Tout a basculé...
 

Partagez | 
 

 HELP HELP HELP HELP PHILO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Réfugié(e)
Messages : 650
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 18
Localisation : Quelque part vers un lac
MessageSujet: HELP HELP HELP HELP PHILO   Sam 15 Oct 2016 - 17:08

BONJOUR LES GENS, STOP
JE SUIS DANS LA MERDE, STOP
J'AI UNE DISSERT DE PHILO POUR LUNDI, STOP
J'AI QUE L'INTRO, STOP
J'AI PAS LE PLAN, STOP.
Tuez moi, stop.
La question c'est "Les machines travaillent-elles?"
Si quelqu'un pouvais m'aider je lui devrais une reconnaissance éternelle.
Réelement.
Je lui ferais des cookies et des gâteaux.
Et des arcs en ciels.

Sinon ça c'est mon début d'intro. Help, j'ai pas de méthodologie non plus parce que mon prof est con a chier et nous a dit "Vous avez un livre de philo non ?" Donc voilà.
Spoiler:
 

Celui qui se propose a m'aider est un suicidaire mais je l'aime quand même.
Halp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 802
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 22
Localisation : Parmi le manteau de brume...
MessageSujet: Re: HELP HELP HELP HELP PHILO   Sam 15 Oct 2016 - 18:05

Lol... Tu... tu nous demandes de faire de la philo ?

Mais mais mais c'est horrible ! Tu imagines ce que cela va faire à nos pauvres cerveaux de réfléchir au pourquoi du comment du néant distordu par la profondeur des abysses ?

Bon sinon, si le sujet c'est, " Les machines travaillent-elles ? "
déjà y a une ouverture de malade à faire là-dessus : Le fait que les machines deviennent de plus en plus sophistiquées, de plus en plus capable de faire notre boulot 50 fois plus facilement et tout, qu'on est même déjà en train de créer des machines qui savent créer l'illusion de l'intelligence. Et donc l'ouverture, ça serait clairement de dire est-ce que le synthétique ne va pas bientôt remplacer l'humain, et même l'envahir ? Est-ce que l'humanité doit avoir peur des machines qui aujourd'hui ne font qu'un travail à la chaîne mais qui demain peuvent faire plus, voire trop ?

'fin bref, c'est quand même assez riche comme sujet. Mais pour la dissert en elle-même, vous aussi vous devez faire un plan en 3 parties genre "Oui les machines travaillent." en première partie " Non les machines ne travaillent pas." et "Oui et non" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 650
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 18
Localisation : Quelque part vers un lac
MessageSujet: Re: HELP HELP HELP HELP PHILO   Sam 15 Oct 2016 - 18:10

Oui j'avais pensé a cette ouverture, mon père m'a même dit d'essayer de placer une réference a I-Robot mais j'ai fais "lololololnope"
Sinon faire I/ Les machines travaillent parce que #assatagzesaispaqwadir
II/ mais elles ne travaillent pas parce qu'elles ne sont pas conscientes; qu'elles sont des outils (c'est la seule idée que j'ai en tête là)
III/ ......?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 571
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 19
Localisation : Sur les ailes d'un Oiseau Invisible.
MessageSujet: Re: HELP HELP HELP HELP PHILO   Sam 15 Oct 2016 - 21:35

Accepterais-tu l'aide de ta meilleure amie qui est déjà passée par les joies de la philo en terminale mais aussi en prépa ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 650
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 18
Localisation : Quelque part vers un lac
MessageSujet: Re: HELP HELP HELP HELP PHILO   Sam 15 Oct 2016 - 21:47

OUI Yolo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 378
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 20
Localisation : Limousin
MessageSujet: Re: HELP HELP HELP HELP PHILO   Sam 15 Oct 2016 - 22:04

Yo... Bon bah bravo je vois que le stress de la philo est là ^^'
Alors euh... Je vais t'aider du mieux que je le peux :')

La dissertation en philosophie, c'est tout un art... Il faut s'imaginer qu'il s'agit d'une discussion, entre toi et un auditeur qui ne sait rien, mais absolument rien. Donc en gros, il va falloir être très structuré, faire beaucoup de rappels de structure, faire des transitions élaborées, définir un maximum de termes, parfois même aller jusqu'à la racine d'un mot, en bref : être hyper précis et organisé. Ok, balancé comme ça, ça fait peur... En réalité ça n'est pas si compliqué, il faut simplement faire preuve de méthode et de rigueur. Ouaaais la philo c'est une truc de gros L... Ouais, mais c'est super carré à faire, une dissert. Et au final, vaut peut-être mieux...

Ta dissert devra contenir des références philosophiques. Pas à chaque ligne évidemment. Mais il faut vraiment qu'elle en contienne. Après, une fois j'en ai fais une avec zéro référence, je m'en suis tirée avec un 17, un gros coup de bol à mon avis, comme quoi des fois la notation et assez aléatoire. Il faudra aussi qu'elle contienne des définitions, et tu devras impérativement donner des exemples.

Pour l'introduction, il faudra souligner les enjeux fondamentaux, ce qui conduira à définir les termes du problème et reformuler la question. Il faut être super précis. Ensuite, il faudra annoncer le plan, directement en donnant le titre de tes parties ou de manière plus subtile, c'est-à-dire en posant des questions.
Le développement se fera OBLIGATOIREMENT en trois parties. Pour ce-dernier, tu as 2 plans possibles, il faut choisir judicieusement. Il y a celui que t'a proposé Draky, le plan dialectique, soit : Thèse (certes), Antithèse (mais), Synthèse (donc, et là ATTENTION tu ne vas pas simplement résumer, mais RÉSOUDRE le problème... Oui, c'est chaud).
C'est également ce plan-là que je choisirais dans ce contexte. Le second est le plan progressif, en gros, c'est une thèse tout le long de la dissert, avec 3 arguments en guise de parties, rangés du moins important au plus important. Dans ce cas, ça me paraît inadapté, et on est tous bien d'accord pour choisir le plan dialectique ! Maintenant, voilà comment, personnellement, je procède quand je fais ma dissertation de philo :

Intro (généralement j'en ai pour un recto de feuille).
a) Accroche (1 ou 2 phrases).
b) Définition de tous les termes du sujet (en faisant bien gaffe aux mots de liaison qui ont leur importance).
c) Reformulation de la problématique (tu peux le faire sous forme de plusieurs questions), ici on a "Les machines travaillent-elles". Il y a plusieurs moyens de reformuler cela, ça dépend de ton point de vue, de ta vision des choses, mais il faut savoir rester objectif (philosophie = amour de la sagesse = usage de la raison = objectivité). Ici qu'est-ce qu'on pourrait faire... "Que représente le travail pour une machine ? La machine, dépourvue de conscience...
d) Annonce du plan (fait ça simple, Premièrement nanana, puis nanana, et enfin nanana).

Développement (ça varie entre 3 et 7 pages pour moi).
Mini intro partie I
Partie I
a) Argument A
b) Argument B
c) Argument C
Mini conclu partie I
→ transition

Mini intro partie II
Partie II
a) Argument A
b) Argument B
c) Argument C
Mini conclu partie II
→ transition

Mini intro partie III
Partie III (la partie 3 amène à l'utilisation de la philosophie et la raison, ne pas résumer ce qui a été dit en I et II)
a) Argument A
b) Argument B
c) Argument C
Mini conclu partie III

Conclusion :
a) Simple récapitulatif des parties I & II, conclure avec la partie III que l'on va étoffer.
b) Ouverture

À la fin, j'en ai pour 5 à 8 page (6-7 en moyenne).
Maintenant... Je vais pas pouvoir le faire à ta place, mais je vais essayer d'expliquer comment je procèderais. Ce sujet est vachement cool je trouve. Je vais me baser sur mes connaissances et mes acquis, vu que je ne sais pas de quoi vous avez parlé dans vos cours. Si ça se trouve je vais aussi te dire de la merde.

Il faut d'abord capter les thèmes que va impliquer le sujet. Évidemment, là on va parler de la technique (machine), et du travail, mais tu vas pouvoir aussi aborder les sujets de la conscience et de la raison. Peut-être même un tout petit peu de politique (attention à ne pas partir dans le hors-sujet, pour cela, demande-toi souvent « Est-ce que ça répond à la question, au problème ? »).

Reformuler la problématique : « Les machines travaillent-elles ». Peut-on dire que la machine, dépourvue de conscience, travaille à l'instar de nous autres êtres humains ?
Alors alors. Un plan. Comment faire...
Dans la première partie, tu mets le gros truc évident. Ta proposition me semble la plus simple et la plus logique. D'un point de vue humain, oui, elle travaillent physiquement, pour nous.
Dans la deuxième partie : Ouais, mais euh, si les machines ne pensent pas, est-ce que pour elles c'est du travail ?
Et dans la dernière... D'accord, c'est chaud, en fait elles sont pas conscientes donc elles ont pas de but, elles produisent plus qu'elles travaillent... Et si elles étaient conscientes ça serait pareil ? Mmmm peut-être pas...

Et maintenant... Rentrons dans le vif du sujet. Vu que ce n'est pas non plus mon devoir je ne vais pas tout organiser, je vais écrire comme cela me vient, te donner un max d'appuis, peut-être que tout ça t'aidera à mettre en place tes propres idées. En gros je vais te balancer des définitions, des métaphores, des rhétoriques à bout de bras, tu vas tout te ramasser dans la gueule mais après ça ira mieux. Tu vas pouvoir piocher les éléments qui pourront rentrer dans le sujet (car je risque de dévier). Et si tu as besoin d'une consolation, sache que j'ai déjà ton cadeau d'anniversaire qui t'attend chez moi.

Le travail, le gros truc du sujet : je ne saurais pas donner de bonne définition... Mais bon dans la notion de travail, il y a un but, on travaille pour vivre dans notre société, pour répondre à nos besoins et nos envies, etc... Il faudrait chercher dans tes cours (si tu l'as étudié) ou bien sur internet. En tout cas le travail chez les grecs, c'est caca, c'est pour les esclaves, les grands hommes eux ils font de l'art, de la politique... Chez les chrétiens, c'est le prix à payer pour avoir commis le Péché Originel (merci Ève). D'ailleurs, Dieu a dit « tu enfanteras dans la douleur », d'où le fait que l'on appelle l'accouchement le « travail ». Tandis qu'Adam lui est condamné à passer ses journées à cultiver des navets. Bref, à la base, le travail, c'est nul et on est obligé de le faire.
C'est Hésiode (je crois ? [oui c'est lui j'ai vérifié]) qui a finalement valorisé le travail dans Les travaux et les jours. Après y'a eu Sénèque  « Suis toujours ta voie, recueille-toi dans les habitudes d'une vie paisible sans mollesse, (…) il faut qu'un travail assidu accroisse tes forces. » Ça y est, le travail ça devient la mode maintenant. Allez une de mes citations préférées de Rousseau  « Si l'on y regardait bien, l'on verrait que, même parmi nous, c'est pour parvenir au repos que chacun travaille : c'est encore la paresse qui nous rend laborieux » (et ça c'est dans Essai sur l'origine des langues).
Le gros truc qui valorise le travail, c'est ça : La dialectique du maître et de l'esclave dans Phénoménologie de l'esprit par Hegel (XIXème). Explication : deux gugus luttent pour un fruit. L'un d'eux a un moment d'hésitation, l'autre en profite pour gagner. Il est le maître, le perdant est l'esclave (c'est la thèse). Antithèse : le maître, en gagnant, pensait avoir obtenu la reconnaissance mais elle lui échappe. Après tout, être supérieur à un objet (l'esclave), qu'est-ce que ça apporte ? Et du coup paf synthèse : le maître dépend de son esclave, l'esclave lui ne dépend pas du maître car il sait se servir des outils et travaille. C'est plutôt l'esclave qui a la reconnaissance du maître. Et alors ? Et bah alors le travail, ça humanise. Et bim, dans le cul lulu.

La conscience : allez je te donne la définition c'est cadeau xD. Il ne faut pas confondre un état de conscience avec une état de sensation et/ou de sentiment. Le mot conscience vient du latin cum scientia, qui signifie accompagné de savoir. Un sujet conscient a, par définition, une connaissance de ses états psychiques. Un sujet prend conscience de ses états lorsqu'il est lui-même spectateur de ses pensées et de ses sensations et/ou de ses émotions. ''C'est l'effet que cela fait.'' (tu pourras la définir en disant que nous on est conscient et pas les machines, tout connement, ça te fera gagner quelques lignes).

La politique : juste pour mentionner que nous vivons dans une société capitaliste où on produit, produit et produit again and again.

La machine : je ne pense pas être capable de donner une bonne définition de la machine. Je ne suis pas calée en machine, en revanche je sais mieux tenir un dissertation sur la technique (plus spécialement l'émergence de la conscience et la technique), et les deux sont étroitement liés.
L'Homme, tout comme la Nature, fait du bricolage, met en place des structures, il utilise la technique -du grec ''technè'' (pour te la péter tu peux aussi dire que l'art vient également de ce même mot). Si tu veux définir la technique, grosso modo, c'est un ensemble de moyens pour parvenir à des fins. La technique, c'est un dévoilement, un prolongement, une sorte de vérité, et aussi une façon de manifester les choses « en général ». Ainsi elle permet de nous libérer des frontières et d'accéder à ce qui nous était inaccessible.
La machine, elle, n'est pas consciente. Nous, si. D'ici 2035, l'intelligence artificielle verra d'importantes améliorations, avec éventuellement les débuts de l'émergence d'une certaine ''conscience''. Comment rester humain au milieu de tous ces progrès ? Je pense qu'il est important de parler de l'intelligence artificielle et de l'émergence de la conscience dans ta dissert, en troisième partie et dans la conclusion, car même si dans ce cas le sujet est « Les machines travaillent-elles ? », pourquoi ne pas mentionner ce sujet ? En parlant du test de Turing, la loi de Moore...
By the way j'arrête pas de parler de l'émergence mais faudrait la définir avant :') voilà :
Elle a deux caractéristiques essentielles :
• L'ensemble fait plus que la somme de ses partie, donc ça signifie qu'on ne peut pas forcément prédire le comportement de l'ensemble par la seule analyse de ses parties
• L'ensemble adopte un comportement caractérisable sur lequel la connaissance détaillée des parties ne renseigne pas complètement.
→ L'émergence peut se manifester au sein de systèmes, dynamiques comportant des rétroactions : 2030-2040 : émergence de la conscience au sein de la technologie ; prendre connaissance de ses propres opérations, en lui donnant des perceptions sensorielles participant à une conscience incarnée.
→ émergence de prothèses, robots humanoïdes

Un robot est une machine, il obéit normalement à des lois mécaniques, et détermine ses actes indépendamment de toute véritable sensibilité et de toute émotion. Aussi intelligents soient-ils, les robots ne peuvent, à priori, faire preuve d'aucune compréhension. C'est donc leur ultra rationalisme – qui ne se trouve équilibré par aucune forme d'émotivité – qui les éloigne de l'humanité. Un être humain, au contraire, est essentiellement un être de désirs, l'activité rationnelle n'est pas prédominante. Autrui est une médiation nécessaire.
Les quatre lois de la robotique se « présupposent » l'une l'autre (je ne vois pas comment le formuler plus simplement). Elles forment un système synchronique dont le but est de garantir la bienveillance des robots à l'égard de l'humanité et placent au second plan leurs propres intérêts. Le caractère exclusivement systématique et logique de ces lois exclut, à priori, l'exercice du libre-arbitre qui accompagne normalement l'émergence de la conscience. Ces lois ne sont pas compatibles avec la possibilité d'envisager un jour les robots comme des agents libres. Par conséquent, elles ont une limite.

Théoriquement, à mesure que la complexité des robots augmente, une singularité technologique et une émergence de la conscience peuvent advenir au sein d'une intelligence artificielle (cf les spéculations de Moravec et Kurtzweil). Ce scénario de science-fiction pose de véritables questions à la science et la philosophie. Qu'est-ce que la conscience ? Une ''singularité technologique ''est-elle possible ? Peut-on exporter les concepts de la biologie et l'astrophysique dans la robotique ? Inversement, notre modèle mécaniste utilisé par les sciences cognitives a-t-il une utilité simplement descriptive ou bien une valeur ontologique (ancrée dans la réalité) ? Dernière question : une intelligence artificielle consciente sera-t-elle nécessairement animée par un désir de reconnaissance ? (cf allusion dans le texte à la dialectique du Maître et de l'Esclave de Hegel) ? Car le plus grand prédateur de la planète Terre est bien l'Homme. Si la conscience artificielle venait à nous ressembler, ce serait inquiétant. Fiou j'me sens dingue et je m'égare..........Surprised

Question : S'il y a émergence de la conscience dans l'intelligence artificielle, celle-ci devra-t-elle être considérée comme sensible ? (Attention : cyborg (être humain avec prothèses) est différent d'androïde (robot humanoïde)). + le travail humanise comme on l'a si bien dit plus tôt. = Pourra-t-on dire que les machines douées de conscience travailleront au même titre que nous l'entendons ? (ça ferait une ouverture de la mort qui tue !!!).

Voilà, je commence à être à court de réflexion... Bon je suis désolée car c'est le dawa, j'ai beaucoup plus traité l'aspect de la machine et la conscience que tu ne devrais le faire je pense. Ça doit être long et laborieux à lire et même à comprendre, il doit y avoir des fautes, pardon pardon, mais ce sujet est hyper intéressant, à toi de piocher dans ce que je t'ai donné et ce que va te donner mon Doodle (j'ai déjà ton cadeau d'anniversaire Doodle si tu lis ce message ♥️). Voilà, voilà.

Et sinon, mon avis pour répondre à la question, c'est que non, travailler, c'est propre à l'humain, ça vient quand même du mot trepalium en latin qui signifie torture... On ne peut pas torturer une machine (à moins qu'elle soit consciente?). Travailler = un projet, les machines n'en ont pas (à moins qu'elles soient conscientes ? J'veux pas dire mais dans les films SF les machines elles ont souvent le même but, soit nous péter la gueule). Arendt parlait des travailleurs sans travail en parlant des ouvriers qui n'étaient qu'une partie de la chaîne de production et donc n'avaient pas l'ensemble du processus en vue. Une machine ne remplace l'homme que dans les processus à la chaîne, donc aucune vue d'ensemble. En passant de l'homme à la machine on passe du travail à la production. Donc les machines, même si elles « travaillent » d'un point du vue uniquement physique, elle produisent.

Sinon à la base je voulais faire ma compréhension mais maintenant j'ai la flemme ;-; j'espère t'avoir aidé ♥️


Dernière édition par Percebrise le Sam 15 Oct 2016 - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 571
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 19
Localisation : Sur les ailes d'un Oiseau Invisible.
MessageSujet: Re: HELP HELP HELP HELP PHILO   Sam 15 Oct 2016 - 22:43

Je cherchais un smiley en posture de prière, mais j'ai pas trouvé.
Ceci est un cas de gérance extrême.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 650
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 18
Localisation : Quelque part vers un lac
MessageSujet: Re: HELP HELP HELP HELP PHILO   Sam 15 Oct 2016 - 23:01

putain.
nax.
je crois que je vais pleurer
je t'aime
fraiment.
Yolo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 378
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 20
Localisation : Limousin
MessageSujet: Re: HELP HELP HELP HELP PHILO   Sam 15 Oct 2016 - 23:17

Je vous aime aussi xD ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 650
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 18
Localisation : Quelque part vers un lac
MessageSujet: Re: HELP HELP HELP HELP PHILO   Dim 16 Oct 2016 - 16:26

Hoi hoi, je suis en train de monter mon schmilblick d'intro :

Depuis la révolution industrielle, les machines se sont peut à peu immiscés dans le monde du travail dans une finalité de productivité. Dans la notion de travail, il y a un but, on travaille pour vivre dans notre société, pour répondre à nos besoins et nos envies,... Il peut être défini comme l’ensemble des actions par lesquelles l’Homme transforme la réalité ; on le travaille et inversement c’est-à-dire qu’il nous modifie : « Faire et en faisant se faire ». Nous sommes cependant contraints de travailler en vue de se libérer de la charge du travail. Il est aussi dit productif quand il y a des résultats. Cependant, de nos jours, le travail obtenu grâce aux efforts ou sous la contrainte peut n’avoir aucun lien avec les besoins, il peut même être fait en vue d’un simple résultat, d’un profit. C’est pour cela que l’homme a développé les machines, un instrument qui sert à effectuer certaines tâches, ou certains travaux. Pour répondre à la question posée, il va aussi falloir intégrer la notion de conscience. Il ne faut pas confondre un état de conscience avec un état de sensation et/ou de sentiment. Le mot conscience vient du latin « cum scientia », qui signifie accompagné de savoir. Un sujet conscient a, par définition, une connaissance de ses états psychiques. Un sujet prend conscience de ses états lorsqu'il est lui-même spectateur de ses pensées et de ses sensations et/ou de ses émotions. « C'est l'effet que cela fait. »
On peut donc s’interroger sur le travail des machines : est ce qu’elles travaillent en ayant conscience de la finalité de leurs tâches ou réalisent-elles ces dernières par le biais de l’homme qui, lui, en a conscience ?
Dans un premier temps nous verrons que oui, les machines travaillent dans le sens ou elles ont été créées dans ce but, mais deuxièmement que les machines ne sont que des outils qui nous aident dans la réalisation du travail. Dans un dernier point, nous relativiserons sur les capacités de ces machines et sur la place qu’elles tiennent dans nos sociétés.


Dites moi quoi ♥️

[EDIT : Oui nax, j'ai un peu copié/collé ta def de conscience mais je la trouvait très très très bien donc vwala. Yolo ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: HELP HELP HELP HELP PHILO   

Revenir en haut Aller en bas
 
HELP HELP HELP HELP PHILO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Colles de français-philo
» Le laureat de philo A vient de Cite Soleil
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...
» Cas psychiatriques ou cours de philo ?
» Devinettes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Age de Feu (RPG) ::  :: La Taverne :: Bavardages-
Sauter vers: