Tout a basculé...
 

Partagez | 
 

 La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Réfugié(e)
Messages : 40
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 19
Localisation : Dans les marais
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Mar 19 Avr 2016 - 22:00


Une goutte d'eau... non en fait il ne pouvait pas y en avoir. Les brasiers infernaux supprimaient toute humidité dans l'air, rendant l'endroit aussi sec qu'un désert. Mais aussi plus chaud, si chaud, comme si les Enfers étaient nés sur Les Montagnes de Feu. Maintenant, elles portaient encore mieux leur si jolie nom. En parlant de brasier, un nouveau naquit, profondément... Dans la montagne de glace qu'était le cœur de Masako. La prétention, et la vanité de son interlocutrice, était bien plus grande que la sienne. Cependant, l'emplumée ténébreuse se mit doucement à sourire, une réaction pas vue depuis des décennies. Quelqu'un pour lui tenir tête... Ne pas tuer de dragons sur son île lui avait manqué. Et oui à cause de sa réputation, aucun ne venait.  L'écailleuse noire l'obnubilait, au point de ne plus écouter le grand dragon déblatérer son discours sur la destruction de ce monde, même si elle était tout à fait d'accord avec lui. Elle observa d'un regard la blême danse de la noire, dont la magie ne l'impressionnait guère. "Beaucoup de bruit pour pas grand chose." Ces paroles étaient tout à fait appropriées. Cette dragonne aurai mieux fait de monter des spectacles, au lieu de se vanter d'une magie qui n'était surement pas la sienne. Ses deux sii dues en être le prix. Pour "ça". Ce qui prouvait à la dragonne que la noire était de nature faible, puisqu'elle avait dû en arriver à se procurer de la magie. Une fumée noire commença à sortir des naseaux de Masako. Sa poche de feu la démangeait, mais, elle devait se retenir, l'heure n'était pas aux meurtres gratuits de dragons. Pas encore. Sa gorge émettait une suave lueur bleue, de la couleur de ses flammes, retenues. Il ne fallait pas les gâcher, se serai trop dommage... Mais son esprit, rentrait encore en collision. Une part d'elle lui disait de les éradiquer, enfin, surtout la noire, et les autres optionnellement. Une autre part lui disait d'attendre. Non pas de s'abstenir, juste, attendre, le moment venu. Oui... quelle bonne idée... Une fois ce monde détruit, elle pourrait s'en donner à cœur joie. Ses pupilles rétractées au maximum, les yeux grands ouverts, le visage emplit de folie, restèrent bloqués sur cette fabuleuse idée, avant de redevenir aussi froid et dépourvu d'âme que l'Île de Glace. Le feu avait atteint son apogée, il ne pouvait plus rester en place. Délicatement Masako tendit le cou vers le ciel, et cracha son feu au soleil, comme pour le défier. Feu bleu, qui retomba aussitôt sur elle. Tout ça, volontairement.  Son corps en était recouvert, et ses plumes la protégeait de la chaleur insoutenable. C'est une méthode très efficace qu'elle avait découverte en tuant un dragon. L'emplumée avait enduit son corps de flammes, et avait entouré le dragon adverse, du cou jusqu'à son ventre. Les flammes bleues avaient attaqués les écailles, mais le dragon mourut, bouillit de l'intérieur. Que de bons souvenirs...

L'autre dragon noir, oublié par l'esprit de Masako, prit poliment parole et se présenta. Un démon bien courtois. Attendez, un démon ? Comment l'emplumée avait-elle remarqué qu'il y avait deux entités pour un seul corps ? Peu importait pour elle. Ses yeux verts aux pupilles rétractées le fixaientt inlassablement. D'un regard intrigué, et pourtant, si vide. Comme si elle était absente.
Les gouttes de flammes liquides, ruisselaient lentement sur son corps, comme la lave s'écoule délicatement sur le sol quand un volcan entre en éruption.  Son plan tout aussi lent à l'application était fixé. Elle allait faire lentement ce que son poison détruisait rapidement. S'infiltrer délicatement, détruire au passage, provoquer de violentes réactions au sein du groupe, les faire s'entretuer si possible, et finir le boulot. Son sourire carnassier de folle furieuse en pleine exhibition, elle se rappela ne pas s'être présentée plus justement au grand dragon, qui était plus digne de lui parler que la noire. Elle s'abaissa au niveau de la tête du grand dragon, tout en restant instinctivement supérieure, et d'un ton cette fois polie, courtois, et aussi malsain que séducteur, elle se présenta, comme une noble à un autre.

"Je me présente donc à vous, cher Destructeur. Je me nomme Masako, dragonne abandonnée du cœur empoisonné de L'Île de Glace, que je contrôle actuellement. J'extermine chaque dragon s'y approchant, et je dois avouer... avoir prit goût à tuer mes congénères. Je n'ai aucun titre gratifiant et vaniteux, et en ai aucunement besoin pour prouver ma valeur. Ne me considérez pas comme alliée. Je ne suis ici que pour servir mon propre intérêt, et non le votre. Vous avez cependant réussit à me faire sortir de mon territoire, je dois néanmoins pour ça, vous féliciter."

Les flammes de la dragonne coulait de son corps, et les battements de ses elles propulsaient des gouttes de feu, cependant non dirigées vers les dragons environnant. Cependant, l'envie d'en mettre sur la noire la démangeait, histoire de générer un conflit. Cette familière inconnue devait disparaître, oui c'était indéniable. Masako la fixa du regard, emplie de folie et de carnage. Elle sentit ses plumes se dresser. Son corps n'en pouvait plus d'attendre, il avait atteint sa limite ! Elle devait la tuer ! L'empoisonner, lui briser les os, la dévorer ! Oui oui OUI ! La dévorer ! Ses membres tremblèrent sous la frénésie de ses pensées, et puis !... Plus rien, à par un léger sourire. Sssh... L'envie de lui lancer ses flammes était passée.  Ses flammes, il ne fallait pas les gaspiller, pas pour "ça"... Masako s'éleva de nouveau, gracieusement, telle une âme flamboyante montant au ciel. Une âme qui admirait tous ses outils pour atteindre son objectif. Outils dont elle prendrait un malin plaisir, à se débarrasser, après leur utilisation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 28
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 20
Localisation : Ma rage consume les profondeurs de la terre...
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Dim 24 Avr 2016 - 4:51

NelTharion a écrit:


La fureur émerge des

entrailles de la montagne:

Chapitre 1: Le destructeur.


«Les préparatifs.»




NelTharion pensait avoir convaincue son auditoire avec sa dernière prise de parole mais il s'avère que seulement quelques uns d'entre deux étaient prêt à le suivre du moins même si une certaine dragonnelle ne savait pas mettre son égo dans sa poche. Le dragon aux écailles noires comme le charbon et aux yeux de lune raclait le sol de ses griffes, creusant la roche de ses sii et saa qui semblaient aussi tranchante qu'une arme naine, ses babines prirent la forme d'un sourire qui empli NelTharion d'une joie à l'idée de s'en faire un allié mais un respect en naquit également. Il descendit de son promontoire rocher en restant dans les aires et battant continuellement des ailes pour faire du sur place en tenant fermement son disque d'or dans sa sii gauche, il le tenait si précieusement que même si on lui tranchait le membre le disque ne pourrait en être libéré. Il examina alors le dragon de haut en bas, certe c'est bien une autre entité qui contrôlait ce corps mais elle et le dragon semblaient en parfaite symbiose tel des frères partageant un seul et même corps. Le destructeur se mit à rire puis reprit son calme et son sérieux.

" Toi qui partage le corps de mon frère dragon, je suis impatiens de savoir si tu me rejoindra mais le moment venue fais moi également par de l'avis de celui dont tu partages le corps. En ce qui concerne mes projets pour nous cinq je n'ai nulle autre ambition que de vous voir voler et semer le chaos à mes côtés , je veux faire de vous des seigneurs, quand nous aurons détruis la moindre parcelles de ce monde et l'auront rebattis avec nos frères et sœurs qui nous aurons rejoint je vous confierai de large territoire où vous seraient libre de faire régner vos lois et où tout ceux qui y vivront devront s'y plier sans condition, je compte faire de vous les piliers d'un monde où vous aurez la même place que des dieux, je ne vous imposerai aucun ordre une foi ce monde bâtit mais pour ce qui est de notre croisade seuls la grande Dévoreuse et moi pourront décider des actions à entreprendre même si vous aurez votre mot à dire et vos propres troupes. Voilà ce qui en sera des aspect, des dieux pour un nouveau monde."

Le destructeur se tourne alors vers la jeune dragonne qui selon son titre , autoproclamé, aurait une morsure venimeuse, mais son égo allait bien lui valoir une mort et probablement plus tôt qu'elle ne croyait, il lui fallait faire en sorte de réduire cet égo pour éviter qu'il ne perde une allié aussi précieuse bien que tout aussi dangereuse mais avoir une dragonnelle venimeuse dans ses rangs était une chose sur laquelle il fallait miser pour augmenter ses chances de victoires.

"Tu te prétend mon égal dragonnelle si j'en juge ton égo à tes paroles, égo qui un jour ou l'autre te coûteras la mort bien qu'il s'allie à une parfaite franchise, je me doutai bien que mon invitation attirerait des êtres tels que toi. Je ne te considère en rien comme inférieure bien au contraire selon moi tout les dragons qui me rejoignent son égaux car il comprennent la nécessité de la guerre, mais sache une chose, il te faudra bien mettre ton égo de côté car tu as face à toi un être qui connait la guerre aussi bien que tout ceux présent ici à part toi car j'y ai participé et m'y entraîne depuis ma naissance, tu dis tuer tout ceux qui approche ton territoire ? Tu te pense invincible par ton feu hors du commun et ton venin ? Mais dans une guerre ces armes ne t'assure en rien la victoire, beaucoup de mes frères s'enorgueillissaient de leur puissance et pourtant ils sont mort de mes crocs et leur chaire m'ont donner la force que j'ai aujourd'hui. Tu es accro au meurtre de dragon ? J'ai développer une addiction bien plus sombre... "Il dévoile un large sourire qui met à jour ses crocs et un regard noir et morbide." Moi je dévore mes semblables... Enfin tout ceux qui me résiste tout du moins mais je dois avouer qu'une dragonne venimeuse serait un atout non négligeable de plus les tiens sont très rare de nos jours qui sait peut-être qu'au cour de cette croisade tu trouveras bon nombre de larve hérétique à la beauté du cataclysme à éliminé, je te vois d'ailleurs parfaitement au grade de bourreau ou d'assassin...De plus je vais me montrer franc avec toi Masako la venimeuse, le jour où tu essayeras de me trahir c'est grâce à ton titre d'aspect de la fourberie que je t'octroie en ce moment que tu auras droit à la mort rapide et honorable offerte par l'âme du cataclysme et si tu avais la mauvaise idée de manger ce précieux disque d'or laisse moi te dire que ça pourrait te rester sur l'estomac après tout les composer d'or mais aussi de mon sang, de magie et d'âmes..."

Le Destructeur se pose alors devant le groupe de dragons et replie ses ailes en bougeant légèrement sa tête à droite puis à gauche pour faire craquer son cou.

"Maintenant que j'ai répondue à vos question, que les deux derniers dragons ainsi que l'être ici présent me disent si oui ou non ils me rejoignent après quoi pour ceux qui auront accepter une récompense de taille les attends dans mon antre sous la montagne, ne vous en faites pas elle vaudra largement votre patience."

NelTharion semblait sourire en coin enfin intérieurement puisque les muscles de ça mâchoire ne montraient qu'une expression neutre. En effet plus le temps passait et plus il en était satisfait car ses esclaves plus bas en auraient probablement fini d'ici peu avec les surprises qu'il avait prévues pour ses alliés.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 125
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 19
Localisation : Sous ton lit, avec un couteau.
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Jeu 28 Avr 2016 - 15:09



III. Faal Lahvraan
Thur

La dragonne noire observa Masako avec attention. Le Destructeur avait raison, son égo la menerait à sa perte, elle qui pensait être comme déesse parmi les mortels. Pourtant, même armée de ses flammes et du poison qui vivait en elle, elle était sans doute l'une des plus faibles d'eux tous. Goraan, pensa Alnahyol. Jeunesse.
Les années avaient appris à la Dévoreuse qu'il ne fallait jamais surestimer ses pouvoirs. Elle avait été comme cela, elle aussi, jeune et terrible, et, les ailes fraîchement sorties du dos, il lui semblait alors que sa légende était déjà écrite, qu'elle pouvait sans peine s'en prendre à un royaume entier et qu'a l'entente de son nom, tous fuiraient. Mais son nom était inconnu des oreilles du monde. C'était son insouciance qui lui avait coûté ces millénaires enfermée sous la montagne. C'était sans doute ce qui finirait par arriver à la dragonne plumeuse. Et elle ne comprendrait qu'à ce moment là qu'il faut tomber pour se relever plus puissante. Le respect, la force, et le pouvoir, ne se gagnent pas sans sacrifices. Il lui faudrait abandonner ses certitudes pour commencer à être vraiment. Là, seulement, son nom insufflerait la peur et l'effroi, là seulement, pourrait-elle le crier aux cieux avec le délice de savoir qu'elle avait instauré la terreur en le coeur d'un millier d'Hommes.

Alnahyol dévisagea les autres êtres qui se tenaient là. Ferviit sunvaarre pensa-t-elle, "de curieuses créatures". Il y avait le Destructeur, et toute sa légende derrière lui ; il y avait RaÏnvir et Sarushzor, le démon qui vivait en son âme ; il y avait Masako, et tout son amour propre. Et puis cette dragonne verte, qui n'avait dit mot jusque là. Qui était-elle ? La Dévoreuse la fixa, tentant de la comprendre. Elle voulut établir un bref contact mental, sans succès. A dire vrai, elle n'arrivait pas à atteindre son esprit, il lui semblait trop "pur", bien que la verte avait, à n'en pas douter, beaucoup de sang sur les pattes. Mais la noire en avait encore plus. Du sang, et des cendres - surtout des cendres, et des éclats d'ossements calcinés. C'était là sa malédiction. Un fossé s'était creusé entre elle et les autres dragons le jour ou elle était devenue la Dévoreuse. Tous lui semblaient si lointains... Tous ou presque. Si elle faisait exception de la verte, tous les autres dragons ici présent faisaient sens à son esprit, car leurs âmes étaient aussi sombres que ses écailles.
Et puis il y avait NelTharion, bien entendu, dont les ténèbres rivalisaient avec les siens. Alnahyol se tenait à ses côtés, prête à régner avec lui aussi longtemps qu'il le faudrait. Elle n'avait pas peur du Destructeur, elle le trouvait presque familier. Et ils se tenaient désormais à l'aube du crépuscule.
A cette pensée, elle ne put empêcher son esprit de vagabonder en un futur possible. Ils étaient là, tous, suivis chacun d'une centaine de dragons prêts à mourir si ils le fallait. Les hautes flammes dansaient jusqu'aux cieux, rugissantes, dévorant le monde des Hommes, des Elfes, et de tous ces bipèdes ridicules. Un Age de Feu digne de ce nom. Les écailles de son dos frémirent. Tout était écrit.
Son attention se reporta sur les deux derniers arrivés. Que répondraient-ils aux questions du Destructeur ? Elle espérait que RaÏnvir se joigne à eux. Patiemment, elle observait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 802
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 22
Localisation : Parmi le manteau de brume...
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Lun 16 Mai 2016 - 16:47



Les ténèbres regorgeaient de noirceur. La brume qui s'étendait autour du brasier devenait de plus en plus intense, vibrait au-dessous d'une lueur crépusculaire, elle charriait l'odeur de la cendre, du miroitement d'un espoir vain. De l'essence des cauchemars. Cela faisait longtemps que Sarushzor n'avait pas senti cette odeur, pas depuis la Vieille Guerre qui s'était produite voilà maintenant quelque soixante ans. Cela le mettait dans une transe qui touchait à l'extase. Une transe que nul autre que lui, et l'esprit de son frère ne pouvaient caresser. La sérénité, le vide, l'absence d'émotion... C'était là un exercice d'une rare difficulté pour Sarushzor. Se muer dans les ombres, traverser les griffes des adversaires tel le démon de fumée qu'il incarnait, pulvériser leur corps d'un simple coup de patte. Tout cela paraissait bien plus simple aux yeux du démon gris. Mais depuis les évènements de l'arbre de Mïrdirven, vivre avec RaÏnvir n'avait eu de cesse d'éprouver ses points faibles, si bien qu'il avait été obligé de se battre contre un nouvel ennemi. La colère. Cela avait du bon dans un sens, car cela avait rendu le démon plus confiant, plus puissant aussi. Mais se battre contre ses émotions étaient plus faciles à dire qu'à faire, surtout pour lui. Ainsi, ces transes étaient les bienvenues. Elles étaient porteuses d'un Temps nouveau. Le Temps de l'Ombre et de la Flamme était arrivé. Un Temps qu'on lui avait prédit il y a déjà bien longtemps...

Mais ces odeurs furent balayées par une autre. Gênante, bouleversante à souhait, à la fois rude et douce. Acide aussi. La dragonnelle qui en était l'origine volait au-dessus d'eux. Le plumage qui lui faisait office d'écailles était fin et moirait des teintes indigo et noires. Le démon n'avait jamais rien vu de semblable chez une femelle. Etait-elle née ainsi ? Il l'observa, se tenant le plus immobile possible. A elle seule, cette dragonnelle était une véritable tornade d'émotion brute. Du calme, elle pouvait passer à une attitude agitée, puis voler avec colère, et enfin retourner à la quiétude. Son apparence lui rappelait quelque chose, mais peut-être se trompait-il.
Il écouta ensuite ce qu'elle avait à dire. Petit à petit, son regard se chargea de perplexité. La colère et la haine qui faisaient parties de son être furent remplacées par de la surprise et de l'incompréhension. Cette femelle qui se prénommait Masako venait-elle vraiment de leur avouer qu'elle les rejoignait sans toutefois avoir l'intention de les soutenir ? Et leur avait-elle réellement signifiée ouvertement, ou dans le cas contraire dans la gamme la plus indiscrète des tons de l'ironie, qu'elle comptait les trahir quand l'envie le lui prendrait ?

Intérieurement, le démon gris était révolté d'un tel manque d'expérience dans le domaine si riche de l'intrigue et de la diplomatie. Evidemment qu'elle n'était pas leur alliée ! Tout juste les dragons collaboraient-ils entre eux, voire tenaient un rôle d'instrument pour certains. Une telle alliance ne pouvait aller plus loin, et il ne pouvait en être autrement. Ecouter la dragonnelle déclamer fièrement son discours lui donnait l'impression d'entendre son frère parlementer avec des hominidés, ce qui n'était là une comparaison guère reluisante. Il se demanda alors si de telles lacunes étaient présentes chez tous les dragons. La voix de RaÏnvir le tira de ses réflexions.

"Qu'en penses-tu ? Ce dragon attend une réponse, et nous devons la lui fournir. Personnellement, je me méfie de ceux qui souhaitent m'offrir des titres et des terres, tout en restant vague sur la tâche à accomplir. Et qu'en est-il des dragons qui ne partageront pas ses idéaux ? Et que gagne-t-il personnellement à faire cette guerre ?"
-"Ah, mon cher frère... tu réfléchis décidément beaucoup trop. Quant à ma pensée, celle-ci a toujours été un tantinet curieuse, et je suis curieux... très curieux de voir la récompense qu'il a à nous offrir. Qui sait ? De l'or, peut-être ? Des joyaux ? Une puissance interdite ? Ah, RaÏnvir, je sens à tes pensées furibondes que tu n'es pas d'accord. Rien ne nous empêchera de tirer notre révérence par la suite ! L'avantage avec moi, petit frère, c'est que je ne viens pas devant mes proies avec de la bave acide aux lèvres pour déclarer mon mépris des règles de courtoisies. Où est l'art dans tout ceci ? C'est si barbare et vulgaire..."


Sarushzor tourna la tête de côté, amusé. Sa queue avait cessé de se balancer furieusement de droite et de gauche, comme celle d'un chat, et ses griffes n'éraillaient plus la roche. La présence de ses semblables à ses côtés était quelque chose de très particulier. Il n'avait pas pour habitude de permettre à des êtres, fut-ce-t-il des dragons de rester aussi longtemps près de lui, ni aussi fréquemment, ni aussi proche. Le contact, voire même le frottement, d'une seule écaille étrangère contre les siennes était inenvisageable. Il y a encore quelques mois, le démon de fumée se serait éveillé de rage à cette simple idée. Il aurait couvert la montagne et le brasier du sang des vivants. Il aurait fait rougir la cendre. Autrefois. Mais il était bien différent à cette époque. Plus audacieux, moins prudent. Peut-être n'était-il alors pas aussi mûr et réfléchi ? Peut-être, comme les êtres physiques tel que son frère, avait-il grandi ?

Le regard pâle et mauvais du démon se posa sur les deux dragons qui se tenaient sur le promontoire. Oui, ils attendaient une réponse. Eh bien, il allait la leur donner avec plaisir.

-Que voilà de nobles paroles, Destructeur. Probablement, sont-elles à la hauteur de tes convictions. Après tout, il faut à ce monde des dragons n'ayant pas peur des défis. Soit... je te suivrai dans ce voyage que tu nous proposes, et bien que je ne sache s'il changera le monde ou non, je crois, cependant, que tout finira pour le mieux. Et alors, nous nous séparerons tous ensembles en bons termes. ( Un sourire brûlant étira les mâchoires de Sarushzor. ) Qu'il en soit ainsi. Tes belles tirades ont piqué ma curiosité. L'avenir nous dira si mon intérêt était justifié ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Jeu 19 Mai 2016 - 21:18

Kaes était restée en retrait tandis que tous les autres se joignaient au Destructeur. À un moment, la dragonne sombre l'avait regarder intensément et la Verte sentit son esprit frôler le sien et une grand frisson de terreur lui avait parcouru les écailles du dos. Avec cette dragonne terrifiante et le Destructeur, il y avait le dragon-démon et une dragonne de poison à l'ego surdéveloppé. Kaes souhaitait-elle vraiment se joindre à cette bande de dragons menaçants? Elle pesait encore les pour et les contre d'une pareille situation. Si elle les joignait, elle aurait l'air d'une chétive malhabile et incapable, ne possédant rien de spécial. Par contre, en fuyant et se dressant contre eux, elle risquait d'y laisser sa peau avant même d'arriver à prévenir le Tyr de ce qui se tramait. Et pis rien ne garantissait que ce dernier l'écouterait ou s'en soucierait. Kaes ne savait quoi faire, quoi qu'elle fasse elle n'en tirerait probablement rien et n'apporterait probablement rien non plus.

En réalité, le dilemme faisait rage plus profondément. Kaes désirait se laisser aller à la rage et la colère, mais elle désirait aussi préserver le monde de la destruction totale. Tout ce que la dragonne demandait, c'est de pouvoir vivre et non survivre. Mais elle devait choisir, elle était encore dans une situation de survie qu'elle le veuille ou non. Puis lentement, une idée germa dans son esprit et elle prit la parole.

Oh, le Destructeur! Tu clames vouloir la fin de ce monde, avoir besoin d'alliés et tu fais des promesses pour nous attirer, mais qu'en est-il vraiment? Qu'est-ce qui me prouve que lorsque ton but sera atteint, tu ne nous tuera pas simplement et règnera seul? Je doute que tu laisse cette dragonne d'obscurité réellement régner comme ton égale, à mes yeux tu veux seulement la garder sous ton contrôle en faisant reluire des promesses de domination? Et si toutefois je me joins à votre cause, qu'est-ce que j'en tire?

Kaes resta sur son pic rocheux, là au moins elle avait encore une chance de s'en tirer si elle avait provoquer les autres par mégarde, après tout elle était plus rapide. Si elle descendait elle risquait de se faire lacérer et mettre en pièce en quelques secondes. Elle souhaitait seulement avoir réussi à semer ne serait-ce qu'un peu de doute dans l'esprit des autres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Réfugié(e)
Messages : 40
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 19
Localisation : Dans les marais
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Lun 30 Mai 2016 - 18:18

Masako regardait de haut le grand Destructeur qui lui répondait. Elle souriait. Il parlait de son égo. Ceci l'agaça un peu. Son égo n'était pas aussi présent que le leur après tout. Elle ne se croyait pas toute puissante, au contraire, elle savait qu'ils pourraient la tuer quand bon leur semblerait. Mais c'était ainsi, l'emplumée ne pouvait s'empêcher de grimper au dessus des autres. Son caractère particulier n'arrangeant pas les choses. La flamboyante âme dragonnesque viollette dont elle avait l'apparence s'abaissa de nouveau, cette fois, exactement au même niveau que le grand dragon qui avait lancé l'appel. Toute prétention dans son regard avait disparu. Elle avait l'air moins... agressive dans sa démarche et plus chaleureuse. Peut-être aussi plus aguicheuse.

"Je suis désolée d'avoir peut-être offenser le dragon colossale que vous êtes, mais je ne peux m'empêcher de vouloir surplomber les autres. C'est inscrit dans ma nature, je ne peux rien y changer... Mais vous aviez dit dévorez vos congénères... Voilà un point commun entre-nous... Il est possible oui que je vous trahisse, mais je ne serais pas assez stupide pour en risquer ma vie. Tout dépend de la petite Masako..." dit-elle en posant une sii là où se trouvait ses deux coeurs.

La dragonne verte prit alors parole, et son discours fut des plus intéressant, soulevant bon nombre de questions quant à l'avenir de ce petit groupe de dragon. Cette dernière pourrait être utile pour semer le doute. Le travail allait être fait par une autre quelle chance ! Masako en frémi de joie. L'emplumée allait l'aider un peu...

"Elle a raison cette verte écailleuse. Ce n'est peut-être pas moi qui vous trahirais la première après tout. Mais il se peut que ce ne soit pas forcément le Destructeur ou moi qui vous trahisse" elle jeta rapidement son regard vers la Dévoreuse. "Je pense que seuls les plus puissants pourrait décider d' en arriver là. Mais peut-être divaguons-nous..." La dragonne à plume vint alors s'abaisser au niveau de la Dévoreuse, afin d'être juste à côté d'elle. Un effort incommensurable de devoir se rabaisser... "En attendant, nous vous écontons." Masako baissa alors son ton, afin de n'être audible que par la Dévoreuse. Le sourire au lèvre, elle lui demanda avec un tique de folie "Nous ne se serions pas déjà croisées auparavant, sur l'Île de Glace ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 28
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 20
Localisation : Ma rage consume les profondeurs de la terre...
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Lun 30 Mai 2016 - 20:55

NelTharion a écrit:


La fureur émerge des

entrailles de la montagne:

Chapitre 1: Le destructeur.


«Le cadeau de bienvenu...»




Plus il gagne du temps plus de Destructeur semble perdre de la crédibilité, mais il lui faillait gagner du temps pendant que ses messagers collectes le pesant nécessaire pour le présents. Présent destiné à ceux qui viendraient répondre positivement à l'appelle comme la jeune dragonne venimeuse, le dragon au démon et bien sûr sa chère dévoreuse . Une splendide dragonne avec laquelle il comptait se lier pour s'assurer une lignée comme jamais le monde n'en aurait vu et qui poursuivrait son oeuvre si il venait à mourir durant sa croisade...

La parole de la verte blessée attisa en lui le feu de la colère... Lui dominer les siens comme un vulgaire Tyr ?!! Pourquoi voudrait-il d'un tel fardeau ?! Il avait été éduqué pour l'être l'élu, celui qui sauverait sa race impériale des belliqueux hominidés pas pour n'être d'un dragon passif et feignant dirigeant des faibles à la baguette ! C'est en outre ce qui lui plaisait dans le règne de CuMox... Cette verte ne lui donnait qu'une seule envie, celle de la brûler vive pour la voir se débattre dans ses flammes mauves comme une poule décapitée, mais il a besoin de plusieurs dragons rapides pour sa croisade...

"Dois-je comprendre que tu refuserais même mon présent dragonnelle ? Tu es venus ici dans le seul but de m'insulter ?! Je ne compte pas m'encombrer du fardeau de dirigeant politique ! Être un dragon feignant qui dirige les autres faibles du lavadôme à la baguette ou qui les domine comme CuMox ne m'intéresse pas ! Je suis né pour être le sauveur des dragons et non leur geôliers ! Ta remarque me donnerait presque envie de te voir te débattre dans mes flammes comme la lâche que tu es... Mais je ne suis pas un monstre et te laisse la vie... Que celui qui voudra du titre de souverain à la fin du cataclysme le prenne je m'en moque, je ne vous dirigerait que pour cette guerre comme un commandant avec ses soldats et rien de plus."

Un draque , dont on pouvait voir que ses ailes sortiraient dans quelques jours seulement, se mit au côté du Destructeur , qui se repose sur son promontoire rocheux, ses écailles d'un blanc éclatant émettaient une lumière étincelante et ondulante en reflétant la lueur des flammes.

"Grand Destructeur le présent attend dans la salle du conseil avec mes frères et sœurs, comme promit nous n'avons rien touché. Rubis, topas, ambre, diamant, or, cuivre, argent, émeraude,grenat,zircon... Tout ce que nous avions de plus précieux et raffiné attend les élus grand Destructeur."

"C'est parfait Nivirakk. Chers aspects je vous pris de me suivre, votre présent de bienvenu vous attend..."

Le Destructeur descend de son promontoire naturel et s'avance sur un sentier avec le jeune draque devant lui et l'amenant plus bas au pied de la montagne devant l'entrée d'une large grotte sur la parois et inaccessible pour tout ceux qui ne sont ni bonds grimpeurs ni dotés d'ailes. Le Destructeur déploie ses ailes pour prendre Nivirakk dans ses sii et le déposant à l'entrée de la grotte regardant par-dessus son épaule ceux qui l'avaient suivit puis il entre dans la grotte et traverse les sombres boyaux taillés pour laisser un dragon passé sans soucis. Plus ils s'enfonçaient sous la montagne plus une lueur rouge orangé fit son apparition, du magma, oui la lueur ne pouvait induire en erreur mais d'où venait-il ?
Avec la lueur de plus en plus présente s'accompagnait une musique faîtes de percussions sur de grand tambour, en entrant dans une immense galerie , pouvant accueillir une forteresse naine, les invités pouvaient voir des coulées très fines de lave sortant de tuyaux taillés dans de l'obsidienne alimenter des canaux en contre-bas alimenter des forges le tout sur plusieurs étages de plateformes soutenues par des piliers et d'épais cordages plantés dans le mur. On pouvait voir tout en bas des humains et des garnes d'âges,corpulences et sexes divers pousser ou tirer de lourds chariots avec à l'intérieurs armes et armures ou encore divers objets en métaux avec sur chaque chariot un démène tenant un équilibre et les fouettant en hurlant plusieurs insultes en parl. Une véritables fabrique d'armes et d'équipements en série mais quelque chose attirait surtout le regard... D'immense forme sous d'épaisses bâches de cuir.

En avançant le long du chemin il entrent dans un autre boyaux qui les amènes dans une salle faite pour n'être qu'un immense cylindre avec sur le mur en face une immense ouverture qui donnait directement sur l’extérieur permettant à plusieurs dragons de s'y poser pendant que d'autre volent au-dessus de leur tête. Sur les autres parois se trouvaient plusieurs saillie pouvant accueillir un couple et leur couvée et au centre un immense pilier de roche et autour une douzaine d'autre un peu plus petit ne pouvant accueillir qu'un seul dragon et relier à celui du centre par des passerelles en roches. Sur le pilier central se trouvait un plateau en cuivre qui prenait toute sa surface et remplie d'une montagne d'or et de divers joyaux.

Le Destructeur s'envole puis se pose sur l'un des douze piliers alors qu'une assemblée de de dragons aux ailes toutes fraîchement sorties et sur d'autre des draques se rassemblaient frappant d'une synchronisation parfaite leur saillie avec leur sii gauche ou droite.

"Fils et filles du vol du crépuscule ! Accueillez les futurs aspects ! Montrez leur le même respect qu'à moi car voici ceux qui vous guideront dans notre croisade contre la belliqueuse existence des hominidés ! Accueillez les futurs aspects d'un monde nouveau ! Venez chers aspects et régalez vous de ce festin que je vous offre !"







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 125
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 19
Localisation : Sous ton lit, avec un couteau.
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Lun 13 Juin 2016 - 2:16



III. Faal Lahvraan
Ofan

A peine la venimeuse eut-elle achevé sa question qu'un rictus rauque s'éleva de la gorge de la Dévoreuse, au souvenir de sa... "visite" de l'Île de Glace.

Geh. Hi los vahzah... C'est cela oui, c'était moi. Mais MorTemothe... MorTemothe. Ce nom t'es-t-il... Malmindok ? Familier ? Un gris, un gros gris. Un gros gris gras, qui se prenait pour un dieu, un peu comme toi, en somme. Zu'u ahst ok sil. J'ai... dévoré son âme. Oh quel festin !

Sans un mot de plus, la noire bondit, et se laissa planer à quelques mètres du sol, jusqu'à la large déchirure faite par le Destructeur lorsque celui-ci s'était libéré de sa prison de pierre. Elle se posa aux côtés de NelTharion, qui déjà répondait à la verte pleurnicharde, avec dans son discours juste ce qu'il fallait d'autorité pour mettre les choses au clair. Le Destructeur avait ce don de patience qu'Alnahyol ne comprenait pas. Le mauve savait garder un ton calme et courtois, là ou la Dévoreuse aurait brisé les os de ces pitoyables dragonnes.
La noire, cependant, garda au fond d'elle sa colère, car là n'était pas le moment. Il était évident que les paroles haineuses de Masako, ou les perfidies de la verte - elle qui tentait de semer le doute au sein du groupe - semblaient n'avoir aucun poids ; aucun d'entre eux ne semblait y avoir prêté attention, du moins pas concrètement.

Ils s’engouffrèrent dans les profondeurs de la terre, rapidement rejoins par un certain draque du nom de Nivirakk. Tout d'abord, l'endroit était sombre, froid, humide ; puis vinrent de tièdes lueurs au détour d'un boyau, et bientôt, une série de brasiers de pierre illuminèrent leur chemin. De lourds tambours finirent par se faire entendre au loin, battant la cadence d'un rythme à la fois menaçant et entraînant, un rythme qui les appelaient, encore et encore, jusqu'à ce qu'ils en trouvent la source. Jamais la noire n'eut vu de telles fonderies, de telles forges, pas même parmi les plus grandioses cités abandonnées par les Garnes et leurs renommés maîtres constructeurs. La lave s'écoulait partout autour d'eux, canalisée par de larges canaux de pierre, de profonds sillons, et d'étroites rigoles, acheminées au cœur de fantastiques et ardents fourneaux. Le crépitement de la roche en fusion se mêlait au tintement des marteaux et aux roulement des chariots, qui, sur roues ou sur rails, acheminaient çà et là d'imposantes plaques de métal, ou des coffres pleins de pierreries ; et toujours ces tambours, au rythme enivrant. Alnahyol eut cependant quelque peine à voir tant de puissance mise en oeuvre d'une telle manière. Ces mines, ces Garnes, toute cette lave, tout cela pouvait donner tellement plus. Fos thesk..., pensa-t-elle. Quel gâchis. Mais elle n'en voulait pas à NelTharion ; il ne pouvait pas savoir, il n'avait pas vu ce qu'elle avait vu, des générations avant sa naissance. Il n'avait pas vu les derniers soubresauts de l'ancienne puissance Garne.
Le Destructeur les guida finalement en une pièce circulaire, ou trônait un plat débordant de trésors. Des dizaines de dragons vinrent les accueillir en triomphe, et NelTharion parla.

Fils et filles du vol du crépuscule ! Accueillez les futurs aspects ! Montrez leur le même respect qu'à moi car voici ceux qui vous guideront dans notre croisade contre la belliqueuse existence des hominidés ! Accueillez les futurs aspects d'un monde nouveau ! Venez chers aspects et régalez vous de ce festin que je vous offre !

La symphonie de griffes martelant la pierre reprit de plus belle, mais la noire l'interrompit d'un geste de l'aile. Elle devait admettre sa reconnaissance au Destructeur, mais tout cela n'avait nul valeur pour elle. Les autres, semblaient avide de se délecter de ce qui leur était offert ; mais elle souhaitait parler d'abord, avant que le vacarme du festin n'emplisse la caverne. Elle venait de prendre la décision qu'elle avait elle aussi quelque chose à proposer à NelTharion

NelTharion ! Kogaan. Hin ofan los lot. Ton cadeau est grand, et je t'en suis reconnaissante. Mais l'or, les pierres, tout cela n'a plus de sens à mes yeux. Mes écailles sont faite de l'écrin dont est tissée la nuit, tissée d'ombre par la lune, et embrasée par le feu des étoiles. Déstructeur, les hautes flammes suffisent amplement à ma délectation, bien plus que les joyaux et les métaux. Nuz wahl nid tozein. Ne t'y trompes pas. Je te remercie pour ce que tu m'offre, et j'en admire la valeur.
Vutharaak, il est ici une richesse bien plus grande que ce plateau de cuivre n'en contiendra jamais. Ces mines, NelTarion, ces mines, cette lave, cette puissance... Et ces garnes. Tu riras sans doute, mais il fut un temps ou c'étaient eux les maîtres du monde. C'est pour cela que nous avons d'ailleurs été créés, pour les écraser, les plier à notre volonté, les soumettre. Mais les Garnes ont connu leur âge d'or bien avant nous, et cet âge fut appelé Bok do Rod, l'Age des Roues. Ils créèrent de grands empires, asservirent les hommes, les elfes, les nains, même après la création de notre espèce. Ils étaient craints et respectés, car leur savoir et leur puissance était grande. Un jour, nos ancêtres les ont renversés, réduisant Uldam en cendres, mais que les combats furent long et laborieux ! Et seulement, fod mu lost krongrahkei, lorsque nous furent victorieux, ces bipèdes nous ont obéi, et depuis, ils nous servent lorsque nous le leur demandons.

Au lieu de les enfermer ici, gut nol yolus krein, loin de l'ardent soleil, ordonnons leur de refaire surface. Ordonnons leur d'emporter avec eux ces pierres et ces métaux, et de construire, comme jadis, d’imprenables citadelles, de hautes murailles, de glorieuses arches. Ordonnons leur de terroriser ceux qui, il fut un temps, les craignaient comme la mort. Les Garnes sont puissants, redoutables, mais fidèles et crois moi, jamais ils ne se retourneront contre leurs maîtres, surtout lorsque nous leur offriront la vie de pillage et de guerre dont ils ont toujours voulu. Ils se soumettront, et formeront un empire à notre image. Et si ce n'est pas le cas, nous les écraseront, comme nous l'avons déjà fait, alors même qu'ils régnaient sur le monde. Nous sommes nés pour les soumettre. Et le Feu nous à fait offrande des Arts Arcanes pour soumettre toutes les autres espèces.
En guise d'or et de joyaux, donne moi donc plutôt tes Garnes et tes mines, et l'Empire tout entier verra jaillir Garnes et Dragons des profondeurs de la terre, ses deux plus anciens cauchemars, alliés d'une union dévastatrice.

Huzrah nu, entends maintenant, ce que j'ai à t'offrir, NelTharion. Bien après mon emprisonnement, nombreux furent les dragons qui, attendant mon retour, préparèrent celui-ci, comme je le leur avait ordonné. Parmi eux était un doré, un terrible dragon empli de haine et de colère. Durant des années, il choisit le lourd devoir de regrouper une armée draconique, composée uniquement des plus puissants mâles de nombreuses couvées. Grande est cette armée, Destructeur. Nii saraan fah mii, elle n'attends que nous. Mes forces sont prêtes à rejoindre les tiennes, NelTharion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 802
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 22
Localisation : Parmi le manteau de brume...
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Sam 18 Juin 2016 - 21:18



Fils et filles du vol du crépuscule ! Accueillez les futurs aspects ! Montrez leur le même respect qu'à moi car voici ceux qui vous guideront dans notre croisade contre la belliqueuse existence des hominidés ! Accueillez les futurs aspects d'un monde nouveau ! Venez chers aspects et régalez vous de ce festin que je vous offre !

Le démon gris observa les "victuailles" d'un œil circonspect. Il ne comprit pas immédiatement les paroles du Destructeur, et chercha le festin là où reposait le trésor brillant de milles feux. Mais où se trouvait la viande ? Où était le sang, la nourriture ? Il se rendit compte soudain que cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas mangé. Voler et errer sur les terres d'Hypath avait semble-t-il éreinté le corps de son frère, et il avait découvert il y a longtemps que se nourrir lui permettait de recouvrer des forces. C'était là aussi un plaisir de mortel, qu'il avait découvert au cours de ses chasses, quand hominidés et créatures imprudentes rencontraient son chemin. Depuis lors, il avait remarqué que la sensation de planter ses crocs dans une proie récemment tuée, d'avaler son sang et d'ingurgiter sa chair bien tendre lui était presque d'égale allégresse que celle de tuer. Presque ceci dit...

Toutefois, cela n'avait jamais été un besoin vital pour son cas. La condition mortelle de RaÏnvir, en revanche, rendait la chose plus compliquée, et cela faisait partie des nombreuses raisons qui obligeaient Sarushzor à ne pas s'accaparer leur forme physique aussi ardemment qu'il le voudrait.

-"Frérot, je ne comprends pas... Est-ce encore une coutume ridicule ou dois-je me sentir insulter ?"


RaÏnvir répondit instantanément.

-"Le trésor est la nourriture ! Parfois les dragons se nourrissent de pièces d'or et d'argent pour revigorer l'éclat de leurs écailles. Le Destructeur nous offre là un cadeau royal."
-"Royal ? Ce n'est que du métal. Néanmoins, je crois me souvenir que les humains aiment à se parer de cette variété de métaux. Ah... vous les dragons êtes des créatures si étranges. Je me demande encore comment vous pouvez vivre en croquant une matière aussi rêche et coriace, quand un bon morceau de viande ferait parfaitement l'affaire. Quant aux écailles,... Mmh oui pourquoi pas, si cela peut nous rendre plus fort.
-"Assurément, il s'agit d'un remède efficace à bon nombres de nos soucis... Alors ? Comment trouves-tu ?"
-" Bah ! Quelle immondice ! (Le démon avala à grande peine ce qu'il avait déjà mis dans sa gueule de mauvaise grâce) Je préfère encore dévorer un morceau de bois. Cela, au moins, peut rester dans mon estomac sans me donner des sautes d'humeur ! La peste soit de ces traditions triviales !"


Il s'éloigna du tas d'or pour aller se poster nonchalamment tout près de l'entrée de la crypte. Quand il trouva un coin d'ombre que la lave n'illuminait pas, il se sentit enfin dans un élément qui était le sien. Les ténèbres avaient cette caractéristique singulière qu'elles lui apportaient force et vigueur. Il en profita pour se gratter vivement le cou avec sa patte afin de se débarrasser d'un grain de poussière qui s'était glissé dans l'interstice de ses écailles. Il fit un mouvement de l'épaule pour rectifier la position de ses avants-bras et bomber le torse. Après tout, en tout temps comme en tout lieu, un dragon se devait de garder une posture dominante et digne. Puis il inspira lentement une bouffée de l'air agréablement torride qui se dégageait de la montagne de feu et bailla. Il disposait maintenant d'un petit moment pour étudier les manières des dragons qui dominaient les galeries. Il attendit donc de trouver des éléments intéressants à son jugement. Il oublia directement tous les dragons qui rugissaient loin dans les hauteurs. Ceux-là n'avaient aucune importance à ses yeux. Il ne voyait là qu'un petit troupeau de bétail, des êtres fragiles auxquels il était aisé d'ôter la vie. S'il avait eu un cœur, il aurait eu de la pitié pour eux...

Il préféra plutôt observer ceux qui l'avaient accompagné dans la grotte. Dans un coin où quatre cascades de lave coulaient au travers de rigoles en pierre illuminées de lumière, le Destructeur et Alnahyol conversaient. Ceux-là, comme à l'accoutumée, commençaient déjà à fomenter des plans pour l'avenir. Il n'y avait pas de doute, ils étaient décidément fait pour s'entendre.
Il trouva ensuite Kaes qui venait d'apparaître dans les environs. La femelle n'était clairement pas dans son élément, le teint de ses écailles contrastant entièrement avec les lueurs orangées qui luisaient sur la roche. Le démon gris sourit. Il s'arracha du sol, prit appui sur un ponton de pierre, et bondit avec grâce pour rejoindre la dragonnelle. Il la renifla du bout du museau et sentit toujours la fougue et la force brute qui se dégageait d'elle. Quel plaisir ! Le démon gris eut un sourire affreux, de ceux qui ne rassuraient en rien. Il indiqua ensuite l'assemblée de dragons.

-Regarde-les. Que voilà un rassemblement de souverain ! Que voilà de nobles et fiers dragons ! Cela me rappelle vaguement quelque chose... Comme un certain royaume souterrain, où des troupeaux du même acabit se forment, prospèrent puis s'écrasent piteusement dans leur propre chute. Je hais les rassemblements...

Quelques garnes passèrent non loin d'eux, les dévisagèrent sans faire de bruit. Sarushzor rugit à leur encontre avec dédain. Ses yeux pâles brillèrent dans le noir comme deux astres étincelant de malice. Les bipèdes s'enfuirent aussitôt sans demander leur reste. Puis le démon gris poursuivit sur le même ton enjoué, comme si rien ne s'était passé.

-Et toi alors ! A peine relevée de tes dernières mésaventures, que tu décides déjà de courroucer les grands Dangers ? Ce n'est pas très judicieux, la Verte, même si c'est osé. Et tout à ton honneur ! Quelques écailles pourraient se perdre après ça, et je serais certes quelque peu navré que les tiennes ne restent point en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Server Merge
» ⊱ la fureur de vivre, la fureur d'espérer.
» Dans les entrailles de la terre (interdit au - de 18 ans)
» MAISON BARATHEON ▲ nôtre est la fureur [4/8]
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Age de Feu (RPG) ::  :: Baie d'Ambre-
Sauter vers: