Forum de RPG basé sur l'univers de l'Âge de Feu par E.E. Knight
 

Partagez | 
 

 RaaZan, the red slave [FINIT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Réfugié(e)
Messages : 6
Date d'inscription : 25/02/2018
MessageSujet: RaaZan, the red slave [FINIT]   Dim 25 Fév 2018 - 22:40




  • Personnage

Nom: RaaZaan
Âge : 32 ans
Sexe : Mâle
Espèce : Dragon
Rang général - Rang de guilde : Monture de la garde de Mingarth

Histoire : (10 lignes minimum)

Cours du professeur Dormont, Ceannad.

Après la fin de l'ère des dragons - parlons ainsi de la fin de l'empire draconnique qui a vu la population de lézards volants diminuer drastiquement - nous avons vu qu'une vague importante de migration d’hominidé c'est effectuer notamment sur les terres du Tyshar. Si vous n'en avez pas souvenance, veillez vous référer au chapitre précédent que nous avons vu la semaine précédente.

Dans le même temps, les quelques dragons restants ont sembler retourner à l'état sauvage, ce qui me semble normal vu que leurs civilisations fut réduite à néant, c'est pourquoi il fut plus difficile d'en trouver par la suite. Cependant, cela n’empêcha pas Lywen Mingarth, le père de notre général actuel, de trouver un couple de dragon très loin à l'ouest de Ceannad. On dit qu'il fut en garnison pour surveillé l'évolution de l'ancien monde corrompue par la magie d'Alnahyol - noter bien son nom - quand un grand dragon rouge attaqua les siens. Il fut mit à mort d'une lance dans le torse avant que Lywen Mingarth ne découvre sa femelle, une svelte dragon verte qu'il captura et rapporta à Ceannad où son fils, Meawen Mingarth tomba amoureux de cette antique espèce.

Nous avons là les fait de base, un général et père de famille qui rapporte un dragon vivant comme trophée pour sa famille. Il faut cependant se rendre compte que ce cadeau n'était pas au gout de tout le monde, je ne sais pas vous, mais si vous rapporté une arme vivante à votre famille qui menaçait de cracher du feu et d'avaler votre nourrisson je ne suis pas certains que cela face fureur dans votre entourage.

Bref, pour revenir à nos dragons, c'est cette femelle qui donna à notre nouveau général cette idée merveilleuse de changer de monture. Avec quelques amis du même âge que lui, ils eurent comme idée de monté une délégation de cavalier-dragon qui pourrait servir son roi avant tant d'excellence qu'il serait reconnu comme étant le meilleure bras armé du seigneur de Ceannad et, qui sait, peut-être même s'en aller servir le roi. Vous savez que la troupe n'en est pas encore à ce stade, mais elle est aujourd'hui bien reconnu à Ceannad comme étant une branche puissante de la garde de la cité.

La conquête des montures draconnique ne c'est pas faite en un jours. Tandis que Lywen Mingarth gardait la dragonne dans ses quartiers en cherchant ce qu'il pourrait faire de sa vie, son fils et ses amis s'en allèrent chercher des dragons qui pourraient donner forme à leurs rêves. Certains furent maté, réduit à l'état d'esclave, mais bien d'autre sous l'impulsion de Meawen Mingarth se joignirent à garde volontairement. Trouvant là l'opportunité de finir leurs jours paisible au frais de Ceannad.

L'arrivé de tel dragons permis à la garde de Mingarth de prendre réellement forme et, quand Meawen Mingarth pris les armes pour suivre les traces de son père, la garde pris une place officiel à Ceannad.

Carnet de note de Lywen Mingarth, Ceannad.

Peu après que mon fils eut pour lubies de réunir une dizaine de dragon pouvant composé une garde de choix pour la cité, la dragonne que j'eut capturé à l'est de Tyshar eut un comportement que je jugeait étrange. Ce fut avant que je découvre que la verte était alors sur le point de pondre et que, le mâle que j'avait tuer il y avait moins d'un an, se révélait être son compagnon.

Je sais, pour avoir discuté avec elle, qu'elle s'appelait Elaaneir et que le rouge se nommait jadis RaaZorth. Que la captivité ne lui plaisait pas, mais je ne pouvais me résoudre à la relâcher, et ceci, pour plusieurs raisons. Premièrement, je souhaitait offrir à mon fils l'opportunité de réussir son rêve si jamais il revenait de ses folles escapades à la recherche de dragons survivant, secondement j'espérait qu'elle se complairait à cette vie de luxe que je lui offrait et enfin, je crois que j'était tomber amoureux de son esprit indomptable. Il me fut cependant difficile d'accepter qu'elle refusait tout lien avec moi, allant même jusqu'à détruire sa propre couvé pour évité que je m'empare de ce souvenir précieux qui n'appartenait qu'à elle.

Je put, par miracle, sauvé un seul de ses oeufs, ce qui déclencha en elle un hurlement douloureux qui ressemble à une terrible malédiction. Dans un sens, je crois que ma femme comprenait Elaaneir mieux que moi, c'est pourquoi elle pris soin de l'oeuf et le chéri jusqu'à ce qu'il éclot de long mois plus tard alors que la verte se laissait mourir à petit feu.

Vous ne pouvez savoir à quel point un dragon est résistant qu'à partir du moment où c'est lui même qui se donne la mort. Elaaneir agonisa plus d'une année entière avant de fermer définitivement les yeux, le jour où mon fils fut nommé soldat.

Sa perte fut pour moi si douloureuse que j'eut l'impression qu'une parti de mon coeur s'en était aller avec elle, mais heureusement pour moi Meagan sut trouver les mots qu'il fallait pour me redonner l'espoir et la joie de vivre. Après tout, le dragonnet était né.

Suivit de parcours : RaaZan, le rouge.
(Dans la garde de Mingarth tout les dragons et leurs cavaliers doivent avoir un suivit de parcourt retranscrit sur papiers pour pouvoir choisir leurs postes de la meilleure façon qu'il soit).


Fils de RaaZorth et d'Elaaneir, RaaZan est le seul de sa porté à avoir survécu à ce qu'on peut juger être la folie de sa mère. Récupéré et élever par Lywen et Meagan Mingarth, les parents du général créateurs de la garde, il est le premier dragonnet à être née en captivité.

Le petit à développer très tôt un coté hargneux et agressif envers l'homme qui à causé de nombreuses blessures à ses propriétaires initiales avant qu'il ne soit retiré à sa famille après avoir manquer de tuer sa mère adoptive en lui tranchant la gorge. Grâce à l'intervention de Meawen Mingarth le dragonnet ne fut pas mit à mort, mais intégré très jeune à la garde qui le mit en contact avec des dragons plus âgé aillant essaye de le convaincre du confort que lui apporterait une vie à la garde.

Cependant, le jeune dragon n'a jamais voulu entendre raison et, notamment à cause de son caractère turbulent, fut très vite ignoré des adultes quand ses derniers ne le remettait pas à sa place. Nous avons dut de nombreuses fois mater le caractère tumultueux de Raazan, qui donnait des coups de queue à tout va, avant qu'il ne comprenne qu'on ne pourrait pas toujours le protéger et que sa vie ne tenait qu'à un fils. Il est possible que, suite à la visite du chevalier Börin qui lui asséna un violent coup de poing ganté sur l'oeil, il est compris qu'il fallait modéré ses ardeurs.  

Finalement, suite à l'apparition de ses ailes ses dernières années, nous avons put voir un RaaZan - il se nomme ainsi désormais - plus calme bien que grincheux et grognon. Nous avions songer, alors qu'il était draque, à lui couper la queue pour en faire un dragon terrestre (mais surtout pour apporté un peu de paix à l'écurie) mais le général Mingarth si opposa fermement en déclarant que le principe de sa garde était de veiller autant sur les cieux que sur terre. Tel ne fut pas le meilleure choix qu'il eut fait pour le dragon, car une fois qu'on l'eut mis en contact du ciel il se révéla être le meilleur voltigeur qu'on eut élever.

Ainsi donc, malgré son caractère hargneux, grincheux et acerbe, RaaZan à sut faire preuve de tempérance avec le temps. Il est vivement conseillé de lui maintenir la gueule avec un épais harnais de cuir durant ses sortis pour évité tout débordement et de privilégier les sorties aériennes pour lui aérer l'esprit.

L'esprit de RaaZan, en somme mon propre avis sur la question.


Il faut se faire à l'idée que, pour les hommes, je ne vaut pas mieux qu'un cheval. Meawen pourra dire tout ce qu'il voudra, je ne suis pas né pour porté une selle et une bride qui m'enserre le museau à chaque fois que je veux mettre mon nez dehors.

Je suis né bien longtemps après la mort de mon père, dont je ne garde de souvenir que ce que ma mère à bien voulu me léger, et je ne cesse de pensé aujourd'hui encore à ce à quoi elle pouvait bien ressembler. Les hommes sous estime les dragons, ils ignorent tout ce dont ils sont capable, c'est pourquoi quand j'ai été séparé de ma mère je n'ai pas arrêter de lui parler pour autant. Dans l'oeuf, déjà, j'étendait sa voix me murmuré de douce paroles, des chansons d'un autre temps, et je sentait ses rêves me caresser l'esprit avec tant de douceur que je me les remémores tard le soir quand le sommeil m'échappe.

Ma mère aimait voler, plus que n'importe qui d'autre, elle adorait les cieux. Je pense que c'est son enfermement qui la fit le plus souffrir, plus que la perte de son fils et du devoir d’écraser ses oeufs pour ne pas que les hommes ne face main base sur son trésor le plus précieux. Le souvenir de RaaZorth. Je ne lui en veux pas d'avoir essayer de me tuer, je pense que je la comprend même parfaitement, mais ça ne m'empèche pas de l'aimer. Car à travers les portes et les murs de pierre qui nous séparaient, j'entendait encore cette voix me murmuré par le lien silencieux des dragons l'histoire de notre espèce et ses espérances pour un futur qu'elle ne verra plus.

Si je déteste les hommes, c'est parce que ma mère m'a appris à le faire. Si j'ai voulu tuer Meagan le jour où elle avait oublier que j'était un dragon, c'était parce que son amour me répugnait, qu'elle se prétendait ma mère alors que celle qui m'avait donner la vie pourrissait dans les geôles oublier de sa propre demeure. Je me fiche de la clément de Meawen, il ne m'a causer plus de mal que de bien.

La vie à l'écurie ne fut pas aussi pire que cette jeunesse perdu à entendre la voix mourante d'une mère dont je n'ai jamais vu le visage, mais aussi terrible à sa façon. De vieux mâle espérant m'apprendre à me contenter d'une vie de monture, alors qu'on m'avait inspiré la liberté, un jeune fou espérant rattraper ce qu'il appelait ma "bêtise" et cette joyeuse bande de crétin qui oubliait que je n'était qu'un gamin.

Je ne sais pas comment les hommes sont avec leurs propres enfants, mais je doute qu'ils les passent à tabacs à chaque fois qu'ils les mordent. Après tout ce ne sont pas des animaux, c'est terrible, mais c'est comme cela que je me voit depuis des années à cause de leurs stupidités croissantes.

J'avoue, je ne suis pas un saint, j'ai brûler des fessiers autant que des tas de foins, j'ai mordu des mains qui me tendait de la nourriture, fouetter du bout de la queue tellement de palefrenier qu'on à menacer de me couper la queue, mais je ne le regrette pas. Pas plus que cette vaine soumission suite aux menaces de Mingarth qui à jurer que ce serait la dernière fois qu'il me sauverai la mise si je recommençait à mettre ses hommes au seuil de la mort. A vrai dire, c'est ce jour-là, aussi que le jour de la visite du chevalier, que j'ai compris que j'était réellement un cheval fait d'écaille et qu'il ne me manquait que les ailes pour espéré m'envoler vers d'autre cieux.

Mes ailes, je les attendaient avec tant d'impatience que quand j'en vit la pointe apparaître sur mon dos j'eut cesser toute provocations avec les hommes. J'ai attendu et attendu, jusqu'à ce la démangeaison se face insupportable et qu'on dut ouvrir ses poches avant que je ne m'arrache mes jeunes ailes sur les murs boisée de mon box.

J'était fier de la brillance de mes ailes rouges, de leurs grandeurs, de leurs splendeurs, jusqu'à ce que le vieil Lywen me dise dans un triste soupires qu'elles ressemble à celles de ma mère et que j'oublie ce profond bonheur pour me rappeler qu'il était l'assassin de cette dernière. Je les aime toujours, cela va sans dire, mais je ne reviens toujours pas à qu'elle point un homme peut tuer un moment d'euphorie avec quelques mots. C'est Mingarth lui même qui me fit faire mon premier vol. Je ne peux pas vous expliquer ainsi ce que j'ai ressentie, c'était tellement loin de tout ce qu'on peut imaginé, c'est ... la liberté. Sentir le vent contre son visage, glacer son ventre sans écaille, vous brûler les yeux, l'humidité des nuages et l'aridité du soleil. Tout ça faisait de moi un être vivant et j'aurait put m'en aller loin, si loin, tellement loin, si Meawen n'avait pas inventé un harnachement tellement brillant qu'il lui suffisait d'un coup de pics et de rênes pour me faire regagner terre.

A l'heure d'aujourd'hui, j'ai envie de dire que je suis un dragon frustré. Quand je suis à l'écurie, mes ailes sont maintenue par des lanières de cuirs dont je ne peux me défaire et quand je suis à l’extérieur je vole sous la contraire d'un homme dont j'oublie souvent le nom. C'est à se demander si, un jour, je connaîtrait les vols glorieux que me partageait ma mère.


Description physique :

Raazan est un jeune rouge à l'aspect efféminé. Dans l'ensemble, c'est un vrai mâle hein, il a de grandes cornes effilé sur le haut du crâne qui s'étire vers l'arrière où trône une huppe limé et tassé à cause des selles qu'il doit porté - avant de continuer le portrait de notre dragon, il est important de précisé que durant sa courte vie il a été d'avantage une monture qu'un fier et noble reptile volant, donc autant vous faire à l'idée qu'il est loin d'avoir le panache d'un gros et épais mâle qui combat des armés pour séduire sa belle - qui s'associe à merveille avec la finesse de son corps musclé. RaaZan est une sentinelle, bien plus qu'un guerrier, il a beau être musclé suite aux nombreux entrainement de sa jeunesse, il reste fluet et souple, de la tête jusqu'au bout de sa queue en fouet dont il fait souvent usage - à tel point qu'on a faillit le lui couper pour plus de tranquillité avant de découvrir chez lui des capacités de voltigeur - si bien que le bout de cette dernière est dépourvu d'écaille et que celle qui repousse son rude et difforme.

Comme nous n'avons cité plus haut, RaaZan est jeune. Ses ailes viennent de sortir il y a, à peine, quelques années d'où la splendeur de leur couleur égalate et leurs grandeurs. Depuis lors, les hommes l'ont fait voler et le rouge à tellement aimé les cieux qu'il a tout fait pour les concerver. C'est pour elles qu'il à cesser de cracher du feu sur ses propriétaires de peur qu'on lui les coupes, mais c'était sans savoir que les hommes avaient tant aimé chez lui cette capacité à dompter les nuages.

A vrai dire, Raz' - C'est ainsi que le surnomme les humains - tien beaucoup de sa mère. S'il est aussi fin, c'est parce qu'il est naturellement doué pour le vol tout comme devait l'être sa mère si on en croit les dire des vieux palefrenier-dragon qui l'ont connu. Même sa tête est fine, bien loin des stéréotypes draconitiques, elle est taillé en flèche et couverte d'écaille - particulièrement au niveau de ce qui aurait put être ses sourcils - bien que quelques zones se voit plus abîmé à cause du port d'une bride.

Pour finir, il faut savoir que RaaZan est un tout petit peu plus petit que la moyenne de son espère, alors ce n'est pas parce qu'il est fin qu'il faut le prendre pour une femelle bien au contraire il porte sur lui de nombreuse caractéristique masculine. Sa couleur, d'un rouge éclatant, en est la preuve. Elle est particulièrement accentuer sur ses jeunes ailes quand il les déploie au soleil et s'éclaircir jusqu'à devenu jaunâtre sur son torse où ses écailles laisse place à une beau fine. Particulièrement fin, à cause de ses caprices qui l'ont vu privé de repas de nombreux jours, une cicatrice lui barrant l'oeil droit, sans pour autant de rendre aveugle, est le souvenir d'une gifle d'un homme en armure pour lui avait brûlé le bras, quand à ses yeux dorées emplie de peine, c'est le souvenir d'une grande dragonne verte qui lui inspira jadis le mot "Liberté".  



Caractère :(10 lignes minimum)

Raz c'est ... ce gamin insupportable que vous avez envie de tuer. Un sale gosse en rebellion depuis des années comme des parents qui ont essayer de l'aimé et de lui apporté le réconfort d'un foyer sans jamais rien parvenir à faire autre chose que d'attisé sa haine.

RaaZan c'est ce dragon insoumis qui se meurt jours après jours depuis sa naissance,
car sa mère lui a appris dans l'oeuf à se souvenir de ce ciel bleu et de la puissance qu'était jadis les dragons. Sans le vouloir, il est le dernier dragon d'une ancienne génération née dans la nouvelle qui à oublier ce que voulais dire "crainte" et "terreur".
Il est agressif, car il souffre de vivre enchaîné à une vie d'esclave dont il aurait voulu se libéré il y a des années. Il est narquois, car il se protège des blessures de l'esprit,
il est dédaigneux, car il ne veut plus s'attacher à un monstre qui le poignardera.

En fait, le rouge est trop sensible pour pouvoir réfléchir correctement. Il s'attache aux gentillesse, alors qu'il sait que cela le fera souffrir, est redevable envers celui qui l'aide, alors qu'il sait que son sauveur est aussi noir que la nuit, et qui désire juste trouver un endroit calme où se faire oublier des hommes. RaaZan déteste les hommes, de tout son coeur, parce qu'il on réduit sa famille et ses rêves à néant.

Je n'aime pas parler de RaaZan comme ça, car ce n'est pas ce qu'il veut montrer. Ce n'est pas ce qu'il veut être. RaaZan veut être le fier guerrier qui virvolte dans les cieux, le dragon qui rugit face à une armé et qui les terrifie tellement qu'ils s'enfuiraient tous sans demander leurs restes. Celui dont on admire la brillance des écailles, la douceur de la voix, alors ne m'obliger plus à raconter la dure réalité qui le blesse, le brise, le détruit, lui rappelant chaque jours qu'il n'est qu'un mauvais dragon qu'on doit mater pour lui mettre une selle et s'envoler vers les cieux. La chair à canon de sa majesté.


Particularités :

RaaZan est une jeune dragon de la garde de Mingarth, un jeune homme ambitieux qui répond au pouvoir du seigneur Cyndel de Ceannad.

  • Moi

Nom : Alors, moi, jadis j'était Kitsune, mais on va oublier cette époque de la honte, d'accord ? Maintenant on me nomme LayLucifer, ou juste Lay c'cool.
Âge : 23 piges
Comment avez-vous connu le forum ? Oula ... Il y a fort longtemps dans une galaxie lointaine.
L'aimez-vous ? Comment le trouvez-vous ? La PA est cool et défonce des chèvres o/
Votre niveau en RPG ? Confirmé !
Avez-vous déjà lu les livres de l'Age de Feu de E.E.Kinght ? Lesquels ? Tous.
Autres comptes : Aucun.
Code du règlement : VALIDÉ PAR VIRAVEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 415
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 21
Localisation : Limousin
MessageSujet: Re: RaaZan, the red slave [FINIT]   Lun 26 Fév 2018 - 19:35

Tout est nickel voilà ta couleur ! Have fun c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 819
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Parmi le manteau de brume...
MessageSujet: Re: RaaZan, the red slave [FINIT]   Lun 26 Fév 2018 - 19:46

Biengvenou sur le fofo ! Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Protecteur d'Astal
Messages : 46
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 20
MessageSujet: Re: RaaZan, the red slave [FINIT]   Mer 28 Fév 2018 - 14:43

REBIENVENUE c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 204
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 18
Localisation : Nouvelle-Caledonie
MessageSujet: Re: RaaZan, the red slave [FINIT]   Sam 17 Mar 2018 - 7:08

Je suis en retard, en retard, en retard, en retard >w< !

J'adore ton perso XP ! Il a l'air très intéressant !

Juste, ton perso a 32 ans et est né après la chute de l'empire, ça fait un sacré saut dans le temps ! (Mais je chipote, je chipote !)

J'ai hâte de rp avec toi ! ^^ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 116
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23
MessageSujet: Re: RaaZan, the red slave [FINIT]   Mer 10 Oct 2018 - 20:26

Bonjour Kit' ^^ Cela faisait longtemps.

Je me demande si ADF t'a manqué. Et j'espère qu'il te plaira tout autant qu'au début.

Bise!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: RaaZan, the red slave [FINIT]   

Revenir en haut Aller en bas
 
RaaZan, the red slave [FINIT]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Daemon , le petit démon :D [non finit]
» On finit par s'habituer à tout ☆ Terminé
» A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler les doigts- PV La Reynie
» A trop vouloir jouer les héros on finit par se brûler les ailes !
» Tout finit par se savoir [pv Preston]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Âge de Feu ::  :: Port d'Accueil :: Présentations en attente-
Sauter vers: