dégourdir un peu. "Sinon, j'ai connu beaucoup de dragons... pas uniquement sur cette île. Je ne suis resté ici que durant ma jeunesse. A partir du moment où j'ai eu mes ailes, j'ai voulu aller explorer le monde. Et j'y ai vue bien des choses. J'ai fondé ma famille ici, et il y avait bien des couples de dragons à cette époque. Qu'entendez-vous par un couple spéciale? Sachez seulement... Que beaucoup des dragons qui résidaient ici à l'époque où j'ai fondé ma famille, sont mort lorsque CuMox le Tyran a pris l'île d'assaut..."

Une image s'imposa à la Bleue: celle de ses quatre petits et de son compagnons... mort... Leur corps en putréfaction dans leur grotte familial. Il est mort pour les protéger. Il est mort parce que je n'étais pas à leur chevet. AuRhynac... Si seulement tu étais encore parmi nous... pensa Kirasha, une profonde tristesse l'envahissant soudain. Elle tourna alors sa tête vers la direction où se trouvait cette fameuse grotte. Devait-elle s'y rendre? Et pourquoi? Elle avait déjà fait son deuil depuis longtemps. A quoi bon ouvrir de nouvelles plaies?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le calme durant la tempête... [Kira et peut-être quelqu'un d'autre]
» Pêche durant une tempête [Pv Eleanora]
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le Calme après la Tempête
» Le calme après la tempête. || Eric Dearbrone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Age de Feu ::  :: Lois & Légendes :: Archives :: Océan Intérieur-
Sauter vers: