L'Age de Feu

Hypat et l'Empire Draconique sont désormais en paix. Mais de nouvelles ombres planent sur ce monde. Rejoins-nous pour les combattre à nos côtés.
 

Partagez | 
 

 Regarde Ted, un Papillooooon ! ⌂ [Raïn/Dana] →FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Danalhéa
Voyageur
Voyageur
avatar

Messages : 619
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 17
Localisation : A dos d'ours, parce que ftw.

MessageSujet: Re: Regarde Ted, un Papillooooon ! ⌂ [Raïn/Dana] →FINI   Lun 31 Aoû 2015 - 12:04

DANA RP













❝REGARDE TED,UN PAPILLOOOOON !❞
ft.raïn

Can you be my teddybear ?Or do you just want to bite me ?




« Mon nom est RaÏnvir. » Joli... « Ni mon père, ni ma mère ne me l'a donné. Je ne les ai pas connu. A dire vrai, je ne connais que... mais enfin cela n'a pas d'importance. » Que qui ? Eh, j'veux savoir moi. « C'est un humain qui me l'a donné, le crois-tu ? Un homme dur et sévère, mais je pense que c'était quelqu'un de bien. » J'aime pas les gens sévères. On peut pas s'amuser... « A ses côtés, j'ai beaucoup voyagé quand je n'étais encore qu'un dragonnet. C'est ainsi que je me suis fait à la vie avec les hominidés. Tout du moins, je m'y adapte, car je n'ai pas bonne réputation auprès des miens. » Bah tiens, on est deux. Je suis traitée de fille du démon a cause de mes cheveux et de mon Ted... « Quant à mon âge,... Mmh... Eh bien, je ne suis pas peu fier de m'approcher à grands pas de ce que vous, les humains, appelez un siècle. » WOHOO J'AVAIS RAISON JE SUIS TROP FORTE.

Dana avait plein de questions en tête, mais elle en avait déjà posé un certain nombre, alors elle allait attendre, et écouter attentivement. D'une certaine manière, elle c'était attachée au Dragon. Même si, sans vous mentir, elle en avait un peu peur, ce qui était normal, le contraire serait qu'elle aurait de légères envies suicidaires. La jeune fille le regarda poser sa tête sur le sol et poser ses grands yeux bleus sur elle. Elle trouvait que leurs deux yeux se ressemblaient quand même.... Tous les deux d'un bleu pur, clair. On ne pouvait pas cacher de méchanceté dans ces yeux... Ou pouvait-on ?

« Ton ami... Ted. Cet ours qui parle. Il m'a l'air étranger à cet endroit. Tu peux m'en dire plus sur lui ? Veille-t-il toujours autant sur toi ?
- Ce... Ce n'est pas un ours en fait, enfin, si, mais ce n'est pas qu'un ours.. C'est une longue histoire... Je n'ai pas vraiment de talents de conteur, mais je vais essayer de te raconter ça de façon plutôt simple et claire. J'ai rencontré Ted en étant toute petite, je vivais au sud d'Hypat avec mes parents, a quelques kilomètres du château... Dans ma bourgade, il y avait ...Hmm...Un genre de sorcière. Une shaman, quelque chose comme ca. Elle venait de la vallée des nuages... Je t'avouerai que j'ai toujours eu envie d'y aller, là bas, au loin. Mais j'ai déjà mis beaucoup de temps a faire ma boucle d'Hypat a Anéa, pour revenir a Portangue... Passons. A ma connaissance, Teddy avait toujours parlé, c'était un sort qu'elle lui avait lancé, enfin, c'est ce qu'elle disait... Et mon dieu, Teddy est aussi pipelette que moi des fois. Sauf quand il est vexé, inquiet ou grognon... Souvent donc. Et il m'a aussi toujours protégé. Il faut dire que je ne suis as du genre très stoïque, et que petite, c'était pire. J'aimais, et j'aime toujours, monter sur les toits la nuit. Le nombre de fois ou il m'a rattrapé juste avant que je ne m'écrase au sol et que je ne me fasse vraiment mal. Oh, aussi, une fois, il m'a sauvé de me faire écraser par des chevaux et un carrosse. J'avais...Comment dire, piqué une des fioles de la sorcière, j'ai une légère tendance a la kleptomanie, et...Le liquide rose m'avait tapé a l'oeil, et le pire c'est que c'était bon ! J'avais vidé la fiole d'une traite et .... M'était transformée en une grosse souris blanche. Je ne t’explique pas la tête de ma mère quand Ted lui a expliqué ca. Mon père avait rit si fort qu'il avait failli s'étouffer avec sa propre salive... Cela m'avait fait rire aussi. Tu as déjà entendu une souris rire ? Apparemment c'est hilarant, même Ted et ma mère avaient eu un fou-rire. Alors que ma mère ne riait pas souvent... Enfin...Voilà. »

Dana relevait la tête en voyant Ted arriver, son gros sac sur le dos, avec mes armes, l'équipement, la bouffe, les réserves... Tout ça. Et franchement, ces oiseaux devenaient embêtants elle se levait de mon rocher et montait rapidement a l'arbre le plus proche de moi pour les faire fuir, sautant de branches en branches, marmonnant des "Shoooooo" en faisant bouger les feuilles. Elle glissait ensuite de l'arbre, atterrissant sur ses pieds après une roulade, en espérant sincèrement que les volatiles ne reviennent plus.

« Mais j'ai une question qui me trotte dans la tête, si tu ne veux pas y répondre libre a toi, mais quelle est la personne que tu connais dans ta famille ? Cela m'intrigue... Et pourrais-tu me raconter ta venue au monde ? Je n'ai qu’eus l'occasion de feuilleter quelques livres sur ça, jamais de... vrai histoires, enfin... Je veux dire, quelque chose qui se passait réellement, tu vois ?
- Dana, je trouve ca indiscret quand même...
- Eh, Ted, mange ton bambou, on en reparle après.
- J't'en foutrais du bambou, on en a presque plus. Gamine ingrate va. » Marmonnait-il en grognant, s'allongeant en leurs montrant son dos. C'est bon, il était reparti a faire son Mr. Grognon.
« Panda grincheux va. Faut que tu dormes, t'es ignoble quand t'es fatigué ! » Avait-elle répliqué, croisant les bras avant de reporter mon attention sur toi pour qu’il réponde a ses questions.
Spoiler:
 

   


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RaÏnvir
Chasseur
Chasseur
avatar

Messages : 784
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 21
Localisation : Parmi le manteau de brume...

MessageSujet: Re: Regarde Ted, un Papillooooon ! ⌂ [Raïn/Dana] →FINI   Lun 7 Sep 2015 - 20:51



« Enfin... Voilà... »

Quand il eut comprit qu'elle avait fini, RaÏnvir fit l'ébauche d'un hochement de tête, ce qui signifiait, dans les coutumes des hominidés, qu'il avait bien saisi ses paroles. Rien n'était moins vrai. Sa tirade lui rappelait presque les paysans sur la côte lui racontant leurs péripéties avec des lucioles malignes. A ceci près que ces derniers n'avaient pas autant de fougue, ni une langue aussi bien pendue. L'histoire de la jeune fille était comme un grain de riz que l'on aurait enseveli sous une dune de sable. De mauvaise grâce, le dragon gris avait écouté jusqu'au bout, bien que les derniers propos aient déclenchés chez lui une profonde irritation, mêlé à une sorte d'éreintement, comme s'il avait volé pendant des heures.
Cela se ressentait jusqu'à l'intérieur de lui. Sarushzor, le frère sauvage avide de liberté et de sang, se débattait, grondait, maudissait à tout va, et dans le langage le plus fleuri que l'on puisse trouver. Pour une fois, RaÏnvir était d'accord...

Soudain, un évènement imprévu mit fin au silence bienvenu, arrachant même un bref grognement de la part du dragon gris. L'Ours blanc était revenu. Et avec lui des sacoches et autres accessoires pour humains. RaÏnvir n'en revenait pas. L'ours se comportait comme un cheval, n'eut été sa mine désabusée qui ne pouvait aller à personne d'autre qu'à lui. Comment quelqu'un d'aussi imposant pouvait accepter de porter les affaires de Danalhéa, prenant ainsi le rôle de l'âne bien dressé ? RaÏnvir n'avait pas la réponse, il se demandait encore comment le destin avait pu réunir ce si étrange couple. Peut-être n'aurait-il jamais la réponse à ses interrogations. Il décida néanmoins de faire un bref signe de tête au nouvel arrivant, ne sachant quoi lui dire. Il n'y avait de toute façon rien à dire, puisque ce dernier avait l'air de parfaitement l'ignorer, occupé qu'il était à s'allonger sur l'herbe grasse de la forêt.
Le dragon gris se rappela soudainement que Danalhéa lui avait posé une question. Il reporta son attention sur elle, interdit. Le souffle chaud de ses naseaux prit un rythme lent, grondant, puissant, à tel point qu'il ébouriffa légèrement les cheveux de la jeune fille. Il hésitait à répondre, il ne trouvait pas les mots pour lui décrire correctement son histoire. Pourtant, il devait bien trouver quelque chose...

-"La seule personne que je connais de ma famille... eh bien,... c'est tout simplement mon frère. Bien que nous... ne nous voyons pas souvent, nous avons vécu très souvent ensemble dans notre enfance. ( RaÏnvir eut soudain une lueur cruellement amusée dans le regard. Après tout, pourquoi ne pas se divertir un peu de cette histoire. ) C'est un être assez colérique quand il le veut et souvent bien grincheux... Mais enfin ! Mots et douceur. Au fond de lui, il a sans nul doute un cœur d'or."

Il entendit aussitôt la voix de Sarushzor dans son esprit.

-"Tu as osé... tu as osé, frérot."
-"Il fallait bien que j'invente quelque chose à lui dire."
-"Tu mens affreusement mal, RaÏn. Tes excuses transpirent d'une telle insolence que ça m'en donne la nausée."
-"Inspire un bon coup dans ce cas, mon frère. Et passons à autre chose."

Il voulut répliquer mais le dragon gris l'ignora fièrement.

-"Quant à ta deuxième question, Danalhéa, qu'elle soit indiscrète ou non, je ne saurais y répondre. Vois-tu... je ne m'en souviens pas. J'ai appris plus tard qu'en règle générale, une couvée naissait dans le sang des mâles qui mourraient au combat contre leurs frères. Seul l'un d'entre eux survivait, et pouvait prétendre au titre de champion de la couvée. Il grandissait ensuite avec ses sœurs, jusqu'à cracher ses premières flammes. Pour... moi... à ma connaissance, j'ai toujours vécu seul, avec mon frère pour seule famille. Peut-être ai-je d'autres sœurs, d'autres frères, dans le Nord ? Peut-être mes parents vivent-ils encore. Mais je ne les ai pas connu. Je ne saurais même pas les reconnaître..."

Il se stoppa net, encore sous le choc de ce qu'il venait de dire. Car il en avait trop dit. Jusqu'à parler de ses propres pensées, de ses propres souhaits. Intérieurement, quand il réfléchissait à son passé, il savait que ses parents étaient morts, qu'il n'y avait plus rien pour lui dans le Nord, là où, de toute évidence, il était né. Pourtant, il gardait cet espoir. Un espoir fou, qu'un jour, il trouverait des réponses sur ses origines. Et sur son existence.
Sarushzor, qui jusque-là n'écoutait que d'une demi-oreille, fut pour la première fois depuis des décennies complètement abasourdi. Et pour cause, lui aussi ignorait que RaÏnvir entretenait de tels pensées. Voulant à tout prix changer de sujet, ce dernier releva le regard vers l'ours blanc qui somnolait plus loin.

-"Pourquoi ne viendrais-tu pas te joindre à nous, l'Ours ? Ces bois sont suffisamment grands pour que nous puissions nous tenir tous face à face."

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••


J'erre sous le Dôme Céleste endormi
Filant comme coule sur la pierre, l'eau de pluie
Comme le souffle du vent bruissant, Ombre mouvante
Mais n'oubliez point le démon qui me hante
Unis à jamais, Nous sommes les Seigneurs des Cendres
Le Gris aux deux visages que vaincre nul ne peut prétendre...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danalhéa
Voyageur
Voyageur
avatar

Messages : 619
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 17
Localisation : A dos d'ours, parce que ftw.

MessageSujet: Re: Regarde Ted, un Papillooooon ! ⌂ [Raïn/Dana] →FINI   Mar 24 Mai 2016 - 23:33














❝REGARDE TED,UN PAPILLOOOOON !❞
ft.raïn

Hello darkness my old frieeend...



« Quant à ta deuxième question, Danalhéa, qu'elle soit indiscrète ou non, je ne saurais y répondre. Vois-tu... je ne m'en souviens pas. Oh... Merde. J'ai appris plus tard qu'en règle générale, une couvée naissait dans le sang des mâles qui mourraient au combat contre leurs frères. C'est triste. Seul l'un d'entre eux survivait, et pouvait prétendre au titre de champion de la couvée. Il grandissait ensuite avec ses sœurs, jusqu'à cracher ses premières flammes. Ça... je savais, mais bon, c'est toujours bon de voir le point le vue d'un dragon. Hrm. Qui est, soit dit en passant, ce que tout le monde sait. Buhuhuhuhu T^T. Pour... moi... à ma connaissance, j'ai toujours vécu seul, avec mon frère pour seule famille. Pourquoi faut-il que les histoires du premier dragon que je rencontre soient dépressives au possible ? Peut-être ai-je d'autres sœurs, d'autres frères, dans le Nord ? Peut-être mes parents vivent-ils encore. Mais je ne les ai pas connu. Je ne saurais même pas les reconnaître... MAIS ARRÊTE C'EST TRISTE NOM D'UNE PIPE.»

Danny finissait par avoir une mine boudeuse. Elle n'avait pas de la pitié pour ce dragon mais.. Presque. En fait, elle avait complètement pitié même si elle ne voulait pas se l'avouer parce qu'elle pensait que ça passerait mal auprès du gon-gon s'il savait qu'elle avait de la pitié pour lui. Bref. Elle tenait à sa famille, sincèrement et ne s'imaginait pas sa vie sans eux. Elle n'aurait jamais eu cette vie, elle serait peut être morte, tuée jeune par des gens de son village. Cette pensée lui fit un grand froid dans le dos et elle voulait absolument penser à autre chose. Pense papillons Dana. Pense. Pa. Pi. Llons. N'empêche. C'était triste l'histoire de l'autre. Elle était en train de se rendre compte de la chance qu'elle avait d'avoir eu une famille aimante et... sympathique. Avec toutes les choses bizarres qui lui était arrivés...

« Pourquoi ne viendrait-tu pas te joindre à nous, l'Ours ? Ces bois sont suffisamment grands pour que nous puissions nous tenir tous face à face.
- Certes, certes. Mais voyez vous, j'ai une certaine peur des... Créatures aux dents plus grandes et aiguisées que les miennes. Sans offense, bien sur.»

Ted se rapprochait quand même, s'allongeant aux côtés de la jeune femme aux cheveux blancs. Elle mit instinctivement sa main dans ses poils chauds pour se réchauffer, grattouillant au passage entre les deux épaules de l'animal. Il était vrai qu'il ne faisait pas chaud en ce début de saison et Dana était plutôt de genre frileuse. Il fallait qu'elle fasse avec de toute façon. Ses yeux dérivaient sur le dragon qui la fixait. Elle avait envie de tout savoir sur lui. De VRAIMENT tout savoir.

« Ce troll que tu cherches... Tu voudrais bien m'expliquer pourquoi ? Et.. Si je peux aider à faire quoi que ce soit ? Faire le voyage toujours avec la même personne, ça devient long...
- Heyyy...»

Elle souriait et se serait contre son panda, riant tout doucement. Elle adorait taquiner son compagnon de route, rien que pour l'entendre grogner ou souffler comme le vieux grincheux qu'il était. Elle le câlinait donc en attente d'une réponse. Plutôt positive, elle l'espérait. Et elle espérait surtout qu'il la prendrait un peu au sérieux. Elle avait l'air inoffensive, naïve, enfantine et un peu débile, mais elle en savait beaucoup, par exemple sur la façon de se battre, comment voler, comment être discrète, comment traquer... comment chasser aussi. Elle avait beaucoup appris depuis son départ. De la manière difficile, comme en témoignait les cicatrices sur son visage et son corps.

Spoiler:
 
   


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RaÏnvir
Chasseur
Chasseur
avatar

Messages : 784
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 21
Localisation : Parmi le manteau de brume...

MessageSujet: Re: Regarde Ted, un Papillooooon ! ⌂ [Raïn/Dana] →FINI   Dim 29 Mai 2016 - 20:32



Le dragon gris ne réagit pas quand l 'ours et la jeune fille se chamaillèrent. Sa queue se balançait paresseusement dans le manteau de verdure qui parsemait les lieux. Au-dessus d'eux, le ciel s'était couvert. Des nuages provenant du Sud s'étaient emparés du soleil et de sa lumière. Les pies qui grouillaient sur les branches des aulnes s'enfuyaient, l'air devenait épais, lourd, et les moustiques, ainsi que les moucherons revenaient, plus envahissants et incommodants que jamais. Le temps passait si vite... Bien que RaÏnvir se doute que c'était là l'époque qui rendait le climat si irrégulier, il ne pouvait s'empêcher de remarquer combien il avait pris plaisir à écouter la femelle hominidée. Sur l'instant, il n'y avait pas pensé, mais il se rendait compte maintenant à quel point il avait eu besoin de ce repos largement mérité.
Néanmoins, les premiers signes de la tempête le poussaient à reprendre sa traque. Si le sol devenait humide et marécageux, il aurait un avantage car le troll serait ralenti.
Et puis, il ne s'en cachait pas. Quand il volait, et que seul le vent répondait à ses rugissements, il adorait les tempêtes. Le tonnerre hurlant de colère, la foudre frappant tel un serpent de lumière ondulant dans le ciel, et les éléments qui se déchaînent. Il n'y avait rien de plus beau, et de plus vivifiant qu'une tempête !


"Ce troll que tu cherches... Tu voudrais bien m'expliquer pourquoi ? Et.. Si je peux aider à faire quoi que ce soit ? Faire le voyage toujours avec la même personne, ça devient long..."


-Ah... Il n'est pas dangereux, tu sais. C'est un être somme toute très amical quand il le veut, mais... Comment expliquer... Imagine une montagne se trouvant sur ta route. Personnellement, elle ne me dérange pas puisque je la survole. Pour d'autres comme toi, c'est un peu plus compliqué. Il faut la contourner ou trouver un autre chemin. Les humains les plus déterminés l'escaladeraient. Lui... Eh bien, disons qu'il s'entêterait à briser chaque morceau de cette montagne pour la traverser. C'est un entêté, oui. Ce qui, combiné à une très mauvaise habitude, amène à un comportement parfois... colérique.

Il s'abstint d'en rajouter. Il n'était pas sûr que le duo ait réellement compris ce qu'il voulait dire. Il se contenta donc d'observer leur visage rieur et espiègle, remarqua le calme inébranlable de l'ours quand il était près de Danalhéa. Il suffisait de le regarder dans les yeux pour voir combien il tenait à sa protégée. Décidément, il y avait quelque chose dans cette relation qu'il ne comprenait pas vraiment...
Le ciel devenait de plus en plus sombre. Les pies ne s'étaient pas trompées, car cette fois, RaÏnvir entendit très clairement le tonnerre gronder dans le lointain. Il décida de se relever doucement, et s'étira pour ramener de l'énergie dans ses pattes. Il fit de même avec ses ailes, soulevant un courant d'air frais, avant de les replacer sur son dos. Il était temps de partir. Lentement, il inclina son museau en direction de Danalhéa, repassant en mémoire les propos qu'elle avait tenu durant leur conversation.


-Il faut que je reparte vers le Nord. Si tu peux m'indiquer où tu as vu ce troll pour la dernière fois... ma foi, tu peux bien me suivre si le cœur t'en dit. Mais quand je serai arrivé à destination, il vous faudra partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danalhéa
Voyageur
Voyageur
avatar

Messages : 619
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 17
Localisation : A dos d'ours, parce que ftw.

MessageSujet: Re: Regarde Ted, un Papillooooon ! ⌂ [Raïn/Dana] →FINI   Lun 30 Mai 2016 - 22:20



Le vent se mit a souffler doucement, faisant frissonner la jeune femme qui se blottit un peu plus contre son ours, allant vite chercher sa fourrure dans un des sacs. Temps de chiottes. Et en plus il pleuvait. Encore, si ce n'était qu'un froid sec, Dana n'aurait pas rechigné. Mais la... Un froid humide, avec du vent et de l'orage. Tout ce qu'elle adorait. Elle écouta le dragon parler de sa voix caverneuse qui rajoutait encore plus de frisson au corps de la femme aux cheveux blancs. Et quand il battit des ailes.... Elle l'aurait maudit. Heureusement que Ted était là et qu'il avait une fourrure épaisse. Un gros soupir passait les lèvres rouges et pulpeuses et elle hochait la tête, pensive. Le nord. Hm. Ca serait une bonne idée, s'éloigner des villes... Elle avait encore des provisions, et elle pouvait toujours chasser.

« Il faut que je reparte vers le Nord. Si tu peux m'indiquer où tu as vu ce troll pour la dernière fois... ma foi, tu peux bien me suivre si le cœur t'en dit. Mais quand je serai arrivé à destination, il vous faudra partir. »

Partir ? Et pourquoi ça ? Elle aurait bien aimé l’abattre elle, ce troll. Et continuer sa route avec le dragon. Elle pouvait se montrer sérieuse, voire assez sadique, quand on en venait a la chasse de quelque chose. Elle porta une main a ses cheveux tressés qu'elle rassembla en un gros chignon a l'arrière de sa tête. Elle était terriblement pensive quant a son voyage et réfléchissait si elle aurait assez de vivre pour suivre longtemps. Certainement que oui, mais une fois paumé dans le Dairuss, elle n'allait pas pouvoir faire grand chose a part chasser, survivre et partir au sud est, vers Ghioz ou Anéa. Elle aurait aussi pu partir vers Bant, en traversant les montagnes rouges. Ou encore... le Lavadôme. Qui n'était pas forcément un endroit très chaleureux et accueillant pour son espèce, a vrai dire, mais... Il fallait bien essayer. Et elle ne voulait pas mourir sans avoir vu un unique dragon. Ça serait une vie gâchée.

« Le troll ? Vers la vallée de Crital ! Je pense qu'il espère les atteindre pour te perdre. Tu le rattrapera bien avant. Il est blessé, et ses plaies vont s'infecter très rapidement si il ne soigne ou ne nettoie ses plaies, au minimum. »

Et elle hochait la tête en fixant le sol, avant de rapidement éteindre son feu et de jeter les braises dans le cours d'eau qui passait a côté. La chaleur restait contre ses gants en cuir et réchauffaient ses doigts froids. Quel temps de chiottes. Heureusement qu'il lui restait encore des affaires de rechange bien plus chaudes et des couvertures pour voyager. Elle enfila une faire de bottes bien plus chaudes et enleva son haut pour mettre une chemise convenable en lin, son corset par dessus. Elle remit ensuite en quatrième vitesse son armure légère et sa cape de fourrure et tissus lourds [NA : Un peu les capes a la GoT]. Sa semi-nudité ne lui avait posé aucun problème, loin de là, et puis après tout, Ted était habitué et l'autre... Well. C'était un dragon. Dany se mit sur le dos de son familier et gratouilla cette place spécial qu'il adorait derrière les oreilles.

« Je te suis, RaÏn. A moins que tu ne veuilles que je te montre le chemin ? »


Colors:
 


Dernière édition par Danalhéa le Mer 15 Juin 2016 - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RaÏnvir
Chasseur
Chasseur
avatar

Messages : 784
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 21
Localisation : Parmi le manteau de brume...

MessageSujet: Re: Regarde Ted, un Papillooooon ! ⌂ [Raïn/Dana] →FINI   Dim 5 Juin 2016 - 14:59



« Le troll ? Vers les montagnes rouges. Je pense qu'il espère les atteindre pour te perdre. Tu le rattrapera bien avant. Il est blessé, et ses plaies vont s'infecter très rapidement si il ne soigne ou ne nettoie ses plaies, au minimum. »

Le dragon gris ne put s'empêcher de rire, intérieurement. Non, le troll ne mourrait pas de ses blessures, et de cela, il en était certain. Danalhéa n'avait visiblement pas conscience que ces créatures étaient faites d'une autre constitution que celle des hominidés. RaÏnvir l'avait appris à ses dépens, par son arrogance. Quand il était jeune, et encore trop irréfléchi et imprudent, il avait ainsi traqué un autre troll des décennies auparavant, celui-là par simple goût pour la chasse. Dans les hauts col au Nord d'Hypath, il avait flairé sa piste sur trois lieues avant de trouver son antre. Un formidable combat s'était alors engagé entre les deux mastodontes, combat qu'il avait cru gagné après avoir gravement blessé le troll et l'avoir mis en fuite. Quelle ne fut pas sa surprise alors, lorsque dans sa traque, son ennemi lui tendit une embuscade en se jetant du haut d'un rocher, attrapant ses ailes et les broyant avec ses forces renouvelées. Piégé et impuissant, RaÏnvir avait rugi de colère et de frustration. Un grondement aussi rude et bruyant que le tonnerre s'était soudain élevé dans le col, et une avalanche les avaient emporté dans son étreinte, le sauvant par la même occasion d'une mort longue et atroce. Mais il se souviendrait toujours de ce qu'il avait appris ce jour-là. Les trolls avaient une peau unique, dont les capacités de régénération étaient phénoménales, comme un lézard reconstituerait peu à peu un membre coupé. Si celui qu'il suivait aujourd'hui était de la même trempe, peut-être sa blessure était-elle déjà presque entièrement cicatrisée...

« Je te suis, RaÏn. A moins que tu ne veuilles que je te montre le chemin ? »

Le dragon gris attendit que la jeune fille monte sur l'ours blanc. En entendant la question, il replia à moitié ses griffes d'ébène contre sa patte, l'air incertain. Finalement, il hocha la tête. Après tout, pourquoi ne pas avoir un peu de compagnie ? Et puis cela lui éviterait de nouvelles conversations avec son frère, vu comment ce dernier se montrait si discret depuis l'apparition de Danalhéa.
Oui, c'était peut-être une bonne idée tout compte fait.

-Merci, mais je connais bien le chemin, jeune fille. Nous les dragons, avons grande mémoire quand il s'agit de se souvenir des lieux par lesquels nous sommes passés. Les montagnes rouges, dis-tu ? Eh bien, allons-y !

Ils s'engagèrent sur un chemin sinueux qui menait en lisière de la forêt. Les arbres défilaient devant eux, espacés par quelques fourrés que RaÏnvir écrasait volontiers sur son passage. Se déplacer sur la terre ferme n'était pas une tâche compliquée pour lui, mais elle se corsait néanmoins lorsque son envergure devait faire avec les dimensions rustiques des lieux. Pendant un instant, l'idée de s'envoler pour échapper à l'étroitesse des aulnes le tenta.
Bientôt, devant eux, les grandes montagnes rouges et inquiétantes rejoignaient des voûtes de fumée et de nuages. A leur pied, les aulnes étaient remplacés par des pins et des cyprès, et des collines se joignaient à leur contrefort. Le dragon gris pensa qu'il n'était pas impossible que le troll ait pu trouvé refuge là-bas.
Alors que le crépuscule s'écoulait avec lenteur, il décida de briser le silence.

-En vérité, je me demande Danalhéa. La compagnie des tiens te paraît-elle si abominable que tu préfères ma présence ? Je crains hélas que tu n'y perdes en fréquentation. Les miennes ne sont pas bien nombreuses en ce moment.

Réjoui de son brin d'humour, le gris émit un petit pruum de satisfaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danalhéa
Voyageur
Voyageur
avatar

Messages : 619
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 17
Localisation : A dos d'ours, parce que ftw.

MessageSujet: Re: Regarde Ted, un Papillooooon ! ⌂ [Raïn/Dana] →FINI   Mer 15 Juin 2016 - 1:46




Dana avait eu un peu peur des deux secondes de doutes du dragon. Elle avait eu un peu peur de se retrouver seule en fait. Car, malgré le fait qu'il soit un peu du genre vieux pépère ronchon, elle l'appréciait un peu. Beaucoup, en fait. Elle ne le connaissait que depuis... quelques heures, dirons-nous, mais elle c'était déjà attachée. Etait-ce de la naïveté? Certainement. Dana avait cette faculté de voir le bon dans les gens : le bon d'abord, le reste après, la naïveté n'était pas quelque chose de mal, loin de là. Mais elle allait devoir retomber sur terre un moment ou a un autre, car RaÏnvir n'était pas fondamentalement bon. Loin de là.

« Merci, mais je connais bien le chemin, jeune fille. Nous les dragons, avons grande mémoire quand il s'agit de se souvenir des lieux par lesquels nous sommes passés. Les montagnes rouges, dis-tu ? Eh bien, allons-y !»

Dana souriait tout doucement à la remarque et laissa Ted se mettre en route ses mains profondément ancrées dans le pelage de l'ours. Tout était froid autour d'elle, son visage était battu par des vents frigorifiant, chaque expiration entraînait un petit nuage de condensation et ses yeux étaient légèrement embrumés par des larmes à cause de cette foutue brise glaciale. Brr. Quel temps a ce geler les miches. Elle aurait préféré être chez elle, devant sa grande cheminée, à lire un livre ou à discuter avec... Quelqu'un. Elle n'avait pas vraiment d'amis, elle n'était pas très bonne pour s'en faire d'ailleurs. C'était plutôt triste, mais au moins, rien ne la retenait vraiment de chez elle. Hormis le confort de la maison, sa chaleur, son lit douillet, sa nourriture a profusion, son vin, sa musique, ses parents... Hrm. Ca faisait déjà un certain nombre de choses qui la retenait. M'enfin. Après plusieurs heures de voyage, ils étaient arrivés... C'était... sympa la vallée de cristal... Vraiment... hm... Sympa... froid... Toussa... tout ce qu'elle adorait. Elle regrettait un peu le fait d'avoir voulu suivre le dragon. Mais bon. Elle l'avait voulu après tout, elle devait assumer. Et qui sait, cela pourrait mener à des aventures sympathiques.


« En vérité, je me demande Danalhéa. La compagnie des tiens te paraît-elle si abominable que tu préfères ma présence ? Je crains hélas que tu n'y perdes en fréquentation. Les miennes ne sont pas bien nombreuses en ce moment.
-Les miens ? Je ne les apprécie guère, et voit la un euphémisme... Pour tout te dire, les seuls choses qui me manquent de chez moi sont mon lit, une cheminée, la nourriture délicieusement cuite, la boisson et la musique. Oh, tu n'imagines même pas a quel point les tourtes au bœuf me manque... Et les longues nuits au coin du feu à chanter avec un instrument dans les mains... »

La jeune femme aux cheveux blancs sentait son estomac gargouiller légèrement et elle grognait en fouillant dans une sacoche pour attraper un morceau de viande séchée et calmer un peu sa faim. Sa bouche salivait rien qu'à l'idée d'une bonne grosse tourte au bœuf et aux légumes, sortant juste des fours a pierre et déjà servi dans son assiette. Elle aurait tué pour en avoir une maintenant.

« Mais parlons d'autre chose, sinon je pense que je vais manger ma propre main. J'ai lu que les dragons chantent, est-ce vrai ? Quand... Et pourquoi surtout ? Et, au fait, comment allons nous faire pour attraper ce troll ? Surtout qu’il ne va pas tarder a faire nuit, et que j'y vois que pouïk' la nuit moi...»

Et elle regardait le dragon a côté d'elle d'un air interrogateur, ses yeux bleus dans les siens de la même couleur.


Colors:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RaÏnvir
Chasseur
Chasseur
avatar

Messages : 784
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 21
Localisation : Parmi le manteau de brume...

MessageSujet: Re: Regarde Ted, un Papillooooon ! ⌂ [Raïn/Dana] →FINI   Mar 21 Juin 2016 - 13:02



«-Les miens ? Je ne les apprécie guère, et voit la un euphémisme... Pour tout te dire, les seuls choses qui me manquent de chez moi sont mon lit, une cheminée, la nourriture délicieusement cuite, la boisson et la musique. Oh, tu n'imagines même pas a quel point les tourtes au bœuf me manque... Et les longues nuits au coin du feu à chanter avec un instrument dans les mains... »


Pensif, le dragon gris fixa Danalhéa en lâchant un léger grondement sonore. Il ne pouvait pas tout à fait comprendre de quoi elle parlait. Il ne savait pas ce qu'était un lit, ni une cheminée, et encore moins à quoi ressemblait une tourte de bœuf. Toutefois, il devinait à l'expression rêveuse de son visage qu'elle lui révélait là de bons souvenirs. Une fois, il avait séjourné avec son vieil ami elfe Numarel dans un bois qui lui avait paru peu accueillant, sombre et lugubre. La brume lourde et épaisse l'avait rebuté au moment où il avait suivi le chaman dans la forêt, et la nuit qui tombait, annonciatrice des ténèbres, l'avait longtemps inquiété. A cette époque-là, il n'était encore qu'un petit dragonnet inoffensif, et il craignait beaucoup l'être mauvais qui de son aura hantait la pénombre de ses pensées.
Le chaman avait alors allumé un feu de camp au beau milieu d'une clairière. Soudain, un changement s'était produit dans le temps. La brume s'était transformée en un mélange de lambeaux et de filaments grisâtres.
Puis un chant avait commencé. Un murmure doux et mélancolique, qui s'élevait et retombait. Les voix lui avaient paru lointaine, ancestrale et infiniment suave, comme des feuilles d'érable portées par les vents. Le petit dragonnet avait finalement aperçu des silhouettes entre les arbres. C'était en réalité les voix d'autres elfes de la forêt qui erraient dans la clairière. Cette nuit-là, ils chantèrent longtemps, même bien après que la lune ne se soit enfuie derrière les montagnes. Et ce fut la première fois que RaÏnvir dormit d'un sommeil paisible, indifférent aux ombres de la forêt.

« Mais parlons d'autre chose, sinon je pense que je vais manger ma propre main. J'ai lu que les dragons chantent, est-ce vrai ? Quand... Et pourquoi surtout ? Et, au fait, comment allons nous faire pour attraper ce troll ? Surtout qu’il ne va pas tarder a faire nuit, et que j'y vois que pouïk' la nuit moi...»

RaÏnvir fit mine de ne pas être surpris par la ribambelle d'interrogations qu'il entendit. Il put en profiter pour apprendre certaines choses sur la jeune fille. Visiblement, elle s'intéressait beaucoup aux dragons, car du peu qu'il connaissait des livres et légendes humaines, rare étaient les ouvrages à évoquer les siens. En l'écoutant parler, il se rendit compte que son intérêt pour les dragons allait bien plus loin que la simple curiosité. Il pensa tout d'abord qu'elle cherchait peut-être à lui soutirer quelques renseignements sur eux. Non. Non, il pouvait se méfier de beaucoup de choses, mais ce qu'il pensait là était idiot. Au bas mot ! Tournant délicatement son regard vers la haute vallée de cristal, il leva le museau, prenant un air faussement offusqué, et s'amusa à cracher un filet de fumée noir par ses naseaux.

-Bien sûr que les dragons chantent ! Comme beaucoup d'autres créatures finalement. Vous autres, les hominidés, ignorez bien des choses sur nous. Les dragons chantent sans doute bien plus que tu ne l'imagines. L'un des chants qui marque à coup sûr la vie d'un dragon est principalement son chant d'accouplement. Lorsqu'un mâle et une femelle décide de s'accoupler, leur vol nuptial se conclut toujours par le chant du mâle, qu'il a préparé auparavant durant sa vie. Si la femelle juge le chant digne d'elle, alors elle accepte le mâle comme compagnon, et ce pour le restant de ses jours... Mais ce n'est là qu'une occasion parmi tant d'autres. Autrefois, les dragons chantaient maintes et maintes fois. Aujourd'hui, néanmoins, les temps ont changé. Rares sont les dragons à chanter par plaisir. Et les chants d'accouplement ne sont plus que de piètres coutumes arrangées, tournées vers l'usuel plus que... vers le respect. Oui, les temps ont bien changé...

L'esprit du dragon gris se retira dans ses souvenirs. Il tenta de retrouver les paroles de la chanson qui, dans le bois des elfes, avaient tant bercé son sommeil et sa conscience, alors encore bouleversée et en proie à l'incertitude. Il les retrouva tant bien que mal et, bien que d'une voix légèrement maladroite, chanta les vers. Faibles d'abord, puis plus claires, les paroles s'élevèrent :

"Ô chère Linfarìel, toi qui m'offrit tant et me fut pris
Sous la lune et sous les étoiles
Toi qui erra loin au-delà des rives brillantes
Au-delà des jours Sombres, des jours de Nuit
Désorientée au travers des flots écumants
Dans les brumes, tu disparus à la faveur des ténèbres
Les vents de colère vinrent t'enchaîner, te volèrent à moi

En hâte, je pris mon navire du bois enchanté
De bel argent, les voiles étaient tissées
Je m'éloignai du rivage, de l'éclat doré du soleil
Alors déterminé, mes pensées tournées vers l'horizon
M'engageant dans l'Autre Monde, par-delà la Mer et les Tempêtes
Afin de te retrouver, toi qui me fut enlevée

Ô chère Linfarìel, toi qui m'offrit tant et me fut pris
T'aimer fut mon dessein, le cadeau de la vie
Jusqu'au Temps de jadis, tu restes le trésor qui, à jamais, demeure
Comme une fleur d'Oueri, gage et signe de mon amour,
Au milieu de la rosée du matin, ondée étincelante de l'aube..."


Quand il termina son dernier ver, il inclina légèrement la tête, et prit une inspiration. L'arcade renforcée au-dessus de ses yeux s'affaissa, et les écailles de son visage se rembrunirent. Se remémorer cette chanson lui rappelait aussi certains douloureux souvenirs d'autrefois. Il se demanda où se trouvait Numarel, s'il était encore en vie. Il prit soin également d'éviter le regard de Danalhéa. Bien qu'il ait considéré avoir chanté d'une bonne voix, il ne sut si les paroles étaient justes.

-Ce que j'ai chanté-là est un récit elfique de jadis. C'est l'histoire d'un elfe qui part chercher sa... Mmh, les hominidés ont un terme qui sied à merveille. Sa "bien-aimée", qui a disparu dans les profondeurs de la mer de l'Extrême-Ouest. Je ne me souviens plus du reste des paroles, et le peu que j'en ai gardé... est une traduction de mon crû. Pardonne-moi donc si elle n'est pas exactement fidèle à la version originale. La langue elfique est pleine de symboliques nébuleuses et de significations cachées, malheureusement.

Tout à coup, la voix de son frère intervint sèchement dans ses pensées.

"On se réveille, le poète. Nous approchons de sa tanière. Je le sens..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danalhéa
Voyageur
Voyageur
avatar

Messages : 619
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 17
Localisation : A dos d'ours, parce que ftw.

MessageSujet: Re: Regarde Ted, un Papillooooon ! ⌂ [Raïn/Dana] →FINI   Lun 27 Juin 2016 - 0:55



Dana l'écouta parler puis chanter, les yeux clos. C'était... très joli. Et profondément mélancolique. Surtout mélancolique en fait. Enfin, c'était une chanson d'amour. Elle ne devait pas se voiler la face, elle adorait cela. Elle en avait même écrit, ayant... énormément lu à ce sujet. C'était aussi une chose qu'elle regrettait : n'avoir jamais eu personne avec qui partager sa vie, son lit, ses péripéties. Partager la vie de quelqu'un d'humain. Ne vous détrompez pas, elle adorait son Ted, mais... C'était dur pour elle de ne pas pouvoir... interagir entre humains. Elle se sentait seule des fois, a avoir ses sortes de choses bizarres qu'étaient ses « envies humaines ». L'amour était une de ces envies basiques. Le fait d'être aimé et de savoir que quelqu'un pourrait faire n'importe quoi pour vous. Le chant la laissait incroyablement vide, son estomac était comme partit et il y avait un simple creux à place, qu'elle ne pourrait certainement jamais combler. Aouch.

« Ce que j'ai chanté-là est un récit elfique de jadis. C'est l'histoire d'un elfe qui part chercher sa... Mmh, les hominidés ont un terme qui sied à merveille. Sa "bien-aimée", qui a disparu dans les profondeurs de la mer de l'Extrême-Ouest. Je ne me souviens plus du reste des paroles, et le peu que j'en ai gardé... est une traduction de mon crû. Pardonne-moi donc si elle n'est pas exactement fidèle à la version originale. La langue elfique est pleine de symboliques nébuleuses et de significations cachées, malheureusement.
- La langue elfique est assez ardue a comprendre et déchiffrer, c'est vrai... C'est ce qui fait d’elle une chose si belle, non ? »

La fille aux cheveux blancs avait juste hoché délicatement la tête en prononçant ces mots, un long soupir passant la barrière de ses lèvres et se vaporisant dans un nuage de condensation. Sous ses cuisses, elle avait senti son ours se raidir, souffler plus fort et emmètre un léger grognement; comme la première fois ou ils avaient vu le Troll passer... Elle se dépécha d'accrocher son épée dans son dos et prit son arc dans la main, une flèche encochée. La tension montait, des milliers de papillons remontaient du bas de son ventre jusqu'à sa gorge, elle aimait chasser, c'était une extase qui avait un goût tout particulier. Celui... Celui de la mort, qu'elle voyait plutôt comme une montée d'adrénaline. La mort était simplement une étape dans le cercle de la vie, rester mort ne servirait a rien... L'Entité supérieure qui contrôlait ce vaste monde n'aurait aucune raison de laisser une âme dans une obscurité éternelle... Mais revenons a nos moutons. Le troll. Ted le sentait, il était aux aguets et notre cher dragon aussi, il c'était soudainement tut et avait humé l'air, tendu. L'atmosphère avait radicalement changée, passant de légère, presque larmoyante, à tendue et remplie d'adrénaline. Elle pouvait la sentir monter dans chacun des corps présents aux alentours.

« RaÏn, il est là...? »

C'était une question que l'on pouvait considérer de rhétorique, alors qu'ils s'engagèrent tous deux dans la grotte, ou cave, appelez cela comme vous voulez. L'antre sentait le sang, la mort, les champignons en train de pourrir tant tout était humide. Au fur et a mesure qu'ils avançaient, la lumière était crée par une sorte de mousse phosphorescente bleue, l'ambiance lumineuse rendait le tout terriblement morbide. Elle était saisie par a quel point cette scène était irréelle. Comme un bout de paradis caché avant la bataille... La respiration de Ted était courte, dégageait des petits nuages, celle du dragon faisait la même chose. C’était un mélange de chaud et de froid, d’agitation et d’angoisse, d’irréel et de pourtant, si réel. Ils entendirent un grognement une fois arrivés hors du tunnel, ce dernier menait sur une sorte de salle couverte de stalagmites et stalactites, glaciales, ayant un joli manteau de givre et glace sur elles.
Et c'était une odeur de cadavre en décomposition qui fluctuait dans l'air, une odeur forte, Dana se sentait nauséeuse... Mais effroyablement excitée.


Colors:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RaÏnvir
Chasseur
Chasseur
avatar

Messages : 784
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 21
Localisation : Parmi le manteau de brume...

MessageSujet: Re: Regarde Ted, un Papillooooon ! ⌂ [Raïn/Dana] →FINI   Sam 2 Juil 2016 - 21:46



« RaÏn, il est là...? »

Le dragon gris demeura silencieux. Au ton qu'avait donné Danalhéa à cette question, il avait compris qu'elle n'attendait pas de réponse. Elle en connaissait la teneur aussi bien que lui. RaÏnvir observa les parois de la grotte. La mousse qui produisait cette légère lueur bleutée ne permettait pas de donner une bonne représentation des dimensions de la caverne. En tant que dragon, il était capable de regarder dans le noir le plus total, mais pour la jeune fille, c'était un problème. Malgré tout, elle l'avait suivi à l'intérieur de la caverne, alors même qu'elle connaissait le danger qui subsistait en ces lieux. Elle se préparait même déjà à toute éventualité, et sortit cet étrange bout de bois que les humains appelaient un arc. Le dragon gris l'avait peut-être mal jugé, car à l'évidence, la naïve petite fillette qu'il pensait accompagner était prête à se battre. Il n'aurait su dire toutefois si c'était là du courage ou de l'imprudence, voire de la folie. Il comprenait assez bien certaines expressions du visage chez les hominidés, de même pour leurs comportements. Mais il y avait encore des attitudes imprévisibles qui lui échappaient...
Finalement, il ne dit rien à ce sujet. Il ne leur demanda pas même de partir, comme il avait souhaité le faire avant d'entrer dans la caverne. C'était inutile. Car le troll avait déjà senti leur odeur, à lui comme à Danalhéa et son ours blanc. Et il ne faisait aucun doute qu'il les épiait de son petit antre caché. Il pencha la tête vers la jeune fille.

-Il sait que nous sommes là. Il attend que nous avancions à un endroit où il pourra nous prendre par surprise. Regarde là-bas.

Il faisait sombre évidemment, et il y avait peu de chances qu'elle puisse voir tout ce qu'il voyait. Néanmoins, la moisissure bleuâtre qui était accrochée à la pierre humide dégageait une lumière suffisamment forte pour montrer le totem. Ce dernier était en fait un assemblage d'os et de bois, monté sur une plateforme de pierre. Le cadavre d'un cerf, ouvert du cou jusqu'au bas du ventre y était suspendu, le sang ruisselant encore sur le bois, la tête placée de manière à fixer les intrus. Des moucherons par dizaines volaient autour du totem.

-Ca... ça veut dire qu'il ne souhaite la présence de personne d'autre que lui sur son domaine. Ca veut dire... que nous ne sommes pas les bienvenus. (Il releva la tête) Reste bien derrière moi avec ton ami. Je vais essayer de lui parler, alors range ton arc. Il ne te sera d'aucune utilité ici. S'il m'attaque, retournez vers la sortie et cherchez le village le plus proche.

Il s'avança hors du tunnel, et franchit la galerie. Les stalactites qui constellaient le plafond tremblèrent sous son pas, mais pas une ne se brisa. Si le troll vivait là depuis longtemps, il n'y avait sûrement aucun risque. Quand il eut atteint le milieu de la salle, il remarqua que l'air, qui était déjà viciée depuis leur arrivée, venait de se réchauffer. Il renifla également une odeur différente des autres, une odeur qu'il n'eut aucun mal à reconnaître. Ah... la fameuse mauvaise habitude. Il entendit alors un souffle rauque. Sa crête se hérissa et il poussa un grognement instinctif et bestial. Le troll était proche. Très proche.
Trop proche...
Soudain, une silhouette surgit du plafond sans crier gare, brisant les stalactites autour de lui. Elle atterrit de tout son poids sur l'échine de RaÏnvir qui rugit de surprise. Il se dévissa tant bien que mal, mais l'étau des mains plantureuses du troll se resserra sur son cou, et il commença à l'étrangler. Furieux, le dragon gris tenta de se relever, fouetta le dos du troll de sa queue. En vain. La peau du monstre était, comme il le craignait, aussi dure que du fer trempé. La pression exercée sur son cou était terrible, et RaÏnvir suffoquait. Au plus profond de lui, il sentit qu'il perdait peu à peu le contrôle et que son démon intérieur allait bientôt se réveiller. Il le refoula du mieux qu'il put, et tendit ses ailes dans le même temps. Avec toutes ses forces, il les fit vrombir et s'éleva dans la galerie. Ne s'attendant pas à décoller du sol, le troll relâcha légèrement la pression de ses mains, et RaÏnvir profita de ce moment pour remonter jusqu'au plafond. Le dos du troll était solide, mais il ne résista pas aux stalactites qui vinrent percer sa chair à deux endroits. Cette fois, il relâcha complètement sa prise et bascula au sol. Enfin libéré du fardeau du monstre, le dragon gris cracha du sang et inspira une bouffée d'air qui, même viciée, lui fit le plus grand bien. Derrière lui, le troll se releva nonchalamment. Il titubait gauchement, et ne semblait plus tenir debout. RaÏnvir poussa un rugissement et montra les crocs. Il lui intima férocement.

-Je n'essaierais pas de me relever si j'étais toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Regarde Ted, un Papillooooon ! ⌂ [Raïn/Dana] →FINI   

Revenir en haut Aller en bas
 
Regarde Ted, un Papillooooon ! ⌂ [Raïn/Dana] →FINI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Regarde autour de toi, les arbres sont en fleurs
» *regarde dans le trou de la serrure*
» Deux filles en manque de rp*regarde ses mains qui tremble*
» Il n'y a personne comme toi, même si je regarde autour -PV- |TERMINER :( |
» Elodie regarde le port.[Libre.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Age de Feu ::  :: Lois & Légendes :: Archives :: Territoires inconnus-
Sauter vers: