L'Age de Feu

Hypat et l'Empire Draconique sont désormais en paix. Mais de nouvelles ombres planent sur ce monde. Rejoins-nous pour les combattre à nos côtés.
 

Partagez | 
 

 EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [CLOS]   Lun 20 Juin 2016 - 11:52


Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!

Prologue


L'entité:
 


Je m'éveille en ce monde. En ce monde que ma Maîtresse haït de tout cœur. Je n'ai point de nom, mais je connais ma mission. Cet terre me répugne, tout comme ces êtres insignifiants. Pourtant, j'étais l'un d'eux… Avant… Il y a des siècles ! J'avais de grands pouvoirs ! Et j'avais des projets pour ce monde… Mais l'un de ces êtres m'a sauvagement assassiné avant que mes projets ne puissent aboutir !!! Et me voilà désormais Esprit. Enfermé sous le joug de ma Maîtresse qui n'aspire qu'à faire disparaître ce monde dans les flammes. Et rendre le malheur que son frère lui a fait vivre pendant tant d'années. J'obéis donc, ne souhaitant qu'une seule chose en échange de ma liberté : la destruction et la vengeance.



L'Esprit se montrait enfin. Il faisait nuit noire, il n'aurait pas eu la force de résister aux rayons brûlant du Soleil. Mais là, dans les ténèbres, il s'épanouissait. Il faisait froid, en haut de ce Col. Mais Lui, ne ressentait plus ni froid, ni faim, ni sentiments de mortels. Il se dressait en haut d'un rocher où la Lune se reflètait grâce à la neige d'une blancheur d'ivoire. On pourrait imaginer que le vent aurait une incidence sur cette être transparent et vaporeux. Mais non. La bise soufflait en haut de ce Col, et lui restait impassible devant la Lune et les nuages noirs qui commencaient à s'amonceler tout autour de la montagne. Bientôt, un orage éclaterait et la rage de sa Maîtresse se ferait entendre de la voix même de l'Esprit.

Mais en attendant, il regardait, il observait, du haut de ce Col, le monde qui l'avait vue naître… Avant. Et qui le voyait renaître, maintenant. Toutefois, tout, dans ce monde, avait changé à ces yeux. Le sang qui pulsait dans les veines de ces êtres inférieurs et stupides, coulaient désormais dans ceux qui étaient plus intelligents, plus nobles et plus pures. Ses frères et ses sœurs étaient désormais souillés par ce sang de tant d'ignominies et de copulations incestueuses. Ah, quel gâchis ! Tout son travail, pendant tant d'années, avait été réduit à néant durant son absence.
Mais aujourd'hui, il n'entendait pas reprendre son travail. Non, d'autres allaient faire bien mieux pour sa Maîtresse et lui. Il les sentait arriver petit à petit. Leurs ombres difformes se dessinaient sur les montagnes qu'ils gravissaient. Bientôt ils arriveraient pour fêter l'arrivée d'une nouvelle Ère. Son Appel avait porté loin, mais il se devait tout de même de l'amplifier. Il se devait d'être clair, pour sa Maîtresse et pour leur avenir à tous. Alors l'Esprit se mit doucement à avancer dans la neige. Il avait choisit une forme humanoïde. Son corps était blanc, mais lumineux, comme la neige. Légèrement transparent, l'Esprit n'était pas assez charnelle pour faire des pas dans la poudreuse. Son visage ne possédait aucune expression. Seul ses yeux, d'un noir abyssal, pouvaient reflétait une once de son état d'âme.

L'Esprit se baissa au milieu de la clairière rocailleuse. Là où le vent était le plus fort, là où le froid était le plus mortel. Là où son Appel raisonnerait le plus fort contre les rochers granitiques. Accroupi ainsi au dessus de la neige, ses pieds nus recouvert par la poudreuse pâle, il posa sa main droite au sol. Il n'eut point à prononcer de paroles, d'incantations ou de rituels. L'environnement nocturne lui obéissait, il ne suffisait que d'une simple pensée. La neige se mit alors à fondre, l'eau transparente commença à bouillir et alors que la chaleur emplissait peu à peu le lieu, l'eau devint pourpre. Gluante, poisseuse et à l'odeur âcre, les cristaux de pureté s'était changés en un sang presque noir et dégoulinant des roches grise. Un cri retentit alors, raisonnant contre les surfaces granitiques. Le monde s'arrêta pendant une instant, alors que l'Appel amplifiait. La voix, féminine, se durcit en un rire sombre. Le rire d'une femme, ou de quelque chose qui pouvait s'y apparenter.

Tout à coup l'Appel cessa. Et l'Esprit qui n'était plus l'Esprit se redressa. Elle savait qu'ils étaient là. Qu'ils s'était dépêcher d'arriver en voyant le sang dégouliner de la montagne. Ils avaient eu faim, ils avaient eu envie de s'amuser et de participer au massacre qui s'annonçait. Mais désormais, Elle sentait qu'ils l'observaient, dans son dos, à son insu. Ils devaient sûrement être surpris d'avoir été ainsi appelé. Ils devaient se demander qui était cette créature devant eux. Bientôt, Elle répondrait à toutes leurs questions. Mais pour le moment, Elle devait les réunir et les unir en une même armée. Elle savait que ce serait dur, très dur, mais rien n'était impossible pour Elle.
La créature, l'Entité, se retourna alors vers les nouveaux arrivant.

« Bienvenue, mes enfants! » dit-elle avec un léger ton maternelle.

Rappel des règles:
 


Dernière édition par Oracle le Sam 25 Juin 2016 - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Agilis
Solitaire
Solitaire
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 19
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [CLOS]   Mer 22 Juin 2016 - 15:20

HRP:
 

~The Call~


Bien sûr son armure habituelle faisait souvent l'affaire mais pas dans ce cas-là. Cette fois-ci c'était spécial, il devait LA porter.
Son nom était '' Colosse ''. Une armure prenant la poussière dans les décombres de l'antre ancestral des Dragonneurs. Cette armure était la perfection pure. Lourde certes, mais parfaite. 42 Kilos à elle seule sans compter l'équipement. Un poids désavantageant mais justifié : cette armure pouvant supporter sans problème le feu le plus intense d'un Dragon et cela pendant une vingtaine de secondes sans en faire cuire l'occupant intérieur. Et cela grâce aux écailles de dragons déviant les flammes sur les côtés de son armure, le véritable problème étant d'éviter de rester trop longtemps dans le feu. Son casque à corne était une des parties les plus lourdes de son armures dues en partie par la taille des anciennes cornes de dragons qui ornaient le dessus de l'heaume. Des cornes certes utilisées pour effrayer mais particulièrement lourdes et le Dragonneur avait pensé un temps à les couper mais ce serait déshonorer le travail de ses ancêtres. Et puis chaque Dragonneur se devait d'ajouter leur pierre à l'édifice en ajoutant une pièce d'armure sur '' le Colosse ''. Pour la première fois, un Dragonneur y ajoutait une cape en cuir, ce qui alourdissait encore plus le poids de l'armure mais ce choix n'était pas anodin. Il devait effrayer ses ennemis et tout était bon pour cela : capes, grenades fumigènes et armure presque impossible à briser. Cependant son âge devenait de jour en jour un fardeau : ses articulations le brûlaient, sa respiration devenait saccadée par tant d'années d'esclavage dans les mines du Lavadôme et son cœur lui jouait souvent des tours...
Mais oublions cela et concentrons-nous sur ce qui comptait vraiment. Cet appel. Ce doux appel si attirant mais aussi terrifiant. Un appel emplit de puissance qui semblait comme primaire. Un appel dont le Dragonneur ne connaissait pas le vrai sens. Comme une intuition bestiale qui le commandait de venir à lui. Le Dragonneur allait répondre à l'appel mais pas sans préparations. Agilis devait tout préparer : munitions, armes et armures. Car cet appel, impossible à ignorer, n'était évidemment pas normal, le Dragonneur préférant éviter toute probabilité se préparait à n'importe quoi. Même porter l'armure la plus lourde qu'il n'est jamais porté. Enfiler le gambison, le cuir de protection, la côte de mailles et son armure n'avait jamais été aussi dur. Il n'était définitivement pas habitué à elle mais s'il devait combattre, il sera l'homme le plus intimidant des environs !
Le soleil se levait sur les Montagnes Rouges alors qu'il attendait que son cheval soit définitivement scellé. Le temps était humide, un temps peu convenable pour son armure qui sortait à l'air libre pour la première fois depuis une centaine d'années. Ses gens équipait en nourriture, munitions et armes son cheval comme s'il partait à la chasse aux dragons. Pourtant il ne savait pas véritablement pourquoi il allait à cet endroit, et puis quel endroit ? Cet appel provenait des montagnes sans aucune vraie indication.  Les hommes du Dragonneur étaient prêts, arbalètes en mains, montés sur leurs destriers. '' Votre cheval est prêt mon Seigneur ! ''

- Bien, protégez l'antre en mon absence. Je ne veut aucun problème. J'irais seul.

Ils semblaient déçus par la nouvelle et commencèrent à chuchoter dans le dos du tueur de dragons. Depuis son retour, ils étaient devenu beaucoup plus belliqueux, plus... Instable. Mais qu'importe, qu'ils pensent ce qu'ils veulent. L'Appel continuait et il ne sortait pas de sa tête. Si la tentation avait une voix, ce serait celle du rire de l'Appel. Un rire à la fois merveilleux et inquiétant. Cette voix féminine l'attirait peut-être dans un piège mais rien ne pouvait être comparé à l'attractivité de cette force. Une force surnaturelle aux allures de tentatrices. Un coup des lézards volants pour finalement l’abattre ? Agilis allait bientôt le savoir alors qu'il claquait les flancs de son cheval pour partir au trot vers la Montagne et l'Appel qu'il enviait tant.
Le chemin fut sans encombre, seul son cheval semblait souffrir de celui-ci tant le poids de l'armure le faisait souffrir. Il était passé par des sentiers pour éviter les grandes routes, celles-ci étaient bien trop potentiellement dangereuses pour lui. Si Agilis se faisait prendre en embuscade par n'importe quoi, il perdrait une partie de son équipement à combattre. Non. Tout devait rester intact pour son arrivé là-bas... Agilis aperçut une petit clairière au détour d'un chemin après deux bonnes heures de galops sans fin. Et alors qu'il s'arrêtait pour retirer son casque pour laisser son cheval, ainsi que lui-même, boire; une ombre passa au-dessus de lui en direction de la montagne. Un dragon. Ce n'était vraiment pas le moment de se battre, il n'avait pas le temps pour cela ! Décidément Agilis les attirait comme des mouches !
Mais celui-ci ne survolait pas simplement la vallée bordant la montagne, il se dirigeait droit vers elle. Droit vers l'Appel. '' Tant mieux '' se dit d'abord le tueur de dragon mais plus il réfléchissait plus cela semblait étrange : un dragon allant dans la même direction que lui ? Bien que l'Appel ne cessât toujours pas et que son attirance restait incroyablement puissante, le ressentiment du Dragonneur vis-à-vis de ce phénomène surnaturel continuait de croitre...





Dernière édition par Agilis le Sam 25 Juin 2016 - 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alnahyol
Solitaire
Solitaire
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 18
Localisation : Sous ton lit, avec un couteau.

MessageSujet: Re: EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [CLOS]   Sam 25 Juin 2016 - 2:51



III. Faal Lahvraan
Sosaal strunmah

Sombres étaient les nuages qui derrière la dragonne s’amoncelaient, suivant son vol comme une meute de démons affamés. Le monde entier semblait frémir à son passage, mais ce, de manière paisible. Le calme avant la tempête. Bientôt l'orage éclaterait, le feu tomberait du ciel, purgeant le Monde de toute corruption - les dragons régneraient alors, car n'était-ce pas pour cela qu'ils avaient été créés ? Feu, Terre, Air, et Eau étaient leurs parents, et tous avaient vu en eux le seul espoir de rendre un semblant de paix et d'équilibre à cette terre agonisante. Tout brûlerait, et tout renaîtrait avec grandeur, noblesse et beauté. Le destin d'Alnahyol n'était pas de détruire le monde, mais d'abréger ses souffrances, pour le ramener à la vie plus splendide qu jamais - elle le savait, et le Monde lui-même semblait attendre le moment fatidique.

Mais il y avait derrière elle bien plus qu'un ciel ombrageux. C'étaient des dragons, des dizaines d'entre eux, qui suivaient la Dévoreuse, mâles et femelles, jeunes et vieux. Alnahyol avait quitté le sanctuaire de NelTharion, niché au cœur des Montagnes de Feu, lorsque l'Appel avait résonné à son oreille. Ce n'était pas un son clair et distinct, c'était quelque chose d'autre, une vibration, un vrombissement, quelque chose que l'on pouvait percevoir mais que l'on ne pouvait voir. La noire avait décidé d'y répondre, et s'était envolée sans plus attendre, consciente que les autres la suivraient lorsqu'ils seraient prêts. La horde qui suivait la dragonne ne pouvait passer inaperçue...
Au matin de son voyage, un détachement de l'armée du Destructeur s'était envolé à ses côtés, puis elle était allé quérir quelques uns des  Sangs-de-Guerre qui l'attendaient, en les abysses obscures des monts de Sadaa. Les Sangs-de-Guerre n'étaient que des mâles, champions incontestés de leur couvée, choisis dès la naissance par l'un des sbires de la noire. Ils n'avaient, de leur vie, connut que l'art de la guerre, et l'heure était venue pour eux de s'élever. Enfin, bien des dragons s'étaient joins à la Dévoreuse en voyant celle-ci survoler leurs terres. Par peur ou par allégeance, cela n'avaient nul importance, tant que leurs âmes étaient d'acier, et leurs cœurs de feu.

Les flancs escarpés du Col d'Iwensi ne s'étaient dessinées qu'après bien des jours de vol, et, si la noire ne ressentait nulle fatigue, elle ne put dissimuler son contentement en apercevant au loin de sinistres neiges pourpres.

Het nii los, fahdoni ! Nous y voici, mes amis.

Bien des rugissements répondirent à ses mots - assez pour faire fuir de terreur une ville humaine entière avant même d'avoir touché le sol. Ful nii kiin... Pensa-t-elle avec délectation. "Que les choses commencent".
Alnahyol creva l'épaisse couche brumeuse qui couvrait le lieu du rassemblement, chassant du battement de ses ailes les dernières nues, survolant l'esplanade. Là se tenait... une humaine ? Non, ce n'est qu'une apparence. La dragonne ressentait la force qui émanait de cet être, et était attirée par celle-ci. Une voix, posée et accorte, s'éleva des lèvres de la "femme", qui les accueillit avec bienveillance - et pourtant, la dragonne savait qu'il y avait bien plus à entendre.
La Dévoreuse rugit, et ses dragons quittèrent leur position stationnaire au profit d'un vol circulaire, embrassant les crêtes rocheuses d'une stupéfiante valse de griffes et d'écailles. Certains se posèrent au sommet d'a-pics, contemplant la scène ; la noire avait annoncé leur arrivée, et ils étaient maintenant libre d'aller comme bon leur semblait aux alentours du Col. Puis, Alnahyol entama sa descente, se posant amplement en face de l'être qui les avaient convoqués. La dragonne arborait une incontestable grandeur, quelque chose d'à la fois stupéfiant et terrifiant. La Dévoreuse arborait désormais de légère teintes de rouge, au niveau de ses ailes et de son cou, dardant ses écailles de terribles reflets ardents. Son pouvoir n'avait cessé de s’accroître, et son corps reflétait sa puissance.

Alnahyol fixa l'être qui les avaient convoqués ici, mais ne dit mot, animée de l'intime conviction que cette chose savait déjà tout d'elle. Se rangeant aux côtés de cette prétendue humaine, la dragonne frémit d'impatience. Bientôt, d'autres âmes répondraient à l'Appel. Et lorsque tous seraient réunis, le monde changerait à tout jamais.


Dernière édition par Alnahyol le Sam 25 Juin 2016 - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talia Emindra
Confesseur
Confesseur
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [CLOS]   Sam 25 Juin 2016 - 21:27


Talia avait laissé la gestion de sa toute jeune organisation aux mains de l'humain, Torgeir. Même si la confiance n'était pas encore totalement présente entre ces deux êtres, ils devraient très vite apprendre à travailler ensemble, l'elfe noire le savait. Pendant des jours, cette dernière avait essayé de résister, tant bien que mal, à l'Appel qui raisonnait en haut des montagnes, trop occupée avec ses lettres et ses nouvelles recrires. Mais très vite, la voix féminine et claire fut trop forte dans l'esprit de Talia, et elle dut se rendre à l'évidence : elle allait devoir faire confiance à cet humain qui avait grandit en puissance, et lui léguer pendant un temps son travail. Dés que tout fut près pour son départ, Talia sacrifia avec bonne volonté l'un de ses sbires humain, qui n'avait aucun avenir au sein de sa petite guilde, évidemment. Cela aurait été du gâchis sinon. Ses nouvelles recrus et elle se nourrirent de sa mort et de son sang. Puis, quand Talia sentit qu'elle était prête, elle partit... Elle savait que le voyage serait long. Bientôt la pleine lune apparaîtrait, et la jeune elfe pressentait que tout serait plus claire lors de cette magnifique nuit. Mais elle savait également que l'Appel raisonnerait encore plus fort... Et peut-être même cela serait trop tard. Elle devait y répondre au plus vite.

L'Appel était presque plus fort que son affection pour l'astre nocturne. Et la jeune elfe se posait bien des question sur la raison de cette puissance. Elle devait avancer. La neige la ralentit quelque peu dés qu'elle commença à gravir les montagnes. Talia avait choisit de prendre des chemins détournés, peu fréquentés et dangereux pour éviter toute autre présence que la sienne... Mais aussi pour résister à l'envie de tuer d'autres âmes, ce qui amplifierait l'Appel, elle le savait. Elle l'avait déjà ressentit lors de son sacrifice avant son voyage. L'Appel prenait de la force au fur et à mesure qu'elle avançait. Et au fur et à mesure, elle ressentait de plus en plus le besoin de tuer... Ce vrombissement, ce raisonnement dans son crâne la rendait encore plus folle qu'elle ne l'était... Elle doutait parfois qu'elle puisse se contrôler en présence d'autres êtres. Cinq jours après son départ, un soir, Talia se mit même à douter de l'authenticité de cet Appel. N'était-ce pas plutôt cet humain, Torgeir, qui se jouait d'elle pour prendre sa place? Ou alors était-ce les dragons qui usaient de sa magie pour l'anéantir? Une rage profonde envahit l'âme de Talia. Ce soit là, un cri de mort retentit dans un village de montagne, non loin de Galahall... Les autres cris moururent avant même de naître. Le lendemain, l'elfe noire se contrôlait, elle avait les idées claires, et l'Appel raisonnait avec une force indescriptible. Sa raison était presque effacée, ses jambes marchaient dans une direction dictée par le seul Appel que l'esprit de Talia ressentait.

La neige et le froid ne freinait plus l'elfe. La magie qu'elle avait tiré de la mort des villageois lui permettait de produire une chaleur assez importante pour survivre... Et pour faire fondre un peu la neige sous ses pas. Le gèle ne la touchait guère non plus. Et le sommeil la fuyait presque. L'elfe noir somnolait, ou méditait, attendant patiemment son heure. Elle n'était plus très loin désormais. L'Appel, la voix, était désormais beaucoup plus clair. Elle lui chuchotait de venir, de la suivre, de l'écouter. Et Talia, ou ce qu'il restait de conscience à celle-ci, donnait la force au corps d'avancer encore et encore. Il fallut encore trois jours à la jeune elfe pour arriver au Col, ou ne serait-ce qu'en vue. Le ciel était alors presque noir, et l'orage poindrait bientôt le bout de son nez. L'air était électrique, mais c'était dû à la présence de magie très importante, en très grand concentration. L'elfe noire continua d'avancer. Jusqu'au moment où elle entendit un grondement, ou plutôt des rugissements qui se mêlaient assez bien pour former un coup de tonnerre plus puissant que ce que pourrait produire n'importe quel éclair naturel. Très vite, l'elfe comprit qu'elle n'était pas la seule à avoir entendu l'Appel, et qu'elle n'était pas la première arrivée.

Pour autant l'elfe n'accéléra pas. Elle continua de marcher à son rythme, sa conscience aussi absente qu'inerte. Guidée uniquement par la voix féminine, guidée par la voix de la Lune qu'elle avait reconnue petit à petit, Talia ne vit pas les ailes des dragons au dessus d'elle, ni les vagues de sang qui la frôlèrent alors que le Col n'était plus très loin au dessus. Toutefois, la couleur du sang réveilla un peu cette conscience qui était presque absente, et l'elfe comprit où elle était et ce qu'elle faisait. Le blizzard s'arrêta et le froid diminua. Quelque chose réchauffait l'air. Était-ce la magie...? Ou...
L'elfe noir arriva dans la clairière rocheuse en forme de V qui formait le Col d'Iwensi. La neige au sol était remplacée par le granit mis à nu. Tandis que le reste des glaces et des rochers autour de ce Col était recouvert de dragons... Quand Talia eut fini se marcher, et qu'elle franchit le cercle de granitique où la chaleur était encore plus importante, sa conscience se réanima, et l'Appel cessa enfin. Toutefois, lorsque l'elfe noire constata de sa situation, étant une petite elfe frêle devant une bonne centaine de dragons colossaux, Talia serra les poignets de ses armes. C'était plus par réflexe et pour se rassurer... Elle savait qu'elle n'avait aucune chance contre autant de dragons. Que faisaient-ils ici?

Talia continua son observation tout en continuant d'avancer au centre du cercle de neige fondu. C'est alors qu'elle vit l'entité mi-humanoïde, mi-fantomatique. Le visage de l'Être n'était ni homme ni femme... Juste deux yeux luminescent dans cet pénombre ambiante. L'elfe noire compris qui était cet Être, mais ne relâcha pas pour autant ses armes... Trop méfiante, et ressentant pour la première fois une peur terrible. Non loin de là, un dragon, monumentale, et d'un noir abyssal se tenait respectueusement à côté de l'entité. Cet écailleux regarda alors l'elfe, et observa sa manière de se tenir. Son instinct cria alors à la jeune elfe se dégainer... Ce qu'elle fit, terrifiée. La jeune elfe avait l'impression de se retrouvait cinquante année en arrière, quand, pour la dernière fois de sa vie, elle avait retrouvé sa conscience elfique et que ses envies de meurtres s'étaient tues... Mais cela n'avait duré que quelques minutes. Est-ce que Talia allait enfin comprendre ce qu'elle était? Ou allait-elle se faire transformer en charpie par tous ces dragons?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NelTharion
Solitaire
Solitaire
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 20
Localisation : Ma rage consume les profondeurs de la terre...

MessageSujet: Re: EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [CLOS]   Dim 26 Juin 2016 - 5:54

Quelque chose résonnait dans le fondement même de ce monde, le destructeur le sentait lorsqu'il errait dans les vouloirs de son repaire souterrains préparant sa croisade.
C'était comme une sorte d'appel, il sentait que cela venait d'un endroit loin de sa position, c'est au départ de celle qu'il avait choisit comme compagne, l'aspect de la mort la grande dévoreuse, qu'il sentit quelque chose d'autre résonner en lui mais ça ne venait pas de cet appel, pour celui ci en revanche il savait où en trouver l'auteur.
Il mit tout les dragons sur le pied de guerre car il devait partir pour un voyage afin de répondre à cet appel lointain, il fit poser l'âme du cataclysme sur un grand collier doré qui fut passé autour de son large cou pour qu'il la transporte partout avec lui.

NelTharion prit alors le chemin d'un tunnel dont les seuls à en connaître l'existence était sa chère dévoreuse et lui même, il arrivât dans une large grotte totalement plongée dans l'obscurité mais un souffle assez haletant et forcé se fit entendre et six yeux rouges se mirent à luire dans le noir ainsi qu'une voix presque sépulcral.

"Voodarijma nat ?...Akhamshy'y...

"Akarni vug Tzeen ?

"Leth arri Akhamshy'y... rag vug... Leth Oragnar Khaos...Akh,Akhash... Akhamshy'y...Oragnar Akh, Logu'ur Leth..."

Les deux se mirent à rire après cette échange dans la langue de cette chose cachée dans le noir, une langue très ancienne, plus vieille que toute civilisations. Laissant son vieil ami dans sa grotte alors que ce dernier continuait de rire et de lui souhaiter bonne chance dans sa langue.
Remontant le tunnel galvaniser par l'excitation du combat s'approchant, il remontait le tunnel tel un cheval fonçant dans les plaines en haletant et grognant puis courut à travers les galeries ignorant les esclaves qu'il pouvait écraser sur son passage,puis il ouvrit ses ailes et prit un grand battement d'ailes se propulsant violemment dans les airs et fonçant en trombe à l’extérieur affolant sur son passage ses gardes dragons qu'il avait fait mettre en alerte.

Il reprit tout de même son calme pour voler à un rythme modéré montant plus haut dans les cieux pour se laisser poter par de grands courants ascendants quant il le pouvait.
Après plusieurs jours à voler dans les airs qui vit enfin ce qui lui sembla être le lieu de rendez-vous par une magnifique nuit en remarquant le sang noire et tout ce déversement de haine et de rage mais aussi en voyant une partie des troupes de sa compagne et des siennes se poser. Voyant sa compagne il poussa un rugissement tonitruant annonçant son arrivée et sortant des légers nuages laissant la lumière de cette magnifique lune se refléter sur ses écailles les faisant briller d'un éclat mauve.
Les dragons de son armée rugir à leur tour comme pour acclamer son arrivée, il se laissa tomber pour atterrir avec fracas sur un rocher lui permettant de se dresser au-dessus des autres, il se redressât et laissant échapper jet de vapeur par ses naseaux comme un taureau en colère admirant l'assemblée devant lui même si l'odeur de l'elfe et de l'humain le firent gronder de colère.
Le destructeur se mit à avancer d'un pas nonchalant mais lourd pour imposer sa présence claquant ses mâchoires devant les Sangs-de-guerre de l'armée de celle qui fait battre ses cœurs aussi vite que l'odeur de la guerre, celle qu'il appelle sa reine noire, afin de calmer leur regard défiant et agressif par le lourd claquement d'une paire de mâchoires qui pourrait sans problème leur arracher la tête.
Se posant à côté de sa compagne il se permit pour geste de tendresse envers elle de légèrement passer sa queue sur la sienne et lui adressant sur un ton trahissant son amour.

"Comment ce porte la grande dévoreuse après un si long voyage ?..."

Puis il tourna son regard vers l'être pâle,lumineuse, presque brumeuse, une sorte de fantôme. Elle leur fait face comme si de rien n'était. Même si il déteste les hominidés plus que tout au monde il semble pourtant très calme pour la simple raison qu'il sait qu'il s'agit de celle dont lui a parler son vieil ami caché dans les profondeurs de la montagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [CLOS]   Dim 26 Juin 2016 - 22:16


L'Être de brume prit peu à peu conscience des vies qui l'entouraient. Des vies nombreuses, des âmes par centaines, mais toutes avaient un point commun : leurs cœurs étaient sombres, remplis d'une colère sourde, d'une envie de vengeance, ou alors d'une profonde folie. Chacun d'eux était ses enfants, ses protégés, et Elle les avaient réunis pour que leurs vœux les plus chers se réalise. Comme toute mère qui se respecte, Elle ne voulait que leur bonheur... Même si cela impliquait de tuer la moitié des êtres vivants qu’abritait ce monde. Mais Elle avait d'autres projet pour eux, pour le moment... Des projets ambitieux. Toutefois, la patience allait devoir être la seconde maîtresse dans leurs entreprises, car Elle savait que son cher frère mettrait tout en oeuvre pour l'empêcher de réaliser ses méfaits.

***

L'Être des brumes vous examine tous un à un.
Tout d'abord, il décide d'observer de ses yeux blanc luminescent Agilis, qui vient seulement d'arriver. Agilis, tu as monté très vite le reste du chemin qui te séparait du Col, et te voilà enfin. Malheureusement, le port de ton armure et de tout ton matériel t'as fatigué.


Etat de fatigue du Dragonneur:
 

Agilis, tu es malgré tout endurant, et tu as l'habitude de porter des choses assez lourde malgré ton âge avancé. Tu ressens un peu de fatigue, mais sans plus. Tu n'auras donc aucune difficulté à te battre si cela devait arriver le cas échéant.

***

Puis, l'Être des brumes se tourne vers les dragons qui son tous installés sur les roche granitiques recouvertes de glace ou de neige. Il observe alors tout particulièrement la créature noire qui se trouve à côté d'Elle, et l'autre mauve, qui semble le plus imposant. Elle sait qui vous êtes, NelTharion et Alnahyol. Elle vous a vue naître, et c'est elle qui vous a envoyé sur cet terre. Mais surtout, Elle a tout fait pour que ses deux enfants les plus prometteurs se rencontrent. Elle a gardé en vie la Dévoreuse, et a former le Destructeur grâce à son sbire... Sous la montagne. Désormais, elle va vous mettre à l'épreuve. Cela viendra plus tard. Toutefois, elle est curieuse de voir la réaction d'Alnahyol, face à la légère tendresse que montre le Destructeur.

Réaction de la Dévoreuse:
 

Apparemment, Alnahyol semble ne pas s'intéresser ou montrer peut-être, de la honte à cette affection. Vous êtes en effet en face d'un Être de puissance que vous respecter. Et peut-être qu'Alnahyol se voit ainsi mise à l'écart des plus puissant, et cela ne semble pas lui plaire. La réaction pourrait avoir des conséquences sur la suite des événements, ou une incidence sur d'autres joueurs.

***

Enfin, l'Être se tourne vers Talia. La plus petite et la plus frêle de ses créatures. Toutefois, c'est une elfe charmante, et bien éduquée, respectueuse et obéissante en plus de cela. l'Être des brumes sait que l'elfe de l'Eclipse a déjà eu à faire face à un démon d'une puissance presque égal à ses deux rejetons les plus prodigieux. Et l'elfe a survécu à cette épreuve. Alors Elle misé beaucoup également sur cette toute jeune créature. Elle a également fait en sorte de la gardé jusqu'au moment fatidique, la congelant au fin fond du monde, la cachant aux yeux de tous pour mieux qu'elle flamboie à son retour. Toutefois, l'Être est amusé par la réaction de la jeune elfe, et se demande bien comment les dragons qui sont déjà extrêmement excité et sur le qui vive, vont réagir.

Réaction des dragons face aux armes de l'elfe:
 

Malheureusement, la vue des armes et de l'acier semble les exciter d'autant plus, comme si la possibilité que le sang coule en ce jour leur plaise énormément. Tous les regards draconiques se tournent vers Talia, même ceux du Destructeur et de la Dévoreuse qui l'examinent. La créature frêle semble terrifiée, mais si elle est ici, c'est qu'elle est importante, et donc qu'elle peut être dangereuse également. Un grondement sourd venant de tous les dragons retentit alors, tel un avertissement. Cela pourrait avoir une incidence plus tard.

***

L'Être des brumes se mit alors à rire à la vue de ces vies terrestres si ignorantes. Mais l'amusement se lisaient dans ces yeux blanc, et la voix féminine retentit une fois de plus dans l'écho silencieux des montagnes. Comme si Elle s'était démultipliée, sa voix raisonna à travers les surfaces granitiques, Lui conférant un aura encore plus mystique, encore plus puissant. Un aura trompeur, car Elle savait son pouvoir limité.

"Mes enfants. Nous ne sommes point réunis pour se défier." prononça l'Être, essayant de calmer l'atmosphère, ne voulant pas prendre de retard.

Elle n'aurait peut-être pas assez de puissance pour tenir toute la nuit si sa progéniture se mettait à se défier ou à se battre.

Réaction des vies présentes à la voix de l'Être:
 

Malgré les effets de résonance sur les parois montagneuses, les dragons ne se calment pas, au contraire. Cela ne fait que de les galvaniser. Bientôt, certains dragons commencent à cracher des flammes d'excitation, réclamant que le sang coule, ou qu'ils se mettent vite en route pour qu'ils puissent affronter la mort... Ou l'infliger.

Malgré le temps que l'Être des brumes ne voulait pas perdre, Elle trouva dans ce grondement et ses hurlements d'excitation quelque chose de plaisant. Quelque chose qui ravivait en Elle une excitation depuis longtemps ternie par son âge immense. Cela lui rappelait bien des choses. Des moments émouvants, d'une jeunesse révolue. Toutefois, cela Lui rappelait également pourquoi Elle avait fait tout ce chemin, et avait fait tous ces choix.
Revenir en haut Aller en bas
Agilis
Solitaire
Solitaire
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 19
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [CLOS]   Mar 28 Juin 2016 - 18:16


Agilis avait dû galoper le reste du chemin vers le Col. L'Appel se faisait de plus en plus insistant, lui murmurant des tentations enfouies au plus profond de son âme, des envies primaires insondables et incontrôlables : il devait la rejoindre !
Il s'arrêta à proximité de l'Appel et attacha son cheval à une branche morte d'un arbre, lui qui hennissait de terreur pour une raison qu'il ignorait... Non... Ces choses sont là ! C'était un piège depuis le début ! Ses saloperies le voulaient lui, ils avaient monté un stratagème pour le combattre et... Non il faut continuer, leurs faire face ! Continuer ! Qu'importent les conséquences, il devait savoir, il ne pouvait pas tourner les talons et s'enfuir. Les dragons ne lui faisaient plus peur depuis très longtemps et ce n'est pas un attroupement de ces bestioles qui allait l'effrayer mais attention. Il faut éviter l'empressement, ce serait une faute stupide de sauter dans le tas. Une vue d'ensemble voilà ce qu'il faudrait.
Le Dragonneur dégaina son arbalète et se mit à gravir une colline surplombant probablement le lieu. Quelle chance, à partir de cet endroit il pouvait parfaitement scruter l'endroit sans se faire voir, un territoire rocailleux, vieux et... Une masse noire...
Une masse gigantesque de créatures écailleuses à perte de vue pour le tueur de dragons. Tous de tailles, de couleurs et de race différentes. Impossible de s'en occuper ! Rien que l'énorme mâle qui venait tout juste de se poser faisant une trentaine de mètres de long pour une douzaine de haut était effrayant tant la puissance qu'il dégageait était important. C'était le plus grand défi que le Dragonneur avait à affronter. Même la bataille du Lavadôme était dans les souvenirs d'Agilis moins importante que l'évènement se déroulant devant lui. Comment autant de dragons pouvaient tenir dans ce seul endroit sans se sauter à la gorge ? Ses créatures primaires vivaient selon leurs intuitions; impossible qu'ils puissent autant s'entendre. Ils étaient si nombreux à l'attendre et... Non, ils l'attendaient pas. Ils était tous tournés vers une lueur grisâtre près d'une paroi rocheuse, une lueur aux allures d'une... Femme ? Le Dragonneur le sût immédiatement : cette Femme était la cause de l'Appel. Qu'était-ce cette chose ? Ce n'était pas humain, c'était pour sûr magique et ''elle'' l'appelait, lui. '' Bien ! Qu'il en soit ainsi ! '' se murmura le Dragonneur en se levant de son piédestal de pierre et attrapant Perce-Ecaille qu'il commença à armer. Il devait faire impression pour son entré '' sur scène '' si il voulait éviter d'être dévoré dans la minute où il apparaîtrait . Celui-ci chargea la poudre ainsi que sa grenade lumineuse encore à l'état de prototype, il ne l'avait jamais vraiment essayé, excepté une fois dans son antre, et il espérait que celle-ci fonctionne. Lors de son premier essai elle avait trop bien marché, causant un petit incendie ainsi que des brûlures superficielles à ses serviteurs, un avait d'ailleurs perdu la vue pendant une semaine après ce fameux essai. Effectivement elle était trop puissante ce qui entraina le tueur de dragons à limiter la dose de poudre dans la grenade mais cette fois-ci il n'avait pas trop de choix. Grâce à elle, il fera une entrée remarquée parmi les membres de '' l'assistance '', parfait pour éviter d'être immédiatement attaqué tout en s'approchant assez prêt de la '' femme '' pour lui soutirer la raison de son Appel.

Le Dragonneur visa le ciel et, priant toutes les divinités de son enfance dans l'espoir qu'elle marche, fit parler la poudre en tirant. Pendant quelques secondes rien ne se passa et Agilis maudit la situation mais finalement elle fonctionna. Une onde lumineuse intense brisa la noirceur de la nuit, déchirant l'obscurité par la lumière. Agilis profita de la situation pour courir de toutes ses forces vers l'Appel, faisant cliqueter bruyamment son armure qui pesait sur ses épaules. Il traversa la foule de dragons, poussant et écrasant au passage une queux avec ses chausses de fer. Il avait évité coups de dents accidentelles ainsi que des queux de dragons battant l'air pour finalement arriver à six mètres devant la forme lumineuse. Son souffle était fort tant il avait couru, ce qui faisait retentir un bruit métallique étrange qui se rependait partout. En effet le casque d'Agilis avait été conçu de telle manière que les bruits qu'ils produisait, notamment ses paroles, retentissaient bien plus fort que la normale pour ce faire entendre des dragons qu'il chassait habituellement. Et alors qu'il se remettait de ses émotions et que la lumière de la grande faisait place à celle de la lune,  il s'adressa bruyamment mais distinctement à la '' chose '' qui lui faisait face :

Eh bien... Me voilà !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alnahyol
Solitaire
Solitaire
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 18
Localisation : Sous ton lit, avec un couteau.

MessageSujet: Re: EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [CLOS]   Ven 1 Juil 2016 - 18:37



III. Faal Lahvraan
Tinvaak

Les muscles de la noire se tendirent au contact des écailles du mauve. Il l'aimait. Il l'aimait, là ou elle ne voyait qu'une entente, un arrangement - et cela lui déplaisait. Elle n'avait jamais voulu de l'amour, qui, à ses yeux, était une faiblesse. Comment pouvait-elle mener à bien son devoir si elle en venait à se prendre d'affection pour les êtres de ce monde ? Elle se détendit néanmoins quelque peu. Leur "amour" scellerait leur accord, et, si NelTharion l'aimait vraiment, il ne la trahirait pas. Du reste... Combien de fois avait-elle passé son temps en compagnie d'autres mâles, profitant avidement de ce que la nature leur avait offert ? Ce ne serait, en somme, pas si différent.
Pruzah.
Cela lui convenait - après tout, qu'avait-elle à y perdre ? Elle accepta l'affection du Destructeur. Sans doute ne la partageait-elle pas, mais elle se décida à ne pas rejeter les avances du mauve. Toujours en tension, Alnahyol s’apprêtait à échanger quelques mots avec son compagnon, lorsqu'une présence détourna son attention.

Devant eux était arrivée une elfe. Ridicule, insignifiante au milieu de cette tempête de chair ailée. Mais il y avait autre chose. Dévoreuse tenta de sonder la nouvelle arrivante, et il lui sembla que quelque chose "rodait" autour de l’hominidé. Elle ressentait clairement la peur de celle-ci, mais ce détail empêchait la Noire d'en savoir plus. Une entité semblait habiter le frêle corps, et la dragonne s'en méfia - et plus encore lorsque l'elfe dégaina subitement ses lames. Kril Fahliil... Pensa Alnahyol. L'elfe était courageuse, et cela conforta la noire dans l'idée que celle qui se tenait en face d'elle était habitée par quelque esprit ou démon. La Dévoreuse toisa de toute sa hauteur son adversaire potentielle, voulant la dissuader de toute action irréfléchie. Ses Sangs-de-Guerre avaient senti la tension qui s'était installée, et un grondement sourd émana de leur vol. Si l'elfe pensait être à la hauteur, il fallait la mettre à l'épreuve, il fallait que celle-ci prouve sa valeur, et la noire était impatiente de voir cela. Elle aurait pu écraser le guerrière comme un vulgaire insecte, mais son instinct lui commanda de s'en garder. Un deuxième démon à leurs côtés n'était pas à refuser.

Mes enfants. Nous ne sommes point réunis pour se défier.

La voix calme de l'Être de Brume acheva de ramener Alnahyol à la raison. Huzrah nu, se commanda-t-elle. L'Esprit était bien plus puissant qu'eux tous réunis, et connaissait bien mieux le monde qu'elle ne le connaîtrait jamais. Une sombre flamme s'éveilla au fond de la Dévoreuse. Cette Chose était leur guide, cette Chose était l'initiatrice du Chaos. Ce serait avec elle que la dragonne devrait accomplir son destin, et la noire cracha au ciel une salve de flammes noires, comme pour saluer la Créature. Son armée reprit en chœur, rugissant de plus belle, illuminant le ciel d'un brasier orangé. La guerre approchait, lentement mais surement - et cela se sentait.
Les pensées de la Dévoreuse furent troublés par un autre fumet. L'odeur de l'Humain fit bouillir sa poche à feu. Faisant volte face, la noire aperçut en contrebas, grimpant non sans peine le chemin montagnard, un homme vêtu d'une armure qu'elle ne connaissait que trop bien : l'Armure du Dragonneur, et les légendes contaient qu'elle avait appartenu à Prymelete lui même.

Eh bien... Me voilà !

Lança-t-il d'un ton victorieux, lorsqu'il fut en face d'eux. Le sang de la Dévoreuse ne fit qu'un tour. Un rugissement s'éleva de ses entrailles, et, sa tête descendit à hauteur du nouveau venu, d'une proximité telle qu'elle aurait pu lui arracher la tête d'un coup de croc.

Vahzah, Dovahkriid ! Eh bien, Dragonneur ! Quel heureux plaisir t'amène ici, dis moi ? Qu'espère-tu ? Los hi... Otar ? Serais-tu fou ? Ou cherches-tu d'autres oreilles pour ta petite... edrah ? Collection ? Cherches-tu celles d'Alnahyol, Grande Dévoreuse et Fléau Ardent, ou celles de NelTharion, Destructeur de Mondes ? Uv ney ? Ou les deux ?
Haha, je m'égare, mal lir. Réponds-tu toi aussi à l'appel, ou viens-tu chercher la mort ? Il suffirait de le demander...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talia Emindra
Confesseur
Confesseur
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [CLOS]   Sam 2 Juil 2016 - 0:41


Talia Emindra observa les grandes masses d'écailles. Elle ne comprenait point, ils étaient normalement ses ennemis? Non? Que faisaient-ils tous ici? Voulaient-ils sa mort, ou la mort de l'être sur le rocher qui venait de parler? Un grondement, sourd, qui fit presque trembler les montagnes retentit. C'était les dragons! C'était eux qui produisait ce bruit immonde! Mais quelque chose dans le cœur de Talia lui chuchota de se calmer. C'était un appel à la guerre, au sang et à la mort. Elle était chez elle! Ils voulaient la mort de ceux qui les avaient banni, de ceux qui les avaient fait souffrir. Ils voulaient une vengeance! Et dans ce grondement, quelque chose raisonna en l'elfe noire : de la reconnaissance. Elle reconnaissait ce même appel, cette même envie. Elle se sentait presque à sa place.
Toutefois, la jeune elfe ne lâcha pas ses armes pour autant. Quelque chose lui faisait hérisser les poils de sa nuque. Ce n'était pas le froid, elle générait de la chaleur, elle ne ressentait plus le froid. Alors qu'était-ce? Finalement, Talia observa l'assemblée. Il y avait deux dragons énormes, monstrueux maintenant. Ce n'était pas une illusion, l'autre devait s'être caché dans la brume qui était remuée, agitée par les ailes des écailleux surexcités. Mais l'un des deux monstres sombres l'observait. L'elfe noire essaya de regarder au fond de la créature qui ne s'était pas plus présentée que Talia. La jeune meurtrière fut surprise d'observer une âme de dragon aussi sombre et cruelle. La créature écailleuse semblait sonder elle aussi la jeune elfe. Et au regard légèrement lumineux que vit Talia, l'écailleux était intéressé par elle. Pourquoi? Est-ce que je te terrifie, dragon? se demanda l'elfe, amusée. Un léger sourire se dessina sur les lèvres et le visage blanc de la sombre elfe.

Un sourire qui fut bien éphémère. Car un grand bruit retentit. Ce n'était pas le grondement des dragons, ce n'était pas un rugissement. Ce n'était pas un effondrement de rochers ou une avalanche! Non, c'était une explosion purement naine ou humaine! La rage fit alors surface sous la peau de Talia, et la magie noire pulsa. Une magie noire qui l'empêchait d'avoir froid, mais qui demandait son prix du sang. Alors que le bruit se dispersait, et que Talia retrouvait peu à peu ses sens après avoir était sonnée. Elle vit l'humain en armure s'approcher de l'Être, de la Lune elle-même! Et l'elfe noire ne le toléra pas un seul instant.
Elle se précipita vers l'humain, instinctivement. Elle couru, exécuta une pirouette avant de pousser l'humain pour le plaquer au sol. Ses lames toujours sorti, elle les brandit devant le casque étrange de l'invité surprise! La voix de la créature noire retentit, un voix caverneuse et ancienne, qui fit frissonner Talia. Oh oui, cette créature était sombre et mortelle, mais elle avait la sagesse de ceux qui ont vécu, et pourtant... Elle semblait bien plus terrible que Talia. L'âge avait-il donc une incidence sur l'ombre des âmes? L'elfe ne s'en souciait guère à cet instant, elle cracha sur l'humain une salve d'injures elfiques avant de lui dire en Parl :

"Que fais-tu ici? Tu as décidé de tout gâcher?! C'est le Soleil qui t'envoie pour tuer la Lune?! Je vais te tuer pour avoir approcher ma Maîtresse de trop près, humain mal odorant! Présente toi respectueusement devant notre Mère à tous! Et peut-être que je ferais en sorte que ta mort soit rapide..."

Les yeux rouge de la jeune elfe pulsait de magie retenue. Ce n'était pas le moment de faire ressortir toute cette puissance. Elle devait la préserver pour plus tard. Et puis, cette créature en armure métallique ne méritait pas que Talia gâche son pouvoir pour le tuer! Non, il y aurait peut-être, bientôt, d'autres âmes à torturer. Alors l'elfe se garda bien d'exécuter sans jugement l'humain qui avait osé les provoquer.
Et puis, ce n'était pas de son ressort de décider du sort de celui-ci. Sa Maîtresse était là, et ce serait elle qui déciderait. Talia n'osa même pas se tourner vers l'Être pour lui demander sa sentence envers ce malpropre! Elle retira juste ses lames du visage masqué de celui que l'écailleuse avait nommé "Dragonneur", et vint s'incliner devant l'Être.

"Donnez moi vos ordres pour soumettre ce malotru, Maîtresse, j'exécuterais! Je suis votre soumise." chuchota respectueusement Talia, n'osant point regarder l'Être qui se situé à un tout petit peu plus d'un mètre d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NelTharion
Solitaire
Solitaire
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 20
Localisation : Ma rage consume les profondeurs de la terre...

MessageSujet: Re: EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [CLOS]   Sam 2 Juil 2016 - 22:33

NelTharion trouvait la Dévoreuse assez froide et peu réceptive à sa marque d'affection mais il sait bien que ce n'est pas une dragonnelle dont on obtient facilement le cœur, il trouve que cela sera un défi des plus difficiles que de conquérir le cœur de la Dévoreuse.

Il remarque l'elfe noire mais plus que ça il remarque une odeur qu'elle émet, une odeur semblable à celle de l'être blanchâtre et aussi à celle de son vieil ami le gardien.
L'odeur le fit presque frémir et lui fait échapper un pruum d'excitation voyant que son vieil ami avait raison, la guerre, Akh, arrive.

Il tourne son regard vers la pire insulte qu'aurait pu faire l'humain qu'il avait senti à son arrivé, le voyant aveugler temporairement ses troupes avec une fichue invention naine.

Il bouillonne de colère en le voyant s'approcher et en apprenant qu'il s'agit d'un dragonneur, il en vient à briser violemment un rocher qui se trouvait derrière lui avec la masse au bout de sa queue et regarde la dévoreuse du coin de l’œil comme pour lui dire de rester derrière lui alors qu'il avançait d'un pas lourd vers l'humain avec la ferme intention de le tuer.

L'elfe le stoppât dans son élan et sourirait devant un tel spectacle voyant qu'elle partage la même envie de meurtre que lui.
Pour la première foi depuis sa naissance il prit une grande inspiration laissant entendre un bruyant et long bruit reptilien et dit en parl il dit:

"Inutile d'imposer à Leth une demande aussi inutile, sa grandeur ne doit pas être dérangé pour décider de la vie ou de la mort d'une vermine humaine elfe.
Tu es la seule pour qui j'oserai souillé ma langue du parl car tu partage la même odeur qu'un vieil ami, Akarni ou le gardien, je sens en toi autre chose que du sang elfe."


Il tourne légèrement la tête de profile vers la Dévoreuse.

" Tu l'as sentis toi aussi pas vrai Aspect de la mort ? Elle porte la même odeur que Leth et Arkani, je suppose que tu sais comme moi ce que cela signifie..."

Après quoi qu'il fixa le dragonneur en grognant et montrant ses crocs.

"Je prendrai moi même la vie de cette abomination... Tu vas rejoindre tes semblables toi sale macaque qui te prend tueur de dragon...Ta présence même est une insulte tout comme ton existence de déchet."

Il leva une patte laissant ses griffes parfaitement aiguisée lui à la lumière de l'astre lunaire s’apprêtant à l'abattre sur le dragonneur et redit dans la langue d'Akarni:

"Dag raggor Leth !!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [CLOS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [CLOS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» EVENT - Partie 1 ; Prologue - "Que la peur vous envahisse, car bientôt ce sera la mort!" [OUVERT]
» ¤ Event Partie I : Groupe VI ¤
» ¤ Event Partie I : Groupe V ¤
» Event Partie II : Groupe I
» ¤ Event Partie II : Groupe V ¤

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Age de Feu ::  :: Col d'Iwensi-
Sauter vers: