Forum de RPG basé sur l'univers de l'Âge de Feu par E.E. Knight
 

Partagez | 
 

 Elle fait une sieste dans la mer, vous ne devinerez jamais ce qui lui arrive ! [Zathiir et SaViravel] [MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Réfugié(e)
Messages : 203
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 18
Localisation : Nouvelle-Caledonie
MessageSujet: Re: Elle fait une sieste dans la mer, vous ne devinerez jamais ce qui lui arrive ! [Zathiir et SaViravel] [MJ]   Jeu 16 Aoû 2018 - 5:43

Zathiir était... incrédule.
Ce que venait de lui conter le mauve était à la fois si menaçant et si ridicule que la draque hésitait entre la stupeur et le rire, ou plutôt le pruum.
Alors, déjà, depuis quand un dragon, ou une dragonnelle mais peu importe, qui mettait le feu à un territoire qui n’était pas le sien pouvait être pris pour un artiste ? Zathiir avait du mal avec le raisonnement du dracosir, si elle avait assisté à une scène semblable sur son propre territoire, nul doute qu’elle aurait identifier cela comme une attaque et aurait riposté.
Et ensuite quel intérêt y avait-il à enflammer un désert ? Elle savait que SaViravel était le protecteur d’Anéa (enfin, protecteur était un bien grand mot pour désigner ce coq écailleux) et que le Lavadôme dépendait grandement de ses récoltes de kerm. Mais si la dragonnelle s’était attaquée aux champs le mauve l’aurait précisé non ? Il ne l’aurait quand même pas laissée brûler les précieux grains du Lavadôme ? Si ? Non, il tenait sans doute trop à son oasis pour se voir retirer son statue de protecteur. Quoi que...

Et puis il y avait cette histoire de Lavadôme drapé de mauve, mais n’était ce pas la couleur du Tyr ? Le Tyr NiiRath il lui semblait... ce ne serait pas étonnant qu’une fête lui soit organisé, ou qu’il l’ai simplement souhaité dans une crise d’orgueil. Les royautés hominidés n’avaient elles pas pour coutume de parer leurs palais des couleurs de leurs lignées ?

Mais quelques détails rendaient le tableau plus macabre: le corps de la dragonnelle et le soit disant abandon du Dôme.
Le nom de cette verte ne lui était pas familier, mais la polychrome doutait que l’esprit de ce dragon trop joyeux puisse inventer une scène aussi sanglante et elle doutait également que les mollassons qui parasitaient le Monde d’En-Bas se soient soudain sentis trop à l’étroit perchés sur leur trésor et aient subitement souhaités remonter à la surface.

Non, elle n’avait aucune explication à la fable que lui contait ce dragon excentrique si ce n’est deux d’entre elles, toutes deux aussi déroutantes l’une que l’autre: soit le mauve était victime d’une grande blague visant à le faire déguerpir des terres de l’Ouest, soit...

« - Le Lavadôme... et tombé ? » Souffla la draque après un long moment de silence.

L’information mit un certain temps à parcourir l’ensemble du système nerveux du reptile, à traverser chaque fibres et chaque neurones et quand, enfin, la lumière se fit dans son esprit, elle n’éclaira... presque rien.

Zathiir n’avait jamais porté le Lavadôme dans ses cœurs et elle n’avait par conséquent aucune raison de le pleurer. Pire, la seule émotion qui semblait en ressortir était... de la joie ?
Oui, c’était bien de la joie, de la joie et de l’excitation. Sans cet attroupement de courtisants pompeux qui ne savaient que vénérer un dragon autoproclamé Seigneur des écailleux, pour ensuite comploter contre lui tout en ridiculisant ceux qui souhaitaient le retour à la nature... sans cette soi-disant civilisation... alors les dragons allaient peut être bien pouvoir survivre à cet Âge. Certes, certains parmi les plus idiots et les plus paresseux périraient, il était inévitable qu’il y ait des morts lors de pareils changements, mais les dragons, les vrais dragons, eux, survivraient. Le monde retrouverait un peu de sa forme originel et ce sera parfait. C’en était fini de cette seconde Tour d’Argent, de ces paradeurs, de ces mesquineries, de...

Une seconde...

Le Lavadôme était tombé...
L’Empire Draconique était tombé...
L’ennemi ravageait les terres...
« Elles ne sont que chagrin et malheur, un mal les ronge » ...

Les cœurs de Zathiir manquèrent un battement puis repartir de plus bel, mais différent cette fois, comme dans le sens opposé.

« - Mère... mes sœurs... sont elles... » Baffouilla-t-elle.

Ses yeux fixaient un point au loin, sans voir le mauve devant elle. Son esprit était parti loin, très loin dans l’Ouest, dans une caverne perdue des Montagnes Rouges où miroitaient les yeux brûlants d’un grand dragon rouge. Ses souvenirs tournaient dans sa tête, rapides, la brûlant, s’échappant parfois de son cerveau trop petit pour son inquiétude. Sont elles en vie ? ... sont elles sauves ? ... où sont elles ? La draque respirait rapidement, puis ses pensées dévièrent vers ce grand dragon rouge qui habitait cette antre, presque inconsciemment, lui vinrent ces mêmes questions: Père... est-il en vie ? ... est-il sauf ? ... où est-il ?

Une fois de plus, les pensées de la verte se figèrent, comme un puissant tourbillon qui aurait soudain gelé, ne laissant qu’un grand silence ou ne régnait plus qu’une unique voix.

Père ? Pourquoi Père ? Pourquoi m’inquiéter pour Père ?

Au fond d’elle, un sourd grondement naquit. D’abord faible, il s’amplifia au fur et à mesure qu’il remontait le long de sa gorge avant de jaillir en un Pruum hystérique.
Mes aïeux ! Elle s’inquiétait plus du sort de Père que de celui du reste de sa famille ! Si cela n’était pas drôle ! Elle tenait plus à sa vengeance qu’à sa motivation ! Incapable de s’arrêter de pruumer de rire, elle en tomba de sa racine dans un cliquetis d’écailles, cherchant son air. A présent s’était sa propre réaction qui la faisait étouffer, de rire ou de pleurs elle n’aurait su le dire.
Décidément sale rouge tu m’en auras fait voir...

L’écailleuse finit, à coup de grandes inspirations, par se calmer suffisamment pour se rappeler d’où elle était et qui était en face d’elle et l’envie de rire lui passa vite. Si on lui avait dit qu’elle réagirait ainsi à l’entente d’une pareille nouvelle...

« - Je suis pathétique... »

Elle se redressa, s’asseyant sur son postérieur, un sourire idiot dévoilant la pointe de ses dents.

« - s’était prévisible, un millier de dragons cachés dans un trou, deux centaines seulement sachant se défendre... s’était prévisible... »

Elle se retourna vers SaViravel, sentant son regard peser sur elle. Il lui semblait qu’il la regardait un peu bizarrement.

« - Ben quoi ? »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 43
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 20
MessageSujet: Re: Elle fait une sieste dans la mer, vous ne devinerez jamais ce qui lui arrive ! [Zathiir et SaViravel] [MJ]   Sam 15 Sep 2018 - 1:33




Curieux personnage que cette verte draque. La voilà qui s'éprenait de rire à l'annonce de si sombre nouvelle ?

« C’était prévisible, un millier de dragons cachés dans un trou, deux centaines seulement sachant se défendre... c’était prévisible... »

S
i Viravel avait appris une chose, c'était bien que sa nouvelle amie ne pourrait nullement l'aider à comprendre ce qui était arrivé à leur ancienne contrée. Et qu'il ne connaissait toujours pas son nom. Il observa, songeur, cette vieille connaissance, cherchant dans son esprit, habituellement si rapide, le souvenir de leur dernière rencontre. Celui-ci ne voulait pas se laisser trouver.

« Ben quoi ? »
Demanda-t-elle alors. Diantre ! Il connaissait pourtant ce ton, cette voix, ce... il lui fallait répondre. Il ne pouvait pas rester à l'observer sans rien dire, cela était tout à fait impossible si l'on souhaitait respecter les bonnes mœurs ! Et SaViravel y tenait beaucoup, car il était un être de respect et de reconnaissance.

« Ce n'est pas que le Lavadôme, Verte-Patte... L'Empire tout entier a subi cet étrange sort, j'ai même entendu dire lors de ma traversée que l'Océan Intérieur s'était asséché ! Il n'a pourtant pas fait si chaud. Si quelque créature est capable d'un tel exploit, j'aimerai ne jamais la rencontrer ! Il semble pourtant que ce genre de bête aie envahi notre beau, notre grand, notre aimé foyer ! Je vous accorde que la situation est tragique. Je n'ai vu personne retourner en ces lieux, jadis si beaux, c'est dire si l'endroit doit être tourmenté. »


Viravel se surprit alors à gratter – bien contre sa volonté – le sol rocailleux. C'étaient ce que faisaient les dragons de basse vie lorsque leur faim de métaux s'éveillait, cherchant dans la poussière la moindre miette de fer ou d'acier ! Ou avait-il appris de telles manières ? Cette fâcheuse tendance, qui ne datait pas d'hier, l'agaçait au plus haut point.Quel genre de dracosire fouillait les immondices en quête de son repas ? Il se redressa sans plus attendre, espérant que la verte ne l'eut pas vu s'adonnant à cette grossière activité ! Que penserait-elle sinon ?

« Que diriez-vous d'aller quérir un peu d'or à se mettre sous la dent ? Mes écailles en ont grand besoin, et je connais en cette ville d'excellentes institutions où nous pourrons goûter à quelques métaux non seulement utiles, mais aussi rares, et particulièrement savoureux ! Entendez-moi bien chère amie, vous ne le regretterez pas ! »


Sans attendre de réponse – qui refuserait si belle proposition ? – le mauve, avec grande élégance, s'élança dans l'allée d'où ils étaient venus, mais emprunta cette fois-ci la première rue à sa droite. Le chemin qu'il empruntait les mènerait sans encombre au Grand Foirail de la ville. Au nord de celui-ci – à moins que ce ne soit à l'est ? – était le quartier des artisans, où se trouvait de renommés forgerons ! Viravel, aux inépuisables ressources, connaissait bien ces braves hommes, elfes, et nains, avec qui il commerçait souvent, se faisant livrer par la mer de larges quantités de ces métaux qu'il appréciait tant. Emporté par l'heureuse pensée du repas qui les attendait, le mauve n'avait pas remarqué que le verte, traînant du pas, était elle encore quelques longueurs de cou en amont de l'allée. Il freina sa course, s'arrêta avec révérence, attendant que la draque soit à sa hauteur. Mais il lui sembla lire sur son visage une expression peu réjouissante.

« Pardonnez mon empressement, je vous en prie. Vous me semblez chagrinée, gente draque, quelque chose ne va pas ? Si c'est le prix de ces rares métaux qui vous tourmente, n'ayez crainte, vous êtes ici mon invitée ! Ou serait-ce le souvenir de notre terre qui vous afflige ainsi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Elle fait une sieste dans la mer, vous ne devinerez jamais ce qui lui arrive ! [Zathiir et SaViravel] [MJ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Kwon Olympe ➽ Elle rote, elle pète, elle fait du bruit en mangeant.
» Elle Fait Son Jogging, Ce Qu'il Se Passe En Suite Va Vous Étonner ! [Elodie]
» Que pensez vous de l'oeuvre en elle-même?
» Brooke attire Nicholas dans le hammam.
» " Qui est là, dans cette nuit d'ébène où seul le clapotis se fait entendre ? " [ PV Etoile de Zéphyr ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Âge de Feu ::  :: Ceannad et Nisgleiried-
Sauter vers: