Tout a basculé...
 

Partagez | 
 

 « Des règles, des règles et encore des règles. » [PV - Lepto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Des règles, des règles et encore des règles. » [PV - Lepto]   Jeu 6 Mar 2014 - 12:35



… Leptonaz ?

C'est bien moi...

Répondit le griffaran, amusé.

Ils ne peuvent pas te comprendre, tu t'adresse à eux dans la langue des griffarans, pas dans la leur. Ils peuvent apprendre la langue des dragons, mais pas la notre. Ils sont incapables de reproduire certaines sonorités et d'entendre certains sons, qui sont trop aigus pour leurs oreilles. Regarde...

Leptonaz pris une bouffée d'air et parla aux humains dans leur langue.

Excusez nous d'être arrivés si subitement. Nous ne vous voulons pas de mal. Tout ce que nous voulons c'est savoir si vous connaissez une certaine Mïa. Nous ne lui feront pas de mal à elle non plus, nous souhaitons juste lui parler, nous en avons besoin.
Dans un premier temps, personne ne dit mot, tous les regardaient, intrigués, ébahis. Puis il y eut du mouvement dans l'assemblée. Au fond. Lentement, les hominidés s'écartèrent un à un, et une très vieil femme traça son chemin jusqu'à eux. Elle était âgée mais n'avait pas pour autant l'air fatiguée, éreintée, comme la plus part des humaines de son age.

Je connais bien celle que vous cherchez... Car c'est de ma soeur dont il s'agit, Pixievi. J'espère que vous êtes plus aimable que votre prédécesseur, sinon vous n'apprendrez rien de moi.

Répondit-elle dans la langue des oiseaux. Une langue, elle, simple à apprendre pour les humains, et que tout griffaran pouvait parler et comprendre naturellement.

Je ne l'ai jamais apprécié, et j'espère faire mieux que lui... Mais ce n'est pas moi qui vous cherchait...

Le griffaran tourna la tête, et appela :

Azurya ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Des règles, des règles et encore des règles. » [PV - Lepto]   Mer 13 Aoû 2014 - 21:05


[Désolée...
Je voulais pas t'embêter Nax, c'était vraiment pas fait exprès. Même si c'est pas la première fois que je te "copie". Je comprend bien que t'en ai marre. Mais franchement, c'est pas voulu. Alors je m'excuse, même si ça change rien, et j'enlève ce qui ne va pas. Je vais pas me perdre dans des déresponsabilisations. Tu me pardonnes, ou pas; mais ça me ferai vraiment chier que ce soit la deuxième option...]



- Azurya ?
- C’est bien moi.
Oh c’est bon hein, pas la peine de prendre ce ton je m'en foutiste. Ni de lui faire ce regard noir. Tu fais ça pour le faire chier. Ok, t’aime pas quand on se fou de toi, mais là il est assez gentil pour réparer tes conneries de piaf sans cervelle, alors contient toi un peu. Merci. Attend d’avoir ce que tu veux, et après tu pourras faire ce que tu veux. En plus tu vois, là il t’a été utile. (Encore). La petite vieille peu t’aider. Alors ? Merci qui ?
Rêves. Je dirais pas merci. Pas encore.
Elle a l’air sympa la dame. Vas-y, approche-toi – au pire, tu la bouffes. Mais pas trop près, ou tu vas lui faire peur. C'est bizarre, elle parle une langue compréhensible.  Elle doit pas être si bête que ça, pour une humaine. En plus c’est sa sœur.  Avec les liens familiaux, et tout, tu peux vite jouer sur les sentiments au cas où. Oui, c’est cruel.
- Où est Mïa ?
Hum hum. Allez, un petit effort.
Gnar.
- S’il vous plaît… ?
- Et que lui voulez-vous ?
- Je veux savoir. Je veux lui demander ce qu’elle sait sur moi. Car elle fait partit de mes souvenirs les plus éloignés. Et je ne sais rien de mon passé.
C'est bon, arrêtes de stresser. C’est pas parce qu’elle te regarde avec ce scepticisme dans les pupilles qu’elle va forcément t’envoyer bouler. Plonge tes yeux dans les siens. Elle va bien voir que tu lui veux pas de mal.
- Je t’aiderais. Mais d’abord je…
- Ne dirais rien du tout, si j’étais toi.
Qu’est-ce que… Non ! C’est quoi ce gros plein d’écailles qui débarque comme ça ? Il fait fuir tous les hominidés ! C’est pas parce qu’on est imposant et qu’on s’est foutu des traits de peinture sur ses ailes de bronze qu’on peut venir foutre son bazar partout. On dérangeait personne.  Barzul.
- Elle a le droit de parler si elle veut.
- En tant qu’esclave, elle n’a aucun droit. Et en tant que Griffarant, tu n’en a aucun qui te permette de contredire l’autorité d’un dragon.
Euh... Je te retiens pas. Vas-y. Défonce le.
Attend… Quoi encore ? Barzul ! Griffanix fait encore des siennes !


Dernière édition par Azurya le Jeu 14 Aoû 2014 - 19:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Des règles, des règles et encore des règles. » [PV - Lepto]   Jeu 14 Aoû 2014 - 0:06

HRP:
 


En tant qu’esclave, elle n’a aucun droit. Et en tant que Griffaran, tu n’en a aucun qui te permette de contredire l’autorité d’un dragon..

Leptonaz eut envie d'arracher les deux cœurs de ce mignon dragon aux écailles de bronze. Mais il devait se modérer, ce n'était pas par ce qu'il était immortel qu'il pouvait tout se permettre. Néanmoins il s'interposa entre Azurya et le bronze, et, en voyant les peintures dont son corps était bariolé, devina que c'était un dragon de bas-rang. Il fixa celui-ci dans les yeux, d'un regard glacial, ou plutôt, brûlant et mortel.

Et toi, en tant que dragon de bas-rang, tu n'as aucun droit de commander aux griffarans. Ni d'avoir des esclaves d'ailleurs... Quant à moi, en tant que Pixievi, j'ai le droit de te faire... arrêter... condamner... torturer peut-être ? Oui, torturer, c'est vrai que j'ai aussi ce droit là. Je n’obéis qu'au Tyr et aux membres de la Famille Impériale si tu te souviens bien de ce qu'est un Pixievi. Quant à mon amie juste là, elle est actuellement sous ma protection, tu n'as donc pas de droits sur celle-ci non plus. Maintenant que ce soit clair. Tu à deux possibilités devant toi. Soit tu nous laisse parler à cette humaine et tu t'en retourne de là ou tu était venu et je fais comme si de rien n'était, soit tu essaie de jouer les gros bras et je te réduit en cendres en un griff-tchac. Personne n'en sauras rien, et puis quand bien même, je pourrais toujours dire que tu as accidentellement mis le feu au tas de paille qui est juste là avec la torche qui est accrochée au mur. En essayant de dissimuler tes esclaves par exemple. Choisis. Ça m’intéresse.

Le bronze tentait de garder la tête haute et son air imposant mais la peur était palpable dans son odeur comme dans son regard. Il bredouilla d'une grosse voix

Je... Vous laisse passer... Mais ne croyez pas que ça me fasse plaisir ! Si je fait cela c'est par ce que je... je... c'est par ce que je n'ai pas envie de souiller ma caverne avec votre sang. Oui. Oui, voilà. Vous ne faites pas le poids contre moi, emplu... Pixi... Enfin, euh, je ne fais pas le poids contre... Non je n'ai pas envie de nettoyer votre sang. C'est... Enfin... Je... pense que le Tyr serait... euh... mécontent... car... mais... je...

Le dragon se tût et regarda le sol un bref instant, avant de déguerpir la queue entre les pattes.

Parfait mon garçon, parait !

Cria Leptonaz au bronze. Il se tourna vers Azurya.

Ah, stupides écailleux... Toujours se croire au dessus des autres... Mais bref, ce n'est pas notre sujet. Il nous faut retrouver cette vieille femme... Ah, la voilà. Vas-y. Je te laisse voir avec elle. C'est ta vie, pas la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Des règles, des règles et encore des règles. » [PV - Lepto]   Sam 25 Juil 2015 - 3:20

HRPG:
 


♦    ♦    ♦


J'avais eu mes doutes, mais maintenant j'en été sûre : Griffanix pouvait vraiment être exaspérant. Même s'il était relativement sympa en général, dans l'immédiat, il me donnait plutôt envie de soupirer en levant les yeux au ciel - ce que, oups, je venais de faire. Des explications ? D'accord. De 1 : j'étais parfaitement capable de gérer un gros lézard stupide toute seule, je n'avais pas besoin de l'aide d'un emplumé orange. De 2 : il pouvait devenir vraiment saoulant avec son autorité de Pixievi et gnagnagna que j'te parle 4h pour rien dire parce que je veux discourir. Et de 3 : il était BEAUCOUP TROP CONTENT DE LUI après avoir fait fuir le sac d'écailles.
Mais bon. Je ne dirais rien - pour cette fois. J'avais d'autres chose à penser pour l'instant. J'en avais marre d'attendre, de frôler la mort, d'être secourue, et de ne pas avoir de réponses. J'avais décidé qu'aujourd'hui, je les aurais mes réponses. Même si je devais les arrachées aux tripes d'un dragon. SURTOUT si je devais les arrachées aux tripes d'un dragon en fait.

Donc, je m'approchais de la vieille Humaine avec un peu plus de tact que tout à l'heure. Bon, elle n'avait pas l'air de vouloir s'enfuir en hurlant, donc j'avais encore mes chances. Ah, l'espoir, tu me fais bien rire des fois.
- S'il vous plaît, - pôh, j'avais l'impression qu'on m'arrachait les mots de la gorge; et que des lames m'écorchaient la trachée au passage - il faut que je pose des questions importantes à Mïa.
Elle me reconsidéra avec de petits yeux brillants et pleins de méfiance. Puis finalement, elle hocha la tête et me fit signe de la suivre. Je lâchai un petit soupire discret. En fait dans ma tête, il se passait plutôt quelque chose du genre « ENFIN ! Vas au diable, Dieu de la Patience ! ». Trois heures pour avoir l'autorisation de parler à quelqu'un.
Finalement, je suivis l'Humaine à travers le quartier des Humains - ces choses sans plumes ni poils ni écailles qui me feraient presque penser à des bébé rats géants... Je ne savais pas si Leptonaz me suivait. Et pour être franche, je m'en contrefichais. Comme je l'ai dit, j'en avais marre d'attendre. Je voulais parler à Mïa, avoir mes réponses, et - je venais de me rendre compte que je l'avais décidé dans un coin de ma tête - me tiré d'ici pour de bon. Voilà. Mon futur immédiat.
On s'arrêta devant une sorte de grotte aménagée en habitation. L'Humaine me demanda d'attendre - attendre, ce mot ! - en entra. Bon, OK, je pouvais patienter encore un peu. Mais juste un peu.

Je commençais à arriver au bout de ma jauge de « juste un peu » quand quelqu'un sorti de la grotte. Si j'avais été en train de parler, ça m'aurait cloué le bec. L'Humaine qui se tenait devant moi était vieille, plus vieille que la précédente. Elle devait avoir plus de 70 ans en âge Humain. Elle était toute ridée, et voûtée. Elle était pâle aussi. Et maigre. On aurait dit un squelette qu'on aurait déguisé de haillons dans le simple but de le faire ressembler à un Humain. Apparemment, l'esclavagisme ne réussissait pas bien aux Hominidés de cette espèce. Mais bien que l'apparence désastreuse de la vieille femme me choquèrent, ce furent ses yeux qui m'attirèrent le plus. Des yeux vifs et brillants, qui contrastaient avec l'attitude fanée de son corps. Et quand ces yeux percèrent la brume de souvenirs tellement éloignés dans mon esprit que j'avais oublier qu'ils existaient, je su que j'avais affaire à Mïa.
Alors, elle me parla, d'une voix lasse et usée par le temps qui émoustilla ma mémoire - sans pour autant raviver tous les souvenirs de mon enfance, qui étaient maintenant bien trop loin.
-Je sais ce qui t'amènes ici. Et je t'aiderai. Si tu me promets une chose.
Elle fit une pause. Sa sœur la rejoint, accompagnée d'une petite Humaine qui ne lui arrivait pas plus haut qu'à la taille. Puis Mïa me fixa de son regard perçant. Oh non. Quoi encore ?
-Fais nous sortir d'ici.

Une montagne à détruire, s'il vous plaît ? Je n'en croyais pas mes grandes oreilles. J'avais déjà essayé de m'échapper tellement de fois sans jamais y arrivé. Aujourd'hui, j'avais l'intention de m'enfuir pour de bon en totale improvisation, et c'était déjà pas gagné. Mais faire sortir trois Humaines en douce ? Autant m'attacher des chaînes aux pattes tout de suite.
J’eus soudain une pensée horrible. Une pensée qui décida de m'achever sur le coup. Un truc qui me donna presque envie de vomir.
J'allais encore avoir besoin de Leptonaz.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Des règles, des règles et encore des règles. » [PV - Lepto]   Lun 10 Aoû 2015 - 19:08


Le Pixievi leva la tête.

Enfin !

Les autres se tournèrent vers lui, le fixant comme si il venait de dire une ânerie. C'est à dire, de la manière dont Azurya le regardait constamment.

Quoi ? Vous ne vous rendez pas compte ? Non. Non vous ne vous rendez pas compte. Imaginez un seul instant que depuis que je suis Pixievi, je tente de trouver un moyen de faire en sorte que tous soient semblables aux dragons ? Vous voyez ce que je veux dire ?

Vraisemblablement non. Ou alors les deux humaines n'en avaient rien à faire. Il reprit néanmoins.

Hiérarchiquement parlant. Dans notre société. Les dragons du Lavadôme sont au dessus de tout le monde. Ils se sont autoproclamés maîtres des lieux, alors que d'autres vivaient ici bien avant eux. Des garnes, des démens, et même des griffarans ! En tant qu'esclaves, vous nous enviez notre vie, à nous, les emplumés, et je ne saurais vous le reprocher. Mais nous ne sommes nous aussi que des pantins. J'ai la chance d'être Pixievi. Je ne reçois d'ordres que de la Famille Impériale. Azurya n'est pas si chanceuse. Les dragons contrôlent tout.
Depuis des années je tente de trouver un plan pour libérer les opprimés. Nous offrir à tous l'égalité. Je ne veux pas chasser les dragons, je veux qu'ils cessent de se croire supérieurs. Est-il une autre place en l'Empire ou les humains soient encore utilisés en tant qu'esclaves ? Non. Il est temps que cela change. Il est temps que vous soyez libres. Que vous puissiez partir, faire votre vie, rejoindre les vôtres. Vivre vraiment. Alors oui. Vous allez sortir d'ici.

Leptonaz jeta un coup d'oeil à la Azurya. Elle semblait agacée au plus haut point, ce que l'orangé comprenait parfaitement, lui qui détestait qu'on mette son nez -bec, museau, naseau, ça l'insupportait dans tous les cas- dans ses affaires. Mais dans tous les cas, la bleue aurait eu beaucoup de mal à faire sortir ces humains toute seule.
Le griffaran se glissa dans le petit groupe, et une fois arrivé à hauteur d'Azurya, il lui glissa ;

Tu m'excusera cette interruption ; mais je suis d'avis que tu aurais eu beaucoup de mal à gérer tout ça toute seule. Et puis, faire sortir deux humains et une griffarante toute seule, ça risque de te donner du fil à retordre. Je me trompe, plume bleue ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Des règles, des règles et encore des règles. » [PV - Lepto]   Ven 14 Aoû 2015 - 6:00


Non mais je rêve ! Il était vraiment sérieux ? Ce foutu piaf orange, cet enflammé à la langue trop pendue, était sérieux ? « Plume bleue » ? PLUME. BLEUE. ? C’était quoi ce surnom dégueulasse ? Et pour qui il se prenait ? D’accord, je reconnaissais que j'allais avoir besoin de son aide, mais ça n’était pas une raison pour m'envoyer les faits dans la figure ! Et comme à son habitude, le Griffanix avait encore baratiné pendant des heures et des heures sur un sujet  dont tout le monde ici – surtout moi en fait – n’en avait rien à faire. Leptonaz, le Piexievi, grand libérateur des peuples opprimés ! Je t’en ficherais moi des opprimés. Les seuls opprimés inclus dans la conversation – c’est-à-dire, les trois Humaines, et moi – allaient finir par sortir d’ici ; et apparemment, il fallait que ce soit fait rapidement, car quelque chose se préparait. Alors, le baratin à la Liberté, Egalité, Fraternité, ça pouvait attendre – ça pouvait même ne pas du tout exister, on s’en serait bien passé.

J’en avais marre, je commençais à piétiner d’impatience. Je sentais que mes plumes se hérissaient, et je savais que mes yeux lançaient des éclairs. Plus le temps passait, et plus je n’avais qu’une envie : Me. Tirer. D’ici. Et partir loin de cette prison, de ces lézards imbus d’eux-mêmes, et de cet insupportable Griffanix. Pour ne rien arranger, mon sixième sens me hurlais de m’enfuir, et de me dépêcher de le faire. Pression + Rage + Un imbécile en face de vous = Un cocktail pas forcément bon à avaler.

-D’accord d’accord. Tu es génial. Notre sauveur. Nous nous prosternons devant ton incommensurable bonté d’âme, et nous t’encourageons dans ta lutte contre la tyrannie et la stupidité draconnique. Maintenant, Ô Grand Libérateur, est-ce qu’on pourrait passer à la vitesse supérieure, et emmener tout ce petit monde dehors ?

OK, c’était méchant. Et je devrais plutôt être sympa avec celui qui allait me faire sortir – même s’il n’en avait peut-être pas conscience. Mais j’en avais strictement rien à faire. J’avais la bougeotte, mes ailes me démangeaient, et mes questions étaient toujours sans réponses. Je me tournais vers le groupe d’Humaine et m’obligea à prendre un ton plus propice à la non effrayancitude.

-Il vaudrait mieux que vous n’emportiez aucun bien matériel, sinon ça risque d’être plus dur que ça ne l’est déjà. Il faut partir le plus vite possible.

Bon, c’était pas vraiment ça pour la non effrayance, mais bon. Pas le temps de s’embêter avec toutes ces bêtises, si les Humaines étaient effrayées, tant pis. Je désignais Leptonaz d’un mouvement de tête, croisant au passage son regard, et dans mes yeux, je savais qu'il y avait des serpents – des vipères. non ! plutôt des cobras cracheurs.

-Pour la suite des évènements, il faut nous en remettre à votre sauveur. J’aurais beaucoup de mal à gérer tout ça toute seule. Et puis, faire sortir deux humains et une Griffarante toute seule, ça risque de me donner du fil à retordre.

BAM ! Excusez-moi, ma langue a fourché. Un petit peu. Mais je ne pouvais pas m’en empêcher. Il m’avait envoyé ça dans la figure, et ça ne m’avais pas plus. Tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Des règles, des règles et encore des règles. » [PV - Lepto]   Ven 28 Aoû 2015 - 21:28


Leptonaz eut un rictus.

Tu n'as pas le droit de sortir, tu le sais ? Oui, tu le sais. Mais je ne dirais rien. Tu le mérites. Va avec eux si tu veux, personne ne te retiendra. Ou en tout cas, je ferais en sorte qu'il en soit ainsi. Enfin bref, assez discuté. En effet tout ca ne va pas être simple, néanmoins, ca reste faisable. Tout le monde, derrière moi, et je vous préviens, c'est moi qui parle.

Le Pixievi pris la tête du petit groupe. Ca ne plairait pas à Azurya, mais il s'en moquait. En fait, il se moquait tout le temps de ce qui pouvait plaire ou ne pas plaire aux autres, tant que ce qu'au final, il pouvait les aider, ou en tout cas, être utile au plus grand nombre. La fin justifie les moyens. Et puis la griffarante n'avais pas le fond mauvais. Elle était agaçante, encore plus depuis qu'ils étaient arrivés là, mais elle savait être sympathique. C'était sa personnalité, et Leptonaz pouvait très bien faire avec. Et il avait vu pire.
Ils gravirent quelques étages. Les baraquements des humains étaient plutôt grands, et les galeries de tunnels semblaient interminables. Mais il savait où aller. Il connaissait ce dédale. Ils finirent par arriver dans une grande salle, où un draque pourpre au dos rayé montait la garde. Et il allait falloir répondre à d'autres questions...

Pixievi. Puis-je vous être utile ?

Aucunement, mais merci à toi.

Quels sont ces humains qui vous accompagnent ?

Le Tyr désire les voir.

Bien. Dans ce cas, je vous laisse passer. Soyez prudents, ceux des niveux supérieurs parlent d'une armée en approche...

Je tacherai d'y penser. Bonne journée.

"Le Tyr désire les voir".  Leptonaz ricana interieurement. Il aurait pu dire n'importe quoi, on le croyait toujours. "ILS SONT SUR LE POINT DE SE TRANSFORMER EN DRAGONS, JE DOIS VITE LES FAIRE SORTIR AVANT QU'ILS NE FASSENT EXPLOSER LE TUNNEL LORS DE LEUR CHANGEMENT DE FORME". Ca aurait pu marcher aussi, l'orangé y aurait mis sa patte à couper. Mais il s’interrogeait au sujet de cette armée. Il n'avait pas voulut s'attarder sur le sujet au vu de la situation, mais il ne pouvait pas ne pas se sentir concerné. Que se passerait-il si...

Pixievi ! La présence de l'armée est confirmée. Ils semblent qu'ils tentent de faire exploser un flanc du Lavadôme.

D'ou tiens tu cette information ?

Elana, Soeur du Feu ici présente, viens d'arriver avec ce message. Faites ce que vous avez à faire, mais faites le vite. Je ne reste pas ici.

Une seconde. Rends toi aux niveaux inférieurs, alertes les autres Griffarans, dis-leur de descendre. Ils sauront ou aller. Tous les deux, vous pouvez les suivre si vous souhaitez, vous serez en sécurité. Comment t'appelles-tu ?

Dornëcam, mon Pixievi.

Dornëcam, tu as, sur ordre du Pixievi, le devoir de mettre en sécurité les Griffarans du Lavadôme. Par cet ordre, je demande également à ce que tu délègues mes pouvoirs à mon second, Regedon, et le lui transmette l'information qu'il devra gouverner à mon peuple jusqu'à son retour. Ne me déçois pas. Rompez, Garde, accomplissez votre mission.

Bien, mon Pixievi. C'est un honneur pour moi.

Le draque disparut à toute vitesse. Leptonaz ne s'inquiétait pas, il savait que son peuple saurait se débrouiller une fois l'information passée, et que Regedon saurait gérer la crise. Mais les humains commencèrent à chuchoter. Et l'orangé avait horreur qu'on chuchote dans son dos, surtout dans ce genre de situation.

Quoi ? "L'emplumé va-t-il nous sortir de là ?" "Qu'allons nous faire ?" "Que se passe-t-il ?" Je vais vous le dire. Nous sommes attaqués, et nous n'avons pas le temps pour les messes basses. Dépêchez vous, nous devons avancer si vous voulez vivre et voir le monde.
Azurya. Écoutes moi attentivement. La sortie se trouve droit devant, puis à droite. Vous arriverez dans une vaste salle, avec un autre embranchement, à gauche cette fois-ci. Il y à un éboulis au fond de celui-ci, mais toujours la place pour vous faire passer. Continuez tout droit, ne vous arrêtez pas. Vous serrez dehors. Sinon, retournez à ma caverne. Le système magique ne réponds qu'à mon contact. Prends cette plume. Lorsque tu arriveras à proximité, tu la dépose sur l'orbe de verre, et la porte de pierre s'ouvrira. Enfermez vous là dedans, il y à des vivres et l'accès aux tunnels que nous avons emprunté pour venir ici. N'ouvrez à personne, en aucun cas. Si on vous pose des questions, répondez "Eneïk Asselen". Vous n'aurez pas d'ennuis. Tu m'as bien compris ? Le chemin, tout droit, à droite, grande salle, à gauche, éboulis, tout droit, sortie. Sinon, vous retournez à ma caverne. Dans le pire des cas, il faudrait que vous...

Il y eut alors une secousse, suivie d'un grondement sourd. Puis une seconde. De la poussière tomba du plafond. Une troisième. La terre sembla se mettre à hurler, et en un instant, tout ne fut plus qu'ombre et silence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Des règles, des règles et encore des règles. » [PV - Lepto]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Des règles, des règles et encore des règles. » [PV - Lepto]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Fiefs et Seigneurs 1.2 - Règles et Tours.
» [Règles] Questions à propos des règles...
» [règles] Grot bastos et unité
» [Questions de règles] Transports assignés / Unité SM séparée
» Règles des stompas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Age de Feu (RPG) ::  :: Lois & Légendes :: Archives :: Lavadôme-
Sauter vers: