Tout a basculé...
 

Partagez | 
 

 La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Réfugié(e)
Messages : 28
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 20
Localisation : Ma rage consume les profondeurs de la terre...
MessageSujet: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Mar 22 Mar 2016 - 19:42



La fureur émerge des

entrailles de la montagne:

Chapitre 1: Le destructeur.


«Ma haine consume les profondeurs de la terre... Mais mon tourment agitera le monde et ces misérables royaumes trembleront sous le vent de ma rage !»





Un troupeau de biches mené par un cerf se dirige pour brouter devant une grotte que certains appellent la gueule du dragon, l'herbe y est verte et fraîche en plus d'être bien grasse comme le lichen dans les sillons entre les rochers. Le troupeau se régale pendant que le mâle veille au grain du moindre mouvement entre les roches en tendant l'oreille et reniflant l'air bien qu'il soit lui et son troupeau dos au vent.

Tout semble calme quand de violente bourrasque régulière émerge de la grotte, le mâle tourne la tête vers la grotte et donne l'ordre au troupeau de s'éloigner doucement mal grès le fait que chaque bourrasque devient plus violente que celle qui la précède en apportant une forte odeur de soufre, de feu, mais aussi une odeur que le mâle n'arrive pas à discerner...

Malheur ! C'est l'odeur du dragon, une odeur forte qu'il ne connait que trop bien, il sonne l'alarme et le troupeau débarrasse le plancher à grande vitesse comme si la peur leur donnait des ailes. Une lueur violette émerge de la grotte et devient de plus en plus fort puis c'est un torrent de flammes de mêmes couleurs émergent de la grotte mêlé à un puissant rugissement qui résonne dans les montagnes et dans les vallées à leurs pieds, le rugissement d'un dragon en colère qui émerge de la grotte dans une violente charge faisant jaillir pierre, fumées et flammes comme une minie éruption volcanique.

Les troupeaux de toutes les races, loups, cerfs, sangliers, élans, et même les ours, tout ce qui vole ou marche s'éloigne le plus possible des montagnes alors que dans la fumée se distingue difficilement les mouvements d'une immense silhouette puis une gigantesque paire d'ailes émerge et en un battement dévoile l'horrible vérité, le traître, NelTharion est de retour de son exil sous-terrain, après des décennies d'absence, il sort avec fracas et pousse un terrible rugissement et s'envole dans les airs, il hurle en draquine.

" Souffrance et agonie ! Ma rage consume depuis longtemps les profondeurs de cette terre ! Mais il est temps que mon tourment de nouveau agite ce monde ! Que ces misérables royaumes craignent la tempête qu'est ma rage !
Un rugissement retentit comme un avertissement, mais aussi une invitation à rejoindre les rangs du dragon.
" Mes frères ! Mes sœurs ! Que tout ce qui comme moi désir voir la fin d'un monde et d'une paix répugnante me rejoignes ! Nous ferons brûler Lavadôme et Hypat à l'ombre de nos ailes et ces hérétiques qui se dresseront contre nous et notre nouvel ordre mondial ! Moi NelTharion le destructeur a parlé ! L'heure du crépuscule approche que ceux qui désirent rejoindre mon vol purificateur rugissent leur nom !

Il hurle jusqu'à s'en vider les poumons pour que son appel porte aussi loin que l'horizon avertissant tout ceux qui parles le draquine de l'avènement du destructeur ou du purificateur.

Ainsi en même temps que le vent porte l'appel, une épaisse fumée poursuit son ascension, celle du brasier que déclenche le grand dragon violet dans la montagne, brûlant roche, végétation et bêtes comme êtres civilisés sur son passage formant un immense brasier comme signal de ralliement ou de provocation..




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 125
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 19
Localisation : Sous ton lit, avec un couteau.
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Mer 23 Mar 2016 - 0:22



III. Faal Lahvraan
Yol ko fin strunmahe

Un demi-siècle s'était écoulé depuis le réveil d'Alnahyol, durant lequel elle n'avait fait qu'acroitre sa puissance, tantôt trouvant d'anciens artefacts, tantôt faisant la rencontre d'autres dragons, aux desseins aussi grands que les siens. Ses yeux étaient maintenant animés d'une lueur d'un rouge ardent, et son pouvoir était plus fort que jamais. Mais en vérité, elle n'avait rien mis à exécution durant ces cinquante années. Elle attendait, observait, essayait de comprendre ce nouveau monde ou les dragons et les hommes étaient sois-disant unis, et en avait décelé toutes les failles et tensions, trouvé chaque ethnie susceptible de se rallier à sa cause, ou d'être manipulée pour la servir. Ce qu'elle avait appris, c'est que le règne des dragons ne saurait s'installer sans les Hommes. Eux qu'elle haïssait tant, elle avait compris leurs motivations, leurs coutumes, leur nature ; et il était simple de s'en faire des alliés - temporaires bien entendu - ou des pantins. Ils se détruiraient eux même...
C'était en voyageant vers l'Île de Glace, place forte de l'Empire, qu'elle avait entendu cet appel empli de puissance et de haine, et qu'elle avait vu sur le flanc des Montagnes de Feu les hautes flammes arcanes, se dardant de reflets mauves.

Longtemps, bien au delà des nuages, elle avait survolé le brasier, qui s'étendait à une vitesse formidable, et avait observé le colossal dragon qui en était l'origine, bien que du ciel elle eut du mal à l'identifier. Quelque chose chez lui lui recommandait d'être prudente. En fait, ce qui l'alertait, c'était que ce titan draconique était maître d'un pouvoir très proche du sien, d'une même puissance destructrice, mais surtout, d'une haine plus grande encore que la sienne. Il semblait être là pour détruire le monde tout entier, et Alnahyol n'aurait su dire si cela lui plaisait ou l'inquiétait, et cette contradiction que le dragon créait au sein de son esprit rendait Alnahyol plus intriguée encore. Elle finit par se décider, et s'approcha majestueusement du sol. Les flammes, qu'elles soient magiques ou naturelles, ne faisaient que lui insuffler une énergie nouvelle, aussi se posa-t-elle au milieu du brasier, et se redressa de toute sa hauteur.

C'est alors qu'elle le reconnut. NelTharion. Lorsqu'elle était enfermée sous la montagne, ses disciples le lui en avaient transmis des visions, lui contant l'histoire du Destructeur, exilé, comme elle, sous terre. Il était maintenant de retour, et Alnahyol souhait plus que jamais s'allier à lui et à son pouvoir dont elle avait reçu tant d'images mentales. Ils s'observèrent. NelTharion était bien plus jeune qu'elle, mais ô combien plus grand. Elle cracha un torrent de flammes d'un rouge cramoisi, qui se rependirent au sol, éloignant les flammes mauves, changeant même la roche en poussière. La Dévoreuse s'y avança, et fixa le dragon dans les yeux, explorant son être, son âme, et sa pensée. Elle n'était maintenant plus soucieuse, car elle en savait sans doute bien plus sur lui qu'il n'en savait sur elle.

Het bo NelTharion, Al do Leinne, alok ko yol ahrk nah. Huzrah ok rein luv fin vulon !
Ici viens NelTharion, Destructeur de Mondes, s'élevant dans les flammes et dans la fureur. Entendez son cri déchirer la nuit ! Salutations. Je suis celle que l'on appelle la Dévoreuse, la Noire, Furie de Feu, que l'on dit venue des enfers, et toutes ces affirmations sont exactes. Chacun tremble en entendant mon nom. Je suis Alnahyol, et mon pouvoir est l'un des plus puissants que ce monde aie connu. Nous sommes fait pour nous entendre. Dis moi donc, quels sont tes plans, Grand Destructeur. Je me ferait une joie de te rejoindre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 28
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 20
Localisation : Ma rage consume les profondeurs de la terre...
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Mer 23 Mar 2016 - 23:17



La fureur émerge des

entrailles de la montagne:

Chapitre 1: Le destructeur.


«Que ma croisade contre le monde commence...»




Attendant que les invités qui auraient vu ou entendu son invitation, selon ce qui aurait attiré l'attention en premier, le destructeur vole en tournant en rond dans la zone des montagnes et du brasier mauve qu'il avait créé, mais très vite une odeur qui sent pour la première foi l'attire, mais le plus étrange et le plus captivant, c'est qu'elle lui parait très familière...

NelTharion suit l'odeur et remarque enfin la présence d'une grande dragonne noire sans pattes avant qui descend gracieusement du ciel attirant son regard par sa cuirasse plus sombre que le plus noir des charbons en plus de ses yeux étincelants d'une lueur rouge témoignant sa rage presque égale à la sienne...

La dragonne se pose sur le sol avec une grâce divine et les flammes du brasier elles-mêmes semblent s'écarter pour la laisser se poser, elle lui parait semblable à une reine au milieu de ses flammes qui semblent la reconnaître comme telle.
Elle échange avec le grand dragon un regard alors qu'elle se redresse de tout son long se donnant une pose impériale pendant que NelTharion lui-même descend à sa rencontre soulevant d'énormes bourrasques de vent et laissant le sol émettre une secousse légère quand il pose ses pattes sur le sol rocheux.

La dragonne se met à cracher un torrent de flammes cramoisies ce qui attire d'autant plus l'intérêt du destructeur qui s'approche d'elle ne craignant pas les flammes qui réduisent pourtant les roches cendres autour de lui. Les images mentales que sa mère lui avait transmises avec son père lui revinrent, des images de redoutables batailles qu'ils avaient effectuées aux côtés de cette sombre et unique dragonne, celle que sa mère surnommait la dévoreuse de vie.

NelTharion l'écoute alors énoncer une courte éloge à son égard avant qu'elle ne se présente, ce qui confirme les souvenirs du grand dragon, il s'incline un court instinct puis se redresse et s'approche d'elle lui tournant autour pour l'examiner sous toutes ses coutures en reniflant son odeur un petit moment faisant gronder le sol à chaque pas. Il remonte alors vers la droite de la dragonne et prend alors un ton plus apte à une conversation civilisée.

" Répondant à mon appel une légende connue parmi mes ancêtres est venue, de sa grâce et de la lueur de rage dans son regard, elle attira mon attention, de sa voix et de ses flammes, elle me captiva et me fascina.
Ô toi pour qui mes parents combattaient de leur vivant, toi la dévoreuse de vie. Faire ta connaissance est un immense privilège qui m'est accordé...
Avec plaisir, je t'accueille au sein de ma croisade et de mon vol, ton aide me sera plus que nécessaire et avec nos pouvoir réunis, nous mettrons fin à ce monde pour en recréer un autre où nous et nos fidèles gouverneront.
Tout ceux n'étant pas de la fière race des dragons seront nos esclaves, et même parmi nos frères et sœurs ceux qui nous font obstacle comprendront leur erreur dans l'agonie d'une mort douloureuse...
Je t'accorderai la place qui t'est due par ton rang dans mon nouveau monde... Je te le propose, dirigeons ensemble ce monde nouveau qui naîtra dans les cendres de nos flammes. Soit la reine d'un monde aux mains des dragons et le bras armé du cataclysme que subira celui-ci.


Le grand dragon se remet face à elle et rugit la gueule tournée vers les cieux en déployant ses ailes puis la fixe à nouveau dans ses yeux rouges de haine.
La réponse qui résulterait de la réflexion de la dragonne pourrait bien donner un nouveau chant pour le destructeur...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 802
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 22
Localisation : Parmi le manteau de brume...
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Jeu 24 Mar 2016 - 23:13



Ils entendirent tout d'abord une gigantesque explosion, comme un rugissement de tonnerre dans la plus tumultueuse des tempêtes. RaÏnvir se réveilla, croyant avoir entendu des cors de guerre. Ses sens en alerte, il grogna et se leva avec agilité, restant dans la demi-crainte que ceux qui le pourchassaient l'avaient retrouvé. Dans la caverne où il somnolait, tout sembla soudain prendre vie sous ses yeux, la roche grinçait de haut en bas, vibrait de concert, tandis que le sol de pierre sous lui tremblait. Au seuil de son repaire de fortune, le fin voile d'eau d'une cascade gagna en intensité, prit un rythme trépidant.

C'est alors qu'il entendit une clameur sauvage et puissante, qui ne résonnait non pas dans l'air de la caverne cette fois, mais dans sa tête. Il reconnut ce rugissement de dragon, car c'en était un, comme un appel au rassemblement, un appel comme il n'en avait jamais entendu auparavant. C'était l'appel d'un dragon qui criait vengeance. Faisant fi du bruit ambiant, il sortit de la caverne avant que le plafond rocheux s'écroule à cause du tremblement de terre qui était en train de faire frémir les fondations du monde lui-même. Il décolla sans attendre, tout en demandant à son frère d'âme, Sarushzor.

-"As-tu entendu, mon frère ?"


Le démon lui répondit de sa voix grave et abyssale.

-"Il faudrait que je sois sourd, frérot, pour ne pas entendre pareil déflagration."
-"Je ne parlais pas de l'explosion. Une voix ! Une voix m'a appelé."
-"Il n'y a pas eu de voix, RaÏn, seulement... attend... cela vient de notre droite."


La tête couronnée de cornes de RaÏnvir se tourna vers l'Est. Ses ailes faillirent manquer d'un battement quand il vit les montagnes de feu au loin. L'une d'elle avait pris une teinte noirâtre comme l'encre. Sa roche semblait s'effriter, et la montagne se fragilisait alors qu'au dessus d'elle, des nuages d'égales noirceur s'agitaient tel le manteau du néant. La voix de Sarushzor résonna de nouveau dans son esprit, mais cette fois avec plus d'excitation.

-"La voix, RaÏn. Que disait-elle ?"
-"Elle parlait d'une vengeance contre le monde, d'un nouvel ordre pour les dragons et d'une invitation à rejoindre un vol purificateur."


La voix de son démon reprit alors avec une pointe de déception qu'il ne manqua pas d'appuyer.

-"Bah ! Si ce n'est que ça... Encore un dragon qui vient de se rendre compte que le monde ne tourne pas rond. Allons nous recoucher frérot, j'ai eu assez de beaux discours pour un mois entier."
-"Elle parle de mort, et de brûler les vieux royaumes."
-"Ah, mais ceci est déjà plus intéressant ! Laisse-moi prendre le contrôle, RaÏn, et nous verrons ce qu'il en est."


Le dragon gris balança la tête de côté, comme soudain secoué. Ses écailles changèrent de couleur, s'ornant d'un noir d'ébène. Quand il rouvrit les yeux, ceux-ci n'étaient plus bleu outremer, mais d'un gris pâle comme les rayons lunaires. Le démon lapa l'air de sa langue. Il sentait le souffre et le feu. Mais il ne profita pas des saveurs nouvelles de la vie. Il se dirigea sans attendre vers le mont calciné.

Vallées et valons laissèrent place à la cendre et à un brasier de feu mystique, dont la couleur indigo lui paraissait douce et lugubre. Sarushzor était captivé. Il tendit ses ailes et s'engouffra dans l'obscurité des nuages, tâchant d'identifier les silhouettes à l'intérieur du brasier. L'une d'elle lui était étrangement familière. L'autre était énorme, probablement l'instigatrice de tout ceci, mais elle ne lui rappelait rien. Intéressant, Excitant, Glaçant, Grisant ! Cela changeait de leurs errances habituelles. Il se pourlécha les babines, ayant hâte de voir ça de plus près. Il choisit un promontoire de pierre sur une montagne adjacente et s'y installa.

Ce qu'il vit le déçut tout d'abord. C'était grand, c'était massif et visiblement très puissant. Mais ce n'était qu'un dragon. Toutefois, sa musculature impressionnante lui rappelait l'ossature féroce du golem de feu qu'il avait affronté avec RaÏnvir, il y a longtemps de cela. L'imposante masse d'écailles se mit alors en mouvement. Lentement, mais de manière élégante, le grand dragon tournait autour de...

"Cieux et Enfers !"


Les mots lui parurent bien futiles, car il avait reconnut la Dévoreuse. Un doux nom se répercutant dans ses oreilles. Et dans ses pensées. La dernière fois qu'il l'avait vu, il avait gardé un souvenir très appréciable de leur rencontre. La dragonnelle lui ressemblait, lui avait rappelé ce qu'était la vraie représentation d'une sagesse mêlée de puissance. Peut-être cet évènement draconique allait-il être plus intéressant qu'il ne l'avait cru au premier abord, si même la Dévoreuse s'y trouvait.

-Sois la reine d'un monde aux mains des dragons et le bras armé du cataclysme que subira celui-ci.


Ou peut-être cela allait-il tomber dans le désœuvrement profond, voire dans la morosité ? En tout cas, si cet extraordinaire tableau venait à se conclure par une chose aussi simple et banale qu'un accouplement, le démon risquait de bien vite s'ennuyer. Mais il se fit violence pour que seul la patience règne dans son cœur. Après tout, un spectacle, cela se savourait. Du premier acte, jusqu'au dernier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Sam 26 Mar 2016 - 17:38

Le vent frais qui frôlait ses ailes rendait Kaes ivre de bonheur. Elle avait tant craint de ne jamais pouvoir revoler après son sommeil. Il lui avait fallu quelques semaines pour se remettre d'aplomb et reprendre son envol, cependant il y avait encore des traces de ses difficultés. Une longue cicatrice couvrait son ventre, comme l'éclair couvre les nuages, et la dragonne ne savait toujours pas d'où elle provenait. D'ailleurs, elle ne savait pas non plus ce qui avait causé son inconscience et ça la dérangeait.

Tandis qu'elle réfléchissait tout en tourbillonnant dans le ciel, elle l'entendit. L'appel, ou plutôt le tremblement, de colère qui se répercutait partout dans les cieux. Puis vint l'odeur particulière d'un incendie, mélange de souffre et de bois brûlé qui chatouillait ses narines. La dragonne se sentit attirée par cet appel vibrant, après tout ne désirait-elle pas se venger du meurtre de sa famille? Ou était-ce maintenant passé? Quoi qu'il en soit, la dragonne suivi l'odeur du feu, curieuse et désireuse de voir qui provoquait autant de perturbation. En approchant la montagne enflammée, la dragonne repéra d'abord Raïnvir et se dirigea vers lui. Elle se posa à distance respectable, sachant qu'il valait mieux ne pas le surprendre, et d'un ton calme et bas, elle le salua.

-Bonjour Raïnvir, comme on se retrouve. Je ne suis donc pas folle, tu as aussi entendu le rugisse... Oh... Oooh.

En parlant, elle avait tourné la tête et vu le dragon costaud et la dragonne au sol. Ils dégageaient un haine et une violence incroyable, si elle avait craint l'aura de Raïnvir c'était maintenant rien comparé à ce que ces deux bêtes irradiaient. Silencieusement, elle se joint au dragon noir pour observer le spectacle qui s'offrait. Kaes était partagée, ne sachant si elle devait fuir ou rester. Elle craignait surtout de passer pour une dragonne faible et inutile et de se faire tuer sur-le-champ, comme elle était encore en train de guérir et de se reconstruire les écailles. Elle s'allongea sur la roche pour reposer ses pattes et ses ailes endolories et attendit patiemment qu'il se produise quelque chose.

HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Réfugié(e)
Messages : 40
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 19
Localisation : Dans les marais
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Dim 27 Mar 2016 - 20:24


Une goutte d'eau descendit doucement, le long de son museau, esquivant avec habilité l'attrait des plumes, et tomba discrètement dans la neige, pour redevenir un petit cristal de glace. Une de ses congénères suivit le même destin funeste. La neige et le givre s'étaient accumulés sur la jeune dragonne, qui dormait silencieusement au sommet de sa montagne. Elle pourtant si cruelle semblait douce et fragile quand le sommeil l'attirait au plus profond du gouffre du repos. L'air chaud qui sortait de ses naseaux faisait petit à petit fondre la neige sur ses plumes. La dragonne à plume avait cependant gardé un détail de sa jeunesse de dragonnette : elle dormait les yeux complètement clos.  Tellement mignonne...  Après une journée de sommeil, Masako finit par rouvrir doucement les yeux, pour ne pas se faire éblouir par la si pure et lumineuse neige qui l'entourait. Pour se dégourdir, la dragonne bougea un peu chacun de ses membres, qui craquèrent à l'unisson. En se relevant doucement, la neige sur son dos glissa, et tomba, comme l'aurait fait une couverture. Neige, et tu retourneras neige.  Ses ailes se déployèrent toutes seules, et le Soleil si amical vint la réchauffer par ses rayons. Ceci était l'avènement d'une bonne journée.
D'un bon, elle décolla du sol, en s'écartant de la montagne, et se laissa chuter en piquet vers le village portuaire de L'ïle de Glace.  Les rochers et le arbres ne passaient pas loin de son ventre, et avant de s'écraser sur le sol, Masako changea la position de ses ailes, pour freiner sa descente, et atterrir majestueusement au milieu des humains. Elle releva la tête, et marcha en direction des mineurs. Aujourd'hui était le jour de collecte.  Tout le monde s'écartait devant elle, tout le monde la craignait ici. C'était une bonne chose, mais les restes de ce qu'elle était pensaient le contraire. Malgré le silence pesant qu'elle avait instauré, la dragonne avançait sans bruit au milieu des passants, et arriva enfin devant un bâtiment où se logeaient les mineurs. Les trouvailles du jour étaient très variées. Plusieurs sac de pierres précieuses, des caisses complètes de différents métaux plus ou moins précieux. Le festin minéral était garantit. Alors qu'un mineur examinait les sacs, Masako approcha doucement dans son dos, et plaça son museau juste à côté de l'oreille droite de l'homme, qui ne l'avait pas remarqué. Elle s'adressa alors à lui, dans un murmure maléfique :

"Alors, qu'as-tu pour moi aujourd'hui, Draar ?" L'homme se retourna brusquement, et manqua de crier, ainsi que de renverser un sac de pierres. Masako reprit sa voix normale : "Alors quoi, je suis si effrayante que ça ? -elle se rapprocha de lui- Attention à ta réponse...

-Eh bien... o-oui enfin n-non, j-

-Ne te fatigue pas plus, je te "taquinais".  Mais ton tour viendra quand même. Je repose donc ma question, qu'as tu pour moi ?

-N-nous avons trouvé de l'or, du fer, un peu de cuivre, des diamants ainsi que des rubis... E-et ici nous avons trouvé de l'arsenic. Cette chose a tué plusieurs personnes de mon groupe... Les prochaines récoltes seront moindre...

-Ce n'est pas mon problème, Draar. Je vais donc te prendre tout ton arsenic, comme d'habitude, mais se sera tout. Merci de tes sacrifices, Draar."

Masako prit alors le sac d'arsenic dans ses sii, et battit des ailes pour quitter le sol humide et froid, et vola en direction des ruines d'un ancien village. Dans une vieille maison calcinée, elle y déposa le sac, et dû s'interrompre dans ses habitudes, quand un puissant rugissement vint lui chatouiller ses oreilles si sensibles. La dragonne regarda au loin vers le continent jamais exploré. Ce qu'elle observait était une petite masse de fumée noire, émanant des Montagnes de Feu. Cette invitation était plus qu'inattendue et la laissait perplexe. Aller, ou ne pas y aller... Refuser ou accepter ? Son esprit analysait la situation... Mais dans tout les cas, les projets du dragon allait surement venir jusqu'à son île... De plus sa proposition semblait en accord avec sa vision du monde. Masako s'envola, et pour la première fois, elle quittait son île.

Elle n'avait jamais été aussi rapide en vol, son esprit de découverte la faisait s'impatienter. Même au dessus des nuages,  elle pouvait voir les Montagnes de Feu et leur brasier infernal. Masako, toute pressée, finit par atteindre les immenses volutes de fumée noire, et s'y introduisit pour se camoufler. La dragonne au plumage noir commença une courte descente et ressortit des fumées. Il n'y avait pas qu'un dragon ici. En dessous d'elle, se trouvait un grand dragon, bien plus énorme que la moyenne. Il devait être celui qui avait lancé cet appel. Devant lui se dressait un dragonne, à la silhouette inhabituelle, et à côté de cela, deux autres dragons, dont une dragonne, qui semblait un peu fatiguée. Les tuer n'aillait pas être de tout repos, enfin si les tuer s'avérait nécessaire. Le grand dragon se faisait appeler le Destructeur par la dragonne étrange, dite la dévoreuse. Masako ne les connaissait pas, même de nom. Si insignifiants... elle se demanda alors si elle même était un peu connue, la fameuse Lady Poison. Masako ne se posa pas, pourquoi se rabaisserait-elle ainsi ? Personne ne peut se trouver au dessus d'elle, personne ! Alors elle plana doucement, et tourna en rond au dessus de ses congénères, en battant une fois des ailes quand il était nécessaire.


"Alors, qu'a t'il à dire celui-ci ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 125
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 19
Localisation : Sous ton lit, avec un couteau.
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Lun 28 Mar 2016 - 3:13

A L'INTENTION DE TOUTES ET TOUS:
 



III. Faal Lahvraan
Wah wahl aan lahvu

La Dévoreuse fixa NelTharion pendant de longs moments, réfléchissant à ses prochains mots. Cette apparition du Destructeur était tout ce qu'il y avait de plus inattendu, et les événements avaient en quelques heures pris une tournure qu'elle n'aurait pu envisager, et elle se retrouvait maintenant à analyser la situation et l'évolution de celle-ci. Le Destructeur voulait le monde. Et elle voulait le monde autant que lui. Dans un sens, ils suivaient un but commun, mais dans un autre, ce même but risquerait de les amener à s'entre-tuer, et elle avait conscience que si les choses se déroulaient ainsi, le combat ne serait pas simple. Si elle ne le suivait pas, cependant, que se passerait-il ? NelTharion tenterait-il de l'anéantir ? Après ce beau discours qu'il venait de lui faire ? La dragonnelle noire calculait toutes les possibilités les unes après les autres, et en arriva finalement à se dire que dans tous les cas, le Destructeur la convoitait sans doute. Il souhaitait l'avoir à ses côtés lors de sa conquête du monde, et à vrai dire, elle aussi. Le pouvoir de ce titan était redoutable, et s'en faire un allié ne pouvait qu'être une bonne chose. Conflits et rivalités seraient à prendre en compte à l'avenir, mais il fallait maintenant penser au moment présent.

Zu'u fent yah hin rahgol, kaali mir. Je suivrai ta fureur, mon ami. Peut-être retrouverais-je certains de ceux qui me sont encore fidèles, et alors, nul doute ne fait qu'il se ralieront à notre cause. Nous briseront ce monde, et les dragons régneront en maîtres ! Dov fen thur ! Et lorsque notre...

Alnahyol s'interrompit. Elle reconnaissait cette sensation qu'elle avait connu il y à bien des années de cela, une sorte de grésillement résonnant au fond de son crâne. Le bruit que faisait une anomalie. Un parasite. Un démon. Elle se retourna. Non loin de là, dans les rochers, étaient RaÏnvir, accompagné d'une femelle verte. La Dévoreuse connaissait le gris, et le démon qui le hantais, Sarushzor. Tout deux étaient détenteurs d'une grande puissance, mais elle craignait que le démon n'en fasse des siennes si il venait à rejoindre l'armée du Destructeur. Quant à la verte, elle ignorait tout d'elle.

Il semblerait que d'autres aient entendu l'appel... Pruzah ! lança-t-elle a NelTharion. Puis elle s’adressa aux nouveaux venus. Drem yol lok, RaÏnvir. Je savais que nos... miiraadde, que nos chemins, se recroiseraient. Tu arrives au bon moment, et accompagné qui plus est. C'est NelTharion, Al do leinne qui nous à tous convoqués ici. Reconnaissez sa puissance !

Elle s'écarta pour laisser les deux arrivants se présenter aux yeux du Destructeur, mais déjà entendait-elle le bruit de puissantes ailes battant le vent. Elle leva les yeux au ciel et y vit une autre dragonnelle, qui planait au dessus d'eux. Alnahyol pris son envol et s'éleva à sa hauteur. Ladite créature était couverte... de plumes. Mais plus étrange encore, elle empestait l'arsenic. "En voilà une bien singulière..." pensa la Dévoreuse.

Nah do yol, nol do toor ! Je suis Alnahyol, Furie de Feu, Venue des Enfers, la Dévoreuse.Wo los hi ? Qui es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 28
Date d'inscription : 19/03/2016
Age : 20
Localisation : Ma rage consume les profondeurs de la terre...
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Lun 28 Mar 2016 - 4:42



La fureur émerge des

entrailles de la montagne:

Chapitre 1: Le destructeur.


«L’avènement des cinq.»




Lorsque la dévoreuse de vie répond favorablement à son invitation NelTharion ressent un grand feu d'excitation et de joie consumer son âme, une alliée puissante venait de rejoindre le vol du crépuscule, il avait avec lui celle qui fut une icône pour ses parents et aussi un modèle bien plus grand pour lui que le Tyr égocentrique aujourd'hui réduit à l'état de nourriture pour asticots...

Savoir qu'il pouvait avoir comme bras droit la grande dévoreuse de vie, une véritable légende vivante achève sa certitude quant à la fin de ce monde misérable et pathétique qui ne lui attire que du dégoût. Il sent une autre odeur, une odeur très mamillaire, celle de ses esclaves garnes, il remontent par la seconde entrée de sa demeure sous-terrienne, leur arrivée ne serait plus très longue mais elle le serait assez pour qu'il puisse faire la connaissance des trois nouveaux invités.

Sans plus tarder le destructeur déploie ses longues et puissantes ailes pour se soulever dans les airs se posant sur un plateau de pierre qui ressemble à une véritable estrade naturelle, comme ci la nature avait prévue son arrivée lors de sa propre création par les esprits. Il s'y pose en se dressant sur ses pattes arrière dévoilant une imposante stature alors que des nuages transportants avec eux la furie de l'esprit de l'air s’accumule au-dessus des montagnes crachant leurs orages secs dépourvus de pluies. Le destructeur gonfle sa poche de feu et crache un long jet de flammes mauves vers les cieux alors qu'un éclair et un tonnerre tombent non loin.

"Mon bien cher frère, mes bien chères sœurs qui avaient répondu à mon appel sont les bienvenues au cœur de ce sublime brasier ! Le sentez-vous ? La douce odeur d'un feu destructeur ? De la chaire et du bois qui se consument sous ma rage incarnée dans mes flammes mauves ? Cette rage qui m'a poussé à sortir de mon exil sous-terrain. Vous qui comme moi êtes nés de la race la plus pure et la plus honorable qui soit, je vous invite à me rejoindre, venez vous tenir à mes côtés, rejoignez le vol du crépuscule et réduisant ce monde salit par les hominidés ! Ces rats nous envahissent de plus en plus chaque jour, pire encore, ils se multiplient au rythme de cafards et nous chassent comme du simple gibier. Oh oui, j'ai appris pour cette pathétique paix instaurée par ces traîtres du Lavadôme.
Ces traîtres qui m'ont banni moi un soldat qui a donné mes griffes, mes crocs, mes flammes à leur cause ! Ces idiots m'ont condamné pour ce qui à leurs yeux était un crime, mais qui n'était qu'en réalité, une action guidée par mon instinct de survie."

Le destructeur tourne son regard vers la jeune dragonne qui se trouve face à la dévoreuse de vie.

"Je suis ravi de voir que même le sang de la jeunesse bouillonne de cette même envie de destruction, toi qui semble ne pas avoir connue les guerres je te dois des explication. Lors de la deuxième grande guerre du Lavadôme moi et mon bataillon étions en plein sur le front, mais cette guerre n'était pas une guerre où nous nous opposions contre des hominidés, non, il y avait aussi des dragons chez nos ennemis, moi et mes amis étions plongé dans une odeur de sang et de flammes qui couvrait toute les autres, nous étions alors devenue les esclaves de nos instincts de survie les plus bestiaux et dans le doute j'ai tués tout ce qui passait à portée de mes crocs ou de mes griffes, on m'a retrouvé haletant dans une mers de corps avec une sii entre mes crocs et couvert de sang, je venais tout juste de recouvrir mes esprits mais on ne m'a pas laissé le temps de me défendre, je me suis retrouvé banni de la cité, celle que j'avais protégé, j'ai laors passé ma vie sous ces montagnes..."

D'une ouverture sous le plateau sortes des garnes reliés les uns aux autres par des chaînes lourdes et conçues de façon à les faire souffrir. Ils transportent grâce à deux barreaux à l'avant et à deux barreaux à l'arrière une plateforme sur laquelle se trouve exposée sur un autel en pierre, et juste dessus un coussin de fine conception, un grand disque doré duquel émane une intense lumière, les garnes l'amène jusqu'à leur maître qui la prend dans l'une de ses pattes et l'expose aux yeux de tous.

"Admirez ce qui contribue à mon projet de purification de ce monde ! L'âme du cataclysme ! Une œuvre mise en place depuis le début de mon exil... Une arme capable de transformer un dragon en une torche vivante ! Elle contient en elle l'essence vitale de plusieurs mages de l'esprit du feu que j'ai réduis en esclavage ! L'âme du cataclysme à été forgée à partir de mon sang, d'os de mes ancêtres, mais aussi avec de l'or et le corps d'un mage elfe, ces composants ont donné l'arme la plus destructrice qui soit. Je m'en servirai pour réduire Lavadôme et Hypat ainsi que de nombreuses cités en un tas de ruines fumantes parmi lesquelles se trouveront les corps de mes ennemies vaincues, rejoignez-moi et vous vous assurerez une place de choix dans ce monde où la seule race civilisée sera celle des dragons ! Humains, elfes, nains, garnes ! Ils ont voulu nous faire disparaître... Nous ont obligé à nous cacher... Mais bientôt, c'est eux qui trembleront au moindre battement de nos ailes ! Avant de disparaître dans nos flammes... Une légende vivante, un dragon et son frère démon, une dragonne svelte semblant taillée pour la vitesse et une dragonne dégageant une forte odeur d'arsenic. Vous êtes tous uniques, tout supérieur aux autres, venez vous élever à mes côtés, je ferai de vous mes généraux, ensemble, nous ne laisseront que des terres couvertes de cendres, nous nous repaîtrons des corps et des richesses des vermines et traîtres que nous tuerons, nous ne serons pas de simple conquérant, nous serons... Les cinq aspects d'un monde nouveau ! Maintenant que parmi vous cinq se présentent et rugissent ceux qui sont avec moi !!!"

Le destructeur crache alors un torrent de flammes sur les pauvres garnes qui dans des hurlements stridents ne laissent d'eux que des squelettes carbonisés et fumant ainsi que l'autel qui transportait en proie aux flammes mauves du dragon. Il brandit par la suite aussi haut qu'il le peut l'âme du cataclysme et rugit à en faire trembler la terre. Il attend beaucoup des quatre dragons présents à commencer par savoir si oui ou non, ils sont de son vol où s'ils se risquaient à s'opposer à lui...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 125
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 19
Localisation : Sous ton lit, avec un couteau.
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Mar 29 Mar 2016 - 22:07



III. Faal Lahvraan
Ful nii kiin

A peine Alnahyol eut-elle posé sa question que la voix de NelTharion s'éleva, s'addressant à la jeune dragonne. Son discours terminé, celle-ci battît des ailes, s'élevant au dessus de la Dévoreuse et lui répondit.

Je suis la dragonne à plumes de l'Île de Glace, la Lady Poison. Cependant, je doute que tu aies entendu parler de moi.

Dit-elle d'un ton désinvolte. Cette attitude déplut à Alnahyol, qui d'un battement d'ailes pris bien plus d'altitude que ladite "Lady Poison". Elle savait cependant qu'une dragonne aussi sure d'elle ne pourrait qu'enrichir l'armée du Destructeur, mais cela n'effaça pas l'amertume de sa réponse.

Vomindok los hi... Nu hi muhlaan unt wah alok zok. Ton nom m'est inconnu... Et pourtant tu tentes sans cesse de t'élever au dessus de moi. Penses-tu vraiment pouvoir t'élever au dessus de ceux qui ont vécu des milliers d'années, petite ? Ceux qui brisèrent des royaumes et connurent des temps que ton jeune esprit ne saurait concevoir, ceux qui ont battu des batailles bien plus sanglantes que tout ce que tu as pu connaitre jusqu'alors ? Hi fod qiilaan us konahrike, tu devrais t'incliner, mais ton assurance et ta rage ne peuvent qu'apporter à notre armée. Rejoins nous si tu le souhaite, et repends la mort partout ou tu seras, fait de ton nom une légende ! Mais pour que ton nom soit craint et respecté, apprends d'abord à accorder ledit respect à ceux qui l'ont acquis au fil de leurs exploits. Ne fatigue pas tes ailes à te pavaner, mais rejoins plutôt ceux qui sont au sol, et laisse tes membres se reposer, car, si tu te joins à nous, ton prochain vol dispensera trépas à désolation sur ces terres. Ou...Hi fen dir., tu mourras.

La Dévoreuse observa la jeune dragonne, lorsqu'elle aperçut en contrebas une petite escouade d'hommes. Cachés derrières les congères, ils observaient avec effroi le brasier mauve et les redoutables dragons qui rodaient aux alentours. L'un deux fit un signe à l'autre, qui se mit à courir, rejoignant un chemin escarpé non loin de là. Elle suivit la route des yeux et remarqua que celle-ci arrivait en une petite ville pittoresque. "Pruzah." pensa Alnahyol avec satisfaction. Un frisson lui parcourut l'échine, et sans attendre, elle se laissa chuter à travers les nuages, déploya bruyamment ses ailes lorsqu'elle approcha du sol. Les flammes, entraînées par le puissant souffle d'air qui la suivit, semblèrent vouloir s'accrocher à ses sombres écailles. La Dévoreuse se laissa planer jusqu'à arriver au dessus du groupe d'hommes. Elle saisit la moitié d'entre eux de ses puissantes serres et les précipita dans les roches. L'impact fut accompagné d'un sinistre craquement, qui ravit la dragonne. Celle-ci poursuivi son vol, négocia un rapide demi-tour, se posa devant les quelques guerriers restants ; le sol trembla. Une salve de flèches l’accueillit, et celles-ci ricochèrent pitoyablement sur ses écailles, à l'exception de quelques unes qui s'y plantèrent, sans même atteindre sa chair. Une série de grondements grave, un rire funeste, s'éleva des entrailles de la Dévoreuse. Déjà ses adversaires semblaient décontenancés. Alnahyol saisit l'un d'entre eux dans sa gueule, le jeta au dessus d'elle et le dévora goulûment ; de sa queue elle balaya la majorité des survivants, et cracha un torrent de flammes sur les autres.
Sur le chemin résonnaient les pas affolés de celui qui avait été renvoyé. La dragonne prit son envol et vint se stabiliser devant lui, et le pauvre fut pétrifié.

Bolog aaz, mal lir ! Il t'on envoyé informer ton village, n'est-ce pas ? Ne t'en fait pas, je les informerait moi même... Et lorsque tu aura contemplé le spectacle que je vais t'offrir, cours ! Cours, et va t'en crier au monde que NelTharion le Destructeur et Alnahyol la Dévoreuse se sont alliés, que toute une armée se joint à eux, et que ce monde ne sera bientôt plus que cendres et putréfaction ! Aies maintenant un petit aperçu de ce qui attends les tiens... Contemple moi dévorer de mes flammes tout ce que tu as pu connaitre dans ta misérable vie !

Alnahyol plongea, prenant à chaque seconde une vitesse folle, s'approchant inexorablement du village qui bientôt ne serait qu'un champ de ruines et d'éternel chagrin. Elle ouvrit la gueule, et son terrifiant rugissement retentit dans toute la vallée. Les cloches se mirent à résonner dans la petite ville ; quelques instants plus tard, la tour de guet n'était qu'un morne monticule de pierre brûlée, et ne résonnaient plus que les cris de douleur des blessés et les pleurs des enfants. De son souffle, la dragonne emporta bâtisse après bâtisse, mais tout n'était pas terminé. Planant au dessus des ruines, admirant son oeuvre, sa voix s'éleva, invoquant l'ancien pouvoir du Lah'Zul, qu'elle maîtrisait maintenant mieux que jamais.

Lok Yol Strun !

L'orage gronda, d'impitoyables nuages d'un noir profond obscurcirent le soleil, et d'eux émanait une inquiétante lueur rouge orangée, se faisant de plus en plus présente. Un éclair frappa le sol dans un grondement glacial, puis un autre, et un autre encore ; et bientôt, ce fut une pluie de feu qui vint s'abattre sur la vallée, et de lourdes roches embrasées tombèrent des cieux. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, l'endroit était devenu un véritable enfer. Le brasier de NelTharion semblait consumer la montagne entière, et le pouvoir d'Alnahyol faisait de ce val jadis vert un cimetière de cendres, de flammes, et de ténèbres. Du village, il ne restaient plus que de la roche calcinée.

Lorsqu'elle jugea son travail achevé, elle s'éleva de nouveau, et vint se poser aux côtés de NelTharion, remarquant non sans surprise l'imposant disque qui trônait à ses côtés. Celui-ci dégageait une énergie colossale.

Kren sos aal, unslaad krosis ! Tout n'est plus que désolation ! Que chacun admire mon pouvoir et connaisse ma fureur. Déjà, j'entends au loin les rugissements de mes fidèles, qui bientôt seront à nos côtés. Que ce village serve d'exemple au monde entier ! Mais que nul ne s'y trompe ! Notre puissance est bien plus grande... NelTharion apporte avec lui le Bras Armé du Crépuscule ! Voyez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Réfugié(e)
Messages : 802
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 22
Localisation : Parmi le manteau de brume...
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   Ven 1 Avr 2016 - 21:25



Surpris, le démon se retourna. Il mit quelques secondes à reconnaître Kaes. De nombreux souvenirs remontèrent à sa conscience. En effet, la première fois qu'il s'était vu, la dragonnelle se trouvait dans une sale situation. Affamée et incapable de voler, Sarushzor avait bien cru qu'elle ne se relèverait jamais. Le destin en avait semble-t-il décidé autrement...
Il inclina la tête pour saluer la dragonnelle, gardant une expression glaciale. De tous les dragons qui auraient pu le surprendre, il préférait encore que ce soit la Verte plutôt qu'un autre. Il pencha la tête de côté tandis que cette dernière venait près de lui pour observer le brasier.

-Eh bien, eh bien... le moineau a-t-il finalement décidé de voler loin de son nid ? Tu arrives à un moment de propices changements. Il y a longtemps, nous attribuâmes des noms à chaque chose, afin que tout nous devienne plus proche, connu, et familier. Et pourtant, aujourd'hui, nul ne pourrait donner de noms à pareil évènement ! Magnifique n'est-il pas ? Le Destructeur, comme il aime à s'appeler, a déjà fait subir la mort à quelques centaines de garnes. C'est pour le moment très divertissant, mais j'attend encore beaucoup du bouquet final !

On l'appela alors par le nom de son frère, RaÏnvir. Il jeta un coup d'œil vif en contrebas et constata que la Dévoreuse le fixait. Ah évidemment, c'était Alnahyol ! Pour un moment, il se sentit ennuyé. Il savait pourtant que son aura lui était aisément perceptible. Alors pourquoi n'avait-il pas essayé de se faire plus discret ? Peut-être inconsciemment avait-il désiré qu'elle l'invite à se rapprocher ? En tous les cas, leurs discours et leurs promesses avaient piqué sa curiosité, lui qui d'ordinaire, ne voulait rien savoir des choses du monde. Les dilemmes qui faisaient perdre le sommeil aux rois, aux magiciens, aux chefs de clan, et au Tyr, les problèmes qui faisaient gronder les assemblées de dragons, les cercles et les conseils, ne lui importait guère. Mais il fallait peut-être un début à tout. Il dit à Kaes.

-On nous appelle, je crois, pour notre propre prestation. Prépare-toi bien, très chère. La représentation prend décidément une tournure... excitante.

Le démon gris quitta le monticule de la montagne pour rejoindre les deux dragons de la montagne de feu, l'un gigantesque, l'autre ancienne comme le monde. Le ciel s'était assombri et, un instant plus tard, le tonnerre grondait au-dessus de lui, des éclairs perçaient la pénombre de leur lumière crue et aveuglante. Le brasier, bien que de moins en moins puissant, était une fournaise pour quiconque souhaiterait poser ses pattes sur la roche. Pour Sarushzor, c'était un délice à nul autre pareil. Et ce n'était pas tout. Il ressentait également la mort des garnes et des humains. Et cela le rendait fort. Si fort, que jamais il ne s'était senti aussi vivant. Il profita de ce petit moment de félicité pour scruter ce fameux Destructeur des yeux. Faisant presque deux têtes de plus que lui, il semblait également ne pas avoir terminé sa croissance, ce qui était plutôt impressionnant pour un dragon de son âge. Il avait des ailes gigantesques et très épaisses pour déplacer son corps, ce qui devait l'handicaper pour une course rapide, mais pas forcément pour l'endurance. Enfin, il décela comme à son habitude trois façons particulièrement vicieuses de lui infliger la mort. Son instinct de chasseur lui indiqua sans surprise que le contact frontal ne semblait pas impossible, mais rude. Toutefois, frapper au méridien central était la faiblesse de tous les colosses. Le démon en avait l'eau à la bouche, et il dut faire un effort surnaturel pour ne pas trembler d'excitation. Le combattre et le tuer serait un défi hors du commun, mais hélas, cela serait aussi courir le risque de devoir se battre contre Alnahyol. Et en ce qui la concernait, le danger de sa magie le faisait toujours hésiter. Pour cela, il ne put s'empêcher de s'incliner respectueusement devant ces deux puissants dragons. Il s'adressa ensuite à la dragonnelle noire.

-Il est des joies qui sont parfois difficiles à étouffer. Comme celle de te revoir, Alnahyol, Dévoreuse de vie. En vérité, je te le dis, voici venir l'ère de la Terrible Tourmente, et elle serait bien ennuyeuse sans toi. Tu as toujours une patte accrochée à la mort, mais il semblerait que ce soit elle qui te suive pas à pas. Et ils semblerait également que tu aimes à en faire profiter... ceux de ton entourage.

Derrière lui, on pouvait entendre distinctement les cris de désespoir des hominidés. Mais Sarushzor entendait plus que cela. Il entendait les suppliques demandées au ciel, il entendait la panique. Et la peur. Annihilant, paralysante, suffocante. Les bipèdes fuient. Ils avancent à tâtons dans le noir. L'effroi. Ils se retrouvent seuls, piégés là où les mâchoires des flammes se referment. L'effroi. La fin.
Puis plus rien. Et le démon se reput encore et encore de ces émotions si fortes et de la douleur. Il se tourna vers le dragon connu sous le nom de NelTharion. Ses yeux brillèrent d'une lueur pâle et étincelante comme la lune. Lorsqu'il s'exprima, sa voix changea et devint métallique, caverneuse.

-Nous avons entendu ton appel. Nous avons écouté, puis nous avons volé jusqu'à ta montagne. Nous te saluons donc de même, Destructeur. Mon nom est Sarushzor. Longtemps dans les régions du Nord, on a craint mon ombre et mes ténèbres, et j'en suis devenu l'essence de leurs cauchemars. Tu dis avoir des projets pour le monde. Tu dis vouloir ramener la race des dragons à sa place première. Tu dis vouloir faire de nous les cinq aspects d'un monde nouveau. Alors...

Il racla le sol rocheux de ses griffes. Il remarqua soudain que les écailles de son corps étaient désormais encore plus noir que l'ébène. Ses babines se retroussèrent en un sourire ironique et mauvais.

-Je me demande... Qu'attends-tu de ces... aspects, exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fureur émerge des entrailles de la montagne ! (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Server Merge
» ⊱ la fureur de vivre, la fureur d'espérer.
» Dans les entrailles de la terre (interdit au - de 18 ans)
» MAISON BARATHEON ▲ nôtre est la fureur [4/8]
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Age de Feu (RPG) ::  :: Baie d'Ambre-
Sauter vers: