Tout a basculé...
 

Partagez | 
 

 Sur la route, des retrouvailles... [Pv Annaloussia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Réfugié(e)
Messages : 617
Date d'inscription : 06/07/2012
Age : 19
Localisation : Ici et là. Et qu'est ce que ça peut te faire ?!
MessageSujet: Sur la route, des retrouvailles... [Pv Annaloussia]   Lun 7 Sep 2015 - 23:49

Yeux Ambres Pelage Argent, le loup mage, toujours seul, après cinquante cinq ans passés après les événements, vagabondait. Seul. Toujours. Sur les routes marchandes qu'il avait autre fois sillonné. Seul et accompagné. Une partie du souvenir lui fut oublié. Le souvenir d'une journée était enfouis sous des dizaines d'années de souvenirs plus ou moins intéressantes. Dix années de vie lui en affligeait qu'une. Il maîtrisait maintenant sa magie à la perfection, au point que sept meutes lui demandèrent de les rejoindre, mais... dans tous les cas il refusa. Au sixième refus il ne savait déjà plus pourquoi il refusait. De surcroît, cinquante deux ans étaient passés. Yeux Argents n'avaient fait que vivre, aider au passage s'il le pouvait, et errer sans but. Enfin il en avait un mais ne se souvenait plus lequel. Et quand le loup souhaitait s'en souvenir, il ne voyait que du blanc, et savait qu'il devait trouver quelqu'un avec ce blanc.

Il faisait déjà nuit, et la lune était absente. Le loup s'empressa donc de trouver un abri où dormir, il errait sans dormir depuis bien trop de temps. Après quelques minutes de recherches, Yapa trouva un vieux terrier de renard. Totalement abandonné, et dont le froid avait figé la terre. Le loup décrocha alors quelques branches d'un arbre, à l'aide de ses pattes et ses crocs, pour faire un petit lit douillé. Il avait apprit le sens du mot confort chez les humains. Il se recroquevilla et se décida à fermer les yeux et à s'endormir.

Le loup ne fit pas attention en se réveillant et se cogna la tête sur le petit plafond du terrier. Il grogna un coup en lâchant un petit "aie !". Il sortit ensuite au grand aire et s'étira le plus possible. Le soleil tapait assez fort. Une bonne journée s'annonçait.
Yeux Argent avait beau avoir oublié des choses, il n'en resta pas moins lui même ! Le même loup que lorsqu'il rencontra... son but ? Sa personnalité n'avait pas changé, ou si, il était juste plus sûr de lui. Et son pelage virait un peu au blanc, sans pour autant le rendre moins beau. Au contraire il l'était même un peu plus robuste. Chasser parfaitement ça aidait beaucoup ! Mais aujourd'hui, il sentait mauvais ! Il se dirigea automatiquement vers une rivière, comme s'il était déjà venu. En ressortant de l'eau tout propre, il se stoppa un instant. Cet endroit, il le connaissait. Il sortit de l'eau et se tapissa derrière un buisson. Pourquoi ? il ne le savait pas. Le loup cru sentir un présence. Le vent souffla, sans aucune odeur le suivant. "Belle journée n'est-ce pas ?" Yapa bondit soudainement pour se retourner mais... personne. Il n'y avait personne. Il était juste... seul. La voix mélodieuse paraissait si réelle... Le vent souffla de nouveau, une petite bourrasque. Mais cette fois ce vent venait de l'argenté. Il resta sur place. A un moment il se sentait tout léger, apaisé. Le loup comprit alors que quelque chose défilait en lui... des souvenirs. Petit à petit, la pluie se mit à tomber, venait-elle de lui ? Une fois encore personne ne savait. Le loup décida pas s'asseoir mais sa patte arrière gauche rentra en contacte avec un objet froid. Très froid. Il fit alors deux pas en arrière pour que ses yeux ambres puissent voir l'objet froid. Un morceau de glace, étrange... De sa patte droite il le retourna et vit une inscription : "Souvenir". Son coeur s'arrêta un instant. Ce qui défilait en lui, il le voyait maintenant. Ce souvenir, cette joie, son but... Il était revenu, sur les lieux, où une louve blanche, lui fit naître le sentiment d'amour. Lentement, il s'assit, et un abri de glace à l'effigie du premier naquit. Était-elle encore en vie ? Après toutes ces années ? C'est alors que... Lentement, il s'allongea... Lentement, des larmes coulèrent de ses yeux, ruisselant sur ses poils avant de toucher l'herbe. Et lentement, il murmura : "Anna..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sur la route, des retrouvailles... [Pv Annaloussia]   Mar 8 Sep 2015 - 18:18

Spoiler:
 


Odeur

"- Tu trouves quelque chose ?
- Pas vraiment. Ça ne sens pas la rose là dedans.
- Tu peux parler..."

Annaloussia était accroupie dans un terrier de renard, à quelques pas d'une route. Son odorat humain ne lui permettait pas de se repérer aussi aisément qu'elle l’espérait.

"- Qu'est ce que tu fais ? Ca fait un petit bout de temps que t'es en bas. Comment je suis censé me défendre si un dragon passe dans le coin ?
- Tu sauras très bien te débrouiller sans moi, je n'en doute pas une seconde. Maintenant fiche moi la paix cinq minutes, tu veux ?
- Est-ce que j'ai vraiment le choix ?
- Non, silence."

Nakop était plus irritant que jamais ces temps-ci. La louve suspectait le corbeau de lui en vouloir pour l'avoir fait voyager aussi longtemps. Rien qui ne soit différent de ce à quoi elle l'avait habitué jusque là, mais l'oiseau était plus têtu qu'un hominidé. Quoi qu'il en soit, Annaloussia avait trouvé quelque chose dans cette tanière. A première vue abandonnée, l'odeur qui imprégnait les lieux signalait tout le contraire à la métamorphe. Sans perdre une seconde de plus, la femme sortie du terrier. La lumière du soleil l'éblouie pendant un instant et elle fut forcée de mettre sa main en visière. La journée était magnifique.

"- Ah ! Tu te montre enfin !
- J'ai une piste.
- Une piste ?
- J'ai toujours l'intension de manger, Nakop. Il y avait un renard ici récemment et je compte bien le trouver.
- Tu manges les renards toi maintenant ? Les carnivores et la nourriture...
- Surveilles ton bec, je pourrais revenir sur les thermes de notre contrat et faire de toi mon diner.
- Tu ne ferais pas ça ?"

La femme haussa les épaules avec indifférence avant de descendre le long d'un sentier battu. Elle sourit avec amusement en sentant les serres de l'oiseau se poser sur son épaule. Bien entendu, elle ne comptait pas vraiment retourner sa veste avec Nakop, ce n'étaient que des paroles en l'air pour l'effrayer. Il avait prit une place de choix dans sa vie malgré sa petite taille. La louve avait longtemps arpenté les routes seule et cette compagnie n'était pas de trop. Surtout que leur cohabitation avait des avantages. L'oiseau savait se rendre utile lors des actions hors la loi. Qui suspecterait un oiseau innocent dont aucun hominidé ne comprenait la langue ?

"- Tu trouve ta piste ?
- Il faudrait que je me change pour ça.
- Qu'est-ce que tu attends ?
- Aussi prêt d'une route marchande ? Je ne tiens pas à finir avec une flèche entre les yeux. Tu sais aussi bien que moi que les marchands sont armés de nos jours. Les loups ne sont pas très appréciés."

Une fois avoir parcourus une distance suffisante, la femme retira ses vêtements. Hors de question de débourser encore une fortune pour se vêtir après avoir déchiré les tissus, elle reviendrait les chercher plus tard. Les vêtements qu'elle portait avaient la fâcheuse habitude de ne pas supporter la transformation. Promenez-vous nue dans la communauté hominidé, vous ne serez pas déçus du résultat... Après avoir caché ses vêtement dans le creux d'un arbre, Annaloussia ferma les yeux en prenant une grande inspiration. Ses battements de cœur accélérèrent d'eux même et la métamorphe se courba jusqu'à toucher le sol. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, la louve avait retrouver son corps naturel. Nakop n'attendit pas une seconde pour se poser sur son dos, entre les omoplates. La piqûre des serres de l'oiseau ne la blessait plus, elle s'était habituée à la démangeaison.

L'odeur qu'elle senti en prenant une grand inspiration la fit tourner la tête brusquement. Ce n'était pas un renard. C'était une odeur de loup, un loup qu'elle n'avait pas vu depuis une cinquantaine d'année.

"- Comment a-t-il survécut...
- De quoi tu parles ?"

Sans donner de réponse à Nakop, la louve pris la direction de l'odeur familière. La piste s'étendait sur quelques kilomètres. Soudain tout s'éclaira. Le terrier était celui dans lequel elle avait dormi la veille de sa rencontre avec Yeux Argent. Il avait dut y passer la nuit lui aussi. Une fois qu'elle eut dépassé la rivière, quelques peu différente de la dernière fois, la louve remonta la piste du loup. Son regard ne mit pas longtemps à le déniché. Il était là, allongé sur le lieux de leur rencontre, cinquante-cinq ans plus tôt.

"- C'est impossible."



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Réfugié(e)
Messages : 617
Date d'inscription : 06/07/2012
Age : 19
Localisation : Ici et là. Et qu'est ce que ça peut te faire ?!
MessageSujet: Re: Sur la route, des retrouvailles... [Pv Annaloussia]   Mar 8 Sep 2015 - 19:44

hrp:
 



Le loup argenté fixait le morceau de glace marqué. Il n'arrêtait plus de penser à elle. Toujours elle. Sans qu'il s'en aperçoive, il avait commencé à couiner légèrement. A chaque expiration. Le vent frais lui apporta alors une odeur... Celle d'Anna... Il ferma les yeux et serra les crocs... "Encore ces souvenirs... De l'illusion". Quand il rouvrit les yeux elle était là, accompagné d'un volatile noir. Il l'entendit même dire "C'est impossible." Le loup bondit alors sur ses pattes et contre toute attente, il se plaqua au fond de son abri gelé, les yeux écarquillés.

"-Non... c'est impossible ! Ce n'est pas vrai ! E-encore une illusion... je deviens fou... je commence maintenant à avoir des visions d'elle... Ca fait cinquante cinq ans... ce n'est pas possible... comment aurais tu pu survivre ?!" Sur cette dernière phrase il se laissa tomber dans son abri et sembla lâcher toutes ses larmes de loup. "Je t'aime, j'ai jamais cessé de t'aimer, même quand mes hurlements étaient sans réponse... Et voilà que cette amour me fait devenir fou !"

Yeux Argents ferma, puis rouvrit les yeux, mais elle était toujours là. Et si c'était vraiment elle, et si elle avait vraiment survécu ? Se serai... non, impossible, même sous forme humaine, elle serai morte. Les humains vivent rarement au de là de cinquante ans... Un loup encore moins. Ses deux formes auraient dû mourir... Sans savoir pourquoi, Yapa décida de parler à ce qui lui semblait être une illusion, il avait besoin de dire ce qu'il avait sur le cœur, il avait lui même besoin de l'entendre.

"La première fois que je t'ai vu, j'ai eu comme... un coup de foudre. Et si je maîtrisais cet élément il m'aurai frappé à coup sûr haha !... J'étais tétanisé, et pas que par la faim... J'avais peur, peur de te déplaire. Ca me faisait peur de devoir me retrouver tout seul et au final, c'est arrivé pendant cinquante cinq ans. J'ai croisé d'autres loups et louves, mais je ne pu pas les rejoindre. Grâce à toi je dirais." il esquissa un sourire. "Je rêvais même de fonder une famille avec toi ! Mais je rêvais surement trop." Yapa s'assit et leva le museau vers le ciel, qui apparu au même moment quand l'abri se retira de lui même. "Mais quel magnifique rêve c'était." Le simple fait d'y penser le rendait heureux. "Et je parle à l'illusion de mes souvenirs... en plus d'être mage je suis fou. Je dois être le loup le plus étrange du monde !" Yeux Argent baissa le museau et la regarda de ses yeux ambres. Il se leva et se dirigea lentement vers elle. Arrivé à quelques centimètres de museau de la louve, il lâcha un "merci". Le loup reprit lentement sa marche et, au lieu de passer à travers ce qu'il pensait être une illusion, il s'arrêta net en plaquant avec douceur sa tête contre la sienne. "C'est solide" pensa t'il. C'est alors qu'il comprit qu'il ne rêvait pas. Il se brusqua en arrière, arrachant un peu d'herbe au passage de ses griffes. "A... Anna ?!... Je... ahem euh... s-s-salut ?" Il était trop choqué et gêné pour pouvoir dire quoi que se soit de sensé. Il venait après tout de lui avouer ce qu'il avait sur le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sur la route, des retrouvailles... [Pv Annaloussia]   Jeu 10 Sep 2015 - 20:55


Face à face

"-A... Anna ?!... Je... ahem euh... s-s-salut ?
- Je suppose que demandez si vous vous connaissez est inutile.
- Yeux Argent ? Mais qu'est-ce que tu fais ici ? Je te pensais mort depuis des années !"

Annaloussia était sous le choc. Non seulement elle venait de retrouver son premier amour, mais il venait de lui déballer tout ce qu'il avait sur le cœur depuis tout ce temps. La louve aurait préféré ne pas être accompagnée de Nakop, mais elle n'avait plus le choix maintenant.

"- Je ne sais pas quoi dire. Ça fait ci longtemps. Comment as-tu survécu tant de temps ? C'est purement impossible !"

Il pleuvait. Annaloussia ne l'avait pas remarqué jusque là, trop perturbée par ces retrouvailles inattendues. Qui aurait put penser qu'ils survivraient tous les deux assez longtemps pour se retrouver. Cinquante-cinq ans... Beaucoup de choses changent en cinquante-cinq ans, la métamorphe était bien placée pour le savoir. Mais Yeux Argent ne semblait pas avoir bougé d'un pouce. Comme si elle l'avait quitté sur la route quelques mois auparavant et qu'elle le retrouvait inchangé. De nombreuses questions se bousculaient dans la tête de la louve.

"- Comment en es-tu arrivé là ? C'est presque incroyable de te retrouver après aussi longtemps, j'ai du mal à y croire. Tu sais, Je ne suis plus vraiment semblable à celle que j'étais il y a une cinquantaine d'années. J'ai beaucoup changé et pas forcément en bien."

Nakop avait finalement décidé de se taire, une première pour ce volatile bavard. La louve avait hésité à parler. Comment allait-il le prendre ? Elle n'était plus la même et s'était un fait. Rien ne ramènerait l'innocence qu'elle avait en elle à l'époque. Annaloussia avait dut apprendre de ses erreurs et se former une carapace. Elle était toujours très attachée à Yeux Argent car au fond, on reste toujours amoureux de son premier amour. Qu'allait-il penser en se rendant compte de celle qu'elle était devenue ? Peu de personnes seraient prêtes à accepter une hors la loi nomade et partisane de voles en tout genre, voyageant avec un corbeau voleur et grincheux.

"- Je peux intervenir ? Tu n'as pas toujours été très consciencieuse des lois, Anna, mais tu restes néanmoins la seule personne à avoir un jour montrer un peu de considération pour moi. Tu as survécu à ta condition comme tu pouvais. Tu n'es pas si mauvaise que tu le crois alors arrête un peu tes conneries de culpabilisation, t'es ridicule.
- J'ai survécu comme j'ai pu, mais j'ai fais plus de mal que de bien. Tu ne m'as pas connu il y a cinquante ans, Nakop.
- Tu m'en as dit assez, je sais que tu as tuer. C'est vrai que tu t'es pas vraiment améliorée de ce côté là, mais t'as un bon fond."

La louve eut un frisson. Elle avait refoulé la partie meurtre toute sa vie, mais elle ne pouvait le nier. Son passé était bien réel, prêt à la rattraper à chaque seconde. Son cœur battait toujours pour Yeux Argent, mais elle avait perdu l'habitude d'être sincère sur ses sentiments depuis qu'elle avait commencer ses activités criminelles de façon officielle. On n'est jamais trop prudent.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Réfugié(e)
Messages : 617
Date d'inscription : 06/07/2012
Age : 19
Localisation : Ici et là. Et qu'est ce que ça peut te faire ?!
MessageSujet: Re: Sur la route, des retrouvailles... [Pv Annaloussia]   Jeu 10 Sep 2015 - 22:39

Annalousssia posa tellement de questions... que Yeux Argents du attendre qu'elle termine sa discussion avec son corbeau pour pouvoir y répondre, une à la fois :

"-Moi ? Mort ? Jamais de la vie !!... En fait je suis tout aussi surpris que toi d'avoir survécu. Mais il faut croire que goutter au sang de ce sorcier à impacté mon métabolisme. Comme j'ai l'ai encore un peu jeune, je pense que je subis qu'une année au lieu de dix. Et comme tu as pu le constaté, je ne croyais pas te revoir un jour non plus... J'ai manqué de mourir à plusieurs reprises..." dit le loup en baissant les yeux.

Et elle, comment avait elle survécu ?? "Et toi comment se fait il que tu sois toujours en vie aussi ? Serai ce cette malédiction qui t'aurait permise de survivre ?"

Le loup argenté se remémora ce qu'il avait avoué. Elle n'avait d'ailleurs pas vraiment réagit à ça. "Quand je pense que j'ai tout dit... Je suis extrêmement gêné en ce moment... "puis il repensa au dernière parole d'Anna. "Et si je comprend bien, tu es donc une sorte de criminelle... ... ... Qu'importe ? Dans ce monde nous n'avons pas forcément le choix et sommes obligés de faire ce qui nous rebute. De plus, le passé est le passé, les fautes sont derrières. Tu sais quoi ? *il sourit* mes sentiments ne changent pas. Je n'ai pas cessé de t'aimer pendant cinquante cinq, même en t'ayant perdu. Alors ce n'est pas parce que tu as commit quelques crimes que je ne vais plus t'aimer !! Enfin je dis ça... mais je ne sais pas si tu ressens la même chose que moi..."

Eh oui, il ne savait pas si elle ressentait la même chose que lui ou non. Yapa s'assit en attendant une réponse. Soudainement le temps sembla s'arrêter autour de lui. Il avait plongé dans ses pensées, ou plutôt son unique pensée. Il était obnubilé par cette idée. Yeux Argent paniquait presque. Il était effrayé à l'idée qu'elle ne l'aime pas. Il se retrouverait alors à nouveau seul, comme les cinquante cinq années précédentes, et tout ses rêves seraient brutalement réduit à néant. Même si le temps semblait s'être arrêté, il sentait son coeur battre toujours... Fort... Si fort... Le loup n'entendait que ça, son coeur stressé, apeuré, terrifié. Sans qu'il s'en aperçoive, ses griffes rentraient doucement mais surement dans le sol humide. Figé, il était figé comme de la glace. Il attendait la réponse qui le briserait ou le réchaufferai au plus profond de son coeur. Yapa redressa le museau et la regarda de nouveau. Il frissonna et ne remarqua même plus le corbeau qui accompagne celle qu'il aimait.

Sans aucune raison, Yeux Ambres Pelage Argent pensa à lui faire une vrai demande. A lui demander franchement si elle accepterai d'être sa compagne. Un peu à la façon des hominidés lorsqu'ils font ce qu'ils appellent "une demande en mariage", sauf que là, pas d'alliances. Mais se serai trop d'un coup. Se retrouver à peine et immédiatement lui demander ça, se serai trop. De plus, il lui fallait du temps pour dompter sa timidité, prendre son courage à de mains ou plutôt deux pattes, et finalement tout dire. Non. Il fallait attendre, et se calmer. De plus il avait déjà demandé indirectement dans ses dernières paroles. Yapa se sentit alors lourd, très lourd. La pluie l'avait trempé presque jusqu'aux os et le poids du pelage avait augmenté. Au point que ce n'était plus ses pattes qui s'enfonçaient mais ses pattes. Il les retira rapidement et se ré abrita dans son abri dont le sol était encore sec.

"Ahem... tu... tu veux venir t'abriter aussi ?" dit il en faisant un signe de tête. A cet instant il eu une impression de déjà vu. Il repensa alors à toutes ces années sans elle, presque gâchée. Yeux Argent regarda alors Anna droit dans les yeux et dit : "Et si nous restions ensemble cette fois-ci ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sur la route, des retrouvailles... [Pv Annaloussia]   Ven 18 Sep 2015 - 15:04

Spoiler:
 

Tempête

"- Si je suis toujours en vie, c'est grâce au sortilège qui m'a frapper comme tu l'as deviné. Mes transformations sont plus contrôlées maintenant, je peux changer de peau à ma guise. En contrepartie, je suis obligée de me transformer quotidiennement si je ne veux pas perdre le contrôle."

Annaloussia avait rejoint Yeux Argent sous son abri. Un léger sourire s'étendit sur son museau à mesure qu'elle se souvenait de leur rencontre. Tout semblait si semblable et pourtant si différent. Elle n'aurait pas su dire pourquoi, sûrement à cause de la présence de Nakop. Elle était apaisée. Tout ici lui était familier et elle se sentait bien.

- Et si nous restions ensemble cette fois-ci ?"

La phrase était sortie comme ça, comme le vent qui se lève d'un coup, sans l'avoir vu venir. Annaloussia plongea son regard doré dans celui du loup, essayant d'y lire tout ce qu'elle pouvait. Était-il sérieux ? Après ce qu'elle avait avoué, il était prêt à rester avec elle ? La louve senti tout le poids de ses épaules s'évaporer dans l'air, soufflé par le vent de la déclaration.

"- J'ai besoin de rester avec toi."

Elle avait parler en un souffle, comme on avouerait un secret profondément enfoui. Malgré le temps et la distance qui les avait séparés, elle n'avait jamais cessé d'aimer ce loup qu'elle avait rencontré par hasard et à qui elle avait ouvert son cœur. Nakop était toujours silencieux. Il s'était posé sous l'abri, délivrant le dos de la louve. Annaloussia le remerciait silencieusement de ne rien ajouter.

"- Si tu t’interroge toujours, saches que je ne t'ai jamais oublié. J'ai toujours gardé espoir de te revoir malgré tout et mes sentiments restent inchangés. Je suis amoureuse de toi et le temps n'est jamais parvenu à modifié se que je ressens."

Le vent avait redoublé de violence, forçant la louve à baisser la tête pour protéger ses yeux. La tempête semblait s'aggraver et Annaloussia doutait de plus en plus de la solidité du petit abris. Nakop s'était rapproché des deux loups pour profiter de leur température corporelle plus élevée. Cet oiseaux avait beau ne pas avoir sa langue dans sa poche, il était plutôt futé pour son espèce.

"- Je ne sais pas vous, mais je commence à mourir de froid ici."

Il avait parfaitement raison. La température extérieure avait chuté drastiquement et la respiration des bête formait désormais des petit nuages de fumée. La louve fut parcouru d'un frisson. Plus tôt dans la journée il faisait pourtant un soleil radieux. Étrange...




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Réfugié(e)
Messages : 617
Date d'inscription : 06/07/2012
Age : 19
Localisation : Ici et là. Et qu'est ce que ça peut te faire ?!
MessageSujet: Re: Sur la route, des retrouvailles... [Pv Annaloussia]   Sam 19 Sep 2015 - 21:32

hrp:
 

"- J'ai besoin de rester avec toi. Si tu t’interroge toujours, saches que je ne t'ai jamais oublié. J'ai toujours gardé espoir de te revoir malgré tout et mes sentiments restent inchangés. Je suis amoureuse de toi et le temps n'est jamais parvenu à modifié se que je ressens."

Ces paroles provoquèrent une arythmie cardiaque dans la poitrine de Yeux Argent. Il se figea intégralement. A tel point que le souffle de plus en plus dur du vent nous bougeait plus son pelage argenté. Tout ce qu'il pensait, tout ce qu'il espérait, avait été confirmé. D'un pas tremblant puis soudainement confiant, il se plaça devant la louve, ce qui la protégeait du vent encore plus violent. Mais le loup résistait, Yapa se sentait presque invincible. Non. Il se sentait invincible. Le loup ferma les yeux et esquissa un grand sourire avant se plaquer son museau contre le sien.

"Ça y est... je suis heureux." En parlant, il sentit des vagues de chaleur émaner de sa gueule. L'air expulsé de ses poumons étaient si contrasté avec le froid extérieur que des gouttes condensation se formaient sur sa gueule. Le loup se retourna alors face au vent, les yeux rivés vers le ciel où les éléments se déchaînaient. Il se souvint alors, qu'avant leurs retrouvailles, il avait involontairement provoqué une pluie, mais étant donné sa puissance actuelle, l'altération météorologique provoquait une tempête. Mais comment contrôler une telle chose ? On contrôle ses actions, rarement ses conséquences. Et là c'était le cas. De plus Yeux Argent ne peut utiliser sa magie que dans une zone restreinte, il ne pouvait donc pas atteindre le ciel. L'abri tiendrait avec ce froid, mais il a une trop grande prise au vent et ne les englobe pas assez, sans compter le cruel manque de chaleur. De surcroît, si un arbre venait à tomber sur la construction de glace, celle ci s'écroulerait peut être. Mais pas de quoi s'inquiéter, ils se trouvent dans une forêt après tout. Le loup couru alors à l'extérieur de l'abri pour aller chercher dans branches sèches, qu'il rapporta en quelques secondes presque comme un chien. Après cela, il se concentra pour qu'une multitude de racine s'allongent pour sortir du sol, afin de former un dôme encore plus grand, et bien isolé. Il n'y avait qu'une petite ouverture à son sommet, où quelques gouttent passaient parfois. L'abri de glace disparu lui, dans une petite poussière rafraîchissante. Les branches récupérées, placées au centre, s'allumèrent dans un feu réconfortant.

"Nous allons devoir attendre un peu que ça se calme, désolé. C'est ma faute si on se retrouve enfermés ici." dit-il en s'inclinant légèrement. Il s'allongea aux côtés d'Anna et fixa le feu un moment, comme s'il était plongé dans ses pensées. Sans se rendre compte, il pensa à voix haute et basse à la fois :

"J'ai peut-être été un peu trop brusque en parlant de fonder une famille..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sur la route, des retrouvailles... [Pv Annaloussia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur la route, des retrouvailles... [Pv Annaloussia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Retrouvailles percutantes...[London]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Age de Feu (RPG) ::  :: Lois & Légendes :: Archives :: Océan Intérieur-
Sauter vers: