Tout a basculé...
 

Partagez | 
 

 Le retour d'un Bleu (PV AuMirage et peut-être quelqu'un d'autre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Réfugié(e)
Messages : 116
Date d'inscription : 21/12/2011
MessageSujet: Re: Le retour d'un Bleu (PV AuMirage et peut-être quelqu'un d'autre)   Sam 4 Juin 2016 - 15:35

Le cuivré répéta mot pour mot ce que je savais sur la grande bleue en bon petit soldat qui ne sait rien et qui s'en fou.

Son attention à lui était toute tournée vers son parchemin et sa prochaine leçon, quoi de plus puéril pour un dragon de son âge, et aussitôt avait il finit de parler qu'il tentait de nous fausser compagnie au grand Dam de Kirasha qui s'interposa calmement entre lui et la sortie.

Elle prit alors la parole, avec une voix qui me parut étrange, une intonation voulue que je ne comprenais pas:

-AuRiin...Fils d'un grand Cuivré, puissant et généreux, et d'une belle dragonne qui aurait donné sa vie pour ses dragonnets, si elle n'avait pas été autre part à ce moment là...
J'ai... J'ai connu très personnellement tes parents, AuRiin. Particulièrement ta mère. Je sais qu'elle n'était pas là, le jour où ton père, tes sœurs et toi, avaient été attaqué... J'étais au près d'elle ce jour là... Elle avait des responsabilités... et... Elle n'a jamais pu se pardonner de ne pas avoir pu vous secourir, aider ton père, revenir vous sauver...


Tout en parlant, elle s'était approchée de lui, le carressant même du bout de sa queue comme une mère le ferait pour sa progéniture, comme ma mére l'avait fait pour moi...
Ce geste me paraissait fortement déplacé, de plus j'étais sidéré par le fait qu'elle connaisse ce freluquet, mais au vu des propos je préférais me taire, attendant la suite des évenement.

Les deux protagoniste se dévisagèrent un moment et c'est Kirasha qui se détourna la première, prenant une nouvelle fois son air sérieux.
Etait-ce moi qui l'énervait autant?

-Si tu veux repartir, maintenant, AuRiin. Tu es libre de tes faits et gestes.

Ses paroles semblait comme un coup de fouet, on dirait que j'allais passer un sale quart d'heure.

-Quand à toi, pourquoi es-tu revenu dans l'enfer que ta mère a lamentablement fuit?! Avec un pleutre de Tyr en plus! Le premier qui ait fuit ses fonctions, quand même! Mais je peux le comprendre désormais, j'ai fait la même chose quand j'était Impératrice Consort. Sauf que moi, j'ai payé le prix de l'exil, et parfois de la mort.

Gardant mon calme je lui répondit séchement.

-Ils ont trouvé la mort eux aussi, et ma Mère ELLE est restée jusqu'au bout pour nous sauver  au prix de sa propre vie!

Je faisais réfèrence à sa dernière discussion, ou elle parlait d'une mère aillant lamentablement échoué à sauver sa famille.

-Tu ne reverras pas non plus ce lâche de Faux-Tyr, il est temps qu'on est une discussion de toi à moi, je veux te raconter mon histoire...En privé si possible.

Sur ces mots je lance un dernier regard au cuivré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le retour d'un Bleu (PV AuMirage et peut-être quelqu'un d'autre)   Lun 13 Juin 2016 - 20:10

Alors que je m'étais tranquillement dirigé vers la sortie de la petite salle, dans le but de pouvoir ENFIN retourner à mes activités et laisser ces deux-là discuter entre entre eux, la grande bleue me rattrapa en quelques pas et me bloqua l'accès à la bibliothèque. Je me demandai ce que j'avais bien pu faire, et sa manière d'agir commençait sérieusement à me courir sur le haricot. Elle planta ses yeux ardents dans les miens, sondant mon âme de fond en comble, à la recherche de quelque chose qui m'échappait. Sans demander mon reste, je baissai les yeux ; il y avait quelque chose de désagréablement familier dans cette manière de m'observer. Cette sensation dérangeante s'accentua lorsqu'elle posa sa queue sur mon épaule. Je trouvais ce geste bien trop intime à mon goût, mais j'étais tellement tendu par la tournure que prenaient les évènements que je la laissai faire. Ne sachant que faire, je relevai les yeux et nos regards se croisèrent une nouvelle fois. Est-ce qu'elle comprenait que je ne la connaissais pas, que je n'avais pas envie de rester ici à discuter de rien pendant des heures et qu'il fallait que je retourne auprès de mon supérieur ? J'allais le lui dire, clairement, mais elle me devança.

Mes yeux se firent de plus en plus grands à mesure qu'elle déballait tout un non-sens sur ma famille et moi. Mais d'où ? D'où tenait-elle tout ça ? Comment osait-elle me parler de cela ? Ça devait être un mensonge. Mon esprit s'était brouillé, d'un seul coup. Je n'avais pas vraiment de souvenirs concernant Père, Mère et mes sœurs ; leurs noms, leur âge, leurs couleurs.. Pourquoi irai-je croire le premier inconnu prétendant connaître des informations sur mes ancêtres, ma lignée ? Je l'entendis me dire que j'étais libre de partir. Enfin. Mais j'étais comme figé sur place, abasourdi. Je ne savais pas trop quoi penser. Non, je n'arrivais plus à penser correctement, voilà ce qui m'agaçait le plus.

Ils ont trouvé la mort eux aussi, et ma mère ELLE est restée jusqu'au bout pour nous sauver au prix de sa propre vie !

Cette remarque serra mon cœur. Je sentis une petite lame me transpercer de l'intérieur. Pour qui se prenait-il, lui qui souhaitait parler en privé avec la dragonnelle ? Deux possibilités s'offraient à moi : ou je me prenais la tête avec ces deux dragons, auquel cas je risquais de me mettre dans l'embarras et d'avoir des problèmes ; ou bien je prenais le large, retournais vaquer à mes occupations, et oubliait cette rencontre déplaisante et contrariante.

Très bien, c'est tout ce que je demande depuis tout à l'heure, ravi de voir que vous m'écoutiez, rétorquai-je d'un air irrité. En revanche, sachez que je n'apprécie pas du tout quand une inconnue vient prétendre avoir connu ma famille. Et j'aime encore moins les dragons qui affichent un petit air hautain et se croient supérieur à tout le monde, ajoutai-je à l'intention du bleu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Divin
Messages : 2056
Date d'inscription : 17/12/2010
MessageSujet: Re: Le retour d'un Bleu (PV AuMirage et peut-être quelqu'un d'autre)   Mer 15 Juin 2016 - 16:37


Kirasha s'était à peine remise de sa rencontre avec son propre fils et de ce qu'elle venait de lui sortir comme bêtises. Connu sa mère? Elle ÉTAIT sa mère! Une mère lâche et qui n'assumait même pas la mort de ses proches, qui n'assumait pas sa faute, telle une dragonnette pleurnichant sur son sort. Mais alors le jeune bleu se décida à lui répondre, et ses paroles enfoncèrent un peu plus le pieux qui s'était fichée dans le cœur de la dragonne. Oui... Kitsune n'avait pas abandonné ses petits, jamais. Elle avait même délaissé le pouvoir pour se consacrer à sa famille. Alors que Kirasha... Elle avait fuit sa famille pour aller chercher des pierres précieuses, loin de leur foyer! Et finalement elle était revenue au Lavadôme! Dans ce lieu maudit qui avait vue naître sa lignée et qui avait également constaté de sa déchéance...
La Bleue avait envie de laisser les deux dragons là, sans rien dire et de retourner dans sa grotte. La tristesse et la colère se mêlée en une indicible masse mouvante et indistincte à l'intérieur de son âme. Mais quelque chose l'empêchait de partir telle une dragonette vexée: son devoir, et le peu d'honneur qui lui restait depuis sa fuite du Lavadôme avec Percebrise. Elle avait promis à AgOhoth le Noir de chercher des traces de sa famille, et elle le ferait, comme elle avait toujours suivit son devoir plutôt que son instinct. Pourtant quelque chose lui soufflait de plus en plus fort que le Lavadôme serait, en plus de la chute de toute sa lignée, sa propre chute à elle. Je serais ensevelie sous les ruines d'un Empire que je souhaite à tout prix changer... pensa-t-elle, la tristesse et le fatalisme l'emportant désormais sur la rage et la haine.

Puis, alors qu'elle alla pour ouvrir la bouche, et pour dire au jeune AuMirage qu'il pouvait parler ici sans être dérangé ni espionné, le Cuivré, son fils la coupa. Elle n'avait même pas remarqué qu'il était resté. Sa voix la fit presque sursauter, mais ce qui l'anéantis se furent les paroles de son cher protégé. Ou du moins, il l'avait été. La rage réanima son corps vieillissant, et ses yeux s'illuminèrent d'une colère sourde. Elle ne pouvait prononcer quelques paroles que ce soit, aucune qui puissent désormais la trahir. Comment AuRiin la verrait si désormais elle se désignait comme sa mère? Surement pas très bien. Il la verrait comme une lâche, comme une traîtresse. Il la nommerait par tant de noms d'oiseaux qu'elle n'aurait plus qu'à se cacher dans un trou de souris. La colère était dirigée contre elle-même, mais elle ne pouvait se rabrouer, diriger la souffrance qu'elle ressentait déjà vers elle. A la place... Elle rugit contre les deux mâles devant elle, tout d'abord vers le jeune bleu qui sursauta à la vue de sa réaction si violente, puis elle cracha un jet de flamme juste à côté du Cuivré, brûlant au passage une tapisserie poussiéreuse et à moitié dévorée par les mites.

"Ta Mère, AuMirage, ne pensait qu'à son petit confort et à celui de sa famille! Ton beau-père était égoïste et sans cervelle! Ils ont lâchement abandonné le Lavadôme pour servir leur propre intérêt! Et ils ont caché vos origines à tous, par honte ou par peur, je n'en sais rien. J'ai ressuscité ton vrai père.... Avec l'aide de la mère de ce médiocre cuivré qui me prends pour abominable menteuse!" dit-elle en même temps qu'une petite voix lui chuchotait au fond de son esprit : Ce que tu es... Chère Kirasha....

La Bleue se redressa et regarda, furieuse les deux jeunes imbéciles. Elle essaya de ravaler sa colère, mais quelque chose l'empêchait de revenir en arrière. Le devoir? Maintenant qu'elle avait mentit pour l'un, autant aller jusqu'au bout des choses! Autant enfoncer une fois de plus le pieux et le poids de la culpabilité jusqu'au bout. Un jour, peut-être, avant sa fin, elle pourrait rattraper ses erreurs, mais elle savait que le moment n'était pas encore arrivé... Et peut-être n'arriverait-il finalement jamais.

"Tu veux une preuve que mon mensonge n'en est pas un, jeune cuivré... Va voir dans les archives de la bibliothèque, vue que tu semble si pressé d'y retourner. Cherche l'histoire que j'ai écrite sur la résurrection d'AuMital, fils d'AuMirath." ajouta Kirasha, essayant tant bien que mal de ne pas montrer sa profonde souffrance aux deux mâles. "Tu y verra mon nom. Celui de ton père, et celui d'une autre dragonne : Nyliasha, la Verte. Je l'ai connue, pendant un temps... Si tu veux savoir si j'ai mentis ou non, va la voir. Elle aussi a connu tes parents... aussi bien que moi."

Kirasha s'insurgea toute seule. Si AuRiin allait voir Nyliasha, il saurait... Il saurait tout, et s'en serrait fini des mensonges. D'une certaine façon, cette idée allégea le cœur de la Bleue qui était bien lourd ces dernières années. Mais d'une autre, elle avait peur, terriblement peur. Elle ne savait pas ce qu'était devenu Nyliasha depuis la chute de CuMox, depuis la fuite de la Bleue à la Vallée de Sadda... L'ancienne impératrice consort n'avait jamais osé recontacter son ancienne protégée, de peur de se faire haïr d'une autre personne, ou de se faire arrêter par une escouade de dragon surentraîné du Lavadôme. Peut-être Nyliasha était-elle loin? Peut-être avait-elle fondé une famille?... Peut-être avait-elle fait ses vœux et était-elle devenu une Sœur du Feu. La Bleue le saurait bien assez tôt... Selon la volonté et les choix de son fils.
Désormais, les paroles avaient été prononcées, elle ne pouvait revenir en arrière. L'avenir et les Esprits seuls savaient ce qui allait advenir d'elle, désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 116
Date d'inscription : 21/12/2011
MessageSujet: Re: Le retour d'un Bleu (PV AuMirage et peut-être quelqu'un d'autre)   Dim 26 Juin 2016 - 10:47

-Très bien, c'est tout ce que je demande depuis tout à l'heure, ravi de voir que vous m'écoutiez. En revanche, sachez que je n'apprécie pas du tout quand une inconnue vient prétendre avoir connu ma famille. Et j'aime encore moins les dragons qui affichent un petit air hautain et se croient supérieur à tout le monde.

Pour la première fois dans la conversation, l'autre prenait l'initiative de répondre en montrant clairement ses émotions, en élevant même la voix.
Je ne lui dirait pas mais j'aimais bien cette réaction, il n'y as rien de plus horripilant que quelqu'un qui n'as pas de répondant alors le fait que le petit soldat ce mette en rogne...
Je m'apprêtait à lui répondre d'une autre pique quand quelque-chose me titilla.
Un lourd et lent grondement semblait faire trembler les parois, j'en sentais mon corps trembler lui aussi et c'est alors que je la vit.
Kirasha, dressée de toute sa hauteur, ses yeux nous fixait avec colére.
Je me souviens d'une réplique qu'utilisait certains humains de ma connaissance: Il ne faut pas réveiller Dragon qui dort... Cela prenait tout son sens juste devant mes yeux.
Un énorme, probablement le plus terrifiant rugissement que j'avait entendu jusqu'ici nous vrilla les tympans, et c'est de peur que je reculais de deux pas, elle tourna alors sa tête et un puissant jet de flamme vint chatouiller les écailles du cuivré, réduisant , au passage, une vieille tappisserie miteuse à l'état de cendre carbonisé.
Décidément, même vieille ou même sénile, cette dragonne en avait à revendre et je comprenais maintenant les quelques dires que j'avait entendu à propos du caractère de celle-çi.
Défoulée, elle raporta alors son attention sur moi:

-Ta Mère, AuMirage, ne pensait qu'à son petit confort et à celui de sa famille! Ton beau-père était égoïste et sans cervelle! Ils ont lâchement abandonné le Lavadôme pour servir leur propre intérêt! Et ils ont caché vos origines à tous, par honte ou par peur, je n'en sais rien. J'ai ressuscité ton vrai père.... Avec l'aide de la mère de ce médiocre cuivré qui me prends pour abominable menteuse!

Alors elle connaissait vraiment ma famille? Elle avait vraiment cotoyer AuMital mon vrai pére?! Tout le reste de ses propos s'effaca devant cette information, il fallait que je la questionne coute que coute!
Relevant le cou elle soupira, de la fumée s'échapa de son museau encore brûlant:

-Tu veux une preuve que mon mensonge n'en est pas un, jeune cuivré... Va voir dans les archives de la bibliothèque, vue que tu semble si pressé d'y retourner. Cherche l'histoire que j'ai écrite sur la résurrection d'AuMital, fils d'AuMirath.Tu y verra mon nom. Celui de ton père, et celui d'une autre dragonne : Nyliasha, la Verte. Je l'ai connue, pendant un temps... Si tu veux savoir si j'ai mentis ou non, va la voir. Elle aussi a connu tes parents... aussi bien que moi.

La résurrection d'AuMital? AuMirath? Ce livre m'intéressait moi aussi, mais il y avait surtout une autre question qui me taraudait l'esprit.
Cela me semblait important et pourtant je savais que je ne pouvais me permettre de changer d'avis suite à la réponse que j'allais obtenir:

-Et ma Mére... Qu'était-elle réellement pour vous..? Je ne me souviens même plus de son nom, seulement de la sensation de ses écailles contre les miennes et cette image d'elle me tournant le dos, des démens lui grimpant dessus pour lui planter des lances improvisée entre ces mêmes écailles...

Le souvenir était douloureux, trop douloureux pour continuer.
Je ravallais alors ma peine et mes sentiments pour reformuler ma question, les émotions en moins. Je savais qui était mon vrai pére pour moi, ce qu'il représentait.
Mais je ne savais rien de celle qui m'avait mis au monde et je voulais savoir...

-Ma mére? Qui était-elle? Ma voix était cette fois plus assurrée, c'était une question simple à laquelle j'attendais une réponse qui allait peut être m'aider à forger qui je devait être, le premier devoir d'un tyr est d'honorer ses ancêtres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le retour d'un Bleu (PV AuMirage et peut-être quelqu'un d'autre)   Mar 28 Juin 2016 - 23:22

Je le sentais venir. Rien qu'à la regarder dans les yeux, je pouvais voir briller et s'agiter la flamme de la colère, dans chacune de ses prunelles. Son regard était si puissant, intense, que j'avais l'impression qu'elle allait m'embraser sur patte. Faire de moi un de ces délicieux rôtis qu'on sert pendant les grands festins à la Cour du Tyr. Mon cœur s'accéléra de plus belle lorsqu'elle ouvrit la gueule. Sur le coup, j'étais tellement crispé que je restai sur place, tous mes muscles contractés. J'avais l'impression que toute la scène se déroulait en ralentit. Je voyais ses crocs luisants qu'elle dévoilait lentement, le fond de sa gorge d'où s'échappait un semblant de chaleur sans équivoque. J'allais VRAIMENT finir en rôti. Je fermai les yeux, prêt à subir la chaleur mortellement dévorante des flammes.

Un rugissement tonitruant me déchira les tympans. J'osai même aller jusqu'à dire que cela causa un tremblement de terre à l'échelle de mon corps tout entier. Maintenant je comprenais vraiment pourquoi on avait toujours mis un point d'honneur à rugir de toutes nos forces devant l'ennemi. Si même à moi ce son était terriblement douloureux, à un hominidé... Je n'imaginais même pas. Au moins, maintenant, je croyais aux histoires de dragons qui prétendaient vaindre l'ennemi d'un rugissement puissant.

Tout cela n'avait duré que quelques secondes, certes, à mes yeux -ou plutôt mes ouïes- l'engueulade eut l'air de mettre beaucoup plus de temps à passer. Mais finalement, tout prit fin. Le silence revint peu à peu et je me demandai quelle tête faisaient les dragons dans la bibliothèque, car ils avaient bien du entendre tout ça...

Woh ! J'improvisai un pas rapide sur le côté, évitant de justesse un torf peu ragoûtant qui vint s'écraser avec peu de prestance sur un tapis. Le tapis en fut très rapidement abîmé ; je soupçonnais la dragonnelle d'avoir fait exprès de ne pas me cracher dessus directement. Quoiqu'il en soit je me contentais d'écouter, un peu blême, le discours qu'elle tint à l'attention du bleu. Je me sentais tout chose, sur le coup, sans vraiment savoir pourquoi... À un moent, je cru que la conversation était terminée, jusqu'à-ce qu'elle s'adresse de noiveau à moi. AuMital, Au Mirath... Mon père... Nyliasha... Il ne s'agissait que de noms pour moi. Des noms sans signification, sans valeur, puisque je n'en connaissais aucun. L'idée d'aller fouiner dans ce coin de la bibliothèque m'attirait autant qu'elle m'effrayait...

Et ma Mère... Qu'était-elle réellement pour vous...? Je ne me souviens même plus de son nom, seulement de la sensation de ses écailles contre les miennes et cette image d'elle me tournant le dos, des démens lui grimpant dessus pour lui planter des lances improvisées entre ces mêmes écailles... Ma mère ? Qui était-elle ?

Bien bien bien... Je vois que nous avons tous eu une enfance tragique...

J'y vais.

Et cette fois, je m'en allais pour de bon.
De retour dans l'allée principale de la bibliothèque, je vérifiai que j'avais toujours le parchemin que l'on m'avait demandé de raporter. Puis je jetai un œil dans la direction que Kirasha m'avait indiquée, celle où se trouvaient soi-disant des archives, et donc des informations sur ma famille.
Mes pas m'amenèrent automatiquement là-bas. Mais une fois face au rayon en question, je me retrouvai bloqué dans mon élan par mille et un doutes qui prirent d'assaut mon esprit. Est-ce que j'en avais vraiment envie ? Était-ce une bonne chose ? Sans trop savoir pourquoi je revins sur mes pas et retraversai la bibliothèque. Me redirigeai vers Kirasha et AuMirage.

Je me sentis bête. Probablement que je venais à nouveau de les interrompre. Une question me brûlait la langue. J'ouvris lentement la gueule. J'hésitais.

Euh... Au revoir.

Et sur ce, sans demander mon reste, je fis demi-tour et me dirigeai vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Divin
Messages : 2056
Date d'inscription : 17/12/2010
MessageSujet: Re: Le retour d'un Bleu (PV AuMirage et peut-être quelqu'un d'autre)   Lun 4 Juil 2016 - 18:57


Sur l'instant, Kirasha ne réalisa pas vraiment ce qu'elle avait dis de la famille d'AuMirage, ni des conséquences que cela pouvait avoir sur le jeune dragon. Maintenant, elle ne pouvait plus reculer face aux paroles prononcées et à la vérité qui devra être dévoilée... Un jour. La Bleue attendit la réaction du Cuivrée avant de continuer la conversation qui allait être des plus ardu avec le jeune bleu. A sa surprise, AuRiin partit, apparemment légèrement interloqué et stupéfait par la réaction de Kirasha. La vieille dragonne se demanda si elle lui avait fait peur, ou si désormais, il la détestait encore plus. Qu'il me déteste, qu'il me haïsse, au moins, il ne souffrira pas des erreurs de sa propre mère. pensa-t-elle. Toutefois, un regret profond et sa très proche amie la tristesse étaient toujours présent au fond de ses cœurs.

Quand la Bleue fut sûr que le Cuivré était assez loin pour ne pas entendre leur discussion et pour ne pas les déranger, la Bleue soupira et se tourna enfin vers AuMirage. Ses yeux bleu-violet reflétaient sûrement une profonde tristesse, et une rage reflué à l'intérieur d'elle-même. Mais le jeune mâle prendrait probablement cela pour de la nostalgie, ce qui n'était pas entièrement faux. Après tout, c'était les choix de la Bleue qui la hantait, c'était son passé qui la rattrapait... Et c'était parce qu'elle n'avait pas su affronter les fantômes qu'elle était ici, désormais.

"Ta mère..." soupira-t-elle au bout d'un long moment de silence. "Ta mère se nommait Kitsune... Elle était noire. Une dragonne dite maudite, comme moi... Je..."

C'est alors que le Cuivré revint. Kirasha coupa ses paroles, et referma sa gueule, surprise. Revenait-il sur sa décision de partir? Revenait-il parce qu'il avait lu les archives et qu'il avait compris? Revenait-il parce qu'il avait des questions? La vieille dragonne détourna son regard de son fils, retenant une fois de plus ses cœurs qui lui criaient de le retenir et de tout lui expliquer. Mais AuRiin ne dit rien, le silence s'installa, jusqu'à ce qu'il décide de partir et de leur dire au revoir. Kirasha regarda une dernière vers la porte, et soupira de nouveau. Pardonne moi, AuRhynax. J'ai échoué. Toi qui a guidé notre fils jusqu'à moi, j'ai échoué à lui dire la vérité. Pardonne moi... pria intérieurement la Bleue en pensant à son défunt compagnon. Ce même Cuivré qu'elle avait tant aimé.
Malgré sa douleur qui se faisait de plus en plus présente, et de plus en plus profonde, elle se tourna de nouveau vers AuMirage. Et le regarda.

"Que disais-je déjà?... Ah oui! J'ai... connu ta mère, et j'ai aidé celle-ci. Mais, sache que... Hum... Tout ce que je peux te raconter, toute l'histoire, n'est pas forcément très jolie à entendre. AuMirage." termina par expliquer Kirasha, guettant la réaction. "Kitsune n'est pas la seule à blâmer dans toute cette histoire d'ailleurs. Mais... D'ailleurs, est-elle... Est-elle toujours en vie?"

Une autre vérité vint s'imposer à la dragonne. Si AuMirage était là, seul... Et s'il parlait d'elle au passé... Comme s'il parlait d'un... Fantôme. Alors Kitsune était... Non... Non, c'est impossible. Pas elle. Pas eux... La tristesse fut alors à son comble. Et Kirasha fit crisser ses griffes sur la pierre. Un pruum profond, grave, et remplis de douleur fit vibrer son torse et ses côtes. Elle fit ressentir ses regrets et son futur deuil au petit Bleu en lui faisait entendre ce son funèbre. Elle ne saurait probablement jamais ce qui était véritablement arrivé à la famille de Kitsune et DraKan. Et même si Kirasha avait toujours détesté ce dernier, au fond d'elle, elle regrettait de les avoir laissé partir ainsi. peut-être aurais-je dû les suivre. Peut-être qu'ils auraient survécu si j'avais continué de suivre le chemin de mon amie Noire.
Mais la vieille dragonne savait qu'il ne servait à rien de remuer le couteau dans la plaie du passé. Ils étaient probablement mort, et ils ne pourraient jamais revenir. Kirasha regarda son parent, un autre Bleu, un morceau de la famille, un rescapé comme tous les autres, et elle lui posa la queue sur le dos, essayant de montrer sa compassion.

"Je crois que nous avons beaucoup de choses à nous raconter tous les deux, également." finit par dire doucement Kirasha. "Veux-tu que nous allions dans un lieu plus confortable pour cela?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 116
Date d'inscription : 21/12/2011
MessageSujet: Re: Le retour d'un Bleu (PV AuMirage et peut-être quelqu'un d'autre)   Dim 21 Aoû 2016 - 14:31

-Je crois que nous avons beaucoup de choses à nous raconter tous les deux, également. Fit Kirasha Veux-tu que nous allions dans un lieu plus confortable pour cela?

Sans doute avait elle compris ce qu'il en était pour ma famille, était-elle triste pour eux? Peu importe je la remerciais intérieurement de me donner l'occasion d'en venir à la raison de ma présence.

-Oui bien sûr, justement il y as un endroit ou je dois me rendre, accompagne moi et nous parlerons en marchant. Dit-je en avancant vers la porte, la tête encore pleine de questions existensielles et de souvenirs refoulés de membres de ma famille. Y avait-il d'autres survivants?

Quittant ainsi la bibliothéque pour de bon, je m'engagea à travers les diverses traverses du Lâvadome suivi de près par la grande bleue.
C'est soucieux de diriger la conversation que je finis par prendre la parole:

-Ce serait trop long de répondre à toutes tes questions alors je vais plutôt te conter mon histoire, c'est probablement mieux ainsi.

Tout en marchant à allure modéré je lui raconta alors mon histoire, de mon départ du Lâvadome lorsque je n'était qu'un dragonnet simplet jusquà mon arriver ici (voir la partie histoire dans ma présentation ICI).

Les rues se défilèrent alors aux fils du temps, mes pas nous guidant peu à peu vers ma destination, les rues s'espacèrent et les autres passant se tarirent petit à petit pour ne laisser place qu'à un grand passage ou très peu de gens marchaient sans raison.
Les yeux de Kirasha grandirent lorsqu'elle se rendit compte d'ou le jeune Dragon l'emmenait d'un pas décidé.
Je la vit hésiter à me suivre, jusqu'au bout, la haut, sur le Rocher imperial.
Je devinait son regard sur moi, mais rien ne devait venir freiner mes convictions, ma résolution était prise depuis bien longtemps.
En bas le tintamarre s'arrêta et bientôt tous levèrent la tête, me regardant prendre place tout en haut, se demandant quel était ce jeunot assez arrogant pour oser prendre le peuple de haut.
Kirasha apparu à mes cotés, et le silence finit réellement par tomber.
Ne voulant pas laisser la moindre occasion à Kirasha de tenter quoi-que ce soit je pris la parole d'une voix que je voulut forte, peut être un peu trop forte...

-Citoyens du Lâvadome! Mon nom est AuMirage, fils d'AuMital et de l'ex-impératrice Kitsune, membre de la famille impériale, et je viens réclamer le titre qui devrait me revenir de droit par le sang.
Je me présente à vous aujourd'hui accompagné d'une membre de la famille impériale que vous connaissez tous, Kirasha fille de FlyTre  et de Desrina, ex-impératrice consort à qui je demande son soutien.


Me tournant vers celle-ci je baissa la tête, le museau touchant le sol et déclara:

-Kirasha, au nom du sang royal qui me parcoure les veines, au nom de l'honneur de ma véritable parentée et au nom de la justice et de la vérité en cette terre sacrée qu'est le Lavadôme.
M'aiderez vous à rétablir les principes de l'ordre et de l'honneur à travers mon peuple?
M'aiderez-vous, en votre nom de dernière représentante de la lignée royale au Lavadôme, à reprendre ma place Légitime?
Kirasha, êtes vous-prête à aider le véritable Tyr, votre famille, à reprendre en main notre peuple pour le mener vers sa déstinée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le retour d'un Bleu (PV AuMirage et peut-être quelqu'un d'autre)   Dim 28 Aoû 2016 - 18:05

[je le passe à la troisième, par habitude et c'est plus facile pour moi et désolée pour les fautes je suis pas chez moi, j'ai répondu vite, je suis sur tel et Internet bug]

En quittant les lieux non sans lâcher un soupir de soulagement, AuRiin se mit à ruminer les faits. Les yeux perçants de la bleue restaient ancrés dans son regard, une vision dont il n'arrivait pas à se départir. Il avait son regard le brûler tout le long du dos au moment où il avait quitté la petite salle où les deux dragons s'entretenaient encore. Il y avait quelque chose de très étrange, de dérangeant, dans leur attitude à tous les deux. Il regrettait que sa petite visite à la bibliothèque ait pris une tournure aussi inconfortable. Il n'était pas prêt de remettre les pattes ici avant plusieurs jours, n'ayant aucune envie de recroiser ces deux individus soupçonneux.
Une idée lui frôla l'esprit. Devait-il en parler à ses supérieurs ? La pensée lui paraissait saugrenue, il savait bien qu'on lui répondrait qu'il n'y avait nul besoin de s'inquiéter, qu'il s'était fait du soucis pour rien, comme à chaque fois. Pourtant, il y pensait sincèrement. Et il hésitait à en parler. Il se dit qu'il verrait ce qu'il dirait sur le coup. Pour l'instant, il avait un parchemin à remettre.

Il était bien sûr hors de question de retourner au cœur du Lavadôme en passant par la grande salle principale, car à cette heure-ci, elle était bondé. Même de la où il était, AuRiin percevait le grondement sourd créé par le passage incessant des esclaves, des marchands et des dragons. Il emprunta la voie des airs et, en quelques dizaines de battements d'aile, rejoignit la corniche la plus proche, qui menait directement aux chambres des membres de l'armée aérienne.
Il traversa les longs couloirs de pierre, laissa passer une file d'esclaves pressés, s'engouffra dans un tunnel plus étroit. Il parcourut encore un immense dédale de galeries et finit par arriver dans la loge du Commandant en personne.

Ah, c'est toi, fit la voix grave du grand mâle, alors que le cuivré venait à peine d'entrer dans ses appartements. Tu as trouvé ce que je voulais ?
Oui.

AuRiin déposa délicatement le précieux parchemin. Sa texture sèche et jaunie par le temps lui donnait déjà l'envie de le consulter.

Il y a une réunion d'urgence au Rocher Impérial. Un producteur de kerne venu du Sud, KaJarith. Le vieux dragon marqua une courte pause. Je ne sais pas si tu as déjà entendu parler de ce jeune ronchon, toujours est-il qu'il fait encore des siennes, c'est un grand capricieux, vois-tu. Je suis toujours censé être escorté par un combattant : vu que tu es là, tu vas venir avec moi. Vite, nous sommes déjà en retard, la réunion a commencé il y a peu.
À vos ordres, je suis sur vos talons.

Les deux bleus avaient totalement disparu de son esprit. Il se contenta de suivre placidement le Commandant, désireux de voir à qui ils avaient affaire. Ils marchèrent jusqu'au Rocher Impérial, surplombant majestueusement la Cité du Lavadôme. Le Commandant prit la place qui lui revenait : AuRiin se posta juste à côté de lui, un peu en retrait. Le Conseiller du Tyr, visiblement ravi de se tenir sur la corniche destinée au Tyr en personne, s'était insolemment allongé et balançait sa queue dans le vide. Il bailla à s'en décrocher les machoires. AuRiin remarqua alors le petit dragon noir et nerveux qui piaillait juste en-dessous de lui et ne pu s'empêcher de lever les yeux au ciel. Stupide kerne. Apparemment, Monsieur n'était pas content à cause de la diminution des prix du vin imposée par le Lavadôme.

AuRiin déporta son attention sur la rengée de griffarans aux serres tranchantes qui surplombait la salle ouverte. Ils surveillaient, immobiles, comme figés dans l'espace, chaque paroles, chaque gestes, prêt à fondre sur le dragon noir sur ordre du Conseiller en cas de faux pas.

Quelqu'un arrive ! S'écria alors un petit drague rouge qui entra en trombe dans la salle du Tyr.

Avant qu'il ne puisse ajouter quoi que ce soit, un bleu immense gravit la dernière marche en une foulée. AuRiin en tomba des nues. Je rêve... Il contempla, béat, le grand AuMirage pénétrer sans aucune gêne dans la salle, se retourner et clamer haut et fort :

Citoyens du Lâvadome ! Mon nom est AuMirage, fils d'AuMital et de l'ex-impératrice Kitsune, membre de la famille impériale, et je viens réclamer le titre qui devrait me revenir de droit par le sang.
Je me présente à vous aujourd'hui accompagné d'une membre de la famille impériale que vous connaissez tous, Kirasha fille de FlyTre et de Desrina, ex-impératrice consort à qui je demande son soutien.


La mâchoire d'AuRiin se décrocha toute seule. Devant lui, le Commandant, d'habitude si impassible, observait la scène sans cacher sa surprise. Du haut de son perchoir, le Conseiller n'en menait pas plus large. Tout autour d'eux, la tension s'était installée. Les gardes et les griffarans n'attendaient qu'un seul ordre.
AuRiin darda sur Kirasha un regard venimeux, à la fois brûlant de reproche et interrogateur. Mais qui étaient vraiment ces deux comploteurs, et que voulaient-ils donc ? Sans comprendre le pourquoi du comment, le cuivré sentit la colère le gagner de l'intérieur.
Inconscient, AuMirage continua sur sa lancée.

Kirasha, au nom du sang royal qui me parcoure les veines, au nom de l'honneur de ma véritable parenté et au nom de la justice et de la vérité en cette terre sacrée qu'est le Lavadôme.
M'aiderez vous à rétablir les principes de l'ordre et de l'honneur à travers mon peuple?
M'aiderez-vous, en votre nom de dernière représentante de la lignée royale au Lavadôme, à reprendre ma place Légitime?
Kirasha, êtes vous-prête à aider le véritable Tyr, votre famille, à reprendre en main notre peuple pour le mener vers sa destinée ?


AuRiin ne savait pas s'il avait envie d'éclater de rire ou de lui sauter à la gorge. Il était trop stupéfait pour réagir sur l'instant -à l'instar de tous les dragons présents dans cette salle. Seuls les griffarans, neutres dans toute cette histoire, avaient l'air en pleine possession de leurs esprits.
Finalement, AuRiin fut le premier à réagir. D'un bond, il passa devant le Commandant et prit une posture défensive.

C'est une blague ! Je rêve, c'est une blague ! Il montra les dents -un geste qui était destiné aussi bien au fauteur de trouble qu'à la bleue cachée derrière lui. Il se tourna vers la corniche. Conseiller, au nom du Tyr faites quelque chose... J'ai vu ces deux-là comploter dans la bibliothèque ? J'ai d'abord cru à deux dragons étrangers tout à fait normaux et je n'ai pas jugé bon d'en informer mon Commandant... Faites quelque chose !

Mais personne ne bougeait. Leur attention était focalisée sur une seule et même personne. Et ce n'était pas AuMirage loin de là. C'était Kirasha. Se pouvait-il que... Non... Elle ne lui avait tout de même pas dit la vérité en se présentant ? Était-elle vraiment... L'ex-impératrice Consort ? Le cuivré pesta. À force de vouloir faire oublier les mauvaises histoires du Lavadôme, ce-dernier s'attirait bien plus d'ennuis qu'il n'en avait besoin. AuRiin se tourna vers AuMirage et fit barrière de son corps... Entre le bleu et le Rocher Impérial. Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Divin
Messages : 2056
Date d'inscription : 17/12/2010
MessageSujet: Re: Le retour d'un Bleu (PV AuMirage et peut-être quelqu'un d'autre)   Lun 10 Oct 2016 - 20:05


Kirasha avait écouté l'histoire d'AuMirage, sans vraiment y prêté attention. Elle était irritée, fatiguée. Trop d'émotion d'un coup l'avait rendu amorphe mais aussi susceptible et ronchonne. Elle acquiesçait et comprenait réellement ce qui lui disait le jeune bleu, toutefois, elle restait dans ses pensées... Que lui avait-elle donc pris à ne rien révélé à son fils? Tout aurait été plus simple, non?! Maintenant sa chance était passée, elle n'aurait plus qu'à attendre la prochaine. peut-être AuRiin irait-il voir les archives, peut-être se rendrait-il chez les Sœurs du feu pour rencontrer Nyliasha... Celle-ci rirait probablement à la demande du Cuivré, et peut-être raconterait-elle l'histoire de Kirasha, la dragonne Bleue, qui sauva le Lavadôme des griffes de CuMox, mais qui trahis l'Empire pour sa propre liberté... Au péril de sa famille... Kirasha savait que la petite Verte, sa protégée, y mettrait du cœur à l'ouvrage. Mais quand AuRiin comprendrait d'où il venait, que ferait-il? C'était cela qui terrifiait Kirasha. Que ferait-il? Aurait-il le sang aussi chaud que son père? Serait-il aussi inconscient que son paternel cuivré? La vieille bleue ne le saurait pas, pas tout de suite du moins.

C'est après un long silence de la par de son compagnon de ballade qu'elle se rendit compte d'où AuMirage l'emmenait. Mais il était déjà trop tard. Ils étaient quasiment sur le Rocher Impérial, et les gardes ne disaient rien, reconnaissant Kirasha d'un coup d’œil, et la laissant passer. Alors c'était donc ça le plan de ce jeune freluquet?! Prendre au piège Kirasha pour mieux passer au Rocher. Et qu'allait-il faire donc au Rocher? Se faire une place au soleil?! Il avait bien hérité du caractère de sa mère, mais pas de la sagesse de son père, apparemment!
La vieille dragonne voulu rattraper son filleul, mais se rendit compte qu'il voulait véritablement se rendre au Rocher Impérial. Qu'allait-il donc faire? C'était le promontoire du Tyr, par le sien... C'est alors qu'une révélation apparu dans l'esprit de Kirasha. Elle n'avait pas tout écouté, non! AuMirage voulais reprendre la place légitime de son père, et il allait s'en donner les moyen. Téméraire, comme son père, mais inconscient, comme Kitsune, sa foutue mère! Rah, qu'avait-elle fait aux Esprits pour mériter cela?!

La Bleue n'avait plus le temps d'empêcher AuMirage de s'installer, et de commencer à prononcer son discours devant de nombreux dragons, qui allaient probablement faire passer le message dans tous l'Empire, et cela allait crée la pagaille! Une pagaille pire que NiiRath n'en aurait jamais rencontré au cours de son règne, encore moins au début. Était-ce donc pour cela qu'on l'avait faite revenir au Lavadôme? Pour gérer encore une fois les problèmes diplomatique à la place des Grands? Elle soupira, et termina d'écouter les bêtises de ce jeune imbécile!
Quand il eut fini, un silence de mort s'installa. Tous dévisageaient la Bleue, tous attendaient. Il se mêlait des sourires, des yeux surpris, des fusillements du regard, des murmures mentaux dans la foule écailleuse. C'est alors qu'un cri retentit dans ce grand silence. Kirasha tourna la tête et vit... Vit son fils... Hurlant au traquenard, vociférant qu'ils avaient comploté...Pensait-il cela? La vieille bleue en fut attristée... Mais elle ne pouvait plus rien y faire. Elle était de nouveau mêlée à des affaires dont elle aurait préféré rester indifférentes. Percebrise avait raison, j'aurais dû resté au près de lui... pensa-t-elle tristement.
Elle finit par faire signe à AuMirage de se relever, brisant le silence qui l'assourdissait de plus en plus, et compressait ses sensation. Elle le regarda, calmement, même si elle avait juste envie de lui fouetter le visage à l'aide de sa longue queue bleu! Tel une mère engueulant l'un de ses fils... mais ce n'était que son filleul, lointain, qu'elle venait à peine de retrouver.

"J'ai appris au cours de ma vie que la justice doit régir le monde. La justice voudrait que tu retrouve ton trône, jeune AuMirage, comme tes parents l'auraient souhaité. Mais j'ai également appris au fur et à mesure de ma longue vie, que la sagesse peut souvent aider dans de délicate situation. Il n'y a que l'âge qui peut apporter cette sagesse. Et pour le moment, tu ne l'as pas. Alors que notre Tyr bien aimé, le sage NiiRath a la maturité pour régner sur un Empire." commença-t-elle calmement.

Le silence régnait toujours, mais certains dragons commençaient à se douter de quelques choses, d'autres agrandissaient encore plus les yeux de surprise. Il se jouait une scène, sur le Rocher Impérial, qu'aucun dragon n'avait encore vécu!

"Je sais quelle est la vérité, je sais ce qu'est la justice... Mon honneur, je l'ai perdue lorsque j'ai déserté mon poste d'Impératrice-consort. Mais j'ai toujours eu pour principes de maintenir l'ordre et l'honneur à travers les peuples. Je ne promettrait rien, et surtout pas en tant que dernière représentante de ma lignée... Mes parents ont été déchus de leur rang pour faute grave, je n'ai pas le droit au trône, et je ne l'accepterait jamais. Toutefois, j'aiderais mon prochain, comme je l'ai toujours fait, et comme j'ai toujours été destiné à le faire. Pas pour que tu reprenne ton trône, AuMirage, mais pour que la justice règne. NiiRath, notre Tyr, et toi, allait parler! Je ne serais qu'une conseillère et une pondératrice de vos propos! Je prends le partie de la loi, de la justice et de la sagesse comme le dicte mon cœur, jeune Bleu. Tel est la promesse que je te fais."

Kirasha fusilla alors du regard l'assemblée. Les chuchotements n'étaient plus seulement mentaux. Ils voyaient que Kirasha ne se prononcerait pas, qu'elle ne prendrait pas partie, sauf celui de la justice... Celui de la sagesse et de la loi. Voilà comment la belle dragonne bleue aller redonner son blason, en redonnant foi en l'honneur aux dragons du Lavadôme, maître dans l'art de la magouille!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Divin
Messages : 2056
Date d'inscription : 17/12/2010
MessageSujet: Re: Le retour d'un Bleu (PV AuMirage et peut-être quelqu'un d'autre)   Dim 13 Aoû 2017 - 15:39

RP abandonné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le retour d'un Bleu (PV AuMirage et peut-être quelqu'un d'autre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour d'un Bleu (PV AuMirage et peut-être quelqu'un d'autre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» PADDY X CANICHE M 11 ANS RETOUR REFUGE ETANG BLEU VERDUN 55
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Le "Carré Bleu"
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Age de Feu (RPG) ::  :: Lois & Légendes :: Archives :: Lavadôme-
Sauter vers: