Tout a basculé...
 

Partagez | 
 

 Le passé est en cendres, l'avenir demeure obscure [UruBuzol, DjiMiny et peut être une Limace :P] [MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Réfugié(e)
Messages : 55
Date d'inscription : 04/06/2016
MessageSujet: Le passé est en cendres, l'avenir demeure obscure [UruBuzol, DjiMiny et peut être une Limace :P] [MJ]   Mar 22 Aoû 2017 - 10:48




La ville était agitée en cette fin de journée, enfin, si l’on pouvait appeler cet amati de bâtiments aussi récents que délabrés une ville. Qu’était donc devenu le jadis si puissant Empire Draconique ? Où étaient les belles citées portuaires baignées de lumière que les elfes marins avaient mis tant de temps à construire ? Où étaient les forteresses aux pierres dorées que les nains avaient su bâtir, aussi précieuses qu’imprenables ? Plus rien... tout semblait avoir disparu... Le raffinement, l’esprit, la civilité, la joie, l’honneur, le courage, le savoir, la sagesse. Il ne semblait plus rester dans ces baraquements que ce que le royaume déchu avait de pire, à savoir: rien de tout cela. Le vice, la famine, la maladie, la violence, la lâcheté, la bêtise, tout ces maux qui depuis la création des mondes avaient vécu cachés dans l’ombre des ruelles sombres semblaient avoir ressurgi à la lumière de cette air de misère comme la vermine durant une épidémie.

Suivant cette réflexion, un oeil violet à la pupille verticale teinté d’abattement se mit à suivre négligemment une silhouette voutée dans la foule des hominidés. La silhouette était robuste, sûrement fortifiée par une vie de travail à présent réduite à néant. Près de lui passa une autre silhouette, encapuchonnée celle-là, qui bouscula légèrement la première sans que le choc ne la fasse même vaciller. L’hominidé posa une main sur l’épaule du travailleur comme pour s’excuser, une main fine, chaleureuse, sans agressivité, mais l’oeil reptilien ne manqua pas de remarquer la seconde main qui se glissa dans la poche du malheureux pour en extirper une maigre bourse de cuir. Lâcheté, envie, misère et tromperie, récita le dragon las qui suivit du regard le capuchon jusqu’à ce qu’il se perde dans la marée de tête.

Le port qui s’étendait face à lui était étroit et le sol inégale, preuve supplémentaire, s’il en fallait, que le lieu s’était construit rapidement, à la hâte. Des réfugiés venus de tous les territoires se mêlaient sur le quai en une foule en apparence homogène, pressés d’embarquer sur le premier navire qui les emmènera sur des terres plus sûres. Malheureusement il suffisait de s’aventurer entre les bâtisses pour se rendre compte que les survivants d’Hypat ne se mélangeaient pas avec ceux de Bant qui eux mêmes n’approcheraient certainement pas à moins de dix pas d’un nain des Montagnes rouges. Le malheur rapproche, mais soude plus volontiers les habitants d’un même peuple que deux nations.

Fatigué de ce spectacle journalier, le dragon ferma son oeil et laissa un long souffle d’air sortir de ses narines, réveillant la douleur sur son flanc. La blessure qui avait bien failli lui coûter une aile recommençait à le tirailler. Il laissa échapper un grondement et les hominidés qui se jugèrent trop proches firent quelques pas supplémentaire pour contourner la masse d’écailles bleues allongée sur le sol. La ville avait été construite par des hominidés et ceux-ci n’avaient de toute évidence pas pensé à adapter les «rues» à la dimension d’un dragon et UruBuzol doutait que cela ne soit pas intentionnel: de cette façon les anciens sujets de l’Empire exprimaient clairement leur souhait de ne plus avoir affaire aux «rois des cieux» ou du moins c’est ainsi qu’il l’interprétait.

Il était beau tient le «roi des cieux» ! Le corps balafré de blessures de guerre encore fraiches, couché sur le pavé inégale qui couvrait l’extrémité du quai: un des rares endroits assez large pour permettre aux géants de s’y tenir confortablement, le bleu observait aller et venir les bateaux qui devaient permettre de mettre la population à l’abri. Population qui ne cessait de croître avec chaque jour l’arrivé de nouveau réfugiés.

Mais que s’est-il passé ? Se demanda-t-il, encore hébété par le choc qui avait fait s’effondrer le Royaume draconique. Il avait le souvenir encore clair de l’attaque du Lavadôme, des combats anarchiques et désespérés pour tenter de repousser l’ennemi, de l’odeur de graisse brûlée et de métal lorsqu’il s’était jeté feu et crocs sur un des envahisseurs pour protéger le Rocher Impérial, de la douleur des blessures qui faisait bouillir son sang dans ses veines, de la chute puis finalement de la retraite confuse au milieu de la pluie de sang et de cadavres reptiliens. Du reste, il ne conservait qu’un vague souvenir. Il se souvenait du groupe de soeurs du feu avec qui il avait fait route vers le Sud mais il lui avait semblé n’être alors qu’un somnambule, incapable de faire attention à ceux qui l’entouraient, se contentant de suivre les doyennes comme la majorité des draques, dragons et esclaves qui avaient su s’échapper. J’aurais peut être du rester et me battre jusqu’au bout, pensa-t-il sans conviction. Parfaitement conscient de la stupidité de tels regrets.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 28
Date d'inscription : 01/10/2016
MessageSujet: Re: Le passé est en cendres, l'avenir demeure obscure [UruBuzol, DjiMiny et peut être une Limace :P] [MJ]   Sam 26 Aoû 2017 - 11:41

Déménager. D'après les humains, ce déménagement a été vécu comme un petit traumatisme pour tout le monde. Il est vrai que le voyage fut épique : ils formaient une longue caravane avec tous les chevaux de Tengu. Ce n'est que par miracle que seul trois équidés se sont échappés. L'éleveur avait trouvé un grand territoire prêt de la nouvelle ville d'Ichyrst ou ils avaient reconstruit au mieux le ranch de Clochemousse.

Personnellement, déménager importait peu DjiMiny. Il est un dragon il est fait pour voyager. Naturellement il participa aux travaux. Sa grange avait été reconstruite et agrandie. Le dragon avait du mal à m'y adapter il est vrai. Elle était très différente de celle d'avant surtout avec la maison de sa précieuse Tanuki qui était si mitoyenne de la grange que les bâtiments semblaient ne faire qu'un.

Le veille au soir, DjiMiny s'était disputé avec un étalon de Tengu. Oh une histoire stupide ! Le cheval avait sailli une jument plut tôt dans la journée. Il avait été installé dans un enclos contre la grange. DjiMiny, qui aimait bien cette jument, discuta avec elle jusqu'au crépuscule. Lorsqu'il regagna sa grange, l'Etalon donna des coups de sabots dans le mur en bois tout en provoquant l'écailleux. Ses raisons ? Il avait osé s'approcher de sa jument. Ses paroles irritantes ? Il le raillait de ne pas avoir de compagne, de ne pas utiliser ses attributs de mâle, et tout un tas de paroles prouvant sa stupidité. Fortement irrité, DjiMiny poussa un rugissement sonore qui fit trembler le bâtiment mais le cheval, stimulé par les phéromones et sachant que le dragon ne le mangerait pas, fit preuve d'une grande insolence. Néanmoins il fallu toute la force de diplomatie de Tanuki pour empêcher DjiMiny de dévorer l'animal qui avait tant de valeurs aux yeux de Tengu.

Ainsi, le bleu était encore irrité le lendemain matin. Il s'était réfugié sous un colossal tas de paille lorsque Tengu entra dans la grange avec deux nains masqué. Malgré les événements qui ont bouleversé le monde, DjiMiny était toujours au service du Diadème.

« DjiMiny ? Es-tu là ? »

« Quoi ? » Gronda t-il.

Les nains s'approchèrent avec une certaine prudence.

« Maitre dragon, les associés nous envoi un ordre de mission à vous proposer. Nous voudrions vous retrouviez le capitaine du navire l'Espèrance à la Baie d'Ambre et que vous le fassiez signer le document que voici »

De mauvaise humeur, DjiMiny gronda. C'était un travail de bureaucrate, pas de dragon. Depuis quand l'envoyait-on effectuer ce genre de travail de sous-fifre ? Depuis les derniers événements du monde la Baie d'Ambre n'étais pas un endroit très fréquentable. Durant quelques secondes, l'écailleux fut sur le point de refuser le contrat. Mais Tengu avait besoin de l'argent du Diadème, DjiMiny n'oubliait pas tout ce qu'il lui devait. De plus, ce voyage ferait du bien au jeune mâle.

S'équipant de sa sacoche spéciale pour les voyages de la compagnie, vérifiant que le bijou était bien visible entre ses cornes, DjiMiny se mit en vol quelques minutes plus tard après avoir négocier son paiement et les articles du contrat. Il fallut peu de temps pour faire le voyage. DjiMiny ne prit même pas la peine de s'annoncer à l'entrée de la misérable ville, il se dirigea directement au port. Un autre dragon était couché à l'extrémité d'un quai. Plusieurs grands navires se trouvaient là. Démontrant sa maîtrise de l'art du vol et ignorant royalement les regards hominidés, DjiMiny fit plusieurs fois le tour des navires jusqu'à repérer l'Espèrance, un magnifique trois mats qui était amarré au même quai ou le dragon était étendu.

DjiMiny se posa en plein milieu du quai, se dressa de toute sa hauteur et parla d'une voix forte :

« Au nom des Associés de la compagnie du Diadème, je dois parler au capitaine du navire l'Espérance ! »

Un homme richement vêtu quitta une cabine et trottina jusque sur le quai. DjiMiny retira un rouleau de sa sacoche et le tendis à l'homme :

« Voici des documents que la compagnie m'a chargé de ramener avec votre signature »

L'homme inspecta les documents avec attention.

« Comment osez-vous vous présenter devant moi avec ce ramassis de foutaises ? Il n'est pas question que je paye entendez vous ? Veuillez dire à vos maitre que... »

Le rugissement de DjiMiny fit trembler le navire, arracha des hurlements de terreur aux femmes et fit tomber le petit homme sur le derrière.

« Prend garde à tes paroles humains ! La Compagnie contrôle le commerce du nouveau monde, souhaites tu ta ruine ? Si tu ne signes pas ce document je suis autorisé à prendre le butin de mon choix sur ton misérable morceau de bois. Attention que je ne choisisse pas ta vie ! »

Le silence accueilli les paroles du dragon qui avait pris une position de combat qui n'avait rien de draconnique mais tout du loup s’apprêtant à bondir sur sa proie. Après quelques instants, le petit homme se releva :

« Je... j'ai besoin de la plume qui se trouve dans ma cabine pour signer »

Et il s'éloigna. DjiMiny se détendit mais lança un avertissement :

« Dépêche toi avant que je ne vienne chercher moi même ce que tu dois à la compagnie ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 55
Date d'inscription : 04/06/2016
MessageSujet: Re: Le passé est en cendres, l'avenir demeure obscure [UruBuzol, DjiMiny et peut être une Limace :P] [MJ]   Dim 27 Aoû 2017 - 5:32





La soudaine agitation qui parcourait les quais l’arracha à ses pensées morbides. Au-dessus du port, on pouvait entendre le son claquant et très reconnaissable des battements d’ailes d’un dragon. Un membre de l’armée aérienne ? Ou une soeur du feu peut être ? Les yeux du combattant se tournèrent vers les cieux où un dragon bleu sombre tournoyait fièrement, frôlant parfois de ses membranes les mâts des plus grands bateaux. Je ne le connais pas, pensa-t-il premièrement. Le faisant douter de son appartenance à un quelconque bataillon du Lavadôme.

Ses doutes se confirmèrent lorsque l’écailleux atterrit de manière peu discrète sur le même quai que lui et rugit dans un parl orgueilleux:

« Au nom des Associés de la compagnie du Diadème, je dois parler au capitaine du navire l'Espérance ! »

La compagnie du Diadème ? Rien que ça ? UruBuzol avait entendu parler de la volonté des nains des Montagnes rouges d’engager des dragons pour porter leurs messages mais il ne pensait pas que ces contrats seraient maintenus aux vues des évènements récents.

Un homme richement vêtu s’empressa de sortir de l’imposant navire, manquant à deux reprises de s'emmêler les pieds dans ses robes, et fit face au reptile grondant sous l’oeil curieux de celui qui était resté allongé non loin.

« Voici des documents que la Compagnie m'a chargé de ramener avec votre signature » Articula-t-il en sortant d’un sac de cuir lesdits document.

L’hominidé entama sa lecture mais, de toute évidence, ce qu’il y lu ne lui plu pas car il se mit à émettre de violentes protestations à l’adresse du messager. Ils lui demandent sûrement de nouvelles taxes, ou alors un droit d’exploitation...
Les réflexions du bleu ainsi que les paroles du capitaine furent toutes deux coupées par un rugissement tonitruant du dragon océan. Sur les quais, les hommes et les femmes se réfugièrent le plus rapidement possible de la menace potentielle dans un sursaut instinctif alors que le dragon coursier rugissait ses menaces.

« Prend garde à tes paroles humains ! La Compagnie contrôle le commerce du nouveau monde, souhaites tu ta ruine ? Si tu ne signes pas ce document je suis autorisé à prendre le butin de mon choix sur ton misérable morceau de bois. Attention que je ne choisisse pas ta vie ! »

Le pauvre humain balbutina une réponse brève avant de se précipiter à bord de son vaisseau. L’anklène trouvait plutôt injuste d’avoir traité ce magnifique bateau de «misérable morceau de bois» mais de toutes évidences le nouvel arrivant n’était pas sensible à la prouesse architecturale que représentait la construction d’un tel voilier... mais en y repensant, lui même n’avait pour l’instant pas les coeurs à se consacrer à ce genre observation.
En fait il n’avait plus le coeur à rien depuis que l’Empire s’était effondré.

« Dépêche toi avant que je ne vienne chercher moi même ce que tu dois à la compagnie ! »

Il y eut un temps de silence puis, sans savoir vraiment pourquoi, le corps du dragon allongé se mit à être parcouru de spasmes qui remontèrent le long de sa gorge avant qu’un rire ne sorte de sa gueule. L’anatomie des dragons ne leur permettait pas vraiment d’émettre ce genre de son. D’ordinaire pour montrer son amusement les reptiles géants se contentaient de prrumer et seuls ceux qui avaient longuement côtoyé les hominidés, comme s’était le cas au Lavadôme, avaient pris cette habitude.

Mais généralement le fou rire des dragons ressemblaient plus à un râle d’agonie qu’à une manifestation du joie.

Le rire d’UruBuzol cependant n’avait rien de joyeux, cela ressemblait plus à un rire nerveux auquel il était incapable de mettre un terme. Les contractions de ses muscles réveillaient une à une toutes ses blessures de la balafre de son museau à la morsure sur sa queue, faisant jaillir quelques larmes dans ses yeux mauves. Mais malgré tout il n’arrivait pas à s'arrêter de rire et la douleur de fit même rire de plus belle.

«- A quoi bon le menacer si tu as déjà la main prise sur tout son commerce ? Il se plaindra, hurlera mais devra signer...» Parvint-il à articuler dans un nain plus que correct.

Il devait vraiment passer pour un fou aux yeux de ce messager et c’était encore pire si celui-ci ne comprenait pas le langage aux accents francs des nains. Malheureusement c’était pour l’instant la seule langue qui lui venait à l’esprit. Mais qu’avait-il tout à coup ?

«- Mais tu ferais mieux de te méfier: les hominidés qui sont ici ne veulent plus des dragons. Ta force les tient peut être en respect pour l’instant mais attaques toi à l’un d’eux et les plus rancuniers te prendront pour cible. Il me semble bien avoir vu certains d’entre eux cacher des arcs et des arbalètes sur les toits. Ses pupilles humides lui renvoyaient désormais une vision floutée de la réalité et le corps du concerné semblait parfois se confondre avec les vagues dans son dos. Et ne pense pas que le Diadème te protègera ici car les plus agressifs sont assez stupides pour risquer les poursuites de la Compagnie.» Compléta-il avec une grimace, profitant d’un moment de répit pour inhaler un peu d’air.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 28
Date d'inscription : 01/10/2016
MessageSujet: Re: Le passé est en cendres, l'avenir demeure obscure [UruBuzol, DjiMiny et peut être une Limace :P] [MJ]   Mer 30 Aoû 2017 - 9:43

DjiMiny retint un soupir. Pourquoi avait-il accepter de quitter sa grange douillette pour venir dans ce misérable endroit ? Le dragon regrettait l'agréable sensation d'être bien au chaud sous sa couverture de paille, et tant pis pour ce maudit canasson. Il aurait sûrement suffit de réclamer à Tengu qu'il le déplace dans un pré loin de cette grange... Le bleu regretta d'avoir accepter ce contrat qu'il avait cru facile, routinier. Car l'endroit ne lui plaisait pas. Pour couronner le tout, les hominidés du coin lui semblait craintifs, certains même hostiles.

DjiMiny était déjà irrité en arrivant, que le capitaine du navire est osé le renvoyer à ses maîtres de cette façon l'avait énervé. Il ne supportait pas l'idée d'avoir un maître, c'est ce mot qui avait provoqué le déclic permettant la naissance du rugissement.

Un bruit étrange le sorti de ses rêveries. L'origine était l'autre dragon qui semblait pris d'une étrange crise de spasmes. Avec un air typiquement canin, DjiMiny se tourna vers lui en penchant la tête sur le côté dans un indubitable air perplexe. Est-ce qu'il se sentait mal ? Que lui arrivait-il ? Tout ceci ressemblait à un rire d'humain mais est-ce que les dragons pouvaient rire de la sorte ? DjiMiny ne riait pas ainsi en tout cas...

Une fois sa crise passée, le dragon parla dans en nain :

« A quoi bon le menacer si tu as déjà la main prise sur tout son commerce ? Il se plaindra, hurlera mais devra signer... »

L'honnêteté forcerai DjiMiny à avouer as surprise. Il n'avait pas l'habitude d'être au contact de dragon mâle. Que l'un d'entre eux maitrise aussi bien la langue naine le surpris donc. Lui ne maitrisais pas aussi bien la langue bien qu'il l'a comprenne parfaitement, il avait encore du mal à trouver ses mots. Ses quelques amis nains lui donnaient régulièrement des leçons mais il y avait encore beaucoup de travail.

«- Mais tu ferais mieux de te méfier: les hominidés qui sont ici ne veulent plus des dragons. Ta force les tient peut être en respect pour l’instant mais attaques toi à l’un d’eux et les plus rancuniers te prendront pour cible. Il me semble bien avoir vu certains d’entre eux cacher des arcs et des arbalètes sur les toits. »Ses pupilles humides lui renvoyaient désormais une vision floutée de la réalité et le corps du concerné semblait parfois se confondre avec les vagues dans son dos. « Et ne pense pas que le Diadème te protègera ici car les plus agressifs sont assez stupides pour risquer les poursuites de la Compagnie.» 

Durant quelques secondes DjiMiny ne dit mot puis avec un soupir il abaissa son arrière train et s'assit d'une manière si semblable à celle d'un chien qu'il s'était attiré bien des moqueries auprès des sœurs du feu. Mais le jeune mâle s'en fichait comme de sa première écaille perdue. Il ne répondit pas en nain mais en Draquine :

« Il est vrai que j'y suis peut être allé un peu fort avec cet humain. »

Le dragon bleu lança un regard vers l'endroit ou le capitaine avait disparu puis il prit le temps d'observer les alentours. Il avait prit soin de le faire avant d’atterrir certes mais il voulait vérifier les paroles de l'autre dragon. Un coup d'oeil sur les femmes accélérant le pas, sur les hommes adossés aux murs bras croisés en petits groupes et sur l'ambiance tendue lui firent comprendre qu'en effet la situation pouvait dégénérer. Parmi les hominidés, certains avaient des bouteilles à la main expliquant la bouffée d'alcool que DjiMiny sentait. Se tournant à nouveau vers son congénère :

« Je doute que ce soit ces marins qui t'ont mis dans cet état. Que fais-tu allongé au bout de ce quai si les dragons ne sont pas les bienvenus ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 55
Date d'inscription : 04/06/2016
MessageSujet: Re: Le passé est en cendres, l'avenir demeure obscure [UruBuzol, DjiMiny et peut être une Limace :P] [MJ]   Jeu 7 Sep 2017 - 10:12




La crise de fou rire semblait être enfin passée, il ne lui restait à présent plus que la respiration saccadée et contractée qui suivait l’euphorie. La question sérieuse de l’ambassadeur des nains avait peut être aidé.
Mieux, sa réponse lui avait permis de retrouver son draquine.

«- Non, en effet. La guerre s’en est chargée.»

Il lui vint alors à l’esprit qu’il ne donnerait pas une très bonne image du Lavadôme en restant ainsi couché comme un chien malade. Il se mit alors dans l’idée de se relever, certes difficilement à cause, entre autres, des engourdissements dû à sa longue immobilité, mais il parvint tout de même à se redresser en position assisse, moins droit que le dragon-loup (et d’une façon plus draconique) mais tout de même plus dignement de précédemment.

«- Je suis UruBuzol de la colline des Anklènes, combattant de l’armée aérienne du Lavadôme...»

Il réalisa, alors que sa voix s’éteignait dans sa gorge, que cela ne voulait plus vraiment rien dire sur le seuil du nouveau monde. Non ! Le Lavadôme a peut être été pris mais nous le reconquerrions un jour ! Le dragon azur remua légèrement la tête afin de revenir au moment présent. Qu’avait demandé le messager déjà ?

«- Excuse moi... Oui... Ce que je fais ici. Et bien on peut dire que je veille. Vois tu, la plupart des dragons ont déjà traversé la mer mais certains draques attendent toujours une embarcation ou tentent d’emmagasiner suffisamment de force pour nager jusqu’à la côte libre. Les hominidés y réfléchirons toujours à deux fois avant d’attaquer un dragon adulte, à moins qu’on ne les attaque en premier bien sûr, mais ils seront moins récalcitrant à l’idée de s’en prendre à un draque.»

Le regard d’UruBuzol se tourna vers l’océan où le rassemblement de nuages sombres au niveau de l’horizon annonçait une tempête lointaine.

«- C’est étonnant, on pourrait penser qu’avec l’hécatombe récente, le prix du cadavre d’un dragon chuterait dramatiquement mais la plupart des corps demeurent dans les terres et seul les fous s’y risquent désormais, murmura le bleu comme pour lui même. Ba ! De toute façon je ne suis pas capable d’effectuer la traverser pour le moment !» Ajouta-il plus haut.

Ce faisant il ouvrit légèrement son aile droite, dévoilant une membrane déchirée par plusieurs coups de griffe ainsi que de profondes taillades autour de son épaule d’aile. «Pas très joli n’est-ce pas ?» Dit-il en la repliant, l’extrémité des lèvres déformées par une légère grimace mi-douloureuse mi-moqueuse.

Il y eut un moment de silence durant lequel UruBuzol examina plus attentivement son interlocuteur. De toute évidence son partenariat avec les nains lui était plus que profitable: au vue de sa silhouette et de l’épaisseur de ses écailles il ne manquait ni de nourriture ni de métal et son dos musclé laissait entendre que le dragon parcourait régulièrement de longues distances en vol, sûrement dû à son rôle de messager. Cependant un détail le gênait:

«- Dis moi, tu n’as pas une tenue très draconique. D’où viens-tu au juste ? Enfin, je veux dire en dehors de chez les nains !»


HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le passé est en cendres, l'avenir demeure obscure [UruBuzol, DjiMiny et peut être une Limace :P] [MJ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le passé est en cendres, l'avenir demeure obscure [UruBuzol, DjiMiny et peut être une Limace :P] [MJ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Addison Hill ♦ Sans regret du passé, Ni peur de l'avenir.
» Shiba Ishinta - passé et présent... et avenir ?
» Ichigo ---> ► A la rescouse des Enfants ◄ & ► La Forteresse, Prison de son Passé ◄ & ► Mon Passé, Mon Présent, Mon Avenir ◄
» Suna : son passé, son présent, son avenir
» Le passé, l’avenir, ces deux moitiés de vie dont l’une dit jamais et l’autre dit toujours. [PV Nami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Age de Feu (RPG) ::  :: Baie d'Ambre-
Sauter vers: