Partagez | 
 

 Pauvre âme en perdition. [PV - Danalhéa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Réfugié(e)
Messages : 573
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 20
Localisation : Sur les ailes d'un Oiseau Invisible.
MessageSujet: Pauvre âme en perdition. [PV - Danalhéa]   Ven 29 Juil 2016 - 2:00





SINKING GHOST

Œilfantôme ne parvenait plus à sentir ni les feuilles qu’écrasaient ses pieds en crissant doucement, ni toute autre surface du sol qui s’étendait sous elle. Ses voutes plantaires étaient si meurtries qu’elle ne sentait que la douleur à chacun de ses pas. Elle n’était pas parvenue à trouver quelque chose pour protéger ses pieds, et c’était à même la peau qu’elle avait dû découvrir les terres qu’elle arpentait désormais. Rochers, ronces, pierres coupantes, morceaux de bois ; tout était vite devenu une arme vicieuse qui finissait par rompre sa chair délicate en laissant derrière elle une trace sanguinolente, ainsi qu’une douleur vive. Et depuis qu’elle s'était enfuie, les blessures s’étaient accumulées avec une puissance telle qu’à chaque pas, le visage de la jeune Elfe se crispait de tout son long. Elle avait mal, terriblement mal ; mais elle refusait de gémir ou de se plaindre. Car elle, au moins, était encore en vie.

Tout autour d’elle n’était que néant profond. Son monde n’était constitué que de sons et de sensations – mais tout était obstrué par la douleur qui pulsait dans son cœur. Sa peine était si grande, si profonde, que chaque fois qu’elle avait tenté d’étendre son esprit vers celui d’un animal quel qu’il soit, les univers psychiques des créatures s'étaient rétractés aussitôt face au désarroi que son âme projetait en tous sens. C’était donc en véritable aveugle qu’elle évoluait dans ce qui lui semblait être une forêt, aussi bien perdue physiquement que mentalement.
Elle avait tant pleuré qu’elle n’avait plus de larmes à verser, mais son cœur, lui, continuait de saigner inlassablement en elle. Peine, douleur, solitude, vide ; c’étaient là les seuls mots qui la définissaient à l’heure actuelle. Si elle avait été bien plus que cela un jour, cette personne était maintenant bien loin. Désormais, elle était misérable ; un corps fantomatique qui avançait à tâtons dans le noir, encaissant tour à tour les chutes inattendues et les blessures qui malmenaient sa peau.

Ses lèvres laissèrent échapper un léger gémissement quand, une fois de plus, ses pieds trébuchèrent sur un obstacle invisible à ses yeux opaques. Elle s’écroula de tout son long au milieu des feuilles et des épines de pins, incapable de mettre fin à sa chute. Mais cette fois, elle ne se releva pas. Elle resta étendue comme un cadavre, son corps épuisé tremblant tant ses muscles étaient tétanisés. Ses pieds lui lançaient des vagues de douleur vrombissantes, et ses paumes commençaient peu à peu à en faire de même. Un coup de vent glacial vint frapper sa peau nue, et elle frissonna de tout son long. Ses yeux se fermèrent. Elle était épuisée physiquement, mentalement, émotionnellement.
Relève-toi, lui souffla une voix qui n’existait pas.
Oui, je me relèverai. Mais pas tout de suite. Plus tard. Plus tard…
Alors qu’une seconde rafale de vent la recouvrit de quelques feuilles tombées de leurs branches, son esprit vacilla dans un gouffre sans fond, et elle s’endormit.




Dernière édition par Œilfantôme le Lun 8 Aoû 2016 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 650
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 18
Localisation : Quelque part vers un lac
MessageSujet: Re: Pauvre âme en perdition. [PV - Danalhéa]   Jeu 4 Aoû 2016 - 15:28

Florence and the Machine - Landscape


Après un intéressant combat avec RaÏnvir; Ted et Dana partirent au sud vers le Lac Vert pour explorer ces parties dites "inconnues" du continent. Elles avaient toujours passionnées Dana, et le peu d'informations que les livres donnaient sur ces contrées faisait fantasmer son imagination. La première fois que la paire entrait dans la forêt tropicale, Dana fut plus qu'agréablement surprise. Il y régnait une chaleur humide, qui vous entourait de ses bras et vous serrait fort. La jeune femme se changea alors très vite, se débarrassant de sa cape lourde et de son armure légèrement cassée suite au combat. Des mailles avaient sautées et elle devait aller les faire réparer. De toute façon, elle prévoyait de retourner dans le nord, mais beaucoup plus préparée : nouvelles capes, nouvelles armes, plus de nourritures, et un humanoïde. Elle voulait voir le monde avec quelqu'un.
Bref.
Elle enfilait une chemise col en V, large et confortable. Elle n'avait en dessous qu'un bandeau pour lui couvrir et maintenir les seins et il fallait avouer que c'était plus que commode. Ils continuèrent d'avancer et Dana avait toujours le nez en l'air, émerveillée telle un gamine face aux cadeaux de son anniversaire. Elle était baignée dans des sons, des couleurs et des odeurs nouvelles jusqu'à ce que Ted se mette a grogner.

« Qu'est ce qu'il se passe ?
- Une odeur... Elfe ? Sang surtout. Accroche toi.»

Elle trouvait juste le temps de se munir de son épée, Ted se mit a courir vers le début de l'odeur. A la fin de la piste se trouvait un corps endormi, ou mort, elle ne savait pas trop. Elle descendait de son ours en lui indiquant de ne pas bouger, de toute façon, son épée était calée en travers de son dos et elle pouvait la dégainer en quelques secondes; donc pas besoin d'avoir le gentil Ted a côté pour la déchirer en deux si quelque chose arrivait. De toute façon, elle avait l'air tellement faible qu'un coup de lame aurait pu la trancher en deux. Mais elle avait apprit de ne jamais juger la force de quelqu'un sur son apparence.
Elle n'avait pas fier allure du tout. Sa peau laiteuse était couverte de lacérations et de cicatrices, ses pieds étaient ouverts, elle tremblait malgré la chaleur ambiante et elle n'avait que la peau sur les os. Dana mit ses doigts devant le nez de l'elfe pour voir si elle était toujours vivante puis partait vite chercher une de ses capes, la prenant en pitié. Son souffle était faible, aussi faible que son apparence. Peut-être se ferrait-elle une amie? Elle réussissait finalement à l'entourer du tissu chaud et la souleva. Elle ne pesait pas plus lourd qu'une plume. C'était attristant. Elle se devait de faire quelque chose.

« Ted, viens, on va prendre soin d'elle. »

L'ours la suivait en poussant des morceaux de bois. Ils arrivèrent au bord du lac, l'herbe était foisonnante et presque douce. La jeune femme posait l'elfe par terre en lui relevant la tête et s'arrangeait pour faire rapidement un feu. Elle devait panser ses plaies le plus rapidement possible, surtout celles sur ses pieds. Elle ne voulait pas avoir à faire une amputation. Surtout sur une créature si délicate. Elle avait dû endurer tellement de choses... La jeune femme soupirait et se mit à la tâche de nettoyer les pieds de l'inconnue, enlevant tout corps étranger. Elle banda ensuite ses pieds et nettoya les autres plaies, répétant plusieurs dois l'opération. Elle l'habilla et la coucha près du feu, essayant de la faire boire un peu. La tête de la jeune elfe reposait sur les cuisses de Dana qui versait de l'eau entre ses lèvres, une main dans les cheveux d'or de la femme pour lui tenir le crâne. Elle espérait de tout cœur qu'elle se réveillerait.

« Tu es en sécurité maintenant, reviens a toi... S'il te plait ?»


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 573
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 20
Localisation : Sur les ailes d'un Oiseau Invisible.
MessageSujet: Re: Pauvre âme en perdition. [PV - Danalhéa]   Jeu 4 Aoû 2016 - 22:58





EMOTIONAL WRAITH

Libéré de toute attache physique, l’esprit d’Œilfantôme s’élançait dans le néant. Il flottait dans un océan de noirceur infini, lieu froid et désolé dans lequel son corps l’avait enfermée afin de se reposer à son propre rythme. Alors qu’elle avait toujours apprit à vivre sans sa vue, elle était maintenant déconnectée de la totalité de tous ses autres sens. Elle avait l’impression de vivre un véritable calvaire, isolée de tout, privée de la moindre sensation, livrée à son seul désespoir qui la glaçait de l’intérieur. Tout autour d’elle était noir et gelé.

Tandis qu’elle restait piégée dans ce monde où elle n’avait pas besoin d’yeux pour voir, son imagination se mit à jouer avec ses nerfs meurtris en façonnant dans le vide un corps qui prit l’apparence d’Hōnlór. Bien qu’elle avait conscience que ce n’était qu’un mauvais tour qui s’animait devant elle, animé par se propre tristesse, elle se mit à courir vers la forme Elfique de son jumeau disparut. Tout était là : sa taille de jeune Elfe gracieux, ses cheveux blonds parsemés de bourgeons verts, ses yeux d’un bleu profond, et son sourire ; ce sourire qui resterait gravé dans la mémoire d’Œilfantôme jusqu’à son dernier battement de cœur.
Alors que des larmes invisibles pleuvaient le long de son esprit, elle tendit une main psychique vers son frère à la présence irréelle et impossible… Et lorsqu’elle frôla sa peau du bout des doigts, l’image s’évapora en un nuage de fumée déchirant.

Avec un sursaut, elle ouvrit les yeux. Il lui fallut quelques secondes avant de comprendre qu’elle était sortie de sa torpeur, puisque même avec les paupières relevées, ses pupilles opaques ne percevaient que de la noirceur. Elle sut cependant qu’elle avait rejoint son enveloppe elfique lorsque les multiples sensations dont elle avait perdu le contact alors qu’elle en avait tant besoin revinrent chatouiller ses influx nerveux. Une mélodie qu’elle n’avait pas entendue depuis une éternité vibra à l'orée de ses tympans en crépitant, et elle reconnut l’odeur particulière du bois qui brûlait. Sa peau était enveloppée d’un tissu inconnu, contact qui lui paraissait si étranger qu’il l’irrita quelques peu. Elle sentait son corps endoloris et courbaturé, mais étrangement, ses pieds lui lançaient des vagues de douleur bien moins fulgurantes que dans ses souvenirs, et elle eut l’impression que la totalité de son épiderme avait était nettoyé et épuré. Elle se sentait curieusement propre et réparée, comme si quelqu’un…
Non.
Emergeant des dernières brumes de noirceur qui engourdissaient son esprit, elle comprit que quelqu’un s’était occupé d’elle. Sentant son rythme cardiaque s’emballer rapidement, elle mit à profit toute sa concentration disponible pour obliger chaque parcelle de son corps à ne pas bouger d’un pouce, et elle referma les yeux aussitôt. Dans un même élan, elle projeta son esprit partout autour d’elle avec une anxiété qu’elle ne pouvait camoufler. Elle se retint presque de respirer lorsqu’elle perçut l’empreinte psychique de deux êtres.

Deux esprits brillaient autour d’elle, projetant leur lumière invisible en une douce lueur de vie – lueur qu’elle avait vu s’éteindre en Hōnlór de manière brutale et douloureuse. Elle chassa ces sombres pensées, concentrée sur le moment présent et le danger qui pouvait la menacer.  D’instinct, elle étendit sa toile émotionnelle vers la présence animale qui vibrait à quelques mètres de là. Lentement, elle s’enroula autour de lui sans se mettre à découvert, simplement de manière à pouvoir l’identifier. Elle fut surprise en découvrant que la créature n’appartenait à aucune espèce qu’elle avait été amenée à rencontrer au cours de sa courte existence d’Elfe libre. Sa surprise grandit encore lorsqu’elle se rendit compte que l’esprit de l’animal était bien plus complexe que celui de ceux dont elle pouvait emprunter le corps.

Lorsqu’elle s’aventura plus près de la seconde vie en revanche, son âme frissonna de tout son long. La surprise laissa place à une pointe vibrante de peur, et elle sentit son estomac se contracter. Un Humain. C’était un Humain.
Non non non !
La peur continua de grandir en elle. Hors de question ! Elle ne se laisserait pas reprendre aussi facilement ! Elle n’avait pas fait tout ça pour rien. Hōnlór n’était pas mort pour rien.
La panique qui grossissait en elle comme une boule de neige fut soudain épaulée par une volonté d’acier. Sa volonté d’acier, qu’elle n’avait plus revu depuis qu’elle avait posé un pied hors de cette grotte dans laquelle elle avait laissé un frère, ainsi qu’une partie d’elle-même.
Non, quel que soit cet Humain qui se tenait près d’elle, elle ne le laisserait pas la ramener dans son enfer, faire d’elle son jouer sexuel, ou toute autre immondice qui pourrait prendre naissance dans son esprit humanoïde.
Alors elle espéra. Elle espéra que l’Humain n’avait pas remarqué qu’elle était revenue à elle, et elle se mit à réfléchir à mile façons de lui échapper. Car aussi emmêlée dans les griffes de la douleur qu’elle pouvait l'être, elle n’en demeurait pas moins libre. Et elle comptait bien le rester.


Ma couleur : #DC8B69
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 650
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 18
Localisation : Quelque part vers un lac
MessageSujet: Re: Pauvre âme en perdition. [PV - Danalhéa]   Jeu 4 Aoû 2016 - 23:30

Florence and the Machine - Landscape


Dana avait sentit Ted s'exciter et renâcler. Quelque chose était en train de se passer et elle savait que c'était par rapport à l'elfe.

« Elle est réveillée, Dana. Elle peut contrôler la tête. »

La jeune femme posait la gourde d'eau à côté d'elle et se mit a très lentement caresser les cheveux de la blonde. Elle voulait la rassurer, elle sentait son cœur battre terriblement fort, cela secouait presque tout son corps. Dana se mordait les lèvres. Qu'avait-on bien pû lui faire pour qu'elle réagisse ainsi ? Ses mains aux longs doigts fins caressaient le visage et le crâne de l'elfe, cherchant juste a la réconforter.
Elle allait s'essayer à une approche très douce. Comme avec un cheval sauvage. Devait-elle pour cela la laisser allongée sur le sol, seule ? Elle avait peur qu'elle parte en courant, même si l'état de ses pieds ne lui permettrait pas. Mais encore une fois, elle devait avoir une volonté dure comme l'acier pour avoir fait... une certaine distance.

« Je ne te veux aucun mal. Je veux juste que tu ailles bien. Si tu as besoin que je te lâche, hoche la tête. Si tu veux manger quelque chose, lève la main, si tu veux boire, ouvre la bouche. S... Si tu as besoin de voir mon esprit, touche mes mains. »

Ted la regardait avec des grands yeux et elle lui fit signe de ne pas faire un bruit. Dana voulait juste que l'autre se sente a l'aise et en confiance. Elle voulait simplement rassurer une âme perdue. Elle voulait avoir une amie. Elle voulait surtout aider quelqu'un, et non tuer. Comme elle l'avait faire précédemment. Elle chassa bien vite cette pensée de sa tête et observa l'elfe, attendant une réponse et appréhendant. Elle avait peur qu'elle demande de voir en elle.

Ma couleur : #cfffff
Ted's : Teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 573
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 20
Localisation : Sur les ailes d'un Oiseau Invisible.
MessageSujet: Re: Pauvre âme en perdition. [PV - Danalhéa]   Ven 5 Aoû 2016 - 13:44



Aucun rapport réel avec le RP mais : https://www.youtube.com/watch?v=G9ytFCWaugE




COMFORTING VOICE

Œilfantôme s’était attendue à tout. À tout, sauf à ce qui était en train de se passer autour d’elle.
D’abord, elle avait entendu une voix. Profonde et grave, elle avait sonné à ses oreilles comme l’aurait fait le grondement d’une peau de tambour tendue à l’extrême. Mais l'Elfe resta profondément perturbée quand elle se rendit compte que cette voix n’était pas celle de l’Humain, mais bel et bien de l’animal qui l’accompagnait… Ou était-ce autre chose qu’un animal ? Ses certitudes furent remisent en question en un battement de cil.
Mais le plus surprenant restait encore à venir. Alors qu’elle restait immobile, le cœur battant à tout rompre, des mains douces et calmes se mirent à parcourir son crâne à la chevelure d’or. Elle sentit des doigts effilés glisser sur son visage avec délicatesse,  laissant derrière eux un souvenir de leur passage aussi léger qu’une caresse du vent. Ces paumes et ces doigts de fée s’activaient lentement sur le haut de son corps, et elle retrouva en leurs gestes une pureté et une douceur à laquelle elle n’avait pas eu droit pendant longtemps.

- Je ne te veux aucun mal, fit une seconde voix juste au-dessus d’elle. Je veux juste que tu ailles bien. Si tu as besoin que je te lâche, hoche la tête. Si tu veux manger quelque chose, lève la main, si tu veux boire, ouvre la bouche. S... Si tu as besoin de voir mon esprit, touche mes mains.
Si elle avait eu ce réflexe propre à ceux qui pouvaient voir, elle aurait écarquillé les yeux. La voix qui émanait de l’Humain était purement féminine. Elle s’élevait dans les airs en clignotant comme une luciole avant de disparaître dans l’atmosphère, ce qui creusait un fossé monumental entre elle et le ton dur et rocailleux des Hommes auquel Œilfantôme était habituée.
Curieusement, le fait que son fameux Humain soit en réalité une Humaine réduisit immédiatement sa nervosité en cendres. Elle se détendit dans ses bras et se laissa portée par ses caresses et le son que produisaient ses doigts lorsqu’ils s’emmêlaient dans l’océan de fleurs mortes et sèches qui ornait ses cheveux.

Laissant ses tympans vibrer sous la symphonie de la nature environnante, elle se mit ensuite à réfléchir aux paroles de l’Humaine. « Si tu as besoin de voir mon esprit, touche mes mains. » Voir son esprit… La femme ne s’en rendait peut-être pas compte, mais elle n’avait pas besoin de son accord pour voir son esprit, seulement pour pénétrer à l’intérieur. Mais peut-être était-ce de cela dont elle parlait. Et si c’était le cas, alors elle devait être soit très ignorante pour lui offrir ce cadeau, soit terriblement sincère. En énumérant toutes les choses qu’elle avait fait pour elle : ses blessures pensées, sa peau couverte du froid, sa gorge qu’elle sentait hydratée ; Œilfantôme finit par opter pour la seconde option, et son âme s’apaisa.

Lentement, elle tendit son bras faible et rachitique à la recherche du poignet de l’Humaine, puis elle referma ses doigts fins sur son articulation.
- Merci… souffla-t-elle.
Puis sa gorge l’irrita terriblement, et elle se mit à tousser. Elle se tourna sur le côté et laissa ses poumons expulser tout leur air, puis elle se redressa tant bien que mal en position semi-assise. Elle avait terriblement soif.
Elle tourna la tête vers l’Humaine, les paupières toujours closes. Elle se demanda s’il valait mieux qu’elle les garde ainsi, ou si elle pouvait lui montrer sans gêne la pâleur de ses yeux qui en avaient déconcerté plus d’un – elle-même devait avouer que lors des rares fois où elle s’était vue, ces grandes cavités oculaires remplies de blanc laiteux qui lui servaient d’yeux l’avaient laissée avec un sentiment étrange. Elle se dit donc que, pour l’instant, sa cécité resterait son secret.
Elle inclina la nuque vers sa sauveuse, en tendant l’oreille pour se repérer au son de sa respiration.
- De l’eau… demanda-t-elle doucement de sa voix éraillée, en caressant de son esprit la boule lumineuse d’énergie qui flottait autour de l’Humaine sans qu’elle puisse la voir.


Ma couleur : #DC8B69
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 650
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 18
Localisation : Quelque part vers un lac
MessageSujet: Re: Pauvre âme en perdition. [PV - Danalhéa]   Lun 8 Aoû 2016 - 12:51

Marian Hill - Breathe Into Me


Dana redressa tout doucement l'elfe en écoutant ses remerciements. Elle avait un sourire sincère collé aux lèvres, elle... ressentait comme le besoin de protéger la jeune femme, de lui apporter des soins. Son visage était terriblement beau, et elle se demandait à quoi ses yeux devaient bien ressembler, mais elle les garda clos. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais encore une fois, elle n'allait pas la forcer, ça n'aurait servit a rien.
La jeune femme aux cheveux blancs tenait l'elfe entre ses jambes pour qu'elle ne tombe pas et se pencha un peu pour récupérer la gourde d'eau quand elle demanda d'étancher sa soif. Elle la porta a ses lèvres et vint poser sa main sur le contenant en cuir. La tête de Dana était remplie de questions qu'elle voulait poser. Mais elle ne voulait pas la brusquer, encore une fois.

« As tu un nom ? Je me nomme Dana, et mon ours que tu as certainement entendu parler, c'est Ted. Il ne te fera aucun mal, c'est mon... Protecteur et meilleur ami. »

Elle tourna la tête vers Ted qui était allongé dans l'herbe, les yeux semi-clos. Il avait l'air paisible et profondément, apaisé. Il devait être heureux que tout ce passe bien entre les deux femmes, mais Dana savait qu'il était profondément dérangé par le fait que l'elfe puisse voir leurs esprits, il s'en méfiait malgré son air détendu. La jeune femme tenait toujours l'elfe, sa main dans son dos pour qu'elle ne flanche pas.

« J'ai encore a manger si tu veux, il me reste de la viande séchée... Bois autant que tu veux, on est à côté d'un lac... Tu voudrais aller te baigner après ? Ah et. Dit moi si je parle trop... »
Ma couleur : #5A9B6B
Ted's : Teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 573
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 20
Localisation : Sur les ailes d'un Oiseau Invisible.
MessageSujet: Re: Pauvre âme en perdition. [PV - Danalhéa]   Lun 8 Aoû 2016 - 14:32





BEWITCHED DREAM

Lorsque le liquide frais glissa le long de sa gorge, Œilfantôme failli gémir de plaisir. Elle avait été tellement perturbée et anxieuse depuis son départ de la Citadelle qu’elle n’avait même pas fait attention à ses besoins en eau et en nourriture. De toute façon, avec les années passées enfermée dans sa cellule, son corps avait pris l’habitude de se contenter de peu… Mais cette eau-là, la première vraie gorgée qu’elle prenait d’elle-même en tant qu’Elfe libre, était salvatrice aussi bien pour son corps que pour son cœur.
-As-tu un nom ? Je me nomme Dana, et mon ours que tu as certainement entendu parler, c'est Ted. Il ne te fera aucun mal, c'est mon... Protecteur et meilleur ami.
Dana… C’était un joli nom. Il sonnait doux à ses oreilles elfiques, comme une caresse légère. Et c’était le premier nom qu’elle entendait depuis des années… L’humaine, qui paraissait jeune de par les sonorités de sa voix, était également la première personne à la toucher avec des mains dépourvues de perversité. Hōnlór excepté, bien évidemment… Mais c’était à peine si elle avait eu le temps de le serrer convenablement dans ses bras avant que tout son monde ne vole en éclat.
Elle nota dans un coin de sa tête que l’animal à ses côtés était un ours – mais un ours tel qu’elle n’en avait jamais vu, car son esprit vibrait d’une manière différente de celui d’un ursidé ordinaire. Et de plus… Il parlait. L’Elfe commença à se demander si elle n’était pas en train de flotter dans un doux rêve, tant la situation lui paraissait irréaliste. Une âme brillante à la voix réconfortante, un ours qui lui parle et la protège…

-J'ai encore à manger si tu veux, continua Dana. Il me reste de la viande séchée... Bois autant que tu veux, on est à côté d'un lac... Tu voudrais aller te baigner après ? Ah et. Dit-moi si je parle trop...
Puis sa voix s’éteignit. Œilfantôme déglutit bruyamment avant de guider d’elle-même la main de l’humaine qui tenait la gourde jusqu’à ses lèvres. Elle prit une autre gorgée d’eau, puis parla d’une voix encore éraillée :
-Non, tu ne parles pas trop. J’aime ta voix, avoua-t-elle en toute franchise. Elle agissait sur elle comme un baume engourdissant ses blessures intérieures ; et même s’il était quasiment inefficace tant elles étaient béantes, il lui faisait quand même un peu de bien.
Sa gorge la tiraillait toujours, et elle la massa légèrement du bout des doigts.
-Je m’appelle… Œilfantôme, dit-elle en optant pour la traduction de son nom elfique.

Puis elle se laissa aller contre les jambes de sa sauveuse et, les yeux toujours clos, elle se concentra sur les bruits qui résonnaient partout autour d’elle. Au milieu des feuilles qui bruissaient dans les arbres, du vent qui flottait près de ses tympans, des gazouillements de quelques oiseaux virevoltant à proximité, elle parvint à repérer le roulement léger des petites vaguelettes qui s’échouaient sur une rive de galet non loin de là, poussées par la brise. Comme Dana le lui avait dit, il semblait bel et bien y avoir un lac à proximité.
Un lac… Cela faisait tellement longtemps qu’elle n’avait pas plongé son âme dans les profondeurs d’une eau grise et sombre. Elle se souvenait à peine de la teinte que la surface brillante prenait sous les reflets du soleil… Cela était normal, puisqu’elle se focalisait bien plus sur les sons, les odeurs, les sensations. Mais même là encore, elle ne parvenait pas à faire remonter jusqu’à son cerveau le souvenir de son corps fendant la pellicule froide et humide d’une rivière ou d’un lac. Oui, elle aimerait tellement aller se baigner, retrouver la fraîcheur et la pureté qu’elle n’avait pas eu le droit de toucher depuis si longtemps, se laisser nettoyer aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur par une eau glaciale… Et elle avait l’opportunité de le faire.
Décidemment, tout ; oui, tout était presque trop beau pour être vrai.
 
-Dis, Dana… Est-ce que tout ceci est réel ? Ou est-ce que j’imagine encore des choses impossibles ?
Elle attendit une réponse, le cœur battant. Au fond d’elle, elle espérait réellement qu’elle se trompait, qu’elle avait réussi, qu’elle était bel et bien sauve. Mais elle avait tellement l’habitude de se heurter au contraire qu’elle n’y croyait pas trop.


Ma couleur : #DC8B69
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 650
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 18
Localisation : Quelque part vers un lac
MessageSujet: Re: Pauvre âme en perdition. [PV - Danalhéa]   Mer 10 Aoû 2016 - 11:14

Marian Hill - Breathe Into Me



« Non, tu ne parles pas trop. J’aime ta voix. Je m’appelle… Œilfantôme », dit-elle de sa petite voix éraillée.

Dana souriait tout doucement aux paroles d' Œilfantôme et la laissait prendre le temps. La jeune femme en profitait pour la détailler un peu plus, observant longuement entre autre les cheveux de la jeune femme. Les fleurs et les petites branches qu'elle avait dans ses cheveux étaient comme morts, signe qu'elle était passée par de rudes épreuves. Elle lui demanderait peut être, à l'occasion. Mais l'heure n'était pas a retourner le couteau dans la plaie, il fallait soigner les blessures du mieux possible et Danalhéa se faisait la promesse de protéger la jeune femme.

« Dis, Dana… Est-ce que tout ceci est réel ? Ou est-ce que j’imagine encore des choses impossibles ?
- Œilfantôme... Pourquoi ne serait-ce pas réel ? C'est par peur que tu ne veux pas ouvrir les yeux ? Je suis bien réelle, Ted est bien réel, ta sécurité est bien réelle. Je te protège, on te protège. »

Elle avait appuyé ses dires de caresses dans les cheveux, ne sachant pas vraiment quoi faire d'autre; n'ayant jamais été confrontée a ce genre de situation. Elle était toujours plus celle qui était rassurée plutôt que cette qui rassurait. Pourtant, elle aimait bien ce rôle de protectrice. Elle s'y sentait à l'aise et surtout, elle se sentait utile à autrui. La jeune femme s'imaginait le reste de son aventure jusqu'à Portangue avec elle, pour le moins qu'elle veuille la suivre. Elle s'imaginait aussi lui faire "découvrir le monde" ou du moins lui faire voir ce qu'elle savait du monde.

« Tu veux manger ? On peut aussi aller se baigner si tu veux, l'eau a l'air délicieusement chaude. »
Ma couleur : #5a9b6b
Ted's : Teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 573
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 20
Localisation : Sur les ailes d'un Oiseau Invisible.
MessageSujet: Re: Pauvre âme en perdition. [PV - Danalhéa]   Mer 10 Aoû 2016 - 16:13





UMPTEENTH FALL

-Œilfantôme... Pourquoi ne serait-ce pas réel ? C'est par peur que tu ne veux pas ouvrir les yeux ? Je suis bien réelle, Ted est bien réel, ta sécurité est bien réelle. Je te protège, on te protège.
Œilfantôme s’accorda un temps pour analyser ces paroles. Même si elles étaient bien difficiles à croire, elles paraissaient si sincères, si empreintes de vérité que la jeune Elfe préféra se laisser emporter par leur promesse de sécurité. Après tout, qu’avait-elle à perdre ? Si c’était bel et bien un rêve – chose qui lui paraissait de moins en moins certaine à mesure que les secondes filaient – il était bien plus enchanteur que tous ceux qu’elle avait pu vivre au cours de ces dernières années, et elle s’y plaisait. Alors autant s’y aventurer quelques temps.

-Tu veux manger ? On peut aussi aller se baigner si tu veux, l'eau a l'air délicieusement chaude.
-Oui.
La réponse lui avait échappé. Depuis qu’elle avait pris conscience de la présence de ce lac, elle ressentait cruellement le besoin de s’y plonger. C’était comme si l’eau, des plus noires profondeurs jusqu’à la surface ondulant sous le vent, l’appelait de tout son être, l’attirait à elle comme un tourbillon implacable.
-Je n’ai pas faim, précisa-t-elle. Je veux juste me baigner…
A ces mots, elle tenta de se relever. Elle se détacha du corps chaud et plein de vitalité de l’humaine, avant de ramener ses jambes contre elle. Puis elle essaya de se redresser, en prenant à la fois appui sur le sol et sur les épaules de Dana. Elle grimaça lorsque son poids écrasa ses pieds endommagés, mais les linges que sa sauveuse avait appliqués sous ses voutes plantaires agit comme une épaisse couche de mousse protectrice, et la douleur fut moins vive qu’elle aurait dû l’être. L’Elfe attendit que le sang afflux lentement jusqu’à son cerveau, puis fit un pas hésitant devant elle… Avant de s’écrouler pas terre. Elle n’avait strictement aucune force ; elle n’était même plus capable de supporter son propre corps.

Elle se réceptionna à genoux, la tête basse et les paumes en avant. Ses cheveux s’éparpillèrent autour de son visage en un rideau blond et triste, avant de s’étaler sur le sol. Elle soupira longuement. Combien de temps lui faudrait-il avant qu’elle puisse utiliser son corps comme bon lui semble ? Faire ce qui lui plaisait, d’elle-même, et sans handicape – car non, sa cécité n'était en rien un handicape pour elle – ? Retrouver sa vie d’avant ? Même loin de la Citadelle, tout continuait de la suivre, comme si son passage là-bas ne pourrait jamais s’effacer de son corps et de son esprit. Elle voulait simplement marcher jusqu’au lac. Là, à quelques mètres d’elle. C’était trop demander ?
Je m’en fichais quand j’étais dans ma cellule. Mais je n’y suis plus. Rendez-moi mes moyens, mes forces, mon corps… Je n’en peux plus.
Elle aurait voulu faire disparaitre ses blessures d’un coup de vent, effacer ses cicatrices, apaiser les douleurs qui battaient dans son cœur ; faire comme si tout ça n’était jamais arrivé. Mais c’était impossible. Pour l’instant, elle devait admettre qu’elle avait besoin d’aide ; et que cette aide, elle ne pourrait pas l’obtenir de son Onóna.
Sa lèvre inférieure se mit à trembloter, et elle la mordit mollement pour retenir les larmes qui menaçaient de s'échapper de ses paupières closes.
-Dana… murmura-t-elle en relevant la tête. Tu peux m’aider ? S’il te plaît...
Puis elle ouvrit les yeux, révélant à l'humaine ses pupilles laiteuses et sans vie.



Ma couleur : #DC8B69
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 650
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 18
Localisation : Quelque part vers un lac
MessageSujet: Re: Pauvre âme en perdition. [PV - Danalhéa]   Lun 15 Aoû 2016 - 0:24

Marian Hill - Breathe Into Me


« Je n’ai pas faim, je veux juste me baigner… »

Danalhéa fronça les sourcils. Elle ne tiendrait pas debout si elle ne mangeait pas, ah ça, non. De plus, ses pieds étaient en trop mauvais état pour qu'elle ne puisse marcher correctement et... Le temps qu'elle pense, elle était déjà levée et essayait de faire un pas. Pour retomber aussi sec. Elle sentait toute la tristesse de l'elfe et pinçait les lèvres pour ne pas se jeter sur elle pour l'aider. Œilfantôme devait comprendre qu'elle avait besoin de reprendre des forces, et surtout de reprendre confiance en quelqu'un. Dana pourrait être la personne qui la soutient avant qu'elle se remette à voler de ses propres ailes ... ce qui pourrait prendre un petit moment. La jeune femme aux yeux bleus et cheveux blancs s'en fichait éperdument. Elle aiderait ce petit bout d'elfe fragile jusqu'à ce qu'elle n’ait plus besoin d'elle. Œilfantôme tourna la tête vers Dana pour prendre la parole, et la jeune femme se mit à genoux pour préparer sa propre "mise debout".

« Dana… Tu peux m’aider ? S’il te plaît...
- Oui, mais je... »

Elle ne put se relever. Les yeux laiteux de l'elfe l'avait clouée là et un accès de colère la secoua toute entière. Elle se retenait d'exploser. De rage ou de larmes, elle ne savait pas. Des fils de putes avaient torturés une elfe aveugle. Frêle. Fragile. Sans défense. Dieu savait seulement ce qu'il lui était arrivé d'autre. Dana ne voulait même pas l'imaginer et son cerveau oscillait entre colère et tristesse profonde, révolte et résignation. Comment était la seule question qu'elle se posait. Comment pouvait-on faire des choses si horribles...

« J-je... Œilfantôme.. Tu.. Tes yeux. Qu'est ce qu'on t’a fait...»

Danalhéa se traîna jusqu'à l'elfe et la mit sur ses genoux pour la serrer tendrement contre elle. Elle devait lui donner toute l'affection qu'elle pouvait lui donner. Même en en ne connaissant rien d'elle. Elle s'en fichait royalement.

« Je t'emmène dans l'eau à quelques conditions, dit-elle en prenant le visage de l'elfe dans ses mains pour poser son front contre le sien, si tu me promet de rester avec moi jusqu'à ce que tu aies reprit des forces et que toutes tes blessures soient guéries. Ah, et que tu manges aussi parce que sinon tu vas t'évanouir. »

Elle avait ajouté ça avec un sourire un peu forcé, un peu amer, se jurant de tuer quiconque lui ayant fait du mal.
Ted quant à lui rapportait le sac de provisions plein et s'allongea a côté des deux femmes, regardant avec de grands yeux ronds l'elfe.

« Dis moi, jeune elfe. J'en ai vu passer des personnes de ton espèce, mais tu es bien singulière. Si le cœur t'en dit, pourrait-tu partager ton histoire avec nous ?
- Ted. Ce n’est pas le moment. Laisse nous nous laver et on en parlera après, si le cœur t'en dit, 'Tom. »

Dani avait gratté Teddy derrière les oreilles pour ne pas trop le vexer et releva la tête vers l’elfe en souriant, caressant toujours ses cheveux. Protéger. L'elfe.
Couleurs :
Dana: #5a9b6b
Ted : Teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pauvre âme en perdition. [PV - Danalhéa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pauvre âme en perdition. [PV - Danalhéa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Chavez traite Obama de « pauvre ignorant »
» Pourquoi les Haitiens forment-ils la classe la plus pauvre au Québec???
» Une pauvre petite SDF en Lorraine
» MDR La Pauvre Ptiite Fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Age de Feu (RPG) ::  :: Baie d'Ambre-
Sauter vers: